Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Dim 24 Jan - 19:19

Kojiro venait de sortir de la Clinique Kurosaki. En tant que personnel médical, il devenait pour lui légitime de se rendre là bas. En l'occurance, cela lui permettait de connaître le dossier médical de certains enfants du lycée où il travaillait qui étaient passés par cette clinique, qui montraient des capacités spirituelles particulières. A cette occasion, Kojiro avait fait la connaissance du père d'Ichigo, Ishiin Kurosaki. Un homme sympathique mais particulièrement collant et papa - gâteau à un point que ça en était fatiguant.Pendant l'ensemble de sa conversation avec Isshin, Kojiro avait eu une sensation bizarre. Cet homme était le père d'un des plus puissants vizards qu'il existe. Et pourtant, il ne semblait pas lui-même être quelqu'un d'exceptionnel. Cet homme devait cacher quelque chose. Il l'intriguait beaucoup.
Kojiro sortit de la clinique sous les salutations débordantes du Papa. Il avait dans ses mains le dossier d'un lycéen qui avait été renversé par une voiture et dont les douleurs l'obligeaient à venir souvent à l'infirmerie. Le vizard réfléchissait à la façon de s'y prendre pour guérir le garçon sans qu'on puisse voir l'action du Kido. Cela risquait d'être compliqué. Mais il aimait ce genre de défit.
Il devait rejoindre le grand entrepôt où vivaient les vizards mais soudain...son estomac se mit à gronder. Il avait une faim de loup ! La maison de Kurosaki était dans un quartier résidentiel, il devait pousser un peu plus loin pour trouver quelque chose. Au bout de cinq minutes de marche, il parvint dans une rue commerçante assez vivante. Il y avait beaucoup de monde. Il s'arrêta dans une Boulangerie Française et s'acheta un croissant. Il raffolait de ces produits exotiques qu'il avait découvert il y a peu de temps. Jusqu'à présent, Kojiro ne connaissait pas grand chose de la ville moderne : il était mort il y a près de 100 ans. Au début, les voitures l'effrayaient particulièrement, avec leur vitesse et tout ce bruit. Cette rue étant piétonne, il était plutôt à l'aise.
Il décida de retourner chez les Vizards par cette rue. Il y avait beaucoup de femmes qui "faisaient du chopin" (comme disait une expression à la mode) et regardaient les vitrines.
Devant lui, quelque chose lui parut bizarre. Un jeune homme aux cheveux tirant sur le châtain était suivi de près par un esprit. Kojiro fronça les sourcils. Cet esprit s'attachait à cette personne ; s'il ne l'envoyait pas à la Soul Society au plus vite, il y avait un risque pour que l'âme devienne un hollow et dévore le jeune homme. Kojiro tata sous sa blouse professionnelle pour vérifier la place exacte de son Zanpakuto (il avait toujours peur de ne pas le trouver assez vite en cas d'urgence). Il devait libérer cette âme mais...le problème était qu'elle était trop collée à cet homme : comment faire pour les séparer, afin de ne pas mettre cet humain au courant, qu'il reste dans l'innocence de ce monde là ?
Kojiro les vit se frailler un chemin jusqu'à une petite rue transversale. Il les suivit le plus discrètement qu'il le pouvait. La rue était vide : cela pouvait être une chance d'aborder l'âme. Il s'approcha d'elle, de plus en plus. Puis il dit à l'oreille de l'esprit, tout bas :"Je voudrais te parler..."


Dernière édition par Kojiro Yadon le Mar 26 Jan - 2:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Lun 25 Jan - 18:01

Décidément, ces derniers temps, Tatsuya était très demandé. Il avait signé deux nouveaux contrats publicitaires, l'une pour une marque de parfum très connue et l'autre pour une marque de montre. Il enchaînait les shooting photo depuis trois jours et il commençait à en avoir plein le dos. Mais d'un côté, il aimait qu'on soit à sa botte et qu'on ne cesse de le complimenter sur son apparence. Surtout quand la plupart des gens étaient des hypocrites nés et qu'il se faisait une joie de les rembarrer avec toute la diplomatie dont il était affublé, c'est-à-dire : aucune. Mais se lever à pas d'heure alors qu'il s'était couché à pas d'heure. Il allait finir par y laisser sa santé ...

Ou pas ... Il s'en foutait. De toute façon, cette vie ne l'intéressait pas et il avait l'impression de stagner. D'autant plus que depuis quelques semaines, il rêvait de nouveau de Shigure et ça le mettait à mal bien qu'il nen dise et n'en montre rien. Ce sale bâtard n'avait qu'à pas avoir crevé. Il n'allait certainement pas pleuré pour lui. C'était fini, ça. Tout ce qu'il voulait, c'était qu'on lui foute la paix et qu'il puisse profiter des gens comme il le faisait avant. Et le fait qu'il soit énervé depuis quelques temps n'échappait en rien à Shigure qui le suivait comme son ombre. Voilà un peu plus de deux ans qu'il était mort et il ne pouvait pas s'éloigner de lui. Pas avant qu'il ait accompli ce qu'il devait accomplir. Une fois cela fait, il partirait en le laissant tranquille mais en attendant, il ne pouvait pas l'abandonner.

Alors qu'ils prenaient tous deux une ruelle pour gagner le parking où Tatsuya avait garé sa voiture, Shigure se fit aborder par un garçon. Il fut surpris mais ce ne fut rien en comparaison de la réaction de Tatsuya. En entendant murmurer derrière lui, il se retourna d'un bloc et attrapa le gosse par le col.

" J'peux savoir pourquoi tu m'colles au train gamin ? "

Shigure avisa le jeune garçon avec un air soucieux. Les réactions de bête enragée de Tatsuya n'étaient vraiment pas sujettes à une conversation normale.

" Excusez-vous et ne dites rien d'autre !" conseilla Shigure au jeune vizard avant que son petit ami ne lui refasse le portrait. " Dites que vous vous êtes perdu et que vous vouliez demander votre chemin .... "

Parce que Tatsuya n'avalerait certainement pas un "excusez-moi, je parle au fantôme qui vous suit. Pas plus grand que moi, les cheveux foncés attachés en demi-queue, portant un yukata vert émeraude. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Lun 25 Jan - 21:55

Il se demandait vraiment comment il allait pouvoir aborder une chose aussi délicate auprès du jeune garçon qui ne laissait pas véritablement d'ouverture. L'esprit était vraiment très beau. C'était un jeune garçon, qui devait avoir le même âge que Kojiro lorsqu'il était mort, de longs cheveux retenus en queue de cheval, et vêtu à l'ancienne. Il paraissait extrêmement doux.
En revanche, l'homme qu'il suivait était moins sympathique. D'une grande beauté, il transpirait pourtant l'égoisme et le mépris. Vu son comportement, on pouvait aisément penser qu'il n'était pas étonnant que l'esprit put avoir des regrets, quelqu'ils soient. Cependant, Kojiro ne pouvait pas rester planté là : il devait absolument éviter tout drame.

Raté.... Kojiro pensait pourtant avoir parlé tout bas, et que seul l'esprit avait entendu, mais visiblement, l'homme aux cheveux châtains avait l'ouie bien fine.
Ulcéré par le fait d'être suivi, avait saisi le pauvre Vizard par le collet, avec une grande force. Bon sang, pourquoi les hommes ne pouvaient - ils être taillés comme Kojiro, c'est à dire une allumette ?
Le visage tout rouge, le cerveau bouillonnant, il cherchait quelque chose d'intelligent à dire mais il n'était pas dans les meilleures conditions pour réfléchir.
Le petit esprit lui rajouta beaucoup de pression en disant qu'il aurait du mal à faire autre chose de demander des excuses. C'était cependant la seule option possible.
Mais comme l'adresse était loin d'être dans la nature de Kojiro...

"je.....me suis peru...euh perdu....Je vous ai suivi pour demander à votre...am..à vous... la direction du centre...."

Il avait de plus en plus de mal à respirer...Grâce à ses pouvoirs de Shinigami, il aurait pu faire en sorte qu'on le repose vite. Hélas, il ne pouvait rien faire, puisque c'était un simple humain qu'il avait en face de lui. Il fixa l'esprit d'un air désespéré, en essayant de lui faire comprendre qu'il aimerait le voir tout seul, mais il n'était pas sûr d'être assez clair.

"Je...suis désolé...de vous avoir importuné, messieurs...euh...monsieur....Ce...je ne voulais pas vous faire peur..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Mar 26 Jan - 0:57

Ce n'était pas vraiment une question d'ouïe fine mais plutôt de sensation d'être suivi. Et Tatsuya détestait qu'on le colle au train pour une raison ou une autre. Il aimait avoir la paix et détestait être dérangé par des sales gosses. Et sa stature mais également son visage peu avenant eurent l'effet escompté. Le gamin était en panique totale et ne savait plus quoi faire. Rarement il avait vu un gosse devenir aussi rouge en aussi peu de temps. Et çà l'amusa. Il darda sur lui un regard moqueur et eut un petit rictus en coin, histoire de l'humilier un brin.

"je.....me suis peru...euh perdu....Je vous ai suivi pour demander à votre...am..à vous... la direction du centre...."


Le rictus se fit sourire et le sourire se fit rire moqueur. Il plongea ses yeux dans ceux du pauvre gamin perdu alors que Shigure semblait vraiment touché de voir son petit ami agir de cette façon.

" Et alors ? T'm'as pris pour quoi sale gosse ? " grinça Tatsuya en approchant son visage de celui du jeune homme. " J'ai la gueule d'un plan de la ville ? "

Le gosse bégayait et Tatsuya adorait ça. Il aimait la peur qu'il instaurait dans les yeux de ceux qui cherchaient à l'approcher de trop près. Et tout aurait pu s'arrêter là si ce sale gosse ne l'avait pas ouvert une nouvelle fois.

"Je...suis désolé...de vous avoir importuné, messieurs...euh...monsieur....Ce...je ne voulais pas vous faire peur..."

Tatsuya écarquilla les yeux, surpris, avant de se mettre à rire. Peur ? Il croyait sincèrement qu'il lui avait fait peur ? Son rire mourut aussitôt et il plaqua le gamin contre le mur derrière eux.

" Tatsuya !! " s'emporta Shigure en vain alors qu'il regardait celui qu'il aimait s'en prendre à quelqu'un d'innocent.

" Alors comme ça, t'crois qu'tu m'fais peur ? Tu t'es regardé merdeux ? "

Il lui attrapa le visage, tenant son menton entre ses doigts de sa main libre. Et alors qu'il allait lui proposer de lui refaire le portrait histoire d'être un peu plus effrayant quand il se rendit compte qu'il ne ressentit rien. Absolument rien. Certes, il voyait bien que le gosse avait peur mais il ne ressentait pas sa peur. Il ne voyait pas. Il ne voyait rien.

Il fronça les sourcils mais ne relâcha pas sa victime pour autant. Parce que ne pas voir, ça l'avait prodigieusement agacé et là, il réfléchissait à ce qu'il allait pouvoir faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Mar 26 Jan - 2:41

L'homme ne desserrait pas son étreinte. Kojiro était de plus en plus mal à l'aise. Bon sang, il n'était intervenu que pour aider ces deux hommes à éviter un destin affreux, et voila qu'il se retrouvait dans une situation des moins enviables. Il n'avait aucune idée de la façon de réagir.

Cet homme lui rappelait beaucoup les sauvages membres de la Onzième Division : spécialistes du combat, ils méprisaient totalement les shinigamis de la Quatrième Division, réputés faibles mais ô combien indispensables pour guérir leurs blessures. Combien de fois l'avaient-ils bousculé, interpellé ou menacé (sans aucune conséquence heureusement). Il y avait des êtres de ce genre partout. Et Kojiro, toujours démuni dans ces cas-là, était face à l'un d'entre eux.

Cela faisait toujours bizarre qu'on lui dise qu'il était un gosse, sachant que Kojiro avait un peu plus de cent ans. Devait-il alors faire en sorte de passer pour un aîné afin de calmer l'impétueux mortel ? Ce n'était pas l'envie qui manquait, mais cela ne faisait pas partie de son tempérament. Il lança à son agresseur un regard suppliant, ayant pour intention de lui montrer qu'il ne voulait pas du tout le mettre mal à l'aise. Qu'il ne voulait pas l'embêter à dessein. Et que non, il ne ressemblait pas à un plan urbain. Mais plus il essayait de se sortir du pétrin, plus il s'enfonçait (ça se passait toujours comme ça avec Kojiro, il attirait la mouise).

Avec sa même puissance physique écrasante, son agresseur le poussa contre le mur d'un immeuble, réduisant de cette manière les rares possibilités qu'il avait de bouger. Kojiro se sentait de plus en plus mal. L'esprit le sentait bien et il tentait de défendre le pauvre Shinigami ; mais comme ce dernier s'en doutait, le violent individu ne pouvait ni le voir, ni l'entendre.

- N...non, je ...j'ai utilisé un mauvais mot...

Mais il n'eut pas le temps d'en dire plus. Pour deux raisons.

La première venait du fait que Kosaburo, son hollow, venait de sonner un signal d'alarme en disant :"Tu es indécrotable. Tu as largement la possibilité de le mettre à bas, alors mets-lui une baffe, qu'on en finisse, je m'ennuie" (l'intervention du hollow se révelait physiquement douloureuse pour le pauvre Kojiro qui avait toujours beaucoup de mal à le freiner).

La seconde avait pour cause cet homme, qui, le tenant toujours par le col de sa chemise, emprisonna son visage, lui bloquant toute capacité de répondre : Kojiro était de plus en plus intimidé.

- Je suis vra....je voulais juste....

L'inconnu avait bien l'intention de lui faire passer un sale moment. Kojiro, en douceur, fit descendre sa main droite vers son flanc gauche, approchant ses doigts comme il pouvait de son Zanpakuto. Car s'il ne mettait pas fin à cela très vite, Kosakuro prendrait le dessus, et ces deux innocents, devant lui, disparaîtront dans d'atroces souffrances, sans qu'il puisse lever le petit doigt.

- Je...voulais juste...

Il ferma les yeux et se mit presque à crier.

- Vous protéger !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Mar 26 Jan - 15:23

Avoir découvert qu'il ne pouvait pas ressentir les émotions de ce gosse l'avait mis en colère. C'était la toute première fois, depuis qu'il avait découvert son don, qu'il ne parvenait pas à voir les émotions de quelqu'un. Et ça l'agaçait vraiment énormément. Pourquoi ? Qu'avait ce gamin de différent pour qu'il soit aussi hermétique ? Pourtant ... pourtant ses émotions se lisaient dans ses yeux. Ca se voyait qu'il crevait de peur. Et pourtant, il n'arrivait pas à lire ce qu'il avait en lui.

Et ce trouble n'échappa pas à Shigure qui comprit que quelque chose n'allait pas et que ce petit quelque chose le mettait encore plus en colère.

Le gosse, apeuré, tentait de se défaire de cette situation inquiètante, tentant de s'excuser, de trouver les bons mots pour calmer les ardeurs du jeune homme mais ça ne fonctionnait pas. Tatsuya s'était emballé tout seul, comme s'il avait cherché une bonne raison pour faire resortir sa colère et que ce gosse était tombé au mauvais endroit au mauvais moment.

Et il bégayait le gosse. Il voulait fuir.

- Je ... voulais juste ... vous protéger !!

Presque un hurlement alors qu'il avait fermé les yeux, craignant sans doute un coup. Tatsuya ne broncha pas, par contre Shigure s'inquièta.

" Dites .... Dites Shigure ! Dites mon nom ! " lança le jeune fantôme, craignant que son petit-ami ne fasse quelque chose de mal et s'en prenne à quelqu'un qui ne méritait pas ça. Entendre son nom le stopperait très certainement dans son élan et il ne chercherait pas à lui faire du mal. Voir Tatsuya faire du mal aux autres, Shigure détestait ça. Ca lui faisait encore plus de mal que d'être parti et de l'avoir abandonné. Il ne voulait pas ça et des larmes naquirent dans les yeux de l'esprit.

" Ta-chan .... ne fais pas ça ... " murmura-t-il, décontenancé. Ce garçon pouvait le voir. Ca n'était jamais arrivé. Personne n'était jamais venu vers eux pour lui parler à lui. C'était la première fois en deux ans. Il était spécial. Tatsuya lui-même le sentait alors ... alors ça signifiait sans doute quelque chose .... Peut-être que c'était ce qu'il attendait ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Ven 29 Jan - 2:01

Kojiro était toujours dans une impasse : il ne savait pas quoi faire. Il ne tremblait pas mais on sentait bien qu'il paniquait : cet homme avait l'air déterminé à le frapper, voire à le battre. LA générosité n'apporte jamais rien de bon, il aurait du le savoir. Finalement, n'aurait-il pas dû laisser ce sale type se faire manger par son ami devenu hollow ?
Cinq secondes après avoir pensé une telle horreur, Kojiro s'en voulut profondément. Si le grand aux cheveux chatains était un sale type, ce n'était pas pour autant qu'il voulait du mal au pauvre garçon qui l'accompagnait. Il semblait si fragile, si timide...Il voulait protéger Kojiro de cet homme, mais il voulait aussi prendre soin de "Ta-Chan", comme il l'appelait.

Depuis un moment, le pauvre rouquin s'attendait à se recevoir un gnon en pleine tête, mais le coup ne venait pas. Est-ce que son agresseur attendait qu'il dise encore pire comme ânerie pour s'arroger le droit de le corriger en beauté ?
Sentait-il malgré tout l'influence du jeune homme aux cheveux longs et aux vêtements traditionnels ? Il semblerait que de parler de ce garçon pourrait calmer les ardeurs du monstre. D'autant plus que le pauvre avait l'air totalement désespéré. Malgré sa peur, Kojiro, pour soulager le jeune esprit de sa peine - mais aussi, n'oublions pas, pour se préserver des
coups - décida de dire ce qu'on lui avait dicté.

Avec retenue, d'une voix faible, presque éteinte, Kojiro échappa le nom de l'âme errante.

- S...Shigure...

Il espérait véritablement que Shigure, puisque c'est ainsi qu'il se nommait, avait raison et que ça calmerait les ardeurs de l'impétueux personnage. Il sentait qu'il jouait à quitte ou double. Car si ça se trouve, dans moins d'une seconde, il aurait une tête comme une pastèque, ou comme une crêpe ! Il attendait avec appréhension la réaction, gardant néanmoins les yeux fermés, ayant encore plus peur s'il devait affronter le terbe visage de l'agresseur susceptible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Mar 2 Fév - 3:34

- S...Shigure...

Alors qu'il s'apprêtait à porter le premier coup, Tatsuya s'arrêta en plein élan, comme si quelqu'un venait de retenir son bras. Il s'était stoppé et avait semblé pâlir un instant. Shigure ... Pourquoi ce gosse avait-il prononcé 'ce' prénom ? Pourquoi ? Il fronça sévèrement les sourcils alors qu'il ne savait pas quoi faire de son poings rageur.

Shigure ....

" Ta-chan .... " murmura le jeune homme qu'il ne pouvait même pas voir. Ils étaient si proches et pourtant, il y avait une barrière infranchissable entre eux. Si seulement il avait ce don que ce jeune garçon semblait avoir ... Si seulement ils pouvaient continuer à se voir et à s'aimer au-delà de la mort .... " Je suis désolé ... Ta-chan ... " murmurait le fantôme en larmes alors que sa main venait de se poser sur le poing de son ancien compagnon.

Et ce geste, Tatsuya le sentit. Comme une sorte de caresse. Comme un vent chaud qui venait effleurer sa peau en cet endroit précis. Il serra son poing au plus fort, faisant blanchir ses articulations. D'un geste rageur, il termina son geste et frappa dans le mur juste à côté du visage du gosse. Et la douleur le frappa, remontant de son poing blessé à son cerveau. Et ça faisait mal. Très mal. Mais la douleu physique, ce n'était rien. Ca lui faisait oublier la douleur de son coeur. Il s'en foutait d'avoir mal, de saigner. Il s'en foutait.

" Ta-chan ... " sanglota la voix du fantôme en voyant le sang couler des doigts de son ancien amant.

D'un geste violent, Tatsuya poussa Kojiro à terre et le surplomba de toute sa hauteur. Non, ça ne l'intéressait pas de savoir comment il connaissait le prénom de Shigure. Il s'en foutait. Ce lâche de Shigure avait préféré crever plutôt que de rester avec lui alors ça ne l'intéressait pas de savoir.

" La prochaine fois que j'te croise, j'te défonce ... "

Et la menace n'était pas lancée en l'air. Il le pensait vraiment. Il n'avait pas le droit de prononcer le nom de Shigure ... Il serra les poings et s'éloigna dans la ruelle. Shigure le regarda s'éloigner mais ne le suivit pas. Il s'agenouilla auprès de Kojiro, en larmes.

" Je suis désolé. Je vous demande pardon. Ne le blâmez pas s'il-vous-plait. "

Shigure avait eu très peur. Les excès de colère de Tatsuya le pétrifiaient et il ne pouvait rien faire pour le calmer. Rien du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Dim 7 Fév - 21:43

Kojiro attendait toujours, les yeux fermés, la mâchoire crispée. Mais le coup ne venait pas. Alors il entrouvrit légèrement un oeil et vit le geste suspendu de cet homme agressif. Il comprit qu'il avait eu raison de faire confiance en cet enfant. Cet homme n'était peut-être pas si insensible qu'il y paraissait.

Shigure s'approcha de l'homme qu'il surnommait Ta-chan. Enfin, le violent personnage se rendit compte de la présence du jeune homme. Kojiro commençait à saisir quelque chose : ils ne pouvaient pas être frères....ils ne pouvaient non plus être amis, vu leur comportement respectif. Donc...c'était....quelque chose de plus fort. c'est pourquoi Shigure semblait si torturé d'être si loin de la personne qui l'aimait. Chose que Kojiro avait vraiment du mal à saisir quand on voyait l'écart de leur comportement respectif. Shigure était doux et sensible. "Ta" était agressif et susceptible.

Alors qu'il allait pousser un soupir de soulagement, il vit le poing arriver droit vers lui, mais qui dériva au dernier moment pour se planter dans le mur. Ce dernier s'effrita fortement....Il l'avait vraiment échappé belle, sinon il n'aurait plus eu de nez !Kojiro devint blanc comme un linge et sentit que ses jambes avaient du mal à le porter. "Ta" l'homme aux cheveux châtains le bouscula, de sorte que, sans résistance possible, le rouquin tomba à terre. Puis le malotru menaça Kojiro de ne pas le chercher.

LE pauvre Vizard avait affronté des camarades de classe insultants,des hollows, des shinigamis moqueurs, la hollowfication. Et pourtant, il n'avait jamais été aussi impressionné et démuni que devant cet homme-ci.
Pourtant, il avait décidé de ne pas se laisser faire, même si cela allait beaucoup lui couter. Shigure était totalement désespéré. Et il ne pouvait pas le laisser tomber.

L'âme était juste en face de lui et s'excusait à la place du grand rustre. Kojiro lui prit les mains, et le regarda avec un maximum d'assurance qui lui restait (à peu près 1%).

- Shigure...Je ne peux pas vous laisser tomber. Je suis un Shinigami...Je vais vous envoyer à la Soul Society...Vous aurez une nouvelle existence là-bas. Vous ne pouvez pas rester ici. Je sens que vous êtes très attaché à ...cet homme, mais...si vous restez à ses côtés, vous allez vous transformer en monstre. Et vous vous attaquerez à lui en premier. Vous comprenez ?

Il avait beaucoup de peine pour le pauvre garçon, mais il serait sûrement plus heureux avec d'autres âmes et surtout loin de ce bourreau des coeurs. Kojiro ne savait jamais se défendre lui-même. Mais il retrouvait tout son courage quand il s'agissait de s'occuper des autres. Il se leva doucement, prit la main de Shigure avec délicatesse...

- Venez avec moi...

...et poursuivit "Ta". Puis d'une voix qu'il voulut la plus assurée possible, il dit d'une voix forte pour que le jeune homme puisse l'entendre de loin.

- Shigure avait l'air de vous suivre depuis longtemps, fort probablement depuis sa mort. Il ne pouvait vous abandoner. Il n'y est toujours pas déterminé. Il a essayé de communiquer avec vous, mais vous ne pouviez pas l'entendre. Ce genre de comportement transforme les âmes en monstre, en hollow. Et dans ce cas-là, le monstre perd toute conscience et mange l'objet de sa tristesse. Je vous ai suivi parce que lui comme vous étiez en danger. Alors, avant que je ne l'envoie dans un monde meilleur pour que je libère son âme une fois pour toute, souhaitez-vous lui dire au revoir ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Lun 8 Mar - 19:50

- Shigure...Je ne peux pas vous laisser tomber. Je suis un Shinigami...Je vais vous envoyer à la Soul Society...Vous aurez une nouvelle existence là-bas. Vous ne pouvez pas rester ici. Je sens que vous êtes très attaché à ...cet homme, mais...si vous restez à ses côtés, vous allez vous transformer en monstre. Et vous vous attaquerez à lui en premier. Vous comprenez ?

" Non ... Je ne veux pas partir ! Je ne peux pas partir !! " s'alarma Shigure. Il ne pouvait pas être séparé de Tatsuya. Pas maintenant. Pas encore. Il ne pouvait pas. " Il a été là pour moi, jusqu'à la fin !! Il ne m'a jamais abandonné ! Je peux pas partir maintenant !! " Les larmes s'invitèrent sur ses joues. Il ne voulait pas abandonner Tatsuya. Il n'avait pas le droit. " Je vous en supplie, ne me séparez pas de lui .... "

Kojiro se releva et attrapa la main de Shigure qui se laissa faire. Pour le moment, le jeune homme ne semblait pas vouloir lui faire du mal. Et lui ne voulait pas se séparer de Tatsuya donc c'était une bonne idée de rejoindre son compagnon. Ils partirent à la suite de Tatsuya qui avait presque gagné sa voiture, un coupé sport qui en disait long sur les moyens financiers du jeune homme.

- Shigure avait l'air de vous suivre depuis longtemps, fort probablement depuis sa mort. Il ne pouvait vous abandoner. Il n'y est toujours pas déterminé. Il a essayé de communiquer avec vous, mais vous ne pouviez pas l'entendre. Ce genre de comportement transforme les âmes en monstre, en hollow. Et dans ce cas-là, le monstre perd toute conscience et mange l'objet de sa tristesse. Je vous ai suivi parce que lui comme vous étiez en danger. Alors, avant que je ne l'envoie dans un monde meilleur pour que je libère son âme une fois pour toute, souhaitez-vous lui dire au revoir ?

Shigure écarquilla les yeux alors qu'il retirait vivement sa main de celle de Kojiro. Tatsuya s'arrêta et se retourna doucement vers le gosse. Il l'avait prévenu pourtant. Il l'avait mis en garde. Et là, il se permettait de parler de son Shigure ? D'inventer une histoire à dormir debout ? Pour qui se prenait-il ? Pourquoi faisait-il pareille chose ?!!!!

" Je t'interdis de parler de Shigure " cracha-t-il avec hargne en se rapprochant vivement de Kojiro. Et, sans même réfléchir ou le prévenir de quoique ce soit, il le frappa violemment au visage. " Ne parle pas de lui. N'énonce pas son nom. Shigure n'est pas un monstre, il n'en sera jamais un. " lui dit-il avec haine, prêt à le frapper une seconde fois. Personne ne parlait de Shigure. Personne ne parlait de la seule personne qu'il avait aimée.

" Ta-chan ... " sanglota Shigure complètement dépassé par la situation. Il avait tant de choses à lui dire. Et pour la première fois depuis sa mort, il avait la possibilité de pouvoir lui dire tout ce qu'il désirait lui raconter. " Dites-lui que ... Dites-lui que je sais où est la boîte. Que je sais qu'il ne veut pas l'ouvrir mais il faut qu'il l'ouvre. Je voulais pas tomber malade ... Je voulais pas l'abandonner ... Je suis désolé .... "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Ven 19 Mar - 21:00

Le pauvre Kojiro était vraiment pris entre le marteau et l'enclume. Bon sang, mais pourquoi ne s'était-il pas mêlé de ses affaires en continuant son chemin et en laissant ce cas au shinigami responsable du district ? C'était la chose à faire, il était un vizard, et il n'avait plus de rapport à avoir avec la Soul Society. Pas pour le sauvetage des âmes, en tout cas. Kojiro détestait ses bons sentiments qui le mettaient toujours dans une situation périlleuse. Il voulait aider, c'est tout. Et c'est à cause de cette habitude qu'il avait été shinigami de la Quatrième division et envoyé sur le champ de bataille où il avait subi malgré lui une hollowmorphose.
Malgré tout ce que son empathie lui faisait subir, Kojiro revenait toujours à la charge, et il ne pouvait laisser tomber le couple qui était dans une situation de danger que l'un, comme l'autre, refusait de reconnaitre. Il ne savait plus comment s'y prendre. Du moins, si, bien sûr. Il savait : sortir son zanpakuto, libérer l'âme et puis basta. Il voyait le désespoir du pauvre Shigure et ne voulait pas le laisser comme ça, partir le coeur lourd. Son éternité serait nettement plus longue si son coeur était serré. Donc non, pour Kojiro il n'y avait aucune autre expectative. Il devait mettre en relation les deux hommes avant leur séparation spirituelle.

C'était à tout ça que pensait le Vizard tandis qu'il restait immobile, la joue enflammée par le coup de poing, mais surtout l'oeil droit douloureux. Le sang commençait à couler de son globe oculaire. Kojiro ne cherchait pas à l'essuyer. Il risquait de se prendre une autre baffe. Il savait qu'il poussait le bouchon trop loin. Mais il ne pouvait pas arrêter maintenant. Pour le jeune homme à la queue de cheval qui souffrait dans sa chair. Kojiro trouvait que Shigure lui ressemblait tellement ... Porté sur les autres, voulant à tout prix protéger les gens, qu'il les connaisse ou pas, et qui ne reculait même pas devant des choses aussi effrayantes que ce "Ta" qui cognait sans comprendre. Il prendrait tous les coups qu'il faudrait. Mais ce violent garçon DEVAIT comprendre. Il resta debout, face à son agresseur. Mais il ne flancha pas et tenta de se donner du courage. Il respira un grand coup et enchaina son discours.

- V...vous n'avez pas compris. Shigure est mort, mais est sous forme d'âme à côté de moi, en attendant d'aller dans le monde des morts. Quand je dis qu'il risque de devenir un monstre, c'est véridique. C'est ce qu'il va arriver à son âme...

Il recula pour éviter toute tentative de coup et continua.

- Vous ne pouvez pas le voir car vous êtes vivant. Je...Je peux voir les âmes, moi, en revanche. Shigure est à côté de moi et vient juste de faire passer un message pour vous. Il dit qu'il sait où la boite se trouve, et qu'il faut que vous l'ouvriez. Il est désespéré car il ne voulait pas tomber malade et vous laissez seul. Si vous pouviez seulement le voir comme je le vois moi, vous comprendriez que je ne cherche pas à vous dire de mensonges, ni à vous embêter. Donnez-lui une chance de partir dans la paix. Pitié.

Les yeux de Kojiro exprimaient une tristesse et une compassion totalement sincères. Il n'avait pas besoin de jouer la comédie, ça lui venait tout seul. Voila ce que c'était d'être un coeur d'artichaud. Seulement voila : le robuste jeune homme en face de lui n'avait pas l'air d'apprécier les mauviettes comme lui et se ferait volontiers un artichaud en purée. Le Vizard ferma les poings et attendit ....avec appréhension.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Sam 3 Avr - 0:31

Tatsuya fronça les sourcils. Sur le coup, il devenait perplexe. Ce gosse .... D'habitude, quand il frappait quelqu'un, soit la personne répliquait - ce qui plaisait à Tatsuya qui voyait là une bonne occasion de se défouler - soit elle prenait la fuite en suppliant de ne plus être frappée. Mais pas ce gosse. Il ne pleurait. Il ne chouinait pas. Il ne suppliait pas. Il ne prenait pas la fuite. Il le regardait de toute sa petite hauteur, sans faillir, sans se laisser démonter.

Le jeune homme était presque impressionné que ce gosse puisse se montrer si fort face à lui. Il lui rappelait ... Shigure ....

Tatsuya serra les poings. Pour se calmer, déjà, et pour éviter de tuer ce gosse en le rouant de coups. C'était rare quand on lui tenait tête de cette façon, alors il méritait de pouvoir s'en sortir sans trop de problèmes.

Bon dieu, faisait-il preuve de pitié ? Ou pire ! De compassion ?!!


- V...vous n'avez pas compris. Shigure est mort, mais est sous forme d'âme à côté de moi, en attendant d'aller dans le monde des morts. Quand je dis qu'il risque de devenir un monstre, c'est véridique. C'est ce qu'il va arriver à son âme...

Râté. Ce gosse allait morfler et plutôt deux fois qu'une. Ne venait-il pas de le prévenir en lui disant de ne pas parler de Shigure ni même de prononcer son nom ? Il l'attrapa à nouveau par le col de sa veste et le rapprocha de lui, s'apprêtant à lui parler quand le gosse prit les devants.

- Vous ne pouvez pas le voir car vous êtes vivant. Je...Je peux voir les âmes, moi, en revanche. Shigure est à côté de moi et vient juste de faire passer un message pour vous. Il dit qu'il sait où la boite se trouve, et qu'il faut que vous l'ouvriez. Il est désespéré car il ne voulait pas tomber malade et vous laissez seul. Si vous pouviez seulement le voir comme je le vois moi, vous comprendriez que je ne cherche pas à vous dire de mensonges, ni à vous embêter. Donnez-lui une chance de partir dans la paix. Pitié.

Tatsuya écarquilla les yeux alors que Shigure venait doucement poser sa main sur celle de son compagnon. Il ne vit rien, mais le jeune homme sentit une chaleur sur sa peau, comme il l'avait déjà sentie tant de fois sans comprendre le comment d'une telle sensation. Alors .... depuis tout ce temps, il s'était agi de Shigure ?

" Shigure ? " murmura Tatsuya alors que les paroles de Kojiro tournaient dans son esprit. Comment pouvait-il savoir pour la boîte ? Comment pouvait-il savoir pour la maladie de Shigure ?

Ses yeux gris croisèrent le regard du vizard et il eut l'impression de voir les yeux de son défunt compagnon. Un élan de colère le prit alors qu'il repoussait le gosse sans pour autant se montrer violent. Il lui avait fait du mal, certes, mais il n'aimait pas non plus faire souffrir inutilement.

" Il m'a abandonné. " déclara-t-il d'une voix froide. " Je n'ai rien à lui dire. "

Non, Tatsuya ne se posait pas la question du ' il communique vraiment avec les esprits ?'. Lui était bien capable de ressentir les émotions des autres rien qu'en les touchant alors non, ça ne l'étonnait pas. Mais contrairement à ce qu'il pouvait dire ou même croire, l'absence de Shigure était encore bien douloureuse dans son coeur même si sa mort remontait à deux ans.

- Ta-chan ....

Shigure se laissa tomber à genoux sur le sol alors que des larmes coulaient sur ses joues. Il avait toujours attendu de pouvoir communiquer avec lui et aujourd'hui, alors qu'ils en avaient la possibilité, Tatsuya refusait de lui parler ou même d'écouter ce qu'il avait à dire ?


- Je ne voulais pas t'abandonner !!!! cria-t-il en relevant la tête vers son compagnon. Je voulais rester avec toi pour toujours Tatsuya !!! Je voulais pas mourir !!!! Je suis désolé !!! Je voulais être fort mais je n'ai pas réussi .... Je ne pouvais plus ... Quand tu m'as dit que tu m'aimais, j'ai su que je pouvais partir en paix .... Mais maintenant, je ne peux pas t'abandonner. Pas tant que tu ne seras pas en paix ....

Il regarda Kojiro dans les yeux.

- C'est pour cela que je ne peux pas encore partir d'ici. Il faut d'abord qu'il soit en paix, je veux qu'il soit heureux, comme avant .... Vous comprenez, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Mer 7 Avr - 22:30

Et de nouveau il le saisissait brutalement et Kojiro sentit son coeur se serrer. Il aurait pu continuer son chemin, digérer son repas mangé avec le drame. Il aurait pu rentrer dans le repaire des Vizards et tuer le temps en discutant avec ceux qui étaient là, voire perfectionner sa maitrise de son zanpakuto et partir vers la découverte de son bankai (on peut toujours rêver...). Hélas, il avait suivi une âme et un humain pour les sauver, au lieu de se mêler de ses affaires. Et voila qu'il était maltraité par cet homme très beau physiquement mais au coeur laid et ferme. Shigure était-il son amant ? comment pouvait-on aimer un être pareil, à moins d'être victime du syndrôme de Stockholm ? Et malgré tout ça, Kojiro ne pouvait le détester. Il ne savait pas haïr. Il essaya de se calmer et se montrer digne, même s'il venait de trahir son appréhension en avalant sa salive.

Shigure était intervenu. "Tat" eut l'air de sciller un moment, comme s'il avait senti la main que l'âme venait de poser sur la sienne. Kojiro respira un peu d'air frais, même s'il craignait que ce moment de répis ne dure pas. Cependant, l'homme lâcha et poussa le Vizard un peu plus loin. Il ne parvenait pas à savoir ce qu'il ressentait pour l'instant. Si c'était de la tristesse, il n'en montrait rien. Mais au lieu d'être enflammé, cette fois, il était devenu glacial. Et il sortit une déclaration terrible qui cloua Kojiro sur place. Il l'avait abandonné ? Mais pas du tout ! Puisque Shigure était là, il le suivait encore alors qu'il était mort, au point même de risquer son éternité pour cet homme ingrat ! Kojiro commença à sentir sa colère monter. Il inspira profondément, tandis que Shigure s'écroulait sur le sol en pleurs. Kojiro se précipita vers lui, s'agenouilla à ses côtés. Les plaintes du jeune homme lui déchirait le coeur. Comment faire pour qu'il ne se sente pas trop torturé ? Car oui, si Kojiro craignait que le regret ne transforme Shigure en hollow, il pensait aussi à la souffrance du garçon. Et ça, il ne pouvait le supporter. Alors, il lui fallait agir.

- Oui, je comprends. Je vais t'en donner l'occasion.

Kojiro ferma les yeux un instant. Il demanda à son hollow de lui donner la force nécéssaire à ce qu'il allait faire. Puis il se leva, s'approcha de "Ta", lui prit fermement sa main. Il tira sans aucune difficulté, l'insolent garçon vers Shigure. Puis il se saisit de la main de Shigure. En tant que shinigami, Kojiro jouait là un rôle de lien entre la vie et la mort, en utilisant des pouvoirs de kido très peu connus des douze divisions mais assez répandu dans la 4° Division.Il les tenait fermement, et dit d'une voix posée, qui était la sienne quand il était "presque" sûr de lui.

- Maintenant vous pouvez parler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Jeu 15 Avr - 23:34

Tatsuya n'avait pas bougé d'un iota. Ses yeux ambre étaient plantés sur le gamin qu'il avait frappé plus tôt. Et pourtant, il insistait, il continuait à vouloir rester auprès de lui. Comme Shigure. Il n'avait jamais frappé son compagnon mais il avait la prodigieuse capacité de lui pourrir la vie et de le coller comme un petit chien. Pourtant, il adorait savoir Shigure dans le coin; Même s'il s'amusait à le taquiner en lui disant qu'il l'horripilait, son adorable compagnon se contentait de lui sourire et de rester auprès de lui. Simplement. Parce que c'était comme ça que ça devait être.

Maintenant qu'il était parti, il ne savait plus quoi faire. Il n'en montrait rien, était seulement plus horrible et désagréable que d'ordinaire mais il ne savait plus de quoi demain était fait. Sans Shigure, il était perdu. Lui qui vivait au jour le jour avec lui, il avait fini par songer à l'avenir, à penser à ce que pourrait être demain, auprès de lui. A présent, il n'y avait plus de passé, plus d'avenir. Il n'y avait qu'un présent morne et douloureux.

Tatsuya fut brutalement sorti de ses pensées quand Kojiro lui attrapa la main pour le tirer vers lui. Et avant même qu'il ne puisse dire quoique ce soit et faire quoique ce soit, l'image de Shigure lui apparut. Sans même s'en rendre compte, il avait cessé de respirer et ses yeux si froids s'étaient écarquillés tant la surprise était grande. Son Shigure était là. Agenouillé sur le sol. Sa main tenant celle de cet étrange garçon.

Le jeune homme fronça les sourcils alors que ses yeux se posaient sur sa main liée à celle du gamin. Etrange ... Il ne ressentait rien de lui en le touchant ... pourquoi ? Parce qu'il pouvait voir les gens morts ?


- Ta-chan ? murmura Shigure d'une voix tremblante, ramenant le regard de Tatsuya sur lui.

Surpris, Tatsuya leva sa main libre pour venir effleurer la joue de son compagnon décédé. Shigure trembla sous le contact et les larmes coulèrent de ses grands yeux.

" Shigure ..... "

Ses doigts glissèrent jusqu'aux longs cheveux du fantôme. Il ne les avait plus, en mourant.

" Tes cheveux .... " souffla-t-il alors que son coeur frappait fort. Tatsuya ne ressentait jamais rien, sauf quand il était en présence de la personne qu'il avait le plus aimé.

- Je ... je suis désolé ... Ta-chan .... supplia le jeune homme en éclatant en de douloureux sanglots.

Tatsuya s'agenouilla doucement pour être à la hauteur de son compagnon. C'était douloureux. De pouvoir le voir ainsi, en larmes, alors qu'il avait espéré fort pouvoir le revoir.

" Ne pleure pas .... " murmura-t-il en venant effacer les larmes de Shigure. Pouvoir le toucher, c'était .... ça relevait presque du miracle. "Bébé .... arrête de pleurer .... " fit-il d'une voix un peu plus dure. Même si deux longues années étaient passées, tout fonctionnait toujours aussi bien. Il suffisait qu'il durcisse un peu le ton pour que son chaton cesse de larmoyer et finisse de s'effacer les larmes seul avant d'attraper la main de Tatsuya pour la serrer fort dans la sienne.

Que dire ? Il ne pouvait pas se comporter comme il le voulait avec ce gosse avec eux. Mais en même temps, sans lui, il ne pouvait pas voir Shigure. C'était compliqué et douloureux. Même s'il n'en montrait rien, c'était douloureux.


- Ta-chan .... faut pas continuer comme ça .... Faut pas qu'tu vives dans l'passé .... ne me fais pas disparaitre au fond de cette boîte .... Tatsuya .... je ... je t'aime et j'veux pas que tu souffres ....

Gêné que de telles choses soient dites devant un inconnu, Tatsuya se renfrogna et détourna les yeux, agacé.

" Fallait pas crever alors ! " répondit-il, mordant et froid alors que ses doigts serraient ceux de Shigure et ceux de Kojiro sans pour autant leur faire mal. C'était un geste de besoin .... " Qu'est-ce que vous m'voulez tous les deux ! " cracha-t-il alors que ses yeux brillaient. C'était cruel de lui permettre de revoir Shigure alors qu'il savait parfaitement que plus jamais ils ne pourraient s'aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Ven 16 Avr - 0:05

Quelle idée, mais quelle idée !!!! Si la Soul Society savait ce qu'il faisait, il passerait un sale quart d'heure. Pour venir en aide à ces deux êtres unis malgré la mort, il avait du violer une règle de l'autre monde. Tout ça pour quoi ? Est-ce qu'au moins ce qu'il faisait allait avoir une quelconque utilité ?

Vu la scène qui se déroula devant lui, il n'en douta pas longtemps. Devant
ses yeux....Le turbulent beau jeune homme s'était calmé. Il sentait le cœur des deux garçons exploser en silence, avec émotion et tristesse. En décidant de mettre en relation un vivant et une âme morte, il avait commis un crime, mais il savait qu'il allait les faire souffrir tous les deux. Mais il n'avait pas d'autre alternative pour éviter que Shigure ne soit déchiré et qu'il subisse l'éternité dans le regret...(sauf s'il se transformait en hollow et perdait toute raison, ce qui était des fois pire). Et puis enfin Tatsuya (car c'était son nom) se rendait compte de la réalité et prenait enfin Shigure et Kojiro au sérieux.
Car même s'ils souffraient, au moins, ils se sépareraient sans être fâchés, l'âme apaisée.

Ce moment de paix n'avait pas duré. Après l'effet de surprise qui l'avait cloué au sol, Tatsuya reprenait du poil de la bête et lança un gros os à ronger au pauvre Shigure. Si Kojiro osait, il lui aurait fichu une gifle sévère. Mais il n'était pas comme Hiyori - qui donnait des baffes à loisir - et se contenta d'emmagasiner la colère (Kosaburo risquait d'en profiter à l'avenir mais tant pis). Il irait jusqu'au bout de ce qu'il faisait. Tatsuya avait flanché : Kojiro progressait.

- Parce que vous pensez qu'il est mort pour le plaisir ? Vous ne voyez pas qu'il est malheureux d'être une âme ? Il n'a pas choisi d'être là, il préfererait être à vos côtés plutôt que d'avoir une chaine reliée à son corps et risquer de devenir un hollow ! Je dois envoyer l'âme de Shigure à la Soul Society mais je ne le ferais pas tant que son coeur ne sera pas en paix. Point barre.


il ferma les yeux, craignant un coup de poing pour cette "insolence".
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Ven 16 Avr - 0:43

- Parce que vous pensez qu'il est mort pour le plaisir ? Vous ne voyez pas qu'il est malheureux d'être une âme ? Il n'a pas choisi d'être là, il préfererait être à vos côtés plutôt que d'avoir une chaine reliée à son corps et risquer de devenir un hollow ! Je dois envoyer l'âme de Shigure à la Soul Society mais je ne le ferais pas tant que son coeur ne sera pas en paix. Point barre.

Tatsuya arqua un sourcil alors qu'il dardait un regard plein d'animosité sur le gosse qui lui permettait de voir Shigure. Il renifla, hautain et regarda son compagnon dans les yeux.

" Et tu crois que ça m'éclate qu'il soit mort et que moi j'sois encore là ? " cracha-t-il à l'intention de Kojiro. Il aurait bien agrémenté sa réplique d'une petite insulte mais ça n'aurait pas plu à Shigure. Et il ne voulait pas lui déplaire. Quand pourraient-ils se revoir après cela ? Alors autant ne pas le laisser partir déçu. D'ailleurs, pourquoi était-il toujours là à errer autour de lui ? Et cette histoire de lumière à suivre quand on meurt, c'était des conneries ?

" Pourquoi t'es encore là, Bébé ? " demanda-t-il à Shigure d'une voix plus douce que celle qu'il utilisait pour parler à Kojiro. " Pourquoi tu m'attends pas sagement de l'autre côté ? "

- Parce que .... parce que je peux pas te laisser comme ça .... je te vois ... chaque jour je te regarde. Et chaque jour je vois la bêtise que tu veux faire. Tatsuya ....

La fine main de Shigure quitta celle de Tatsuya et vint se poser sur la joue du jeune homme. Un long frisson lui parcourut le corps et il vint poser sa main libre sur celle de celui qui fut son amant.

- Tu peux pas faire ça .... Je partirai pas tant que tu trouveras pas la paix et que tu n'auras pas donné ton coeur à un autre ...

Tatsuya fronça les sourcils. C'était ... douloureux de lui dire ça !! Il n'avait pas le droit !

" Dis pas d'conneries. T'sais pas d'quoi tu parles. "

Il regarda Kojiro et serra sa main sur la sienne avec plus de force.

" Dis lui qu'il raconte des conneries et qu'il a rien à foutre là ! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Jeu 22 Avr - 23:10

Malgré tout les efforts combinés de Shigure et Kojiro, Tatsuya ne démordait pas et ne voulait pas comprendre. LE pauvre Vizard ne savait plus quoi faire. A l'intérieur de lui, le Hollow semblait s'emparer d'une colère froide. Ce Tatsuya lui donnait envie d'être violent. Malgré le manque de dynamisme de son propriétaire, il décida de ne pas sortir et de laisser faire le rouquin. Kosaburo avait promis de ne sortir que pendant les duels, mais cela ne l'empêchait pas d'envoyer des piques à Kojiro pour tenter de le faire bouger.

Tatsuya ne s'adressait même plus à Shigure directement (alors qu'il le pouvait), et voulait faire de Kojiro son porte-parole. Timidement, Kojiro regarda le pauvre petit Shigure, lorsque soudain il repéra quelque chose qui ne lui plut pas, mais alors pas du tout !!!
Kojiro se pencha sur la chaine de Karma du jeune garçon aux cheveux chatains. Elle commençait à se détâcher de son socle...le trou était en train de se former. Kojiro sentit une grande peine et de la frayeur envahir son coeur. Il se retourna vivement vers Tatsuya et ....

*Kosaburo, non !!!*

...et lui ficha un coup de poing magistral en plein dans la tête ! Le hollow avait pris la place de Kojiro. Pendant une seconde. Kojiro regarda son poing avec de grands yeux surpris et fut effaré de ce qu'il s'était passé.

- Désolé, ce n'était pas moi...C'est mon ...euh....C'est....pour vous faire comprendre....euh...une métaphore ! Chaque fois que vous dites du mal à Shigure, c'est comme s'il recevait un coup de poing de vous, et ça fait mal, hein, ah ah ah !

s'il ne s'en prenait pas une bonne en retour, ça serait un miracle.

- Arrêtez donc d'en vouloir à Shigure. Imaginez-vous que vous étiez dans la situation inverse et rendez-vous compte du martyr qui vous serait imposé. Shigure doit partir aujourd'hui à la Soul Society, ça devient grave maintenant.


Il montra le trou qui commençait à se former dans la poitrine du garçon.

- A force de regret, ce trou s'agrandit et il va se transformer en hollow. Je ne peux pas laisser faire ça, mais je veux que Shigure parte en paix. S'il vous plait...Il n'a rien à voir excuser, ce n'était pas sa faute. Et puis d'abord, qui l'a abandonné dans cette affaire ? C'est pas lui, que je sache ! Depuis sa mort, il risque son existence mortelle en étant à vos côtés, il était toujours auprès de vous, à vous entendre renier jour après jour son amour et sa raison d'être ! Celui qui devrait blâmer, c'est vous !

De nouveau, comme pour le coup de poing, il devint rouge de honte et se cacha le visage.

- excusez-moi, je ne voulais pas être insolent, ni vous faire de mal..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Dim 25 Avr - 0:44

Celle là, il ne s'y était pas attendu ! Il avait même failli lâcher la main de Shigure tant le coup de poing du gosse l'avait surpris. Et pourtant, même si la situation ne s'y prêtait pas, il esquissa un sourire en coin qui n'échappa pas à Shigure. Le gosse ne manquait franchement pas de courage et Tatsuya adorait qu'on lui tienne tête. En fait, peut-être que ce gamin n'était pas si pathétique qu'il l'avait pensé. Même s'il virait au rouge et qu'il avait l'air de trouver des excuses à son geste, il avait frappé et n'avait pas fui en courant. Et ça valait le coup de s'y intéresser. Mais pas maintenant.

Pas alors que Shigure était enfin auprès de lui ...

Alors il ne le frappa pas, il se contenta de lui lancer un regard noir. Parce que aussi courageux était-il, il ne comprenait absolument rien. Et c'était ça qui donnait envie à Tatsuya de le frapper. Par contre, cette histoire de trou et de regrets retint son attention et il observa son défunt compagnon alors qu'il attrapait Kojiro par le col
.

" Ecoute-moi bien espèce de sale gosse. Que tu me frappes passe encore mais qu't'ouvres ta gueule pour me faire ta psychanalyse de bar miteux, ça m'donne envie de t'exploser. " grogna-t-il avant de reporter son attention sur Shigure qui n'avait pas bougé, se contentant de serrer la main libre de Tatsuya pour qu'il ne fasse pas de bêtises.

" Je n'ai jamais renié ses sentiments. Jamais. "

Il se mordilla la lèvre alors que sa grande main venait se poser sur la joue fraîche de Shigure.

" Tu m'entends, Bébé ? Je n'ai jamais rien renié ... "

- Je sais ... Il s'est excusé. Il ne voulait pas te blesser. Il s'inquiète. Comme moi je m'inquiète .... murmura l'âme alors que sa main s'accrochait à la chemise du jeune homme. Il faut que tu avances. Je .... Je refuse que tu continues à te faire du mal pour pouvoir être avec moi. Si tu fais ça, je te promets que j't'adresserai plus la parole !!!! s'emballa le défunt amant alors que ses grands yeux se remplissaient de larmes.

Tatsuya eut un sourire en coin, un brin moqueur.

" Tu oserais ? " le défia-t-il, faisant sourire Shigure. C'était comme ça qu'il était. Moqueur, cynique, provocateur. Mais il avait profondément aimé Shigure. Il l'aimait encore. Et chaque jour sans lui était une torture.

- Je veux que tu aimes quelqu'un d'autre. Quelqu'un comme lui ... fit-il en désignant Kojiro du menton. Parce qu'il te frappe et qu'il te tient tête ! Ça te fait du bien !

Le sourire en coin de Tatsuya disparut alors que celui de Shigure se fit plus grand. Il aimait provoquer son ancien amant.

" Arrête tes conneries, Bébé, et va là où tu dois aller. "

- J'irai nulle part tant que tu n'me promettras pas d'essayer !

Forcément, le pauvre Kojiro était complètement laissé de côté alors que Shigure tentait de faire promettre à Tatsuya de tout faire pour charmer et aimer ce gosse qu'il souhaitait frapper. Mais si c'était la seule façon de le sauver et de le laisser partir en paix, il était prêt à tout. Même à mentir.

" D'accord. Si tu m'assures de pas rester ici et d'aller à cette soul-je-sais-pas-quoi, j'essaierai de supporter ce mioche. "

Le sourire de Shigure se fut ému et Tatsuya sut qu'il avait réussi à le rassurer. Néanmoins, il darda sur Kojiro un regard lourd de menaces pour lui faire comprendre de ne rien dire qui serait susceptible de faire croire à son défunt amant qu'il n'en ferait rien.

" Alors maintenant, Bébé, il faut que tu partes. "

Il déglutit, visiblement ému et troublé de se dire que c'était la dernière fois qu'il verrait Shigure et il sentit les larmes brûler ses yeux.

" Et quand l'jour viendra, j'te retrouverai, ok ? "

- OK.

Tatsuya embrassa Shigure sur le front avant de gagner ses lèvres pour un tendre baiser. Depuis le temps qu'il avait rêvé de cela, il pouvait de nouveau l'embrasser comme s'il était réellement là. Mais il savait aussi qu'il ne devrait jamais en oublier la saveur car c'était la dernière fois.


- Je t'aime .... murmura le garçon, visiblement ému.

" Moi aussi, Bébé... "

Il lui donna un dernier baiser et s'écarta de lui, gardant néanmoins le contact pour pouvoir le voir avant de s'adresser à Kojiro sans même le regarder.

" Vas-y, fais ce qu'il y a à faire .... "

Ses doigts se serrèrent sur ceux de son défunt amant. Il ne le reverrait plus. C'était fini. Mais il n'était pas homme à faillir et il affronterait cette nouvelle épreuve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Lun 26 Avr - 10:37

Toujours confus par son comportement, Kojiro restait, inquiet, en attente d'un coup violent en retour. Mais rien n'arriva. Au contraire, Tatsuya souriait (ce qui n'était pas follement rassurant) avant de le fusiller du regard (encore plus terrifiant). Et la suite ne se fit pas attendre. A nouveau, le bel homme agrippait le col des vêtements du Vizard qui était vraiment désemparé. Il ne savait plus quoi faire, car malgré toutes ses méthodes, il finissait violenté et au même point. Il garda le silence tandis que Tatsuya aboyait à nouveau. Soudain...l'homme s'appaisa et s'approcha de Shigure, qu'il aborda avec douceur et tendresse. Il cherchait à prouver sa bonne foi auprès du garçon. Visiblement, Kojiro avait réussi à le toucher ne serait-ce qu'un peu....
Cet homme était donc capable d'amour et de sentiments. Shigure avait, lui; le don de calmer la bête sauvage....mais à le calmer non de façon apaisante, mais plutôt par la menace. C'était la première fois que Shigure montrait autre chose que la figure de l'enfant introverti et peu sûr de lui. Cette âme était vraiment toute en surprise. La suite de la conversation consistait en une petite lutte entre les deux amants. Kojiro écoutait d'une oreille distraite, pour faire preuve de discretion et de ne pas les metttre mal à l'aise en donnant l'impression de les espionner. Il sut néanmoins que Shigure incitait fortement Tatsuya à retrouver une autre personne pour continuer sa vie, et l'obliger à promettre là-dessus. Cela en serait resté là si Shigure n'avait pas pris Kojiro pour exemple. "Quelqu'un comme lui?" Comme lui ou...lui ? Non, comme lui. Donc une personne au caractère approchant. Ouf. Juste une simple question de compréhension.
De toute façon, ce qui importait au Vizard était que Shigure quitte ce monde en tant qu'âme Car sous forme de Hollow, jamais Tatsuya et Shigure ne pourraient se retrouver dans la mort.

C'est alors qu'il eut confirmation de ce qu'il avait cru attendit plus tôt. Pourquoi Tatsuya disait "supporter ce gosse?"

Une fois cette affaire terminée, Shigure envoyé à la Soul Society, il quitterait ce lieu et ne reverrait plus Tatsuya, c'était toujours ainsi que fonctionnaient les shinigamis, ils ne devaient avoir aucun lien avec les personnes qu'il avait sauvé. Ils devaient être oubliés. Et puis le rouquin n'avait pas envie de revoir une personne aussi peu chaleureuse que Tatsuya. A quoi jouait Shigure en englobant Kojiro dans cette affaire ? Il n'était qu'une sorte de messager !! Il était difficile de savoir ce que comprit exactement Tatsuya après ce discours qui tenait presque de l'invitation (sans accord de l'intéreressé totalement mis de côté).
Et surtout...que voulait Shigure ? Trouver une personne comme lui, cela voulait dire...pas une amitié, non. Cela voulait forcément dire....Kojiiro avala de travers et s'étouffa. Personne ne lui avait demandé son avis mais il n'était pas de ce bord là !! Mais sa toux de surprise fut brisée net par les yeux revolver de Tatsuya l'incitant à faire comme s'il était d'accord avec Shigure. Kojiro essaya alors d'afficher un visage de circonstance, mais son corps se mit à battre à toute vitesse. Toute cette histoire lui échappait. Ah, s'il avait été un homme comme Ichigo Kurosaki, jamais tout cela se serait passé !

Touché, il les regarda s'embrasser (un peu de tendresse dans toute la brutalité de cette scène burlesque). Ils allaient si bien ensemble, Kojiro se sentait si cruel de les séparer mais il n'avait pas le choix. Il les laissa faire leurs adieux. Ils pensaient qu'ils allaient se retrouver de l'autre côté, mais...si Tatsuya était si désagréable, il risquait de se retrouver en enfer...et même...admettons que Tatsuya aille à la Soul Society, tout le monde savait là bas qu'il était quasiment impossible de retrouver ses proches : nombreux étaient ceux qui avaient cherché leur famille, leurs amis au Rukongai et les cherchaient encore. Pour l'éternité. La Soul Society n'était pas un paradis, malgré le mensonge qu'on chargeait aux shinigamis de proférer.

Maintenant que Shigure était décidé, Kojiro sortit de son vêtement noir et blanc son sabre. Au lieu de tendre la lame comme s'il allait tuer un hollow, il avança la garde et déposa avec une grande douceur le bas de la garde sur le front du jeune garçon. Shigure s'éclaira d'une lumière blanche et pure, avant que son corps ne s'évapore lentement.

Une fois que ce fut fait, Kojiro ne se retourna pas vers Tatsuya. Il restait planté là, le corps immobile, les yeux baissés. Il avait peur de la promesse entre les deux jeunes gens qui l'incluait bien malgré lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Lun 26 Avr - 18:09

Kojiro sortit son katana et Shigure parut inquiet. Ses doigts se crispèrent sur la main de Tatsuya et ce dernier caressa tendrement sa joue pour lui assurer que tout ira bien. Tout devait bien aller. Il ne valait mieux pas pour Kojiro que Tatsuya apprenne un jour que son compagnon allait se retrouver perdu au milieu du Rukongaï, un lieu où la vie n'était pas facile et où il serait difficile de le retrouver une fois qu'il irait lui aussi.

Le paradis, mon c....


Son coeur se serra quand l'image de Shigure disparut dans un flot de lumière blanche et il resta prostré à genoux sur le sol, sa main tenant à présent le vide. Il venait de perdre Shigure pour la deuxième fois et c'était vraiment, vraiment douloureux .... Il porta la main à son visage et la plaqua contre ses yeux humides. On lui avait encore pris celui qu'il aimait le plus ... Et il ne pouvait rien faire contre cela. Il avait eu deux ans pour pouvoir profiter de lui et il n'avait jamais pu se rendre réellement compte qu'il était auprès de lui. Bien-sur, il avait parfois eu la sensation de le sentir mais c'était douloureux de se rendre compte qu'il n'avait pas pu profiter de lui. Qu'il n'avait eu que quelques minutes pour pouvoir lui dire au revoir convenablement.


" Quand il est mort ... il n'avait plus ses cheveux .... " murmura-t-il d'une voix visiblement tremblante.

Il déglutit alors que l'ombre de Kojiro était au dessus de lui.

" Tu peux t'en aller. " claqua-t-il d'une voix qu'il tenta froide mais qui trahissait surtout les larmes qui s'échappaient de ses yeux.

Shigure .... On le lui avait pris une nouvelle fois et ce n'était pas sûr qu'il s'en remette encore une fois ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Lun 26 Avr - 23:31

Le fait d'être Shinigami faisait qu'on était lié à la mort. Et la mort
ouvre la porte sur de nombreux drames. La lourde séparation de la mort,
mais aussi l'horrible torture des regrets.

Kojiro resta immobile devant la scène. Cet homme si désagréable, violent et ironique qu'était Tatsuya était à présent en larmes, à genou sur le sol. Son caractère dominant et provocateur n'était qu'une apparence, et Kojiro comprit que Tatsuya, dans sa fierté, ne voulait pas montrer son émotion. Non seulement il avait montré qu'il pouvait pleurer, mais qu'il échappait maintenant des remarques tristes à voix haute, faisant partager son désespoir à autrui. Ca ne devait pas lui arriver fréquemment et ça le mettait mal à l'aise, c'est pourquoi l'homme aux cheveux châtains demanda à Kojiro de s'en aller.

Le vizard ne se fit pas prier et espéra vivement ne plus jamais croiser le chemin de Tatsuya. De toute façon, ce n'était qu'une promesse pour apaiser un mort : jamais le jeune humain n'acceptera de continuer sa vie avec quelqu'un d'autre que Shigure : il ne se remettrait jamais de la souffrance de le perdre une seconde fois. Kojiro se détourna et se mit à marcher, cachant ainsi les larmes d'émotion qui lui emplissait les yeux.
La maladie avait rongé le pauvre Shigure, un garçon gentil et doux. Une maladie violente, qui lui avait fait perdre les cheveux. Et Tatsuya avait du souffrir dans son esprit et sa chair la progression de la maladie, jusqu'à l'ultime souffle. Pourquoi le destin se montrait si dur envers deux personnes liées si étroitement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Lun 26 Avr - 23:50

Tatsuya serra les poings et se releva doucement alors que Kojiro commençait à s'éloigner de lui. Quelque chose clochait. Quelque chose manquait. Shigure n'était plus là et jamais rien ni personne ne pourrait le remplacer mais quelque chose ne collait pas. D'un mouvement fluide, Tatsuya pivota sur lui-même et attrapa le bras du garçon qui venait de lui passer à ses côtés pour s'en aller, le retenant ainsi d'aller plus loin.

" Attends " claqua-t-il en le tournant vers lui, apercevant ainsi les larmes dans ses yeux. Il fronça les sourcils un instant, un peu pris au dépourvu et troublé de ne pas pouvoir ressentir ce que ce gosse ressentait alors qu'il le touchait. " C'est quoi ton nom ? "

Voilà. C'était ça qu'il lui manquait. Il avait besoin de savoir. C'était stupide mais à présent, seul ce gosse partagerait avec lui la dernière image de Shigure. Il n'y avait que cet étrange gamin qui aurait une vision réelle de ce qu'avait été son amant. Il avait besoin de connaître son nom. Pourtant, l'envie de lui en coller une était toujours là mais le chagrin de Shigure mêlé au sien, et les larmes dans les yeux de ce gosse effaçaient peu à peu cette envie.

Pour le moment en tout cas.

Lui tenant le poignet, il garda ses yeux larmoyants dans ceux du gosse qu'il ne reverrait sans doute plus après ça. Alors se montrer capable de ressentir quelque chose pendant un instant, ce n'était pas trop grave, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Mer 28 Avr - 0:13

Kojiro ne put partir alors que Tatsuya lui attrappait le bras au passage. tout le corps du Vizard frissonna d'appréhension, mais vu l'état de l'humain, il n'avait plus à craindre aucun coup. La prétentieux de Tatsuya s'était envolée en même temps que l'âme de Shigure. Peut-être que finalement, cet humain était un être ultra sensible qui cachait sa souffrance derrière un masque d'agressivité. Kojiro était triste pour lui, il était celui qui venait de séparer les amants, mais en même temps, il n'avait pas le choix. Il n'aurait jamais voulu qu'un enfant aussi doux que Shigure devienne un hollow. Ca aurait été une insulte au vivant qu'il devait être.

Tatsuya l'avait interrompu pour lui demander son nom. Pourquoi ? A quoi cela lui servirait ? Il avait menti à Shigure et ne tiendrait pas sa promesse en cherchant un nouvel amant, d'autant plus s'il s'agissait un maladroit garçon roux qu'il voulait cogner et qui n'avait pas "cette" orientation. Tous les deux savaient bien qu'ils s'étaient mis d'accord, par le regard, de promettre quelque chose au défunt, mais ce n'était qu'une mascarade, n'est-ce pas ?
A moins que de demander l'identité de quelqu'un était pour donner un sens à tout ça, une sorte de remerciement pour service rendu. Oui, cela devait être ça ! Kojiro afficha un petit sourire et répondit simplement.

- Je m'appelle Kojiro Yadon.

De toute façon, jamais il ne le retrouverait. Kojiro était un vizard, et vivait dans l'entrepôt de Shinji. Il ne figurait absolument pas dans les pages jaunes, cela ne servirait rien de le retrouver.
Euh.......
Kojiro se mordit les lèvres : il figurait sur le bottin du lycée de KArakura. zut. Il avait oublié ça. Bah, de toute façon, il doutait que Tatsuya aie envie de le revoir ,et c'était tant mieux. Cet homme imprévisible effrayait le vizard, encore plus que Hiyori (c'est pour dire !)

Maintenant qu'il l'avait dit, il n'avait plus aucune raison de rester. Doucement, sans forcer, il retira son bras de l'étreinte de Tatsuya et lui dit en souriant tristement.

- Je comprends que vous vivez un moment difficile. Je n'avais pas le choix de faire ce que j'ai fait, mais au moins vous vivrez réconcilié avec luji. Je vous dis adieu, Tatsuya-san.

Et il reprit son pas, tranquille dans ses mouvements, remué entièrement dans son fort intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)   Aujourd'hui à 18:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite professionnelle à la clinique (avec Tatsuya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Offre du 15/05/10 au 14/09/10] Billets 1 jour avec 2ème visite offerte
» questions pratique visite disneyland paris (avec mon retour après le sejour)
» Visite du nouveau car HD de la TSR
» Brodeuse Professionnelle
» place a 25€ aumont avec 2ème visite gratuite mais comment faire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: PREMIERE SAISON-
Sauter vers: