Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une chance sur deux...ou presque

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Une chance sur deux...ou presque   Lun 9 Fév - 17:40

Notre shinigami se promenait toujours dans les ruelles de Karakura, dans le monde terrestre. Il pensait qu'il était nécessaire et indispensable de connaître cette ville. C'est pourquoi il marchait tout en regardant alentour, saisissant le moindre détail, imprimant dans sa tête ce qui lui serait utile. Jusque là, il s'en sortait plutôt bien. Il marchait au grès de ses pas, se comportant à peu près comme un humain. C'est qu'il ne fallait pas attirer l'attention sur lui. Hiroki était plutôt fier, il maîtrisait son gigai et semblait vraiment être un humain normal dans une ville humaine normale.

C'est alors qu'il entendit le cri déchirant d'un hollow. Un sourire apparut sur son visage. Certes, Karakura était sous la tutelle d'un shinigami chargé d'éradiquer les hollow et toute bestiole belliqueuse, mais ça n'aurait pas fait de mal au shinigami de s'y rendre pour se dégourdir un peu. Et puis, il prendrait sûrement de vitesse le shinigami responsable, le laissant devant une étrange situation ou le hollow avait disparu avant son arrivée.

Hiroki: *Allez, ça pourrait être amusant. Alors...par contre, il va falloir que j'abandonne ce gigai. Mais si je le laisse dans une ruelle, je ne suis pas sûr de le retrouver après, et puis, ça fait pas trop humain. Je crois que je n'ai pas le choix...je vais devoir utiliser ce soul candy de Kisuke...et...que?*

L'homme fronça les sourcils. En effet, en fouillant dans sa poche la petite sphère de couleur vive ressemblant à un bonbon, il sentit une autre sphère de même taille et de même consistance. Il sortit rapidement les deux bonbons et les regarda un instant. L'un était vert, l'autre jaune. Lequel fallait-il prendre? De plus, Kisuke lui avait fait une farce avec ces bonbons, il le sentait. Surtout quand il repensait au sourire de l'homme lui ayant tendu les bonbons spirituels.

Hiroki: *Je dois avaler lequel? Je suis sûr que l'un des deux est mauvais, néfaste, ou quelque chose comme ça. Kisuke est un scientifique qui aime faire des blagues. Surtout quand elles sont mauvaises. Err...bon je me lance...je vais prendre....*

Après une intense réflexion, le shinigami rangea le bonbon jaune dans sa poche et regarda le vert avec attention. C'était celui qui avait gagné le droit de s'occuper de son corps. Sans plus attendre, l'homme jeta le bonbon dans sa bouche et se sépara du gigai par cette action. Il se retrouva face à ce corps immobile qui le regardait fixement. Hiroki souriait, il était revêtu de ces vêtements de shinigami, preuve que les humains ne le voyaient plus. Il était redevenus libre de ses mouvements.

Hiroki: "Salut le bonb...euh...c'est quoi ton nom en fait?"

Celui lui faisait un drôle d'effet à vrai dire. Voir un corps absolument similaire au sien se tenir debout face à lui, respirer, bouger, c'était une drôle de sensation. Mais il savait pertinemment qu'il contrôlait toujours son corps et que face à lui se tenait une simple copie.

C'est alors que le gigai se mit à tourner la tête de tout les côtés très rapidement. On eut dit qu'il cherchait quelqu'un ou quelque chose. Ou alors qu'il jugeait de la situation autour de lui. Hiroki, un peu gené que l'âme agisse de la sorte avec son gigai, devant tout ces humains, essayait de la calmer par des mots, mais le corps ne semblait rien entendre. Les gens commençaient à s'arrêter pour regarder ce corps qui bougeait la tête comme un fou.

Hiroki: "Hey...euh...du calme...Calme toi ou tu vas me faire repérer...arrête je te dis..."

Le corps se remit à fixer Hiroki dans les yeux. Les deux hommes identiques se fixèrent un moment, sans bouger. Hiroki se demandait ce qui se passait dans la tête de cette âme. Il commença à se demander s'il ne s'était pas trompé dans le choix du bonbon.

C'est alors que soudainement, sans prévenir, le corps commença à courir. Il courrait à toute vitesse, remontant la rue. Hiroki bloqua quelques secondes sans bouger, essayant de comprendre, avant de se lancer à la poursuite de son corps. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait? Tant pis pour le hollow, il était sûrement trop tard, l'impératif était de récupérer son corps.

Hiroki: "Hey! Reviens sale bonbon! Rends moi mon corps! Bon sang!"

En plus de courir comme un dératé, le corps était aussi rapide que Hiroki. Ce qui était plutôt normal puisque c'était son corps, et même artificiel, il disposait de bonnes capacités. C'est ainsi que les humains à forte pression spirituelle, pouvaient apercevoir dans les rues de Karakura, le spectacle comique d'un homme en kimono poursuivant, aidé de jurons et autres insultes, un autre hommes qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau et dont la seule préoccupation semblait de courir le plus vite possible et de s'éloigner le plus possible de cet autre homme en kimono.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Mar 10 Fév - 0:06

- Du miso, du miso, du miso....ah ! Du miso !

Du miso, oui, mais trop haut. Quelle idée de la part de ce vendeur de supermarché de mettre un produit courant à un étage beaucoup trop en hauteur ? Elle se mit sur la pointe des pieds, poussa la boite pour la faire tomber vers elle. Orihime réussit : la boite lui tomba sur la tête puis par terre. Elle afficha une petite grimace de douleur et alla payer l'agressive nourriture. Elle avait prévu une soupe au miso ce soir, elle ferait une soupe au miso, même si cela lui résistait, et toc. Une fois à la caisse, la commerçante ironisa sur son magasinier qui avait toujours tendance à faire n'importe quoi lorsqu'il rangeait les produits. Soudain, de grands bruits retentirent dans la rue et un client entra juste à ce moment, le visage rouge, l'air hilare. La commerçante l'interrogea du regard. Le client se mit alors à expliquer avec emphase que deux jumeaux étaient en train de se courir après dans la rue, dont un en kimono comme s'il tournait dans un film historique. Le cerveau d'Orihime fit tilt. Ca ressemblait beaucoup à la description d'un Shinigami, mais comment se faisait-il que ce simple passant pouvait le voir ? normalement, seulement les personnes ayant une aura spirituelle importante pouvaient les voir. En fait, il semblerait que la séparation entre le monde terrestre et la Soul Society se soit énormément fragilisée avec tous les évènements actuels. En tout cas, ce shinigami, si cela en était un, allait avoir des problèmes à être vu ainsi. Orihime ne pouvait laisser le pauvre courir à la vue de tous. Il risquait de se mettre à mal avec la Soul Society. Orihime paya son miso si durement acquis, remercia la vendeuse et le badaud et sortit dans la rue. Elle observa le visage surpris de toute une troupe de curieux et alla demander à une dame en surpoids si elle savait par quel côté étaient partis les coureurs. Entre deux gloussements, la dame lui montra du doigt la direction. Orihime s'inclina pour la remercier, et se mit à entamer un bon sprint. Elle parvenait à suivre la trace des fuyards grâce aux attroupements et bientôt, elle les vit. Deux hommes, totalement identiques, sauf pour les vêtements. Et l'un d'eux était bien un Shinigami. Et son jumeau ?
Elle remercia par la pensée Tatsuki de l'avoir entrainée et permit d'avoir une bonne condition physique. Et vu qu'elle était légère, elle n'était plus très loin d'eux. Mais il y avait plus efficace, et elle connaissait bien le quartier. Elle emprunta un raccourci et se trouva bientôt là où ils allaient arriver dans quelques secondes. Elle se prépara et lorsque le poursuivi arriva à son niveau, elle mit les mains en avant et prononça :

- Hinagiku, Baigon, Lily ! Santen Kesshun !

Un bouclier triangulaire, assez lumineux, apparut alors devant sa cible. Mais sera-t-il assez puissant pour bloquer le fuyard ?


Dernière édition par Orihime Inoue le Jeu 12 Fév - 13:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Mar 10 Fév - 0:38

Hiroki continuait sa course-poursuite avec son gigai, sous l'hilarité de certains passants. Il trouvait cela étrange tout de même, qu'autant de passants puisse le voir. A moins qu'ils ne riaient juste parce qu'un homme courrait? Non, c'était trop banal, ils devaient se rendre compte que deux jumeaux se poursuivaient, dont l'un, habillé "marrant", poussaient des jurons. Alors la soul society faisait mal son travail. Il eut une petite pensée pour Mayuri qui devait être bien trop occupé avec ses expériences bizarres pour s'occuper des shinigami sur terre, qui devenaient de plus en plus visible.

C'est alors que peu à peu, il pensa à autre chose qu'à rattraper le fuyard. Certes, il lui courrait toujours après, mais dans son esprit, il courrait sans réel but, seulement peut-être celui de rester derrière la forme qui se déplaçait rapidement aussi. Il pensait à toute ces choses concernant l'énergie spirituelle, les spiritons, et la visibilité des shinigami et des hollow. D'ailleurs, s'ils voyaient les shinigami, ils verraient peut-être les hollow. Ce pourrait devenir grave. Il fallait que Mayuri se ressaisisse.

- Hinagiku, Baigon, Lily ! Santen Kesshun !

Hiroki n'avait pas aperçu le bouclier triangulaire, pas plus qu'il n'avait entendu l'incantation à vrai dire. Il était toujours perdu dans ses pensées. Et apparemment, il était le seul puisque le gigai, ou plutôt, l'âme à l'intérieur remarqua l'obstacle au dernier moment, et grâce à des réflexes aiguisés, un jeu de jambes parfait et un gigai en très bonnes conditions, il évita le bouclier en passant sur le côté de celui-ci, sans pour autant vraiment dévier sa course.

Hiroki, par contre, ne put éviter la rencontre fracassante et douloureuse avec le bouclier, puisqu'il ne l'avait pas vu. D'ailleurs, une fois retombé au sol, il fut surpris de remarquer la présence de ce champ de force face à lui. Il se releva rapidement, regarda son gigai courir et chercha rapidement le responsable de cet obstacle. Etait-ce un shinigami qui avait osé le déranger? Etait-ce un hollow qui voulait le manger? Il remarqua alors une jeune fille rousse, derrière le bouclier. Apparemment, elle était humaine, ce qui surprit d'autant plus Hiroki.

Hiroki: "Euh...c'est à toi ça? Pourquoi t'as voulu m'arrêter comme ça? Enfin euh..."

Hiroki se redressa, enleva la poussière de ses vêtements et se ressaisit. Après tout, ce n'était pas vraiment de cette façon qu'il s'adressait habituellement à une fille. Surtout que, d'après son observation rapide de la situation, il s'agissait probablement de la ryoka qui avait infiltré la soul society pendant que lui était enfermé.

Hiroki: "Err, je m'excuse mais je ne vous connais pas mademoiselle. Pourquoi avoir lancé cette attaque à mon encontre? Et puis, vous êtes humaine et vous possédez des pouvoirs en plus de voir les entités spirituelles? Vous devez avoir une bonne puissance spirituelle...ce qui doit aussi vous valoir quelques ennuis."

Hiroki jeta un coup d'œil à son gigai qui s'éloignait au loin. Il soupira, voilà qui lui prendrait du temps pour le rattraper. Certes, il pouvait utiliser le shunpo pour revenir en moins de deux sur le gigai mutin, mais ce serait dévoiler pleinement ses capacités. Et dans cette ville pleine d'entités spirituelles et d'humains pouvant les voir normalement, il préférait ne pas prendre le risque d'être découvert.

Hiroki: "C'est à dire que ce type là-bas s'avère être mon corps artificiel sur terre, et qu'actuellement, il est entre les mains d'une âme très étrange. Et j'aimerais bien récupérer mon corps, alors si ça ne vous dérange pas, je vais recommencer à lui courir après...à moins que..."

Hiroki regarda avec attention la jeune fille face à lui. Pas qu'il admira la beauté de la jeune humaine, même s'il lui reconnaissait un certain charme, mais il essayait de voir si elle avait quelques capacités, particulières ou non d'ailleurs.

Hiroki: "Vous pensez pouvoir m'aider à rattraper ce corps? A moins que vous ne preniez le parti de cette âme et que vous vouliez m'empêcher de le rattraper?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Jeu 12 Fév - 0:11

Echec total !!! Orihime ouvrit grand ses yeux, extrêmement surprise de ce qu'elle voyait. Le premier jumeau avait évité avec maestria le bouclier des trois cieux et continuait son chemin comme si rien n'était, ce qui n'était pas le cas de son poursuivant, qui le prit de plein fouet. Orihime porta les mains à sa bouche, rouge de honte et totalement désolée de la catastrophe qu'elle venait de provoquer. A trop vouloir aider les autres, elle avait réagi sans affiner son intervention, et voila le résultat.... Confuse, elle s'approcha du shinigami qui ne semblait pas comprendre pourquoi elle avait fait cela.
Il se releva sans trop de difficulté, au moins elle ne l'avait pas blessé. Elle inclina respectueusement le buste, les cheveux en désordre, et se mit à bredouiller.

- Go....Gomen Nasai !! Je suis vraiment......

Mais malgré ce, l'homme lui demanda des explications....Sur cette attaque, sur elle, sur plein de choses. Visiblement, pendant une seconde, il avait perdu le sens de ses priorités. Peut-être avait-il pris un coup sur la tête par sa faute ? Orihime se sentait vraiment coupable.
C'est pourquoi elle fut surprise de l'entendre expliquer sa situation et exposer son problème...voir demander de l'aide. Pour rattraper un Gigai envahi par un mod soul récalcitrant. Orihime se demanda si cette âme n'était pas Kon, ça expliquait son incroyable jeu de jambe. Mais comment Kon aurait-il fait pour se retrouver en possession d'un Shinigami inconnu. N'était-il pas enfermé dans une peluche de lion ? A moins que ce ne soit une autre âme défaillante ? Ca sentait l'embrouille à la Kisuke, cette histoire.

- Je vais vous aider...c'est la moindre des choses après ce que j'ai fait...je voulais le bloquer avec mon pouvoir mais je ne pensais pas qu'il l'éviterait comme cela. Mais je vais faire de mon mieux. Il est parti par là !

Elle tendit la main vers la rue où elle l'avait vu filer et se mit à courir pour prendre de l'avance. LE Shinigami la rattraperait de toute manière. D'ailleurs, il était déjà à ses côtés. Entre deux respirations, elle parla.

- Je suis....Orihime Inoue....Et ...vous ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Jeu 12 Fév - 2:33

- Je vais vous aider...c'est la moindre des choses après ce que j'ai fait...je voulais le bloquer avec mon pouvoir mais je ne pensais pas qu'il l'éviterait comme cela. Mais je vais faire de mon mieux. Il est parti par là !

Hiroki regarda la jeune fille partir au pas de course. Ainsi, elle avait cherché à l'aider. Certes, c'était un peu raté, mais comme on dit, c'est l'intention qui compte. Hiroki regarda loin devant lui, dans la direction où la jeune fille avait commencé à courir. Il soupira un bon coup avant de s'élancer. Il n'avait pas encore eu le temps d'explorer cette partie de la ville, ce ne serait pas évident de rattraper le gigai en fuite.

- Je suis....Orihime Inoue....Et ...vous ?

A peine l'avait-il rattrapé, qu'elle lui assénait déjà cette question assassine. Certes, c'était une chose tout à fait normale sur terre...peut-être même dans la soul society. Mais cette question mettait souvent dans l'embarras notre jeune shinigami car il devait souvent trouver une nouvelle identité, afin de ne pas se faire repérer et pour éviter tout risque d'être retrouvé un jour. Il réfléchissait rapidement, et décida de tout simplement réutiliser la dernière identité en date.

Hiroki: "Moi c'est Saibu Warai, enchanté de faire votre connaissance."

Il affichait un sourire radieux. Certes, il valait mieux ne pas dévoiler son identité à cette jeune fille. Même si elle paraissait inoffensive et totalement pacifique, elle était une des ryoka. Elle était de ce fait liée aux autres ryoka, voir même à la soul society. Et si l'on venait à savoir qu'un shinigami du nom d'Hiroki avait eu un contact avec la ryoka, il y aura des enquêtes et on remonterait finalement à la deuxième division. Avec Warai, peu de risques. Les dossiers le concernant n'étaient pas à jour, et il était perdu dans le grand bordel qu'étaient les dossier de shinigami sans importance. Tout ça, il le savait pour avoir plusieurs fois visité les registres (et y avoir arrangé certaines choses d'ailleurs.)

Hiroki: "Euh, dites moi...vous connaissez bien les environs? Non parce qu'il est rapide, et qu'on ne peut pas espérer l'avoir par la simple vitesse."

Enfin, ceci était aussi un mensonge. Il aurait pu le rattraper grâce à un shunpo, et l'arrêter par sa simple force, ou encore utiliser le kido face à lui. Mais le kido n'était maîtrisé que par peu de shinigami, surtout chez les shinigami sans importances ou mort, comme l'était Warai. Le shunpo lui aussi n'était pas maîtrisé par tout les shinigami, surtout avec un shunpo aussi rapide que celui d'Hiroki. Il fallait donc s'en référer à cette ryoka qui connaissait bien la ville, il l'espérait. Bien sûr qu'elle connaissait la ville, elle y vivait.

Hiroki: *Mais il a pris de l'avance tout de même. Je me demande comment on va le rattraper sans que je ne trahisse mes capacités. A quoi peut bien être limité un shinigami sans rang? A la limite, si mon gigai se faisait attaquer par un holow, ça pourrait le ralentir...mais ça abimerait mon gigai T_T*

Tandis qu'il courait, il apercevait au loin le shinigami en charge de Karakura. C'était un mec bizarre avec une coupe afro. Ainsi il avait déjà tué le hollow qu'Hiroki avait senti auparavant? A moins qu'il ne se soit fait prendre de vitesse par le shinigami remplaçant. Le rouquin qui avait des pouvoirs de shinigami. C'était comment son nom déjà? Ah oui Kurosaki Ichigo. Kurosaki, ce nom lui disait quelque chose. Il faudrait peut-être qu'il refasse un tour aux archives afin d'en être sûr. A moins qu'il ne se rappelle de ce nom que par le biais de ce remplaçant. Il le montra du doigt (le shinigami afro) tout en s'adressant à Orihime.

Hiroki: "Vous le connaissez? C'est lui qui s'occupe de la ville? En tout cas, il a une coiffure amusante."

Face à eux, le gigai courait toujours. Il arrivait à la fin du parc que les deux autres était en train de traverser. D'un coup, aussi soudainement qu'il avait commencé à courir, il s'arrêta devant un chien et repartit de plus belle à sa droite. Hiroki regarda ce qu'il visait, mais ne vit qu'une allée le long du parc, toute aussi vide que la ruelle en face du même parc. Peut-être pourraient-ils le rattraper en coupant à travers le parc.

Hiroki: "On peut couper par le parc vous pensez? Parce qu'il a l'air de se diriger le long du parc."

Hiroki était plutôt fier de lui. Il jouait bien son rôle de shinigami sans rang, avec un zanpakutoh sans nom. Bon, en contre-partie, il perdait des chances de rattraper son gigai, mais au moins, sa couverture n'était pas compromise. Et c'était là le plus important, même par rapport à un gigai parfait, fabriqué selon ses mensurations exactes et lui ressemblant parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Jeu 12 Fév - 14:10

Les présentations étaient faites. Le Shinigami s'appelait donc Saibu Warai.

- C'est rigolo, il y avait un garçon à mon collège qui s'appelait comme ça !


Mais ce n'était pas lui qui était mort et devenu Shinigami, car le shinigami ne lui ressemblait pas. Elle était rassurée, d'ailleurs, car Saibu Warai était un véritable froussard, avec de grosses lunettes, le nez qui coulait en permanence et crétin comme c'était pas possible. Il avait voulu offrir des fleurs à Tatsuki sauf qu'il y avait une abeille dans l'une d'elle et elle avait attaqué Tatsuki à l'oeil. Séduction ratée !
Le Shinigami n'était pas du tout comme ça. Sûr de lui, souriant, charmant, il ne portait pas de lunettes et son nez n'avait pas de problème d'écoulement.
Il fut le premier à briser le silence de la course. Il demandait si elle connaissait bien le coin.

- Bien sûr, et on va pouvoir l'avoir en prenant des raccourcis, mais maintenant non, car il y a beaucoup d'impasses dans le coin.

Orihime afficha brièvement un air de surprise. Le fait que cet homme lui dise qu'il devait ruser pour rattrapper un mod soul signifiait-il qu'il avait un rang mineur dans la soul Society ? Elle qui croyait que tout le monde maitrisait le Shunpo, et bien en fait, ce n'était pas le cas pour tout le monde. Orihime ressentit de la compassion pour le pauvre Shinigami. Sans rang, envoyé sur terre pour une mission, avec un gigai en fuite et une âme modifiée farceuse. Elle avait eu raison de l'aider, il était dans une situation désespérée.
Malgré la course fatigante, il remarqua la présence d'Afro-man (surnom qu'on avait donné à Karakura à ce type bizarre à la coiffure Afro qui gardait l'oeil sur Karakura) qui surveillait la ville de façon pas toujours très efficace.

- Oh, oui, il remplace Kuchiki-chan pour la surveillance de Karakura. Il est assez sympa mais il fait comme s'il nous voyait pas. Je crois qu'il se sent mal à l'aise que beaucoup de monde le voit à présent. D'ailleurs...

Elle n'eut pas le temps de terminer, car bientôt ils eurent en vue le gigai qui, après avoir vu un chien, avait changé de direction. Saibu interrogea Orihime sur le fait de traverser le parc, mais elle avait une meilleure idée.

- Non, mais je pense qu'on peut l'avoir autrement !

Elle prit le Shinigami par la main et l'entraina vers l'une des nombreuses entrées du parc, où se trouvait une bouche de métro. Elle descendait les marches avec rapidité (merci Tatsuki de l'avoir entrainée en sport !!!), courait à travers les voyageurs qui criaient de faire attention, enchaina un slalom à travers les couloirs du métro, où il faisait très chaud par rapport à l'extérieur, puis elle remonta quelques marches donnant sur la fameuse rue, sauf qu'elle ne monta pas entièrement, restant cachée et montra du doigt à l'infortuné Shinigami la silhouette du Gigai qui s'approchait d'eux, sans prévoir qu'il allait se retrouver face à eux d'une minute à l'autre. Orihime avait couru très vite et avait du mal à retrouver son souffle, mais elle était contente de pouvoir aider. Elle se sentait utile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Jeu 12 Fév - 17:33

- C'est rigolo, il y avait un garçon à mon collège qui s'appelait comme ça !

Hiroki tourna les yeux vers elle suite à ces mots. Son regard était sérieux. Pouvait-elle vraiment avoir connu Warai? Peut-être l'avait-elle connu lors de sa résurrection sur terre. Non, il devait y avoir des centaines de Saibu Warai dans tout le Japon. Et puis, il était mort il y a longtemps. Peut-être avait-il eu le temps de se réincarner plusieurs fois pendant que Hiroki était en prison. Mais toute ces questions étaient sans importance actuellement. Il savait que Warai était à l'heure actuelle un hollow, et qu'il devrait s'occuper de le retrouver plus tard. Il jeta un coup d'œil au katana à sa ceinture. Le masque blanc semblait toujours progresser un peu plus, même s'il ne représentait encore qu'une infime partie de l'extrémité du fourreau.

- Non, mais je pense qu'on peut l'avoir autrement !

Quand Hiroki proposa de couper par le parc, la jeune humain le saisit par la main en l'entrainant ailleurs. Apparemment, elle avait d'autres plans en tête. Ils se ruèrent dans un souterrain bondé de personnes qui semblaient toute attendre quelques choses. Hiroki ne connaissait pas bien les inventions humaines. En d'autres temps, il aurait voulu voir à quoi ressemblait ce "métro" que tout ces humains semblaient attendre avec impatience, pouvant même se montrer irrespectueux tant leur attente semblait durer une éternité, mais il fallait se concentrer sur le gigai.

Elle s'arrêta en pleine montée, dans les marches qui permettaient de sortir du souterrain et montra au shinigami son gigai, courant dans leur direction. Hiroki sourit en voyant le gigai venir droit sur eux. Il tourna la tête vers la jeune humaine, plein de gratitude. Elle était essoufflée et essayait de retrouver avec peine son souffle. Elle n'était certes pas aussi sportive que le shinigami qui avait déjà retrouvé un souffle normal, mais elle avait voulu se rendre utile, jusqu'à dépasser ses limites. Hiroki vit en cette jeune fille certaines qualités qui l'impressionnèrent, même s'il s'agissait d'une humaine.

Il fouilla l'intérieur de son kimono avec sa main et en ressortit un petit disque sur lequel était présente une sorte de tête de mort entourée d'une flamme. Il s'agissait du même symbole qui se trouvait sur le gant de Rukia ou sur la cane de Kisuke. Il fourra ce petit disque sous sa mitaine droite et saisit son petit sabre, dans son dos, avec la main gauche. Cette fille en avait déjà beaucoup fait. Il pourrait s'occuper du reste à présent.

Hiroki: "Merci de votre aide. Vous pouvez vous reposer à présent. Ça ira."

Il plaça sa lame face à lui, comme s'il eut réfléchit un instant, en symbiose avec elle, puis, d'un mouvement brusque, net et rapide, l'envoya en direction du ciel, tel un trait d'argent. L'ouverture du souterrain était telle qu'il avait pu l'envoyer relativement verticalement, tout en restant caché dans les marches, et la vitesse avec laquelle il avait envoyé la lame faisant qu'elle avait vite disparue au dessus des nuages. Il monta quelques marches et resta sur le qui-vive, prêt à bouger.

Le gigai continuait de courir, regardant partout à la fois. Il ne lui fallait surtout pas recroiser un chien, ni cet odieux personnage qui l'avait poursuivit à coup de jurons. D'ailleurs, pourquoi l'avait-il poursuivi? Il n'avait aucune raison de le faire. Le corps s'arrêta un instant pour confirmer ses doutes. Effectivement, il n'était plus suivi. Quelle joie d'être enfin débarrassé d'un tel ennui. Il prit une allure plus décontracté, souriant à qui voudrait bien le regarder.

C'est alors qu'il entendit comme un sifflement venant du ciel. Il inclina lentement la tête pour regarder le ciel et vit une chose descendre à grande vitesse. Au début, il ne voyait pas trop ce que ce pouvait être, mais très vite, il fut fixé sur la chose. C'était une lame et elle allait l'embrocher. Que de panique. Que faire? Il n'avait pas le temps de bouger, il lui fallait bouger, et vite et que? Il vit soudainement cet homme qui le poursuivait auparavant. Il se tenait à ses pieds et se redressa d'un coup, écrasant sa main droite sur son visage. Et ainsi se finit son aventure.

Hiroki dressa sa main fièrement, tenant entre ses doigts le soul-candy. De la main gauche il rattrapa le gigai par le T-shirt, pour lui éviter la chute. Le sabre quand à lui vint se figer au sol, juste à côté de lui. Il avait tout prévu, comme d'habitude. Il rangea le soul-candy dans la poche du gigai, faisant bien attention à la couleur de ce dernier et profita de sa main libre pour ranger son sabre. La scène pouvait être comique pour un observateur humain normal, puisqu'il s'agissait d'un homme sans vie, tenu par le vetement par une chose qui à première vue, semblait invisible. Peut-être du plastique transparent? Mais ce serait visible tout de même.

Hiroki reprit place dans gigai et vérifia qu'il n'était pas abimé. État parfait. Il revint vers la jeune fille en souriant et brandit son poing, pouce levé, en signe de victoire.

Hiroki: "Merci de votre aide. Grâce à vous, j'ai pu récupérer mon corps."

Il aurait très bien pu partir sans un mot, mais une chose le retenait. Il voulait poser plusieurs questions à cette jeune fille. Comme par exemple en quoi consistait ses pouvoirs? Pourquoi voyait-elle aussi bien les entités spirituelles, et puis, était-elle vraiment la ryoka dont il était question dans les archives de la soul society? Et puis, au fond de lui, il aurait bien voulu poser des questions sur ce Warai qu'elle avait connu. Peut-être était-ce là l'une des réincarnations de la personne qui l'avait aidé, il y avait plus d'un siècle, à la soul society.

Hiroki: "Dites moi, vous avez ces pouvoirs depuis longtemps? En quoi consistent-ils?"

Il se contenterait de cette question pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Mar 17 Fév - 1:19

La ruse d'Orihime avait fonctionné. Ils avaient coupé la retraite du fuyard et maintenant, Hiroki allait pouvoir le contrer. C'est ce qu'il fit en utilisant un objet ressemblant fortement au gant de Rukia, ce gant avec une tête de mort sur une flamme bleue et rouge, et qui permettait de chasser une âme d'un corps de chair. Le Shinigami remercia Orihime avant de laisser en l'air son sabre.
Le mod soul paniqua lorsqu'il vit que quelque chose tomber vers lui. Forcément, un sabre qui chute vers lui allait le couper en deux, il ne pouvait échapper au choc. De toute façon, le Shinigami avait bien négocié son affaire, car en brouillant l'esprit du mod soul, il avait créé une ouverture et le frappa de plein fouet avec son objet à tête de mort. Au visage. Cette âme leur avait causé beaucoup de soucis, mais Orihime ne put s'empêcher de ressentir un peu de pitié pour elle. La vie des mods soul, comme leur avait raconté Kon, n'était pas amusante. C'était sûrement le cas de celle-ci. Enfin, de toute manière, elle n'avait pas à intervenir là dedans, c'était trop tard. Et ce n'était pas ses oignons. Elle ne voulait pas embêter ce shinigami déjà bien embêté après cet accident, et qui était resté aimable avec elle malgré cette horrible bourde.
Warai, en tout cas, était content que cette mésaventure soit terminée, et Orihime aussi. Car elle avait remarqué quelque chose qui l'inquiétait beaucoup au sujet de ce remue-ménage, et elle voulait en parler avec le Shinigami : comment se faisait-il que certains passants se soient retournés sur leur passage, et avaient pu distinguer Warai sous sa forme d'âme ? Warai se dirigea vers elle en affichant un visage épanoui de vainqueur. Il fit un geste de victoire que Chad faisait si souvent (le sourire en moins), le pouce vers le haut. Orihime se mit à rire (de façon très enthousiaste) et mit son bras droit vers l'avant, formant le V de la Victoire avec l'index et le majeur.

- Youhou !!! Bravo, vous y êtes arrivé !

Encore une fois, Warai la remercia, mais cette fois-ci plus sous sa forme de Shinigami, dans ce gigai qui avait donné tant de difficulté. Des passants importunés jetaient des regards outrés vers le Gigai. Orihime leur adressa un petit sourire gêné.

C'est alors que Warai lui posa une question. Orihime ouvrit de grands yeux avant d'afficher à nouveau son sourire traditionnel.

- Warai-kun, j'accepterais volontiers de parler avec vous, mais vu que votre gigai est assez fatigué, vous devriez aller vous reposer. Venez, je vous emmène chez moi, je n'habite pas très loin.

Elle prit la main du Shinigami-Gigai et lui expliqua pendant le chemin quelques petits notions.

- En fait....Je ne sais pas trop de choses sur mes pouvoirs. Je les ai depuis l'éveil de Kurosaki-kun, le Shinigami remplaçant, comme vous l'appelez à la Soul Society. Ils permettent, je crois, de repousser des forces. Mais beaucoup de personnes me disent que c'est autre chose. Je ne comprends pas vraiment....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Mar 17 Fév - 15:26

- Warai-kun, j'accepterais volontiers de parler avec vous, mais vu que votre gigai est assez fatigué, vous devriez aller vous reposer. Venez, je vous emmène chez moi, je n'habite pas très loin.

Hiroki: "Hum? Fatig..."

Il n'avait pas eu le temps de finir sa question que la jeune fille avait déjà pris sa main et l'emmenait chez elle. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle faisait, et ne ressentait pas non plus de réelle fatigue dans le gigai. Mais après tout, elle avait peut-être raison. Ce corps artificiel devait sûrement ressentir la fatigue. Il n'avait en main cette chose depuis peu de temps, normal qu'il ne puisse encore en saisir toutes les particularités

- En fait....Je ne sais pas trop de choses sur mes pouvoirs. Je les ai depuis l'éveil de Kurosaki-kun, le Shinigami remplaçant, comme vous l'appelez à la Soul Society. Ils permettent, je crois, de repousser des forces. Mais beaucoup de personnes me disent que c'est autre chose. Je ne comprends pas vraiment....

Depuis l'éveil du shinigami remplaçant. En un certain sens, cela était logique. Ce garçon a vu sa puissance spirituelle libérée et, ne sachant bien la contrôler au départ a du la laisser s'échapper librement dans l'air. Suite à cela, son entourage proche devait voir leur énergie spirituelle augmentée ou se réveiller également. L'éveil de cette jeune fille doit être dû à cela probablement. Mais la question était plutôt d'où tenait-elle ce pouvoir? Elle ne semblait pas le savoir elle-même.

Hiroki: "Repousser des forces...comme ce "bouclier" tout à l'heure? Mais des personnes vous disent que c'est autre chose? Si cela ne vous dérange pas, vous pensez que vous pourriez m'en faire une petite démonstration tout à l'heure, j'aimerais bien voir cela."

Certes, Hiroki n'était peut-être pas le mieux placé pour lui dire de quoi il en retournait, mais il pourrait essayer de comprendre comment cela marchait. Après tout, il en connaissait assez sur les pouvoirs et entités spirituelles connus à la soul society, même s'il se doutait bien que ces cas d'humains à pouvoir était pratiquement inédit. C'était le résultat du côtoiement prolongé avec une entité spirituelle à fort potentiel comme ce shinigami remplaçant. Il avait vu dans des rapports que son zanpakutoh, sous forme scellée était aussi grand que lui. Certes, cela montrait une certaine puissance spirituelle. Hiroki pouvait paraître ridicule avec son zanpakutoh court, mais il ne fallait pas juger d'un shinigami sur la taille de son zanpakutoh. La plupart des shinigami pouvait contrôler leur puissance spirituelle avant d'obtenir leur zanpakutoh, et donc en quelque sortes influer sur sa taille. Tel était le cas d'Hiroki, même s'il n'avait pas connu l'académie.

Mais tout de même, que ces humains le voient courir n'était pas une chose normale. Du moins, à son avis. Il n'en connaissait pas énormément sur Karakura, mais il ne se souvenait pas que dans les rapports de Kuchiki Ruika il soit fait état d'une grande sensibilité spirituelle parmi les habitants de cette ville. Certes, après l'éveil de Kurosaki, les choses avaient pu changer, mais il ne savait pas si c'était à ce point. Ce pouvait être de la faute de ces entités à pouvoirs, ou pire. Mais Hiroki voulait en avoir le cœur net avant de tirer des conclusions hâtives.

Hiroki: "Dites moi, c'est normal qu'autant d'humains puisse discerner les shinigami? C'est comme ça depuis longtemps ou cela vous a également surprise?"

Hiroki regardait face à lui, d'un air relativement sérieux. Si ce n'était pas la faute d'une entité spirituelle de la soul society, alors il fallait craindre le pire. Apparemment, les soupçons du vieux Yama-ji étaient fondés. Depuis quelques mois il parlait de risque venant de leur ennemis, mais jusque là, il n'y avait eu aucune preuve de cela. Voilà un fait que sa capitaine, et par conséquent le vieux Yama-ji, seraient ravis d'apprendre.

Mais voilà que déjà il étaient arrivés devant chez Orihime. Certes, elle semblait vivre dans un petit appartement pour une personne, mais Hiroki ne connaissait pas grand chose aux habitations humaines. Il savait qu'à la soul society, certains avaient des habitations fixes, d'autres d'énormes domaines. Lui, se contentait de vivre là où le portaient ses pas, passant la plupart du temps pour un squatteur. Mais au moins, il ne laissait pas la possibilité de le retrouver facilement, chose essentielle dans son rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Dim 22 Fév - 21:09

Ils marchaient tous les deux (certains passants, notamment les vieilles femmes, se pâmaient devant ce couple d'amoureux, comme c'est mignon !) tout en parlant. Vu qu'Orihime avait déjà pas mal couru, elle avait quelques difficultés à s'exprimer et sa voix était entrecoupée de respirations légères afin de reprendre son souffle, ce qu'elle parvint à faire au bout de quelques pas. Hum....avait-elle perdu sa condition physique ? Ou ne l'entretenait-elle pas assez ? Baste ! Finies les pizzas, le miso et le riz au cheddar, elle allait devoir demander à Tatsuki de la remettre sur les rails, et vite ! Warai était en train d'analyser, quant à lui, ce qu'il avait constaté entre la démonstration d'Orihime et ce qu'elle venait de lui dire. Mais il n'avait pas assez de données pour cela, et c'est pourquoi il lui fit une requête, qu'Orihime appréciait beaucoup.

- Okidoki !!! Je vous montrerais de quoi je suis capable, tout à l'heure !


Elle afficha un sourire volontairement mystérieux mais suffisament ridicule pour prouver qu'elle plaisantait. Ils étaient à deux pâtés de maison de chez Orihime lorsque Warai posa une autre question. Orihime avait aussi vu ce phénomène étrange. Les gens à Karakura voyaient donc le Shinigami ; comment cela pouvait-il être possible ?

- A vrai dire, je n'en sais rien du tout, je suis aussi surprise que vous. Je sais que certaines personnes de mon entourage, des gens normaux, sont capables de voir les hollows et les Shinigamis, mais ils sont dans mon entourage directs....Et ils étaient avec moi à la Soul Society.

Elle pensait à Chad et Ishida. Personne, d'après ce qu'elle savait, pouvait voir les Shinigamis ?

- Bienvenue chez moi !

Elle monta les marches montant à la porte de son appartement, ouvrit grâce à sa clé et invita Warai à entrer. L'appartement était rangé, propre, le frigo plein. Elle avait pris le temps de tout mettre en ordre et elle avait bien fait, on ne sait jamais quand des invités peuvent venir. Et elle n'aurait pas voulu que la Soul Society voit l'une des ryokas comme une fille peu soigneuse.


Dernière édition par Orihime Inoue le Jeu 26 Fév - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Lun 23 Fév - 23:42

- A vrai dire, je n'en sais rien du tout, je suis aussi surprise que vous. Je sais que certaines personnes de mon entourage, des gens normaux, sont capables de voir les hollows et les Shinigamis, mais ils sont dans mon entourage directs....Et ils étaient avec moi à la Soul Society.

Voilà la confirmation qu'il attendait. Le fait de voir les shinigami était donc un fait récent pour la plupart des habitants de Karakura. Sa première intuition semblait exacte. La frontière entre les dimensions des morts et celle des humains s'affaiblissaient. Cela pouvait être due à un mouvement de leur ennemis, ou à autre chose. Après tout, il ne s'occupait pas de cacher leur existence aux humains, il ne connaissait pas toutes les causes possibles. Mais il avertirait sa capitaine au plus vite de ses nouvelles informations.

Puis la jeune fille l'invita à entrer dans son appartement. Hiroki accepta avec le sourire et pénétra dans ce qui était une habitation humaine pour une personne. Du moins, c'est ce qu'il en conclut en voyant qu'Orihime y vivait seule. Tout était bien rangé et propre. La jeune fille devait être du genre soigneuse et faisait probablement attention à ce que son lieu de vie ne devienne pas une véritable porcherie. Cette fille était plus à même de vivre seule que certaines personnes qu'il avait pu voir à la soul society. Enfin, il n'avait pas vu ces personnes mais leur habitation dans un piteux état.

Hiroki: "C'est donc ici que vous vivez. Vous vivez seule j'ai l'impression. Mais vous avez tout de même l'air jeune, je me trompe? Ce n'est pas trop dur?"

Il ne savait pas vraiment à partir de quel âge les humains pouvaient se prendre en charge pour vivre seuls. Il n'avait pas non plus une grande appréciation de l'âge humain. Il savait qu'à la soul society, vivre cent ans n'était pas grand chose, et que lui même qui avait dépassé cet âge était considéré comme un jeune, mais il savait que les humains atteignait rarement les cent ans.

Pendant qu'il regardait alentour, il se demanda où est-ce qu'il pourrait s'isoler pour faire son rapport. Peut-être pourrait-il prétextait prendre l'air pour faire rapidement son rapport à Soi Fon. A moins qu'il ne demande à aller aux toilettes. Et puis, pourquoi ne pas dire la vérité à cette fille? Après tout, elle avait accepté de l'aider sans rien demander en retour, et sans même une hésitation. Bien sûr, il aurait été difficile de trouver quelqu'un en faire de même à la soul society. Il doutait aussi que tout les humains soient comme elles. Elle devait être une des rares personnes à être aussi gentille et ouverte aux autres. Il avait eu de la chance de tomber sur elle si l'on peut dire cela. Et puis, s'il lui révélait la vérité, pourrait-elle la garder secrète même à ses meilleurs amis? Il attendrait un peu histoire de juger de son aptitude à apprendre la vérité alors que nombre de capitaines de la soul society l'ignore eux-même. Peut-être pouvait-il aussi ne lui en dire qu'une partie. Il lui faudrait réfléchir à cela un petit moment avant de prendre une décision.

Hiroki: "Tiens, sur ces photos...ce sont vos amis? Cette fille a l'air proche de vous."

Hiroki regardait des photos sur une meuble, dont une mettant en scène une Orihime joyeuse et une Tatsuki, à ses côtés, arborant un v de la victoire avec ses doigts. Même si ce n'était qu'une photo figée, il sembla à Hiroki que la scène se déroulait devant lui. Il en était presque à entendre les rires et les voies joyeuses des deux jeunes filles. Un sourire apparut sur son visage. Il n'y avait pas de doutes: même si cette fille vivait seule sans famille proche, ses amis jouaient le rôle de famille et devaient la rendre aussi heureuse que si elle vivait avec toute sa famille. Peut-être étaient-ils morts. Hiroki préféra ne pas aborder le sujet, connaissant la délicatesse du sujet pour les humains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Jeu 26 Fév - 14:44

La séparation spirituelle entre les humains lambda et les Shinigamis s'amincissait au fur et à mesure, et cela n'était absolument pas bon signe. Lorsqu'elle croiserait Rukia, elle penserait à lui poser la question. Rukia avait toujours réponse à tout.
Warai découvrait son appartement avec curiosité. Il finit par faire une remarque à la locataire soigneuse. Il pointa du doigt une chose qui faisait toujours un petit peu mal à Orihime : sa solitude. Oui, elle vivait seule depuis le décès de son frère Sora. Elle devait prendre en charge beaucoup de chose, et heureusement, grâce aux aides sociales et à l'argent de son frère, elle pouvait tenir le coup et conserver ce lieu qui était important pour elle. La jeune fille regarda la photo de Sora, posée sur son autel commémoratif, pendant quelques secondes, puis décida de répondre avec emphase, dont on pouvait sentir qu'elle cachait quelque chose.

- Ce n'est pas évident tous les jours, mais ça permet une certaine liberté d'action, notamment lorsque je suis partie à la SOul Society. Et puis, je ne suis pas toujours seule, j'ai mes amis, mes caramades d'école...C'est assez vivant ici !

En effet, Tatsuki, sa meilleure amie, passait souvent la voir et venir manger quelque chose, même s'il n'était pas toujours évident d'avoir quelque chose de mangeable chez Orihime.

- Et puis beaucoup de jeunes japonais vivent déjà seuls à 16 ans, donc c'est devenu assez commun.


Elle afficha un sourire plus confiant. Il est vrai que contrairement à certains pays qui n'autorisaient pas l'indépendance des adolescents à partir de la majorité, cette situation était tolérée ici. Orihime aurait mal vécu de devoir quitter l'appartement de son frère pour vivre dans une famille d'accueil ou dans un orphelinat.

- Je vous remercie de votre sollicitude à mon égard.

Elle afficha un sourire des plus épanouis, qui ne cachait rien, cette fois. Il montrait juste la sincérité d'Orihime.
Warai continuait sa visite de l'appartement et son regard se dirigeait cette fois vers les photographies affichées sur les murs. TOut ce qu'il voyait ne faisait que confirmer les propos d'ORihime. Elle nota qu'il avait attardé son regard sur la photo prise avec Tatsuki et même, il lui posa une question à ce sujet.

- Oui, en effet ! C'est Tatsuki. C'est ma meilleure amie. Elle m'a permis de rester à la surface alors que je me noyais...Enfin, c'est une métaphore. Je ferais tout pour elle. C'est une fille vraiment formidable. Elle est très forte en art martial et elle m'a appris plein de trucs pour combattre, ce qui m'a énormément aidé quand j'étais à la Soul Society.


Elle parlait avec beaucoup d'excitation et de bonne humeur. Tatsuki...C'est en voulant la sauver que le pouvoir d'Orihime avait fini par s'éveiller. Elle lui devait vraiment tellement.

- Cette photo là, c'est une photo de groupe qu'on a pris lors de la rentrée des classes. Il y a Asano-san, Mizuiro-san, Kurosaki-kun, Ishida-kun, Sado-kun, Kuchiki-chan, moi et Tatsuki-chan. Notre groupe d'amis au lycée.

Sa voix montrait ainsi toute son affection pour ces personnes. Elle tenait tant à eux tous...La menace que faisait planer Aizen sur le monde des vivants atisait son inquiétude pour la survie de ses amis.
Enfin, une photo montrait un trio atypique qui cherchait à comprendre comment fonctionnait un distributeur de boisson.

- Oh, et ça, c'est ... C'est une drôle d'histoire. Ce sont des shinigamis aussi, même s'ils portent l'uniforme de notre école. Lurichio-Hime est une petite fille vraiment mignonne, mais une vie si difficile pour une enfant de son âge. Ses anges gardiens, Kenryuu et Enryuu l'accompagnaient toujours. Ils sont vraiment de vrais frères pour elle.

Elle se retourna enfin vers Warai et afficha un regard effaré.

- Mais je dois vous ennuyer avec tout mon blabla !! Et je fais une hôtesse des plus inhospitalières ! Je ne vous ai même pas proposé de vous asseoir et si vous avez soif ! Asseyez-vous ! Vous voulez boire quelque chose ?

Elle avait prononcé ces phrases à toute vitesse, comme si elle était dans un état de panique total (ce qui, en soi, n'était pas si loin de la réalité). Elle se mit à fouiller dans le frigo où il restait des restes de nourriture dans des buntos.

- Thé, jus d'orange, j'ai aussi du jus de mangue....et du saké. non, je plaisante, pas de saké. J'ai aussi des infusions aux herbes et du sirop de caramel....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Jeu 26 Fév - 16:51

- Cette photo là, c'est une photo de groupe qu'on a pris lors de la rentrée des classes. Il y a Asano-san, Mizuiro-san, Kurosaki-kun, Ishida-kun, Sado-kun, Kuchiki-chan, moi et Tatsuki-chan. Notre groupe d'amis au lycée.

Hiroki regarda la photo un instant. Leur groupe d'amis. Ce devait signifier qu'ils étaient souvent ensemble. Pourtant, la soul society n'avait été infiltrée que par quatre ryoka, dont l'actuel shinigami remplaçant. Qui était donc les quatre autres? Kuchiki...ce devait probablement être une shinigami de la grande famille noble connue pour engendrer des shinigami de haut niveau. D'ailleurs, en y repensant, il se rappela que les archives faisaient état de son exécution, qui fut empêchée d'une part par les ryoka, et d'autre part par le fait que le plan d'Aizen avait été découvert. Par contre, les trois autres, il ne les connaissait pas et aucun rapport n'en faisait véritablement mention. Peut-être faudrait-il les surveiller d'un peu plus près, car s'ils côtoient le shinigami remplaçant, même si c'est moins que les autres, ils finiront par réveiller des aptitudes spéciales. D'ailleurs, il les soupçonnait déjà de voir les morts. Voilà autre chose qu'il pourrait signaler à sa capitaine, même si ce n'était pas vraiment urgent à vrai dire.

- Mais je dois vous ennuyer avec tout mon blabla !! Et je fais une hôtesse des plus inhospitalières ! Je ne vous ai même pas proposé de vous asseoir et si vous avez soif ! Asseyez-vous ! Vous voulez boire quelque chose ?

Hiroki regarda la jeune fille sans réaction durant un instant puis acquiesça et s'assit près de la table basse. Il n'était pas très coutumier des règles d'hospitalité puisqu'il ne rendait pas visite à grand monde à la soul society. Les rares personnes chez qui il pouvait aller étaient assez proche de lui pour que la question d'être un bon hôte ne se posait pas. Mais il trouvait cela plutôt sympathique. Il se dit que cette fille était une bonne hôtesse de lui proposer à boire alors qu'il la connaissait à peine.

- Thé, jus d'orange, j'ai aussi du jus de mangue....et du saké. non, je plaisante, pas de saké. J'ai aussi des infusions aux herbes et du sirop de caramel....

Là par contre, il était perdu. La seule boisson qu'il avait reconnu était le temps. Les autres portaient des noms qui lui étaient étrangers. La soul society vivait plutôt dans un cadre qui ressemblait au passé du Japon actuel. Et il faut dire que tout avait bien changé. Les humains avaient construit des machines, des usines pour produire des jus de fruit, et autre boisson en masse. A la soul society, il y avait surtout de l'eau, du thé, et du saké. Hiroki ne put que partiellement bredouillé quelque chose ressemblant à ceci:

Hiroki: "Euh...c'est que....et....en fait...err....comme vous?"

Il était un peu perdu dans ce choix. Il ne voulait pas non plus décevoir son hotesse en disant qu'il ne voulait pas de thé, mais que voulait-il alors? Apparemment, d'après certains anciens, il faut avoir atteint une certaine sagesse ou plénitude pour apprécier le thé. Hiroki lui, ne trouvait rien de spécial à cette boisson pourtant apprécier par plusieurs personnes. Il espéra donc que sa réponse satisfaisait la jeune fille.

Alors qu'il était un shinigami des plus efficaces, entrainé à faire face à n'importe quelle situation ou combat, voilà qu'il était pris au dépourvu devant une jeune humaine lui proposant des boissons. C'était peut-être excessif, mais cela confirmait qu'il n'était pas vraiment prêt face à n'importe quoi. A moins qu'il ait vécu trop longtemps à la soul society et que, suie à cela, le monde humain ne lui étant pas familier arrivait facilement à le déstabiliser. Oui, ce devait être ça. Le monde des humains lui était inconnus. Peut-être pourrait-il demander à Soi Fon de lui accorder des voyages sur terre pour s'entrainer.

Il continua à regarder les photos au mur. Donc, cette Tasuki avait frappé un garçon du nom de Warai. C'était étrange de penser qu'une âme, en se réincarnant, pouvait se voir attribuer le même nom, mais Hiroki commençait à penser que ce pouvait être lui. A vrai dire, quand il y pensait, il se disait que c'était ridicule de penser cela, mais au fond de lui, il en aurait été content. En ce moment, il devait juste retrouver cette âme, devenue hollow, pour la tuer. La tuer avant que le zanpakutoh abandonné ne se recouvre du masque blanc. Il ne savait pas ce qu'il se passerait, mais il se disait qu'il valait mieux ne pas tenter l'impossible. Alors si pour la retrouver, il pouvait s'aider des dernières personnes ayant cotoyé sa présence spirituelle, ce pourrait être plus simple que prévu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Ven 27 Fév - 0:50

Orihime constatait que Warai n'était pas habitué au comportement des humains, comme celui d'accueillir un invité et de proposer à boire. Car une simple question sur ce qu'il voulait boire l'avait perturbé, lui qui semblait si sur de lui et si sérieux. La vie à la Soul Society était-elle si différente de ce qu'on pouvait voir à Karakura ? Pourtant, elle avait l'impression qu'à part les vetements, les gens de la Soul Society et les humains étaient exactement les memes. Après tout, les shinigamis étaient des humains morts, ils avaient donc été humains vivants ? Ou alors, elle ignorait beaucoup de chose sur la façon dont on devenait Shinigami. Peut-etre certains étaient-ils trop vieux, pour certains, pour se souvenir comment fonctionnait le monde des humains.

- Je vais vous préparer un jus de mangue, le gout est excellent et cela apporte de l'énergie !

Elle avait levé le point en l'air en s'exclamant pour illustrer le mot énergie, avant d'aller chercher deux canettes dans le frigo. Fonçant dans la cuisine, elle récupéra les boissons bien fraiches et en tendit une à Warai. Elle ouvrit la sienne et se mit à boire un peu avant de poser la canette entamée sur la table.

- Ah !! Ca fait du bien !!!

Pendant quelques minutes, le silence se fit dans l'appartement et la jeune fille se sentit mal à l'aise. Elle n'osait pas poser la question qui trottait dans son esprit. Elle se mit à tousser, fixa sa canette avec intéret, avant d'ouvrir la bouche de façon peu assurée.

- Euh...Warai-san, je...je me disais que vous n'aviez pas l'air habitué à ce comportement d'accueil...comme je fais...Je veux dire...Depuis combien de temps n'etes vous plus venu chez les humains ?

Elle essayait de dire les choses avec tact, mais elle avait l'impression de tout faire à l'envers, de mettre les pieds dans le plat. Ah, Orihime, trop de spontaneité.

- Vous êtes peut être d'une autre époque ? c'est rigolo de penser que quand on fréquente les shinigamis, on rencontre des gens de toute l'histoire du Japon. Enfin..je vous trouve quand même jeune, vous ne devez pas être d'une époque très éloignée..
..

Elle s'arreta de parler.

- Ah ah ! Je parle beaucoup ! Et si je vous laissais répondre plutôt !

Elle jeta un coup d'oeil à sa canette, les joues rouges et se cacha derrière la boisson. (façon de parler, la canette ne cachait ni son visage ni sa gene).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Ven 27 Fév - 1:49

La jeune fille lui rapporta ce qui devait être du jus de mangue. Jus...mangue...probablement un fruit qu'il ne connaissait pas. Mais au lieu de cela, elle rapporta deux boites en métal. Il prit cette boite qu'elle lui avait tendu sans trop comprendre où était ce jus. Ce n'est qu'en la regardant ouvrir la canette et en la voyant boire qu'il comprit. Voilà donc une chose astucieuse. La boisson était enfermé dans du métal, de façon hermétique, pour que le temps n'ait pas d'impact sur son goût probablement. Il ne s'expliquait pas vraiment le fait que la canette, puisque tel semblait être son nom, soit froide, mais il le découvrirait plus tard. Il ouvrit donc la canette en suivant l'exemple de la jeune fille et but quelques gorgées. Cela avait bon goût et il sourit à découvrir cette nouvelle saveur.

- Euh...Warai-san, je...je me disais que vous n'aviez pas l'air habitué à ce comportement d'accueil...comme je fais...Je veux dire...Depuis combien de temps n'etes vous plus venu chez les humains ?

Hiroki releva la tête et regarda la jeune femme avec de grands yeux. Sa question était plutôt intéressante. En y repensant, Hiroki n'avait jamais fait de tour chez les humains depuis qu'il était shinigami. Il s'était surtout occupé des problèmes inhérents à la soul society. Et après, il fut emprisonné. Du coup, il ne pouvait pas vraiment avoir visité ce monde humain.

- Vous êtes peut être d'une autre époque ? c'est rigolo de penser que quand on fréquente les shinigamis, on rencontre des gens de toute l'histoire du Japon. Enfin..je vous trouve quand même jeune, vous ne devez pas être d'une époque très éloignée....

Il regardait toujours la jeune femme poser des questions qui devaient s'avérer passionnante pour un humain, voir même pour un shinigami.

- Ah ah ! Je parle beaucoup ! Et si je vous laissais répondre plutôt !

Puis la jeune femme baissa les yeux, rouge comme une pivoine. Hiroki eut un sourire. L'énergie et la curiosité de la jeune femme lui plaisait. Il trouvait cela bon d'avoir de la curiosité et aimer apprendre de nouvelles choses. Il agissait peut-être avec recul en jugeant ainsi l'attitude d'Orihime, mais lui même agissait de la même sorte. Mais pour d'autres sujets. Quoi que, ces derniers temps, rien n'avait pu captiver son attention à ce point.

Hiroki: "Je...je n'ai pas souvenir d'être venu ici un jour."

Il regarda par la fenêtre, comme se remémorant son histoire jusque là. Son regard était perdu dans le ciel bleuté et un sourire nostalgique avait fait son apparition, discrètement, mais il était quand même là.

Hiroki: "Le plus loin dont je puisse me souvenir clairement, c'était il y a quelques cent ans en arrière. Peut-être 120 ans, ou 115 ans, je ne saurais dire. A l'époque, je me suis réveillé dans un champ du rukongai, sans savoir ce que je faisait là...ni rien sur moi en fait. Je ne savais même pas qui j'étais, mais ça ne me posait pas tant de problèmes que cela. Je me suis trouvé un nom plus tard..."

Il était vrai que de sa vie sur terre, il n'avait pas beaucoup de souvenirs. Il se souvenait vaguement du moment où un shinigami était venu le libérer. Il se souvenait vaguement vouloir protéger un bâtiment et des personnes, mais il n'en connaissait plus les circonstances.

Hiroki: "Je me rappelle vaguement du moment où ce shinigami m'a envoyé à la soul society. Son visage est flou dans ma mémoire. Comme ses paroles d'ailleurs. Mais je me souviens qu'il était plutôt surpris de me voir. Il a sous-entendu le fait que mon âme errait sur terre depuis longtemps. Peut-être que ma vie terrestre ne s'est pas terminé il y a 100 ans, mais encore plus loin dans le passé. Peut-être même que je suis dans vos livres d'histoire...ahah..."

Hiroki avait rit un peu à cette perspective. Peut-être avait-il été quelqu'un de célèbre que l'on apprend à l'école humaine de nos jours. Peut-être avait-il été retenu par l'histoire pour une raison quelconque. Le rire s'arrêta bien vite laissant la place à un blanc et un Hiroki figé, un sourire toujours présent aux lèvres.

Hiroki: "..ahah...euh...je ne suis pas dans vos livres d'histoire...n'est-ce pas?"

Il avait dit cela sur un ton plutôt comique. D'ailleurs, si ils l'avaient étudié en cours, cela aurait fait bizarre. Certes, il était vieux pour un humain. Mais pour un shinigami, cela ne représentait pas grand chose. Il était d'ailleurs plus jeune que Yoruichi ou Soi Fon qui paraissaient quand même jeunes.

Hiroki: "Euh...n'allez pas imaginer que je suis vieux parce que j'ai cent ans. J'ai vu dans des livres sur les humains, que les humains de cent ans étaient tous des vieux. Mais euh...je suis jeune, comme vous pouvez le voir."

Hiroki eut un petit sourire et continua à boire cette boisson aux saveurs nouvelles et passionnantes. Sa vie antérieur, quelle était-elle? Peut-être qu'un jour il le saurait. Ce pouvait d'ailleurs être intéressant à savoir. Les jeunes humains étaient apparemment avide de connaissance et d'histoire du passé. Mais là, il ne pouvait rien apporter à la jeune fille. Il ne savait plus qui il avait été, ce qu'il avait fait, ou pourquoi il était mort.

Hiroki: "Mais voilà, je ne connais pas de moyen de récupérer une mémoire oubliée. Je n'ai jamais cherché d'ailleurs...mais je peux vous dire que votre époque ne m'est pas familière. Cela doit vouloir dire que je suis d'une autre époque, effectivement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Lun 2 Mar - 17:08

Orihime fut surprise d'entendre le Shinigami évoquait le fait qu'il ne se souvenait pas de sa présence sur Terre. Il lui fit le récit de son réveil dans le Rukongai, comme amnésique, n'ayant rien d'autre que son corps, des connaissances. Mais rien sur son identité. C'était si triste. Orihime, même si elle n'avait pas des parents honorables, savait qui elle était et comment se construire, se reconstruire. Tout ignorer sur soi...
Il avait dû se créer un nom, une façon d'être. Il avait peut-être tout oublié à force de erreur sur terre, avant que le Shinagami ne sauve son âme. Ce qu'Orihime trouvait admirable, c'était que cet homme soit resté sur Terre mais n'ait ressenti aucun regret et ressentiment, sinon il serait devenu un hollow, comme son propre frère, Sora Inoue. Orihime avait toujours le coeur serré en pensant à ce qui s'était passé cette fois-là.
Warai se mit à rire après avoir sorti une remarque amusante. Orihime se mit à rire de bon cœur, et explosa de rire lorsque le rire du shinigami se coinça dans sa gorge et demanda s'il était dans les livres d'histoire.

- Oh, non, je ne pense pas ou alors je ne le sais pas, car vu que vous ne connaissez pas votre identité, j'aurais dû mal à savoir si vous êtes un personnage historique... Peut-être faisiez-vous partie du Shinsengumi ?

Le Shinsengumi était une armée de protection du Shogun, et comprenait un nombre important de célèbres samourais. C'est l'une des rares parties de l'histoire japonaise qu'Orihime maîtrisait. Sauf peut-être la Seconde Guerre mondiale.
En tout cas, le fait à Warai d'être "ancien" semblait l'effrayer particulièrement. Craignait-il d'être ennuyeux, retort, simplement parce qu'il avait plus d'un siècle ?

- En fait, vous avez du mourir jeune pour rester aussi jeune physiquement. OOh, désolée, ce n'est pas sympa de ma part de dire une telle chose, veuillez m'excuser. Moi je vous trouve très bien et vous ne faites pas vieux du tout ! Ni physiquement, ni dans votre tête ! Et puis vous avez une façon de parler très moderne. D'autres à la Soul Society parlent de façon très ....ancienne. ET bizarre.
Quant....Quant à votre mémoire...Les médecins de la Soul Society n'ont rien pu faire ? A moins que ça ne vous dérange pas de vous souvenir de tout ?


Elle avait l'impression d'avoir dit une bêtise.

- Enfin...C'est....peut-être gênant de ne pas avoir de souvenir...non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Mar 3 Mar - 2:29

- En fait, vous avez du mourir jeune pour rester aussi jeune physiquement. OOh, désolée, ce n'est pas sympa de ma part de dire une telle chose, veuillez m'excuser. Moi je vous trouve très bien et vous ne faites pas vieux du tout ! Ni physiquement, ni dans votre tête ! Et puis vous avez une façon de parler très moderne. D'autres à la Soul Society parlent de façon très ....ancienne. ET bizarre.
Quant....Quant à votre mémoire...Les médecins de la Soul Society n'ont rien pu faire ? A moins que ça ne vous dérange pas de vous souvenir de tout ?


Hiroki regarda la jeune femme avec un léger sourire. Ainsi, pour un œil humain, il ne faisait pas vieux. Il était apparemment dans la catégorie jeune humain. Intéressant à savoir. A la soul society, ces catégories n'avaient plus aucunes valeurs puisque ne représentant absolument pas l'âge réel d'une personne. D'ailleurs, même l'âge ne voulait pas dire grand chose. La seule chose ayant un peu d'importance à la soul society était la puissance spirituelle de l'âme. Cette puissance était appréciée selon des critères plus ou moins variés comme la faim éprouvée, la maîtrise d'un zanpakutoh scellé, du shikai, du bankai, de sorts du kido etc...Grâce à ces caractéristiques, on pouvait juger de la puissance d'une âme et ainsi pouvoir les comparer aux autres âmes.

- Enfin...C'est....peut-être gênant de ne pas avoir de souvenir...non ?

Voilà une question intéressante. Les humains avec des souvenirs les trouvaient importants. Les humains sans souvenirs avait du mal à supporter ce manque. Chez les shinigami, c'était très variés. Certains aimaient se souvenir de leur vie humaine et de toute leur réincarnation. D'autres ne se rappelaient pas et trouvaient cela bien normal. Un corps ne se rappelle pas de toutes ses réincarnations, sinon, ça serait le bordel dans l'esprit, il fallait bien l'avouer.

Hiroki: "Hum, gênant dites-vous. Et bien...à vrai dire, je n'ai jamais eu de souvenirs. Je ne sais pas trop si l'ont peut trouver gênant le fait de ne pas se rappeler d'une époque qu'on ne soupçonne même pas et qui n'est pas utile. Certes, c'est intéressant, mais il faut bien l'avouer, cela ne sert à rien en comb..."

Voilà qu'il essayait encore de composer avec l'efficacité et l'utilité au combat. Habitude prise dans les forces spéciales. Si un combattant n'est pas assez efficace, il lui faut se remettre en cause au plus vite. S'il juge qu'une chose est inutile pour qu'il puisse vaincre ses adversaires, autant s'en passer. Certes, ce n'était d'aucune utilité au combat, mais ce pouvait être intéressant. Du moins, si ce n'est pas trop décevant.

Hiroki: "Désolé...déformation professionnelle. Je dois sans cesse rechercher l'efficacité sous peine de perdre des combats, voire la vie."

Il n'en donnait pas l'impression avec son sourire radieux et ses paroles prononcées comme si elles ne signifiaient rien, mais cet homme côtoyait souvent la mort. Parfois, de près, d'autres fois de loin. Ces derniers temps, pour ne pas dire tout le temps, il la voyait de loin, et n'avait pas à se soucier de perdre la vie. Mais il arrivait que des missions le confronte à des adversaires plutôt doués. C'était le quotidien d'Hiroki.

Hiroki: "Mais ma vie à la soul society n'a aucune importance ici. Voyons...tout à l'heure vous m'aviez parlé d'un Warai...un Saibu Warai. Vous pensez avoir une photo de lui ou une chose qui me permettrait de le voir? Enfin...si vous voulez évidement."

En souhaitant changer de sujet pour éviter d'avoir à parler de ses missions à la soul society, voilà qu'il tombait sur ce sujet, le plus naturellement du monde. Il pensait que parler de missions dangereuses et de toute les horreurs que l'on pouvait croiser à la soul society pouvait mettre mal à l'aise la jeune fille, mais qu'en était-il quand il s'agissait d'évoquer ce camarade mort? S'il était bien mort. Mais Hiroki avait déjà associé ce nom à la personne qu'il avait connu, du même nom, il y avait longtemps. C'était probablement une chose stupide, mais l'esprit joue parfois des tours. En attendant une réponse de la jeune femme, il rebut une gorgée de ce jus de fruit si frais, si pétillant de nouveauté. Le monde humain n'avait sûrement pas fini de le surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Mar 10 Mar - 13:01

Warai ne semblait pas être dérangé outre mesure par son manque de mémoire. Au contraire, cela semblait plutôt le stimuler dans le sens où il n'était pas envahi de pensées parasites au moment des combats. Et oui, malgré le fait qu'il eut laissé en suspens son mot, Orihime avait bien compris là où il venait en venir. Après tout, un Shinigami restait un shinigami, c'est-à-dire une sorte de militaire...quoique...le mot n'était peut-etre pas celui approprié : militaire ? Même si, effectivement, la Soul Society était organisée selon une stricte hiérarchie avec des strates de commandement, il n'en demeurait pas moins que les shinigamis possédaient une certaine liberté d'agir et surtout une originalité conservée qui les distinguait justement des soldats d'une armée. Certains prenaient des libertés avec l'uniforme, par exemple. Ils ne marchaient pas deux par deux, en rang d'oignon....Non, peut-etre vaudrait-il mieux parler de guerriers. Oui, c'était ça : un guerrier.
Cependant, Warai se sentait gêné de la façon dont il avait abordé le sujet, car il demanda des excuses à Inoue pour ce qu'il considérait comme une "déformation professionnelle". Il est vrai qu'un Shinigami a pour seule et unique vie l'affrontement, le combat, la victoire ou la mort. Enfin, une seconde mort, vu qu'un Shinigami est déjà mort....D'ailleurs, en parlant de mort, Warai ne semblait pas choqué outre mesure. Au contraire : il souriait comme s'il était devenu grand chef cuisinier d'un restaurant célèbre, ou encore qu'il était premier de la classe - admirez les splendides références d'Orihime ! Souvent, parler d'un thème si grave avec un sourire si léger démontrait une certaine gêne de la personne. Soit parce qu'il n'aimait pas le combat, soit parce que, au contraire, il adorait ça. Un peu comme le capitaine Zaraki Kenpachi. Et il chercha aussi vite à détourner le sujet. Quand Orihime était mal à l'aise sur des paroles glissantes, elle utilisait la même technique de dérivation, ou méthode du Coq à l'âne. Efficace et permettant d'éviter de mettre les pieds dans le plat.
La conversation s'orienta vers autre chose que la vie personnelle de Warai. Visiblement, cet homme n'avait pas eu une vie facile mais il n'aimait ni s'en plaindre, ni s'en rappeler. Hime se demandait si cette situation relevait de la chance ou, au contraire, d'un malheur de ne pas avoir une vie comme les autres.
Il réclama une photo de son homonyme dont Orihime avait parlé un peu plus tôt. Saibu Warai. Elle se mit à réfléchir et sut très vite où trouver cela. Elle se leva avec légèreté et se mit à fouiller dans ses tiroirs.

Fouiller ? En fait de fouiller, il s'agissait de projeter en arrière sans élégance ce qui encombrait le tiroir plein à craquer d'Orihime. Elle ne portait pas attention au fait que Warai put être blessé par une peluche, un cahier d'écriture, un pinceau de calligraphie, l'angle de la boite en plastique d'un disque compact, des pinces à linge, un bol en plastique en forme de Pikachu, un nécessaire à couture et toutes sortes de choses. Elle finit par dégoter enfin un vieil album, non pas un album de photo mais un album de promo, où on mettait les photos des élèves de sa classe et on mettait des mots en fin d'année, un peu comme dans les classes aux États Unis. Orihime ouvrit l'album, se mit à chercher la photo de classe et poussa un petit "Ahhhh !" de satisfaction lorsqu'elle trouva enfin ce qu'elle cherchait. Puis elle tendit l'album à Warai et montra du doigt où se trouvait ce fameux homonyme.

- Troisième rang à droite, celui qui fait les oreilles d'âne à l'élève devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Mar 10 Mar - 16:35

Après sa question, Hime se leva et se dirigea vers un tiroir. Alors qu'il pensait qu'elle allait sortir triomphalement une moyen de voir Warai, elle se mit à "lancer" des objets en tout genre. Enfin, lancer était un grand mot. Elle ne voulait probablement pas viser Hiroki, mais faisait voler des objets divers à travers la petite pièce. Hiroki sourit et posa son jus avant de s'occuper de ces objets volant. Tantôt il les évitait, tantôt il les attrapait pour les poser délicatement au sol. Parfois il était étonné des objets qui passait. Après tout, nombre de ces objets lui était inconnu. C'est alors que la jeune fille trouva ce qu'elle cherchait. Elle le lui tendit. Il s'agissait d'une de ces photos dont il avait entendu parler dans les registres de la soul society. Elle lui montra sur cette même photo un jeune homme.

Hiroki fut surpris dans un premier temps. La personne qu'elle lui désignait correspondait parfaitement au souvenir qu'il avait de son ancien ami. Il avait un peu de mal à y croire à vrai dire. Était-ce le destin qui faisait qu'il portait le même nom dans deux de ses réincarnations? Le fait est qu'il venait de retrouver sa trace et des gens l'ayant côtoyé. Peut-être que par ce moyen, il réussirait à remonter jusqu'à lui. Enfin, jusqu'à son hollow. Lui même n'avait plus qu'un souvenir usé, éthéré du bonhomme. Mais ces humains l'avaient côtoyé il y a peu. Leurs souvenirs de Warai et de son énergie spirituelle devaient être plus forts que les siens, pouvant peut-être même permettre de remonter jusqu'à ce hollow grâce à un lien spirituel.

Hiroki: "Dites moi...vous souvenez-vous bien de lui? Savez-vous quelle personne il aurait pu beaucoup côtoyé? Ou avec qui il a beaucoup été en contact à vrai dire?"

Hiroki préférait se tourner vers cette humaine qui avait une bonne puissance spirituelle et ses amis qui devaient aussi en avoir une assez bonne, plutôt que vers les parents de cette réincarnation qui ne devait pas comprendre grand chose de ce monde spirituel et qui devaient encore être sous le choc de la mort de celui qu'ils avaient connu comme étant leur enfant.

Après réflexion, il se dit que ce n'était peut-être pas le moment de voguer à travers les diverses dimensions spirituelles pour rechercher ce hollow. Il aurait à loisir de faire cela plus tard. Et puis pour l'instant, sa couverture tenait toujours. Comment un shinigami de bas-étage pouvait obtenir le droit de rechercher un hollow? Si elle savait qu'il pouvait obtenir le droit d'errer dans le hueco mondo, elle se douterait qu'il n'est pas vraiment un shinigami de bas niveau. Il valait mieux essayait de maintenir sa couverture pour l'instant, même s'il pensait à lui dire une partie de la vérité à un moment ou un autre. Il n'avait juste pas encore choisi ce moment.

Hiroki: "Je suis désolé. Je parle de moi et je vous laisse de côté. Quelle erreur de ma part. Parlons un peu de vous. Vous...vous vivez bien votre ouverture au monde spirituel? Je veux dire par là que ce n'est pas trop dur à supporter?"

Hiroki avait lu quelque cas d'humains devenant fou après avoir aperçu des hollow ou des morts. Il y en avait même qui était exécute. Mais cette époque semblait révolue et les humains semblait un peu plus clément à l'égard de ces gens au fort potentiel. Maintenant, ils ne faisaient que les enfermer dans des hopitaux apparement.

Hiroki: "Et vos pouvoirs? Vous n'avez aucun mal avec eux? Pour les contrôler ou les utiliser dans diverses situations?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Mer 11 Mar - 23:50

Warai regardait les photos avec attention. Il affichait peut-être un air de curiosité, c'était difficile de dire ce qu'il ressentait. En tout cas, la photo de classe ne le laissait pas indifférent. La suite des évènements vint troubler la jeune fille. Il lui posait de nombreuses questions sur son ancien camarade de classe. Il semblait être intrigué par cette histoire, bien au delà d'une curiosité pour un homonyme. Non. Il y avait autre chose. Alors quoi donc ? Cherchait-il un membre de sa famille, peut-être, qui aurait le même nom que lui ? Pourtant, il avait bien dit qu'il n'avait pas de mémoire de son passé d'humain, alors comment se serait-il souvenu de son nom ? Bah, peut-être pensait-il avoir trouvé un nom au hasard alors que c'était juste sa mémoire qui avait parlé ? Ou alors, Warai Saibu était un juste un nom d'emprunt et il voulait savoir à qui il l'avait emprunté ? En tout cas, la situation actuelle était singulière et Orihime se posait beaucoup de questions. Cependant, par politesse, elle garda tout cela pour elle-même. Si Warai voulait parler, il le ferait. Ou alors, elle lui poserait la question plus tard. Quand elle le connaitrait mieux.
En attendant, elle répondit aux questions que le Shinigami lui posait :

- J'ai très peu de souvenirs, à vrai dire. Ca remonte à longtemps...Comme je l'ai dit tout à l'heure pendant qu'on courait, ce n'était pas une personne très appréciée. Surtout que son nez coulait tout le temps. La classe l'avait surnommé le Robinet. Ce qui n'était pas très gentil. Mais c'est vrai qu'il était un cancre en classe, toujours dans un coin, alors il ne connaissait pas grand monde. Kes personnes les plus proches de lui étaient Tatsuki et moi...et peut-être Sasuke Yohishima. C'était le voisin de pallier de Warai, si je me souviens plus, et ses parents l'avaient forcé à s'occuper de Warai alors qu'il était le garçon le plus populaire du collège. Par respect pour ses parents, Sasuke s'en occupait, mais on voyait bien qu'il avait du mal, car Warai...n'aimait pas coopérer.

Elle se trouvait dure dans ses paroles. Mais pourtant, elle n'orientait pas ce qu'elle disait. L'enfant qu'elle avait connu, elle le trouvait sympathique mais il était si renfermé, si différent...
Warai (l'autre !) s'excusa à nouveau et décida de changer de sujet, oubliant la question Warai quelques temps. Pour se reporter sur Orihime. En entendant les questions qui la concernaient, Orihime baissa la tête et se mit à rougir tandis qu'elle s'agenouillait à nouveau après avoir rangé le désordre dans les tiroirs. Il faudrait qu'elle se décide à aménager ce qui était caché. tout son appartement était nickel, excepté tiroirs et placards....

- Euh....Et bien...Je me suis fait très vite, je crois ! Au départ, ça a été dur lorsque j'ai découvert mon pouvoir, mais Yoruichi-sama m'a bien aidé et aussi on s'est serré les coudes avec Sado-kun. Après, quand on a été à la Soul Society et qu'on a traversé le bouclier du Sereitei grâce à Kukkaku-sama et son frère Ganju-kun, j'ai réussi à tenir ma force spirituelle sans effort, alors que Kurosaki-kun n'y parvenait pas...C'était amusant ! Quant à mes pouvoirs...

La bonne humeur d'Orihime redescendit d'un cran. Elle était toujours mal à l'aise quand elle parlait de ses pouvoirs, et pour cause...elle avait l'impression de ne pas progresser.

- J'avais que je sais bien guérir, enfin a priori, mais...Mes méthodes de protection sont minces et au niveau attaque, je suis loin d'avoir un niveau valable. Tsubaki, ma fée offensive, m'a dit que je ne parviendrais jamais à attaquer si je n'avais pas d'intention meurtrière.

Ses doigts agrippèrent le tissu de ses vêtements et elle serra ses poings.

- En gros, à la Soul Society, j'ai eu l'impression..non, la certitude que j'avais été un boulet et que j'étais inutile. Les gens venaient m'aider et me sauver, comme Ishida-kun ou Kurosaki-kun, et moi je regardais...Sans pouvoir aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Jeu 12 Mar - 0:53

Ainsi donc Warai était un de ces humains renfermé sur lui même. Du moins, sa réincarnation. Cela ne l'étonnait guère à vrai dire. A la soul society, il était un peu pareil avant l'apparition inopinée d'Hiroki dans sa vie. Hiroki s'occupait de redonner confiance en Warai et cassait la tête des brutes épaisses venues miner le moral du frêle jeune homme, tandis que Warai renseignait Hiroki sur la soul society. Mais sur terre, il n'avait pas eu droit à ça apparemment. Ses parents ne semblaient pas avoir remédié à ce problème non plus. Sans aide extérieure, il n'avait pu s'en sortir. C'est peut-être aussi un peu à cause de ça qu'il est mort et qu'il s'est fait attraper par les hollow. Mais personne n'était à blâmer pour autant. C'était la vie.

La jeune fille se remit à rougir en entendant Hiroki. Parler d'elle ou se rapporter à elle la faisait naturellement rougir apparemment. La jeune fille était timide et cela fit sourire Hiroki. Il n'avait pas souvent l'occasion de croiser des personnes timides. D'ailleurs, il n'avait pas l'occasion de croiser beaucoup de gens tout court.

Apparemment elle s'était faite à cette notion de dimensions spirituelles. Elle avait aussi fait des efforts pour suivre la cadence imposée par Kurosaki. Elle était plutôt intéressante comme fille. D'ailleurs, d'après ses dires, elle contrôlait assez bien son énergie spirituelle. C'était un plus pour elle. Il valait mieux contrôler son énergie spirituelle que la laisser s'échapper sans contrôle. C'était l'une des premières choses que l'on apprenait quand on devait être discret ou mener de rudes combats qui s'éternisaient.

C'est alors que la jeune femme perdit sa bonne humeur à l'évocation de ses pouvoirs. Elle renseigna Hiroki sur son impression d'être un fardeau. Elle pensait être inutile au groupe. C'était souvent le cas chez les membres d'un groupe ayant la puissance offensive la plus faible. Mais ce n'était pas forcément la vérité. Chaque membre d'un groupe avait son rôle qu'il devait tenir. Chaque rôle importait beaucoup pour la réussite d'une mission, et cela, Hiroki l'avait bien compris avec son expérience des missions de groupe. Il suffisait qu'un guerrier fasse un peu trop de zèle et dépasse son rôle, ou qu'au contraire il se décide à rester passif, pour qu'une mission soit grandement compromise. Mais il fallait essayer d'expliquer cela à la jeune fille pour qu'elle regagne un peu de confiance en elle et ses capacités. Capacités qu'Hiroki était de plus en plus curieux de voir après tout.

Hiroki: "Mais non, vous n'êtes en aucun cas un fardeau. Premièrement, vous m'apprenez que vous avez la capacité de guérir. C'est une capacité extrêmement utile, peu importe l'endroit où elle est utilisée. J'avoue que j'aurais bien aimé avoir un guérisseur de notre côté de temps à autres. Mais je n'ai pas souvent fait équipe avec la quatrième...Et puis votre protection est mince? Je trouve qu'elle m'a bien arrêtée tout à l'heure."

Hiroki ria légèrement en affichant un grand sourire. Il essayait de redonner le sourire à la jeune fille dans un premier temps. C'était toujours la meilleur chose à faire pour redonner confiance en quelqu'un. Sans ça, beaucoup d'arguments pouvaient passer à la trappe sans qu'ils eussent même existé.

Hiroki: "Laissez moi vous dire une chose. Toute protection, même la plus mince qui soit, est utile. Si cette protection ne suffit pas face à la puissance de votre adversaire, soit, au moins elle l'aura ralentie un instant. Elle fera office d'obstacle pour l'ennemi, qui devra contourne cet obstacle ou le détruire pour vous atteindre. Dans le pire des cas, cela vous accorde quelques secondes. Et quelques secondes sont suffisantes pour renverser une situation. Ne dites pas que vos protection sont inutiles. C'est juste qu'actuellement, vous ne voyez pas encore l'étendue de ses possibilités. Mais tout ça, c'est du travail, ça s'apprend..."

Il fallait bien avouer qu'il en connaissait des choses utiles. Il lui aurait bien montré que même un bout de papier bien utilisé pouvait permettre de porter un coup fatal pour la suite, mais il valait mieux pas ne pas effrayer la jeune femme. Et puis, il ne voulait pas utiliser le papier de la jeune fille pour le gaspiller.

Hiroki: "Vous dites que niveau attaque, vous n'êtes pas bonne, soit disant parce que vous n'avez pas envie de tuer votre adversaire. Vous savez que la compassion est une qualité bien souvent absente des champs de bataille, et parfois, bien à regret. Et une attaque puissante n'est pas tout. Une attaque beaucoup plus faible peut parfois venir à bout d'un adversaire coriace, il suffit de savoir s'en servir avec efficacité. Je pense qu'actuellement, vous ne maîtrisez pas encore tout le potentiel de vos pouvoirs. Mais avec de la pratique, et un bon contrôle de votre énergie, vous arriverez à des résultats très satisfaisant, j'en suis sûr. Parce que vous pouvez aussi jouer sur ça, le flux de votre énergie spirituelle. Si vous voulez plus de puissance, libérez plus de votre énergie spirituelle. Mais si vous voulez, je vous aiderais avec tout ça. Mais s'il vous plaît, ne dites plus des choses de ce genre. Personne n'est inutile. Chacun à son rôle. Et ce rôle est primordial."

Hiroki plaça sa main sous le menton d'Orihime et lui fit redresser la tête avec douceur. Il affichait un sourire radieux.

Hiroki: "Je suis sûr que votre rôle est très important. D'ailleurs, vous n'en connaissez pas encore l'étendue...mais gardez confiance en vous et tenez vous prête. Ainsi, quand ce sera à vous d'agir, vous serez prête et vous éblouirez tout le monde par votre prestance."

Hiroki ne pensait à grand chose en particulier quand il disait cela. Il ne savait pas quel rôle cette fille pourrait jouer par la suite, mais il pensait que d'une certaine façon, il pourrait avoir besoin d'elle par la suite. Ce ne serait plus elle qui aurait besoin d'aide, mais lui. Il s'en doutait: il lui révélerait la vérité sur lui et son cas, et d'une part elle l'aiderait à garder tout cela secret, et d'autre part, elle pourrait aider à retrouver Warai. Peut-être serait-il utilie de lui dire maintenant...ou attendre encore un peu...

[HJ/ J'utilise un peu trop le mot "apparemment"....nah? XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Sam 14 Mar - 12:31

Avec des mots convaincants, le Shinigami tentait de remonter le moral d'Orihime. Cela lui faisait du bien d'entendre ces paroles. Qu'un guérisseur était d'une grande utilité. Et qu'elle avait réussi à arrêter un shinigami en pleine course. Oui, mais....Tout cela était bien beau. Combien de fois avait-elle entendu Ishida-kun, Urahara-san et Kurosaki-kun de ne pas se mêler des combats, de s'éloigner du champ de bataille ? Orihime n'était pas une guerrière, certes, mais elle ne pouvait se permettre d'abandonner. Alors oui, son corps sortait vivant des batailles, mais son esprit, lui, était blessé. Les blessures du corps sont faciles à guérir. Pas celles de l'esprit. Mais ça, peu de personne pouvaient le comprendre. Pourquoi ne pourrait-elle pas se battre comme les autres ? Aussi, elle sentit les larmes lui monter aux yeux tandis que Warai Saibu lui parlait tout en riant, se donnant du mal à lui redonner confiance. Elle le connaissait depuis une heure maximum, et déjà il lui avait apporté autant qu'aurait pu le faire Tatsuki (sauf qu'en plus Tatsuki serait aller casser la figure à toutes les personnes qui avaient dit à Orihime de ne pas se mêler des combats). Et puis l'avantage de Warai venait du fait qu'il était shinigami et qu'il était à mieux de comprendre les nouvelles capacités d'Orihime.
L'argument principal de Warai la concernant venait du fait qu'une protection demeure une arme efficace pour prendre le temps d'analyser une situation et de réfléchir, c'est-à-dire ralentir l'agression et tenter d'inverser la tendance. Effectivement, c'était tout bête, mais Orihime n'avait jamais pris le temps de réfléchir à ça dans ce sens. Ce n'était pas bête, ce qu'il disait là...Et puis, selon lui, elle pouvait progresser. Mais pour s'entrainer, il aurait fallu quelqu'un...et ça, ce n'était pas facile à trouver, puisque tout le monde voulait la protéger des combats ou étaient trop occupés. A un moment, elle avait pensé s'entrainer avec Rukia, mais elle n'avait pas repris contact depuis tout ce temps. Elle devait se remettre de ce qu'il s'était passé. Dure épreuve...
La rouquine buvait les paroles de Warai le sage, qui évoquait à présent l'attaque. En fait, si son côté offensif en combat n'était pas efficace, c'est juste parce qu'elle s'y prenait mal ? Elle pouvait attaquer dans son même état d'esprit et faire mouche ? C'est la première fois qu'Orihime entendait un tel discours, et elle sentait une sorte d'euphorie la prendre, même si ce sentiment poussait encore plus les larmes à vouloir sortir de ses yeux. Elle luttait, luttait, pour ne pas pleurer...Mais elle était vraiment touchée. Elle s'inquiétait donc pour rien : tout était basé sur une progression de ses pouvoirs....Et puis...Il lui proposait de l'aide ?? De l'entrainement !!! C'était plus qu'elle ne le demandait !
Le shinigami posa sa main sous le visage d'Orihime pour l'obliger à remonter son regard et cesser de regarder le parquet (bien briqué, elle avait fait un ménage efficace !) jusqu'à ce que leurs yeux soient l'un en face de l'autre. La fin de ses paroles acheva d'émouvoir la jeune fille et les larmes s'échappèrent de ses yeux malgré tous les efforts qu'elle avait mis en avant pour les contenir. Mais ce n'était pas des larmes de tristesse, mais des larmes de joie, d'espoir, et de remerciement. Si elle connaissait mieux cette personne, elle lui aurait sauté au cou mais elle ne pouvait se le permettre. Elle se sentait renaître, sa motivation apparaissait à nouveau. Elle éprouvait pour Warai une reconnaissance sans borne pour lui avoir rendu une confiance en elle qu'elle avait perdu. Alors que depuis qu'elle l'avait rencontré et qu'ils parlaient tous les deux, elle s'était montrée fort bavarde. Mais la seule chose qu'elle réussit à dire (ce qu'elle trouva minable d'ailleurs en comparaison à ce qu'il avait fait), ce fut...

- Arigato Gosaimasu, Warai-kun.....


Oc : c'est possible, mais j'avoue ne mettre aperçue de rien. c'est donc que tu les mets au bon endroit au bon moment Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Dim 15 Mar - 1:52

- Arigato Gosaimasu, Warai-kun.....

Hiroki entendit ses mots et ne bougea pas, un instant. Un sourire apparut sur son visage. Il n'avait pas l'habitude d'entendre ces mots pourtant si simple. Même s'ils étaient adressé à cette identité fictive, Hiroki les prit pour lui. Il effectuait des missions, tuait des gens, exécutait de sales besognes, mais les remerciements n'étaient jamais là. Après tout, quoi de plus normal que de faire son travail? Mais d'entendre des remerciements, comme cela, lui faisait plaisir. Voilà tellement longtemps qu'il n'en avait pas entendu. Certes, cela ne lui manquait pas, mais il n'était pas non plus mécontent d'en recevoir.

Hiroki: "C'est tout à fait normal."

Il prit à nouveau sa canette de jus de mangue dans l'optique d'en boire à nouveau une bonne petite gorgée. Il fut surpris que cette gorgée fut plus courte que ce qu'il avait espéré. Il restait moins de ce jus qu'il ne l'avait pensé. Dommage. Il reposa sa canette vide, et la regarda un instant, encore plein des nouvelles saveurs apportées par ce goût frais et tout nouveau pour lui. Il pensait déjà à introduire ce fruit à la soul society, ou alors demander des missions sur terre pour refaire ses stocks de jus en canette de métal. D'ailleurs, comment pouvait-il s'en procurer? Les humains de la terre avaient un système d'argent pour acquérir des choses. Comme à la soul society probablement. Ce devait être une constante à l'humanité, l'utilité d'un système économique. Oh et puis, pourquoi se tracasser de trouver de l'argent terrien? Les esprits de la terre ne pouvaient en général pas le voir. Peut-être pouvait-il aller se servir lui même. Du vol? Ça dépendait selon quel point de vue on observait la chose.

Hiroki revint bien vite au sujet actuel de la discussion et se leva. Il fit quelques pas pour contourner la table et tendit sa main à Orihime. Probablement pour l'aider à se redresser elle aussi. Même s'il n'était pas coutumier des habitudes humaines, Hiroki n'était pas inquiet de ses manières. Il faisait toujours comme il pensait et comme il voulait faire, et jusque là, ça n'avait pas posé de problèmes. Probablement qu'il tenait cela de ses anciennes incarnations terrestres. A moins que ce ne soit juste du bon sens humains. Peu importe, il tendait sa main pour aider la jeune fille à quitter son assise.

Hiroki: "Et si vous me montriez de quoi en retourne vos capacités? Je suis sûr que vous ne soupçonnez pas jusqu'où vous pouvez aller."

Il souhaitait voir exactement ce dont la jeune fille parlait. Il pourrait probablement l'aider à s'améliorer. Tout d'abord, lui donner de petits conseils, ou une ou deux astuces, puis, plus tard, après y avoir réfléchi, convenir d'un entrainement ciblé sur les capacités de la jeune fille et conçu pour la faire progresser. Mais tout d'abord, il voulait voir ces capacités. Il était sûr de voir une chose nouvelle. Il n'avait jamais vu d'humains avec des pouvoirs. De plus, les rapports passaient rapidement sur les capacités de cette jeune fille. Si elle pouvait guérir, attaquer et défendre, ce devait être intéressant. La plupart des shinigami ne savait faire qu'une seule chose, et pour les autres, la maîtrise d'un autre domaine que l'attaque demandait de l'entrainement. Cette fille, était-il dit, reçut ces trois pouvoirs en même temps. Cela n'étonna guère Hiroki qu'elle ne les maîtrise pas encore. Il n'est pas aisé de maîtriser un pouvoir, surtout quand on en a trois à disposition. Soit on en favorise un, soit on les fait progresser en même temps, mais cela prend plus de temps. C'est apparemment la voie choisie par la jeune femme.

Sentant qu'Orihime pouvait être gênée à montrer ses pouvoirs à un inconnu, pouvoirs qu'elle ne maîtrisait pas totalement, il lui vint à l'idée que lui aussi devait montrer quelque chose à Orihime. Peut-être lui montrerait-il les capacités de son zanpakutoh qu'aucun être encore en vie à la soul society ne connait, si on excepte Soi Fon et quelques esprits de la dimension du roi. A moins qu'il ne lui révèle sa véritable identité. Il ne savait pas encore. Mais l'une comme l'autre, ces révélations pouvaient être lourdes de conséquences. Mais il avait une certaine confiance en la jeune femme. Après tout, elle lui était sympathique, et elle lui avait même offert du jus de mangue, c'est dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Jeu 19 Mar - 23:20

Malgré la simplicité des réactions de Warai, Orihime trouvait ce shinigami vraiment amical. Décidémment, la Soul society réservait bien des surprises et des gens véritablement aimables. Meme s'ils devaient obéir aux ordres de leurs supérieurs, ils étaient individuellement dotés d'un fort esprit critique et d'une personnalité propre. Ce n'était pas de simples militaires, comme on aurait pu le croire au premier abord. finalement, Orihime avait de plus en plus d'amis Shinigamis ! Et Warai lui était déjà très cher, car il avait réussi à lui redonner confiance en elle.

Warai voulut boire une gorgée de plus de sa canette, mais hélas, les canettes sans fonds n'avaient pas encore été inventées. Il déposa avec déception (c'est que qu'oRihime sembla détecter d'après son comportement). En tout cas, il savait apprécier le jus de mangue et la jeune fille en fut ravie, car elle aussi adorait ça et elle en boirait sans fin ! Elle se souvenait que Rukia ne connaissait pas grand chose de la Terre et du quotidien des humains. Notamment elle rencontrait des difficultés à planter une paille dans une brique de jus de fruit. Warai, lui, était plus décontenancé par le gout que par son contenant. Elle allait en proposer à nouveau lorsque son interlocuteur se fit plus rapide qu'elle et se mit debout. Il tendit la main à la jeune fille, qu'elle accepta pour se relever plus facilement. C'était galant et meme assez rare, voire plutot vieille école. Entre jeunes, on ne mettait aucune convenance dans le simple fait de s'asseoir ou se lever. Warai devait forcément etre d'une bonne éducation, soit quand il était humain et qu'il avait des résurgences de son passé, soit parce que la vie à la Soul Society obligeait ses membres à marquer le respect ou la galanterie envers certaines personnes, et envers les femmes. Aussi, pour ne pas mettre Warai mal à l'aise en soulignant que son geste était inhabituel, elle se fit violence pour ne pas rougir et prendre la main avec entrain tout en riant. Puis il lui demanda de montrer ses capacités.
Orihime se fit d'abord hésitante avant de se décider à donner des explications...

- Et bien....euh....c'est qu'il faudrait....pour vous montrer...une situation adéquate...euh...trouver quelqu'un blessé, peut-etre un animal....pour le bouclier, il faudrait qu'on...attaque. Et pour l'attaque.....


Elle se mit à rire un peu gênée et se frotta l'arrière de sa tête comme pour accentuer les gestes de son malaise.

- En fait, à part la guérison, je crains de ne rien pouvoir montrer dans mon appartement, ça serait dangereux pour mes voisins et puis...ça m'éviterait d'avoir à faire des réparations, ah ah ah !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   Dim 22 Mar - 23:42

Hiroki: "Oh...je vois."

Hiroki semblait un peu étonné par ces explications. Elle ne pouvait pas lui montrer grand chose et ce dans un soucis de ne pas déranger le voisinage. Hiroki eut un petit sourire pour lui. S'il avait répondu une chose de ce genre durant ses débuts dans les forces spéciales, Yoruichi l'aurait sûrement tourné en ridicule. Mais Soi Fon, elle, l'aurait tué à coup sûr. Par chance, Soi Fon n'était pas un grand shinigami ni à un poste très élevé à son arrivée. Peut-être l'avait-il échappé belle.

Toujours était-il que ça ne répondait pas vraiment à son désir. Si la jeune fille ne maîtrisait pas assez son pouvoir et qu'elle craignait déranger le voisinage, ou pire, se faire "repérer" pour ses dons "paranormaux", il faudrait trouver un moyen pour qu'elle puisse exprimer son potentiel sans gêner personne. Plus tard, peut-être Hiroki lui apprendra à user de ses capacités n'importe où pour ne pas être prise au dépourvu, mais pour l'instant, il lui fallait un aperçu des dites capacités.

C'est alors qu'il pensa à une solution. Il avait toujours en poche cette petite gélule qu'il avait reçu de Kisuke. Gélule qui en était encore à un stade expérimentale, mais qui, d'après son concepteur, fonctionnait parfaitement. Hiroki eut quelques doutes concernant ce fonctionnement, surtout après avoir fais les frais d'une petite blague de scientifique, mais il se dit que ce devait être relativement efficace. D'ailleurs, il avait déjà testé ce produit, mais sous une autre forme. La forme de gélule était juste plus pratique à transporter que le modèle précédent.

Hiroki: "Et bien...si vous ne pouvez vous libérer ici....que diriez-vous de le faire dans mon esprit?"

Suite à cette phrase ô combien déroutante, Hiroki eut un petit sourire et sortit la petite gélule de sa poche afin d'expliquer la chose à la jeune fille rousse. Il lui montra la gélule, qu'il tenait entre deux doigts. cette dernière était de forme allongé, mais cylindrique quand même. Elle avait une petite couleur vert pâle et une texture qui faisait penser à une de ces gélules médicaments. Mais ce n'en était pas une.

Hiroki: "Cette gélule renferme un gaz assez puissant. Il suffit que je soumette ce gaz à mon reiatsu pour que quiconque respire ce gaz se trouve transporté dans un monde...irréel que je contrôle. Un peu comme ce "monde intérieur" dont parle parfois les shinigami. La différence ici étant la présence d'une personne étrangère à ce monde, et donc de ce fait, une personne dont on ne peut pas choisir la destinée. Dans ce monde, je créerais, le plus simplement du monde, une réplique miniature de mon monde intérieur. D'ailleurs, par ce biais, vous rencontrerez probablement mon zanpakutoh, et aussi peut-être l'autre idiot..."

Hiroki soupira tout en gardant le sourire. Il était pratiquement sûr que celui qui souffrirait de cette "intrusion" humaine serait le hollow intérieur d'Hiroki. Mais à vrai dire, c'était un peu le but. Il pourrait au moins servir de cobaye.

Hiroki: "Nos corps disparaitront de la surface de cette terre et se retrouveront dans ce monde artificiel. Le gigai ne pourra être transporté et s'effondrera dans votre appartement. Mais j'imagine que ce n'est pas un problème, puisque personne d'autre n'est ici pour voir cela. Tout ce qu'il restera de nous, disparus dans un autre monde, sera une sorte de petit disque noir en...euh...plastique. Je crois que c'est ça le nom. Ça avait un autre nom, mais je ne me souviens plus vraiment. Ce petit disque représentera ce monde artificiel. Par chance, nous sommes dans votre habitation, et de ce fait, personne ne devrait avoir accès à ce disque. Donc, nous serons en sécurité, aucun problème à ce niveau là."

Hiroki regarda la gélule et après avoir repéré un trait dessus, la coupa en deux. Apparemment, la chose était prévue puisqu'aucun gaz ne s'échappa des bouts de gélule, parfaitement hermétiques. Bien sûr, le gaz à l'intérieur avait déjà était sous l'influence du reiatsu d'Hiroki et de ce fait, sous son contrôle. Tout était prêt.

Hiroki: "Il suffit de croquer la gélule et le gaz s'échappera. La gélule se dégrade entièrement dans le corps humain et le gaz, une fois inspiré, endors immédiatement la cible, avant de la transporter dans le mode artificiel."

Il lui tendit une des deux moitié de la gélule. Elle était prévu pour deux personnes apparemment, mais nul ne doutait que plusieurs personnes pouvaient alors se retrouver dans un monde artificiel. Mais dans ce cas, il fallait trouver un moyen pour que chacun puisse respirer de ce gaz. Bien qu'Hiroki ne sera probablement jamais face à ce cas de figure, il savait déjà comment faire. Mais c'était une autre histoire.

Hiroki: "Peut-être que ceci vous parait un peu bizarre, mais ayez confiance en moi. Il ne vous arrivera rien. Je prendrais soin de vous et vous ramènerais ensuite sans problème dans ce monde humain. Faites moi confiance."

Il était vrai que cette expérience était peut-être au delà des bornes de l'imagination humaine, mais c'était tout à fait imaginable chez les shinigami. Restait à savoir, pour Hiroki, comment lui dire qu'il lui avait un peu menti sur son identité, alors qu'il lui demandait de lui faire confiance. Mais le mensonge était petit, non préjudiciable, et totalement justifiable. Du moins, en partie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une chance sur deux...ou presque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une chance sur deux...ou presque
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mandrin deux versions (presque) similaires
» J'aime deux choses
» editions des deux coq d'or
» Hayley Long - Lottie Biggs n'est presque pas cinglée
» [Collection] Nous deux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: PREMIERE SAISON-
Sauter vers: