Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ce qui devait être une journée parmi tant d’autre [Haiji.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ce qui devait être une journée parmi tant d’autre [Haiji.]   Dim 11 Jan - 20:46

Nous sommes dans une rues des plus courantes de cette ville, les maisons se ressemblant pour la plus pars se suive les unes après les autres, toujours ce même petit pant de mur accompagné bien souvent par quelques buisson, rien de bien extraordinaire. Dans toutes ces habitations, se trouver, à l’étage supérieur un petit studio, ancien premier étage réaménager, sans doute pour que le propriétaire gagne un revenu supplémentaire à la location. Soit c’est ici que se trouver notre très cher Shin-Ichi. En effet pour des raisons purement futiles à son goût, sa grand-mère, dernière personne de sa famille voulant encore de lui l’avait envoyé dans cette drôle de ville. Dans un sens ceci lui rendait un petit service. Au moins il pouvait essayer de comprendre cet autre monde, par les livres ou les écrits récupérer de sa mère sans qu’on vienne lui dire que ce soit inutile, qu’il fallait tourner le dos à cela. C’est ce que sa tendre mamie n’arrêter de lui répétait, pourtant c’est bien elle qui lui avait tout dis, même qui lui a appris à se servir de l’arc que contient ce bijoux aussi anodin semble-t-il au premier regard. De toute façon la réponse à cette question n’était pas la plus importante à notre jeune homme, bien au contraire, il s’en passait très facilement.

En venant au sujet même, nous étions aujourd’hui un matin de la semaine parmi tant d’autre, à ce jour tout les étudiants, toutes les personnes ne sachant rien, se lever pour la plupart afin d’aller travailler, de se rendre en cours. Shin ne faisait aucunement exception à cette règle, malgré le fait de vivre seul dans un studio bien à lui, il restait encore dans l’obligation scolaire. C’est alors que le garçon, coucher dans son lit d’une personne, même si en réalité il ne s’agissait que d’un matelas posé au sol, un bruit sourd se fît entendre dans son sommeil. Celui-ci ne cessa pas, au contraire on dirait même qu’il s’intensifier d’avantage. C’est alors que le garçon leva enfin les paupières avant de se retourné tout en restant coucher, espérant qu’une chose, que ce ne soit pas déjà son réveil matin. Manque de chance, ce fût celui-ci, laissant s’échapper un bref soupir, il vint automatiquement à appuyer sur le revers, là où se situer un petit bouton, ce qui vint à éteindre cette sonnerie. Une fois que e fût fait, il se laisser rouler de telle manière d’avoir sa tête droit face au plafond. Il se frotta les yeux avant de relever le haut du corps pour enfin se décider à se relever. A ce moment précis il devait être 6h48. Ce qui signifier bien qu’il allait être à la bourre, qui sur le moment, semblait être le dernier de ses problèmes.

Désormais réveiller et lever, son premier reflexe fût de se rendre dans la petite salle de bain, une douche, une toilette n’y faisait face, une chance sachant qu’il ne s’agissait que d’un studio bon marché. Sans plus attendre il fît comme tout le monde, il se lava rapidement, il prit à peine 5 minutes, le temps d’aller sous l’eau, frotter ses cheveux et son corps sans une seule fois perdre son temps. Quant il eut fini, il sorti en prenant sa serviette accrocher au petit crocher du mur afin de se dépêcher à se frotter. Il sorti ensuite de cette salle pour se rendre dans la pièce principale de l’habitation afin d’y récupérer ses habits. En deux trois mouvements il vint à s’être habiller, la chemise blanche obligatoire de l’établissement, la cravate, pas fermée au maximum ainsi que le dernier bouton de la chemise, accompagné d’un pantalon noir. Une fois que ce fût fait, il jeta un rapide coup d’œil à l’horloge de son téléphone portable pour y voir 7h12. A nouveau il tira un soupir, il n’avait presque plus de temps pour aller prendre son bus au coin de la rue. Il se dirigea donc à la porte d’entrée, où en passant pris le dernier croisant se trouvant sur la table. Il mit sans plus attendre ses chaussures pendant qu’il garder le croissant en bouche. Les chaussures mise, il prit sa grosse veste, vérifia si son baladeur s’y situer bien dans la poche intérieur. La confirmation de sa présence faites, le garçon pris d’une poigne la bretelle de son sac pour passer le seuil de la porte et de la fermée à clé. La porte fermée convenablement, passa l’une des bretelles de son sac afin de la posé à son épaule droite avant de prendre en main le croisant auquel il manquait déjà un bout.

Il descendit donc les escaliers pour prendre la direction de son arrêt espérant l’avoir. Pendant cette petite marche, il leva ses yeux vers le ciel terminant de manger, il ne faisait pas très chaud, pour une fois sa veste lui servait bien à quelque chose. Le ciel était cependant dégager, un beau ciel bleu sans aucun nuage aux alentours. Alors qu’il regardait ce ciel dégager, il entendit un bruit de grincement, comme celle des portes de bus. Il fallu 10 secondes pour qu’il réagisse, qu’il baisse sa tête pour remarquer le bus quitter l’arrêt. S’il avait pris son courage à courir, sans aucun doute il l’aurait eu mais ce n’est pas le genre de Shin-Ichi. Il s’arrêta donc, avalant son dernier morceau de croissant, qui tout en même temps pris ses deux casques pour les poser à ses oreilles tout en allumant le baladeur. Venant de rater le bus, il n’avait pas vraiment le choix que d’aller à pied, au moins il arrivera en retard, ratant le premier cours. Pour se faire il devait traverser les rues ce qu’il fît. Ensuite, par raison de facilité et curiosité, au lieu de continuer il décida de passer par une ruelle. Sans vraiment savoir où elle menée, il la prit sans y réfléchir un seul instant...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce qui devait être une journée parmi tant d’autre [Haiji.]   Lun 12 Jan - 19:23

Deux jours. 48 heures. 2 880 minutes, 172 800 secondes. C'était le temps qui le séparait depuis son départ de la Soul Society. C'était comme un lion , pris au piège des braconniers, livraient aux zoos où leur vie n'est rien d'autre qu'une cage avec un morceau de viande chaque matin, et qui soudain voyait sa prison se transformait en un champs aussi grand que la Terre. C'était un soulagement pour Haiji de ne plus subir les entraînements ou les ordres en étant considéré comme du bétails. Non, il n'était pas ici pour flâner, s'il avait quitter la Soul Society c'était dans un but précis: Devenir puissant, sans aucune limite. Ayant simuler sa mort, il était maintenant chez Kisuke, qui le formait. C'est tôt, le matin même qu'il sentit un visage le regardait. C'était Ururu qui lui signaler que le petit déjeuner été servit, tout en rougissant comme à son habitude.

L'ancien Shinigami se leva alors, assit en tailleur sur son lit de fortune, il passa son visage entre ses mains pour se réveiller un peu. C'était beaucoup moins confortable que dans sa chambre là haut...Mais la pièce exiguë plaisait au jeune homme. Il y avait une petite commode, d'a peu près 50cm/50cm, dessus était poser une sacoche qu'avait acheter Haiji pour y mettre ses biens les plus précieux. Une lampes était aussi poser sur cette commode, elle était très simple, blanche, mais sa suffisait pour le jeune homme. Se relevant, il quitta le tapis du sol pour s'approcher de la très petite fenêtre qui donner sur l'arrière du magasin. Il sentit l'air frais d'une brise matinale lui caressait le visage. Ceci fait, il se présenta devant la porte coulissante de sa chambre qu'il ouvrit. Il tourna directement à gauche et se retrouva dans la petite salle à manger où les trois autres membres du magasins l'attendaient, leur petit déjeuner déjà commencé. Haiji les salua, encore un peu endormit, avant de prendre la tehière sur la table. versant le contenue chaud dans une tasse, il laissa infusé quelques minutes, avant de mettre quelques grains de sucres à l'interieur. Commençant la discussion avec le Shinigami fou. Au programme aujourd'hui, des courses pour Haiji.

C'est ainsi qu'après un bon petit déjeuner, Haiji prit l'argent donné par l'ancien capitaine Kisuke avant de mettre sa veste cuirasser sur ses épaules pour partir à la recherche des ingrédients marquer sur une petite liste dans la poche extérieure de son veston. Il décida de marcher à pieds. Il ne connaissait pas assez les bus pour tentait d'en prendre un. La promiscuité avec les autres personnes le déranger fortement. Marchant dans une rue connu de Karakura , il sentait l'air frais chatouillé son visage. Il n'était pas hivernal, juste assez pour faire frissoner le jeune homme. Aujourd'hui, un entrainement l'attendrait sans doute, et Haiji continuer a gagner en puissance grâce à Kisuke. Tournant dans une ruelle étroite, le jeune homme sentit un reiatsu qui dépassé de loin ceux des humains qu'ils avaient vu jusque là (à part bien sur de ses généreux hôtes.) Il regarda le jeune homme aux écouteurs, continuant sa route, mais ayant comme un pressentiment étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce qui devait être une journée parmi tant d’autre [Haiji.]   Mer 14 Jan - 5:35

D’un pas considérablement lent, le très cher Ivanevitch ne semblait d’être des plus presser pour se rendre en cours, bien au contraire, c’est limite s’il ne faisait pas demi tour. Son allure restée plutôt simpliste, rien de bien spéciale pouvant le changer des autres du moins physiquement. Ses mains ne quitté en aucune occasion ses poches de sa veste se situant à peu près au niveau de son pantalon constituer d’un tissu plutôt léger, celui de l’uniforme bien entendus. D’ailleurs pourquoi encore porter ce genre de tenue, là d’où il venait ça ne se faisait plus depuis un bon moment à par dans des écoles privée. Raison anodine mais supplémentaire qu’il détestait vivre dans ce pays, la mentalité était déjà fort étrange si il n’y avait que cela. Car, peut-être qu’il ne pouvait s’agir que de cette ville, mais il sentait beaucoup de différence à chaque pas où qu’il aye. C’est à ce moment qu’il se rappelé que sa grand-mère lui disait, qu’à son niveau même n’étant le plus fort comme tout ceux de son espèce, il avait un don inné pour ressentir le reiatsu, quel qu’il soit. Au début c’est assez dur d’y croire mais aussi d’en faire la différence, c’est seulement petit à petit que l’on s’habitue mais aussi qu’on arrive à sentir la différence causée par personnes ou chose. Vous demanderez qui sont les choses, ben pour Shin-Ichi ce sont simplement les Hollown ou autre créature étrange qui se faisait sentir au sein de la ville.

D’ailleurs en parlant de ceci, il en senti la présence d’un d’eux, rien d’extraordinaire lui diriez-vous, ce qui se révèle plutôt faux, autant que d’habitude de tels reiatsu étaient de passages, lui semblait de plus en plus proche, enfin ce n’était qu’une impression. Sur le moment il avait ouvert les yeux pour s’arrêter un moment. Il scruta un instant la ruelle pour n’y voir qu’un mur de brisque en piteux état sur sa gauche ainsi qu’un grillage recouvert de branche certainement oubliée d’être couper, qui s’amuser à s’entrelacer entre elles jusqu’en bas du mur quasiment. Sans prendre d’avantage d’attention, le jeune garçon à l’allure simple s’aventura d’avantage dans le passage étroit. A ses oreilles, ses écouteurs faisaient sans aucun doute entendre un musque forte, beaucoup diront que ce n’est que du bruit, ce qui dépend des goûts. Une chose pouvait être sur, que ce soit suffisamment fort pour qu’un autre, sans les écouteurs puisse entendre d’une oreille la musique écoutée. Là aussi rien d’extraordinaire juste un jeune avec la technologie d’aujourd’hui. La raison qu’il écoutait de la sorte pouvait paraître simple mais ce en quelque sorte faux. Le pourquoi est tout bêtement que Shin réfléchie mieux dans le calme ou alors son univers, à vrai dire, quant il est exclus du monde extérieur, à cet instant quoi de mieux que de la musique suffisamment puissante pour ne plus rien entendre et les yeux fermé ? Rien justement, en tout cas pour lui. Concernant le chemin, il ne s’agissait que d’une longue ligne droite.

Alors qu’il s’avançait dans l’impasse, l’impression ne se dissimuler en aucun cas, à tel point qu’à un moment donné, il vint à ouvrir les yeux une nouvelle fois, pour cette fois regardait devant tout en continuant sa marche lente. C’est petit à petit qu’à travers les lumières du jour transperçant le feuillage d’arbre du coin, ceux des jardins du coin sans aucun doute, sa vue viens à remarquer un homme. À la première allure il semblait normale, une veste sur le dos, une allure normale. Cependant il semblait la source, encore assez loin, sans s’y cacher le jeune Quincy observer attentivement l’homme en question, pour lui, c’était la première fois qu’il était si proche d’une ‘‘source’’. Par la même occasion dû qu’il le visionnait, il remarqua également d’être regarder. Sans raison apparente le jeune homme fit transparaître un sourire très léger, à peine visible sur son visage quasiment sans expression jusqu’à ce jour. Sans logique il s’arrêta petit à petit en plein travers du chemin, autant doucement son écouteur droit laissant transparaître une musique sans parole des plus fortes suivi de celui de son oreille gauche. Sans vraiment dire un mot, les paupières fermées à point, il déposa délicatement ses deux parties de casque au col de son manteau ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce qui devait être une journée parmi tant d’autre [Haiji.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qui devait être une journée parmi tant d’autre [Haiji.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée magique à Disneyland Paris le 14 juillet
» Journée exceptionnelle en région Chartraine
» Journée Mondiale de la poste 09/10/10
» Une journée à Disneyland Paris grâce à Gad Elmaleh !
» J'ai passé une journée de dingue !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: ARCHIVE RPG AVANT SAISON 1-
Sauter vers: