Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Deux femmes seules dans un parc... [Matsumoto] [Scénario]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Deux femmes seules dans un parc... [Matsumoto] [Scénario]   Lun 2 Fév - 23:53

Yachiru éprouvait une sorte de nostalgie heureuse. Heureuse, parce qu'elle ne serait pas elle-même si elle n'était pas heureuse quelle que soit la situation. Mais nostalgie quand même, parce que son Capitaine préféré, son idole, son père-grand frère-ami et néanmoins supérieur hiérarchique, le grand Kenpachi, était plus loin, et quelle l'avait perdu. Pas de chance, quand on a un sens de l'orientation comme celui de Yachiru, cela arrive souvent ! Dans la confusion qui avait régné lors de la séparation du petit groupe de shinigamis, elle avait poursuivi un papillon doré, qui l'avait amenée jusqu'au parc.

Là, Yachiru s'était trouvé une balançoire désertée, et s'était précipitée dessus. Après quelques moments à se balancer d'avant en arrière, la Vice-Capitaine avait eu l'immense plaisir de voir arriver Matsumoto, qu'elle adorait. Lissant d'un geste négligeant la jupe que portait son gigai, Yachiru poussa sur sa balançoire, augmentant l'amplitude ses oscillations subies par l'ensemble. Toute à son affaire, elle n'avait même pas remarqué le Menos Grande et le semi Arrancar qui s'approchaient dangereusement des lieux. Matsumoto, elle avait sans doute déjà compris la situation.

Soudain, à cause des mouvements violents que Yachiru lui infligeait, la balançoire rompit ses attaches, projetant une petite chose rose bonbon à travers les cieux à grande vitesse. La Vice-Capitaine de la Onzième Division atterrit droit sur la tête du semi Arrancar, ce qui eut le mérite de la faire s'apercevoir de la menace qui planait sur les environs. Massant sa tête avec un grand sourire, comme si le fait d'emplafonner un semi Arrancar était spécialement drôle, Yachiru planta ses yeux dans ceux du méchant. Oh ça, pas de doute, c'était un vrai méchant pas beau qui aime être méchant. Déjà, il ne souriait pas, le méchant. En plus, son copain tout balaise avec une robe toute noire était vraiment moche. A-t-on idée ?

S'écartant d'un pas, Yachiru aperçut Matsumoto, un peu plus loin. Fonçant à toute vitesse vers sa collègue, elle s'arrêta un petit mètre avant de la percuter. Son sourire restait bien présent, et elle n'avait pas la moindre bosse, malgré le choc sévère. Plus loin, le semi Arrancar devait ressentir un sacré mal de crâne, mais Yachiru semblait n'avoir rien subi. Sa voix était guillerette et enjouée quand elle s'éleva.

Hé, hé, tu l'as vu, cui-là, Super Grosse Poitrine ?

On aurait pu s'attendre à une analyse fine de la part de Yachiru, qui avait vu l'Arrancar de très près. Ou même à une remarque pertinente. Cela ne tarda pas.

Hé ben, il est vraiment moche ! Hihihi !

La tornade rose se mit à tournoyer autour de Matsumoto, dans une danse totalement incompréhensible. La seule chose que l'on saisissait, c'était que Yachiru riait aux éclats, et qu'elle exprimait une joie totalement décorrélée de la situation dans laquelle sa collègue et elle-même se retrouvaient. Ce n'était pas grave, parce que la petite fille irradiait littéralement de bonheur, ce qui ne manqua pas d'énerver le Menos. Il prépara un Cero, et le lança sur Yachiru. La jeune fille dansait, sans sembler se rendre compte du danger. L'attaque filait vers elle, et Matsumoto était trop loin pour qu'un shunpo lui serve à autre chose qu'à prendre le coup avec sa collègue...

En une fraction de seconde, un temps infinitésimal, Yachiru se retourna vers les monstres, et fronça les sourcils, semblant soudain en colère. De son petit corps se dégagea une quantité énorme de reiatsu rose, formant une sorte de rideau défensif qui engloba le Cero, et le renvoya vers le Menos. Puis le reiatsu disparut, alors que le Menos esquivait de justesse sa propre attaque. De quoi l'énerver légèrement...Yachiru, elle, était à nouveau tout sourire, et elle revint vers Matsumoto.

Nan mais t'as vu ça, Super Grosse Poitrine ? Ils font rien qu'à m'embêter !

La pauvre petite fille semblait si gênée de la présence de ces intrus...Alors qu'elle ne leur accordait pas un seul regard ! Qu'elle ait été la première à leur tomber dessus importait peu, au fond, pour Yachiru. Sa balançoire l'avait abandonnée, et cela ruinait tous ses espoirs de se balancer ( logique, la tornade rose ). Il lui fallait donc se débarrasser de ces lourdauds, avant de retrouver Ken-chan. Cette pensée lui vint soudain, et elle tourna un visage tout sourire vers Matsumoto.

Dis, tu ne saurais pas où est Ken-chan ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux femmes seules dans un parc... [Matsumoto] [Scénario]   Mer 4 Fév - 15:29

    A peine avaient-ils franchit le portail que le regard de Matsumoto fut attiré par un papillon de l’enfer qui virevoltait autour de leur petit groupe. Pointant le doigt en l’air, elle laissa l’insecte se poser dessus et informa la petite troupe du contenu du message. Des attaques de Hollows avaient lieu en ce moment même au quatre coins de la ville. L’information passée, les groupes se formèrent par division, près à se disperser dans quatre directions opposées, Matsumoto se plaçant, comme à son habitude dans ce genre de situation, deux pas derrière son capitaine. Ce que les shinigamis n’avaient pas prévu, c’était l’arrivée d’un cero qui leur fonçait droit dessus. D’un même mouvement, ils se dispersèrent pour éviter l’attaque tout en poursuivant chacun leur route vers l’un de points chaud de la ville.

    Rangiku atterrit dans le parc, près de balançoires et autres jeux pour enfants. Un Menos ainsi qu’un Hollow semi-ancarrisé semaient la terreur parmi la foule « aveugle » qui quittait le parc avec grands cris. La mine sérieuse, prête à en découdre avec les affreux, Matsumoto passa une main dans son dos et tira Haineko de son fourreau. Prenant une position défensive pour le moment, elle voulait d’abord voir à quoi elle devait s’attendre…

    Pas de « MATSUMOTO » hurlé, pas d’air froid autour d’elle, pas de reiatsu non plus, aucun doute elle avait perdu son capitaine. Mais bon, elle pouvait très bien se débrouiller sans lui, tiens ! ^^ Mais si elle ne sentait pas le reiatsu d’Hitsugaya, celui d’un autre shinigami lui parvient et elle tourna la tête pour constater que le vice-capitaine de la onzième division, Yachiru Kusajishi, se balançait à renfort de grands éclats de rire, sur une balançoire.

    Matsumoto était peut-être parfois légère et insouciante, mais à ce niveau là, la petite aux cheveux rose la battait à plat de couture… Soudain, la balançoire céda et Yachiru fit un vol plané jusqu’à atterrir sur la tête du semi-arrancar. Rangiku, elle, se frappa le front du plat de la main l’air de se dire « c’est pas vrai… » xD Si elles n’avaient pas été repérées auparavant, l’intervention de la petite avait gâché leurs chances de les prendre par surprise…

    Rangiku se reprit, tenant fermement Haineko, tout en voyant sa collègue se tourner vers elle pour enfin la rejoindre en courant. S’arrêtant à un mètre d’elle, la vice-capitaine aux cheveux rose fit une analyse très fine de la situation. Le hollow était méchant et pas beau. Bon, on s’en serait douté, mais que voulez-vous… Continuant sur sa lancée la petite entama une danse joyeuse autour de Rangiku qui se demandait vraiment si elle avait tiré le bon numéro… S’xhortant au calme – après tout, c’était Yachiru – Matsumoto se contenta de hocher la tête tout en gardant son regard rivé sur l’ennemi. Le Menos ne semblait pas apprécier la joie qui émanait de sa collègue et il lança un cero dans sa direction… qu’elle retourna à l’envoyeur grâce au reiastu rose – la couleur surpris Matsumoto… quoique… - avant de se tourner à nouveau vers elle avec un large sourire.

    Franchement, qui arrivait à suivre sa collègue était vraiment fort, parce qu’elle avait du mal… Et pourtant elle-même n’était pas toujours facile à suivre. xD Les hollows eux, se faisaient plus menaçant, mais sa collègue ne semblait pas s’en soucier outre mesure. Non, ce qui l’intéressait c’était vraisemblablement le sort de son capitaine.


    « Gomen Kusajishi fukutaicho, je n’ai aucune idée de là où se trouve Zaraki taicho… »

    En espérant qu’elle se contenterait de cette réponse… Ce dont elle doutait beaucoup, mais qu’importe après tout. De toute manière, ce n’était pas le moment de penser à leurs capitaines respectifs, ils n’étaient pas là, point à la ligne et elles pouvaient très bien se débrouiller toutes les deux… Enfin, euh… Est-ce que Yachiru allait lui filer un coup de main ou pas ? Parce que bon, un Menos Grande c’est pas grand-chose pour des shinigamis de leur niveau, mais c’est tout de même résistant et beaucoup… beaucoup… beaucoup plus grand qu’elles… Comme pour être sûr que la petite ne lui ferait pas faux bond pour partir à la chasse aux papillons – sait-on jamais avec un énergumène de ce genre – Rangiku cru bon d’ajouter une précision.

    « Je vous aiderais à le chercher sitôt qu’on en aura fini avec ces deux méchants pas beaux… »

    Après tout, son sens de l’orientation était déjà mieux développé que celui de sa collègue, ne ? Mais qu’est-ce qu’elle perdait comme temps à penser à des choses de ce genre, hein ? Le semi arrancar lança à son tour un cero mais cette fois-ci dans sa direction à elle. L’ayant vu amorcer l’attaque, elle n’eut aucun mal à l’éviter avec un shunpo. Mais bon, éviter sans cesse ne règlerait pas le problème… Si on voulait en finir rapidement, il faudrait bien se décider à attaquer. Résolution prise, Matsumoto se mit en position d’attaque, son zanpakuto placé devant elle.

    « Unare ! Haineko ! »

    La lame devint cendre et le manche resta dans sa main droite. D’un geste souple du bras, elle guida les cendres pour porter son attaque. Le combat pouvait commencer…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux femmes seules dans un parc... [Matsumoto] [Scénario]   Ven 13 Fév - 19:33

Wonderweiss Margella traînait encore avec Tousen dans Las Noches. Ce dernier était allé voir Aizen-sama. Il était convoqué car le maître avait une mission pour le Vasto Lorde inconscient. Tousen se mit à genoux devant Aizen. Wonderweiss, incapable de réfléchir ne put en faire de même, il savait juste que cet homme donnait les ordres. Un peu comme un papa. Il était le papa de tous les arrancars. Et tous le monde devait lui obéir, même Tousen-sama. Wonderweiss était accroupi dans un coin, et écoutait Aizen parlé. Il disait que Wonderweiss allait devoir affronter des Shinigami. Tousen acquiesça silencieusement. Wonderweiss ne comprenait rien de se qu’ils disaient. Ils parlaient encore de choses très compliquées très peu à la porté du commun des mortels. Et cela ne dérangeait pas Wonderweiss. Tant qu’il restait avec Tousen, tout allait bien. Il se sentait bien auprès de lui, il était lumineux, une étrange lumière irradiait son âme, et le petit Wonderweiss était tel un papillon attiré par la bonté d’âme de Tousen qu’il était venu à considérer comme une sorte de père. Cet homme de taille moyenne à la peau sombre et avec d’étrange lunette cachant ses yeux. Wonderweiss aurait bien voulu les voir un jour. Mais même à l’imbécile heureux, Tousen refusait de les montrer. Une fois la conversation terminée, Wonderweiss regarda Tousen en souriant niaisement. Tousen s’approcha de lui et lui glissa quelques mots à l’oreilles. Il lui dit que Tousen allait devoir se séparer de lui pour peu de temps car la justice et la pureté demandaient qu’ils aillent remplir les volonté d’Aizen-sama. Tout cela paru flou dans la tête de Wonderweiss. Puis Tousen ajouta qu’il devait combattre de mauvaise personne et qu’il serait vite ensemble après cela. Wonderweiss eut un peu envie de pleurer. Il ne voulait pas quitter Tousen, mais il se retint. Il se contenta de sourire et de dire oui à tout ce que Tousen disait. Lui et son “père” furent donc conduit à la salle des portails. Là, il se retrouvaient avec toute l’équipe de la mission. Gin-sama...Cet homme avait une aura sombre et infâme. Le Vasto Lorde le détestait souverainement. Et avait déjà failli se battre avec lui lorsque ce dernier était venu voir son collegue. Il y avait également la Tercera Espada Hallibel, ainsi que Grimmjow. Wonderweiss trouvait Grimmjow drôle, mais très bagarreur. Il l’aimait bien dans le fond. Les autres, ils ne les connaissaient pas. Ils allaient tous être dispersé dans la ville et affronterait un Shinigami. Ou plusieur. Aizen l’avait ordonné. Il ne fallait tuer personne. Wonderweiss fut très enthousiaste. Il ne pensait qu’a s’amuser et à vite retrouver Tousen. Peut être y’aurait il des oiseaux à attraper? Ou des papillons? C’était certain. Tousen voulait juste qu’il attrape deux gros papillons noir. Le reste du briefing fut incompris par le Vasto Lorde. On parlait de Menos, d’Inoue, de “Shinigami”. Wonderweiss n’avait pas la moindre idée de ce qu’était un Menos, ou un Inoue. Ni même qui était Shinigami. On lui avait juste fait comprendre qu’il devait se battre contre ce qui ressemblerait à une sorte de Wonderweiss, maius avec un Kimono noir. Wonderweiss passa le dernier dans portai en faisant un signe de main à Tousen avec un rire très enfantin. Il arriva à Karakura en plein champs de batailles...Les Hollow dégustaient. Lorsque Wonderweiss arriva, une sorte de truc avec deux grosses boules sur le buste et des cheveux orange était en train de tuer un des siens. A côté, il y avait une sorte de gnome avec des cheveux rose qui riait tout le temps et qui tuait du Hollow.... Il les détailla davantage une fois la brume dissipée. C’était deux filles. L’une était grande, elle était jolie. Ses cheveux long était magnifique. Roux...Wonderweiss adorait les cheveux. C’était son truc... Surtout les longs comme ceux-ci. Elle avait un buste très volumineux comme il l’avait observée précédemment. Wonderweiss n’avait pas la moindre idée de ce qui prenait autant de place dans un vêtement...Il se regarda...Lui était plat comme une planche...les différence de corps pouvait être vraiment stupéfiante. Wonderweiss qui était à mille lieu de se douter de la raison de ces différences s’attarda sur l’espèce de pile électrique qui servait de coéquipière à la grande. Elle lui ressemblait dans l’attitude, mais en survoltée et avec un langage plus riche. Un genre de monstre adorable qui saute partout. Wonderweiss s’avança. Son Zanpakuto tapotant un peu contre son dos. Il marchait un peu comme les singes, presque à quatre pattes, et peu redressé sur ses jambes arrières. Il s’avançait le regard vide avec son air idiot. Il semblait ne rien comprendre de ce qui se tramait autour de lui...il alait tout bonnement pulvériser les deux choses qui le gênait pour voir si elle pouvait résister. Puis il se souvint de devoir s’amuser avec deux gros papillons noirs. Et les deux filles portaient un Kimono noir. Il tourna la tête pour voir si il était bel et bien face à ses cibles...Puis, il vit des oiseaux...Il s’en rapprocha...Et tenta de les attrapers...Mais ils lui échappaient toujours. Les oiseaux s’envolait à chaque fois et Wonderweiss avait l’air d’un petit enfant perdu qui s’amuse comme il le peut. Avec un air candide, ses mains pensant réellement pouvoir attraper les oiseaux à vitesse normale. Il devait certainement provoquer la stupéfaction chez ses adversaires. D’autant plus qu’il gazouillait comme les oiseaux et répétait inlassablement d’une voix éteinte et interrogative après chaque essai manqué.

-Zozio...Zozio...Zozio...Traper Zozioo...Zozio...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Deux femmes seules dans un parc... [Matsumoto] [Scénario]   Sam 14 Fév - 0:38

Au moment précis où Matsumoto commençait à poser sa condition quant à la recherche de Kenpachi, Yachiru sentit que ç'allait être embêtant. En tant que tourmenteuse officielle de Byakuya Kuchiki, Yachiru avait développé une sorte de sixième sens pour sentir à l'avance les remarques ennuyeuses du genre "Pour mériter quelque chose, il faut travailler", "On s'amusera plus tard", ou, pire, "Pas de bonbons aujourd'hui". C'était sans doute un effet miraculeux de la sélection naturelle : seule une Yachiru telle que la tornade rose pouvait survivre aux multiples provocations qu'elle infligeait à Byakuya.

Tout cela la ramenait à la situation : les méchants Hollows étaient là, et Super Grosse Poitrine ne voulait même pas l'emmener vers Ken-chan. C'était une situation ennuyante au possible ! Se renfrognant, Yachiru prit sa mine boudeuse, les joues gonflées, les yeux presque exorbités, les sourcils très légèrement froncés. Il faut bien le dire, elle donnait l'impression d'avoir enfourné un poulet entier dans sa bouche plutôt que de faire la tête, mais bouder était contraire à sa nature. Cela allait contre sa religion ( la religion du sourire ). En fait, Yachiru pouvait sans doute comprendre le concept. Mais elle ne pouvait tout simplement pas concevoir qu'on puisse l'appliquer, c'était tellement idiot ! Sa voix était chargée de reproches affectueux, si affectueux qu'on en oubliait totalement sa pseudo-moue boudeuse, pour en sourire, automatiquement.

Mais-heu, t'es vraiment pas drôle aujourd'hui, Super Grosse Poitrine...

Puis la tornade rose abandonna sa mimique bizarre, retrouvant le sourire qui était si naturel pour elle. La Vice-Capitaine de la Onzième Division se tourna vers les deux Hollows, leur faisant de grands signes, et leur tirant la langue.

Hé-hé-hé, vous êtes très très moches, et très très très très bêtes ! Trop nuls ! Laissez-moi trouver mon Ken-chan préféré, sinon après il sera pas content, et il vous cassera la tronche ! Hihihi !

Même le Menos - alors que ce genre de Hollows n'était pas spécialement futé - sembla troublé par l'illogisme flagrant des propos de Yachiru. Seule Matsumoto parmi les trois interlocuteurs pouvait savoir que le "Ken-chan" de Yachiru était aussi le seul dont elle dispose ( et donc son préféré de facto ! ), mais rien que l'enchaînement des idées semblait totalement bancal, comme souvent quand c'était Yachiru qui se lançait dans un discours. Cela ne découragea pas la plus petite Vice-Capitaine de la Soul Society, qui s'avança lentement vers leurs adversaires, ne touchant même pas à son zanpakuto, alors que Matsumoto avait déjà relâché son shikai. Le semi Arrancar s'élança, pour frapper...Le vide. Un instant avant, Yachiru s'était trouvé sur sa trajectoire, et soudain, elle s'était retrouvée sur sa tête, sans qu'il sache trop comment.

L'index droit sur la lèvre inférieure, la jeune fille semblait dubitative. En fait, elle se demandait ce qu'elle pouvait bien faire là, et comment retrouver son Capitaine. Le Menos frappa, et Yachiru disparut une nouvelle fois, atterrissant sans peine à quelques mètres de sa position actuelle. Le pauvre demi Arrancar n'avait pas eu ses réflexes, et avait encaissé l'attaque de plein fouet. Se relevant, il jeta un regard noir au Menos Grande, et un regard encore plus sombre à Yachiru, qui non content de retourner son camarade contre lui, l'avait humilié. La jeune fille, elle, ne lui prêtait aucune sorte d'attention. Elle était tout simplement focalisée sur l'incroyable apparition qui était arrivée à quelques mètres de là. Un bonhomme au physique impossible, à l'air totalement benêt, et au comportement du même tonneau. Wonderweiss, dans toute sa splendeur.

Sans hésiter, Yachiru s'envola d'une bonne impulsion donnée au sol, et rata un oiseau de quelques millimètres, sa petite main potelée manquant de se refermer sur le cou de la bête, une petite hésitation qui lui avait valu de rater sa prise. Retombant à côté de Wonderweiss, Yachiru lui adressa un de ses sourires étincelants, emplis d'une joie enfantine totalement innocente, et qui semblaient agir comme un contrôle de l'esprit. On ne pouvait rester sérieux, ou en colère, devant un tel sourire. Elle lui fit de grands gestes du bras, comme si elle le saluait à quelques kilomètres, sauf qu'ils se trouvaient à moins d'un mètre l'un de l'autre. Et sa voix joyeuse et haut perchée s'éleva, dominant les jurons du demi Arrancar qui s'approchait derrière elle.

Héééé, salut toi ! T'es pas comme ces méchants, t'es plus rigolo ! Moi c'est Yachiru, et toi, tu t'appelles comment, Tête de Paille ? Hihihi !

Le rire de la tornade rose était bien entendu relié au surnom si approprié qu'elle venait de trouver pour l'Arrancar. Hé oui, les cheveux de Wonderweiss pouvaient faire penser à de la paille, et c'était suffisant pour elle. Un lien de cause à effet tout ce qu'il y a de plus évident, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Deux femmes seules dans un parc... [Matsumoto] [Scénario]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux femmes seules dans un parc... [Matsumoto] [Scénario]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux femmes ivres dans la rue !
» Les Allocations pour "Femmes seules" en Europe, cause de divorce !
» [Cole, Martina] Deux femmes
» Faire le nouvel an dans le parc
» les metiers dans le parc disney informatique ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: ARCHIVE RPG AVANT SAISON 1-
Sauter vers: