Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]

Aller en bas 
AuteurMessage
Juan May
Vizard
Vizard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 768
Age : 25
Localisation : Karakura
Date d'inscription : 14/02/2009

Connaissances
Race: Vizard
Connaissance:

MessageSujet: Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]   Mar 17 Fév - 23:26

Le soleil se levait lentement, montrant ses premiers rayons. Juan arrêtait son réveil et se levait. Elle commença à se préparer. Elle enfilait cette jupe grise qu'elle jugeait trop courte, et ce chemisier blanc qu'elle trouvait trop fade. En quelques coups de peigne, elle avait dompté sa chevelure brune. Elle embarquait avec elle une barre de céréales qu'elle mangerait sur le chemin du lycée...
Juan leva les yeux au ciel en sortant de chez elle. Son chat vint se frotter entre ses jambes en miaulant.


"- Oui Honoo, je te ramène un paquet en rentrant ce soir..."

La jeune femme caressa affectueusement son félin noir, et se mit en route. Le ciel n'était pas encore totalement illuminé par le soleil, car il était tôt...très tôt même, environs 6h00 du matin. Juan partait de très bonne heure de chez elle pour pouvoir flâner en route, et ne pas être obliger de courir pour allez au lycée...Ah, le lycée...Cette couverture de jeune lycéenne n'était que pour éviter les questions ennuyeuses...
Juan n'est pas une humaine, elle est une Vizard, et elle vient de la Soul Society...Oh bien sur, tout cela remonte à plusieurs années...Elle vit depuis quelques temps dans le monde réel, car elle sait qu'elle n'a plus sa place dans l'univers des Shinigami. Grâce à Urahara, elle a put prendre un corps humain, et commencer une nouvelle vie...
Pourtant, ses habitudes d'autrefois lui manquaient...Et puis, elle n'aimait pas le lycée. Elle se sentait observé à chaque minute, à chaque faux-pas...Elle n'était pas très doué en plus, ses notes étaient moyennes...Les professeurs n'appréciaient pas sa mine renfrogné et sombre, prenant cela pour de la provocation...Ils n'avaient pas totalement tord, Juan estimait en savoir plus que la plupart des élèves, voire même des profs...Enfin, elle ne pouvait évidement rien dire, pour son plus grand malheur...Elle aimerait bien voir leurs tête si elle leur avouait que cela faisait plus de 200 ans qu'elle vivait...

Tout en se perdant dans ses pensées, Juan empreintait cette ruelle sombre qu'elle connaissait si bien. Elle ne craignait pas le manque de lumière, bien que le lieu soit particulièrement apprécié des Hollow.
Il était clair que, si elle en rencontrait un, elle aurait du mal à s'en défaire...Mais elle savait bien que la Soul Society ne tarderait pas à envoyer un Shinigami...
Alors non, elle ne craignait rien.

Cette ruelle n'en finissait pas, elle était si longue, qu'à chaque fois, Juan se demandait si elle allait en sortir. Souvent, la jeune femme croisait le regard de quelques clochards ivres, ou encore de chats noirs et crades feulant et sautant de poubelles en poubelles, mais c'etait tout, habituellement.
Là, une bande de voyous semblait faire un échange de drogues quelconques. Les gars étaient tous particulièrement grand et musclés, et leur gueules de défoncé en était presque effrayante. Juan espérait passer inaperçu, alors elle ne leur adressa pas un regard...Mais...


"- Hey ! Viens voir là toi !"


"Eh merde..."
Juan continua. L'un des gars la rattrapa, et lui bloqua la route. Elle tenta de passer tout de même, toujours sans les regarder, mais c'etait peine perdu...


"- T'enfuis pas ! Reste avec nous ! Tiens, tu veux un pet' ? Vas-y, c'est d'la bonne..."


Juan repoussa le pétard d'un geste de main, puis l'un d'eux lui attrapa le poignet violemment.
Elle siffla entre ses dents à la manière d'un serpent :


"- Lâchez-moi..."


Ils se mirent à rire. Pendant ce moment d'hilarité, Juan prit le temps de les compter...
Un, deux, trois, quatre, cinq, six et sept...Ils étaient sept.

"- Arrête, détends-toi ! On va pas te faire de m..."

D'un bond, Juan s'était libéré de son étreinte, et lui avait envoyé un coup de genoux dans le ventre. Les autres s'énervèrent, et foncèrent sur la vizard. Elle les étala, un à un, et rapidement.
Ils finirent empilé l'un sur l'autre, alors qu'elle les regardait d'un air mauvais.


"- Voilà ce qui arrive quand on s'attaque à plus fort que soit...Baka..."

Elle allait continuer sa route, lorsque quelque chose retint son attention. Un reatsu puissant approchait...ou peut être était-il déjà là...Ce Reatsu...ressemblait à celui de Juan...
Celle-ci se retourna vivement, et scruta l'obscurité derriere elle, tout ses sens en éveil, et ses muscles tendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evanne.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]   Mer 18 Fév - 12:05

-ORAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA!

Un cri avait déchiré le silence tranquille de l'entrepôt des Vizards, où je dormais. Alors que je me redressais en sursaut, j'eus tout juste le temps d'apercevoir un pied s'enfoncer dans mon visage. Lorsque le pied se retira, je reconnus Hiyori. Non mais, pour qui elle se prenait celle-la? Enfin, je dis ça, mais je me laisse souvent faire par Hiyori. Sûrement un vestige de notre passé à Soul Society... A l'époque, je n'étais pas obligé de me lever super-tôt pour aller dans un lieu de torture appelé "Lycée" par les humains, pour me coltiner la tâche ardue de forcer un rouquin borné à nous rejoindre. Et puis d'abord, pourquoi c'est moi qu'on avait choisi? Gonflant le torse, je m'approchais d'Hiyori. Ma plus grosse erreur fut d'arriver dans son dos. Sans doute prévenue par son instinct, elle se retourna d'un coup et m'envoya valser d'un puissant coup de tong. Avant de comprendre ce qui m'arrivait, j'étais à dix mètres d'Hiyori. Tremblant sous la violence du coup, je me relevais le nez en sang et demandais:

Shinji: Dis, Hiyori... Pourquoi c'est moi qui dois aller au lycée? Kenseï aurait tout aussi bien pu..
Hiyori: La ferme et prépares-toi!! Tu vas être en retard!!!

Je soupirais bruyamment et trainais les pieds vers mon futon. Mes habits gisaient à côté, formant un tas informe me rappellant le Tadmorv que j'avais capturé hier. Je m'agenouillais devant, et extirpais ma casquette, ma chemise blanche et mon pantalon gris et ennuyeux. Je trouvais aussi pêle-mêle un paquet de chips, ma cartouche de pokémon, le Jump de la semaine dernière.... Pfff, décidément c'est pas facile d'être organisé. Bref, j'enfilais rapidement mes vêtements, sans oublier la chaîne à mon pantalon, puis je m'observais dans le miroir. Je me trouvais magnifique, avec mes cheveux blonds mi-longs, et mon regard où brillait l'intelligence. Il fallait au moins ça, pour Orihime-chan. Ah, Orihime... Mon seul rayon de soleil au Lycée. Ses courbes généreuses, ses beaux cheveux brillants.... J'espèrais pouvoir conclure un jour. Hiyori hurla à nouveau, me disant que je devais y aller. Traînant toujours les pieds, je posais ma casquette sur mon crâne, nouais ma cravate, et sortais dans le petit matin. Eh, une minute, je me faisais avoir là: d'où je devais partir à 6h du mat' pour des cours qui ne commence qu'à 8h? Bah, d'toute façon mon sac était vide, alors une nouvelle journée d'école buissonnière m'attendait.

Le soleil ne s'était pas encore levé, et en plus il faisait frais. Je pensais avec tristesse que j'aurais du emmener ma veste. Soudain, mon estomac poussa un grondement déchirant. J'avais oublié de manger, pressé par cette morveuse. Mon Super Shinji Communicator sonna et je décrochais machinalement:

Hiyori: ESPECE DE BOULET, TU AS OUBLIE TES AFFAIRES, ET...

Je raccrochais, coupant court à ses jérémiades. Puis, d'un pas traînant, je me dirigeais vers une de ces épiceries humaines ouvertes 24h sur 24h, celle dont j'oublie à chaque fois le nom. Je fouillais ma poche. J'avais un bouton, une trombone, un bonbon oublié et quelques pièces. J'entrais dans l'épicerie par la porte automatique, et une sonnerie retentit. Aussitôt, un humain vieux, chauve et gros se précipita derrière le comptoir et posa sur moi son regard rendu gigantesque par ses énormes lunettes. Je flânais dans les rayons, et je choisissais finalement un paquet de cookies. Je le saisis, marchai lentement vers la caisse, payai mon achat, et ressortais dans la fraîcheur matinale.

Mes pas m'entraînèrent jusqu'aux ruelles obscures de la ville, celles qu'on dit fréquentée par des Hollow de toute sorte. Là, j'entendis des bruits de bataille dans une ruelle proche, et je ressentis un tremblement étrange dans le Reïatsu. Il y avait un Vizard aux alentours!!! Super, si je le ramenais on pourrait peut-être se passer d'Ichigo et je n'aurais plus à aller au lycée! Je me mis à courir, et je le vis dans la ruelle voisine: c'était UNE vizard!! Elle avait l'uniforme du lycée, c'est-à-dire une jupe grise et un chemisier blanc, et ses cheveux étaient d'un brun magnifique. Son visage au trait fin était comme une lumière sur mon chemin, et à côté d'elle gisaient plusieurs corps inanimés. J'articulais alors:

Shinji: Mon... Mon PREMIER AMOUR!!!!

Je bondis vers elle, visant à la serrer contre moi. Désolé Orihime, je vais t'être infidèle...
Revenir en haut Aller en bas
Juan May
Vizard
Vizard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 768
Age : 25
Localisation : Karakura
Date d'inscription : 14/02/2009

Connaissances
Race: Vizard
Connaissance:

MessageSujet: Re: Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]   Mer 18 Fév - 20:53

Juan s'attendait à tous...vraiment à tous sauf à ça : Le reïatsu puissant qu'elle avait ressentit s'approcher était celui d'un gars quelconque. Il n'avait rien de spécial, si ce n'était sa coupe de cheveux au carré et blonde et son sourire qui lui montait jusqu'aux oreille. Il était aussi particulièrement grand et fin. Apparemment, Juan lui fit un sacré effet, car il bondit vers elle en hurlant :

"- Mon... Mon PREMIER AMOUR!!!!"


Juan l'évita soigneusement, le laissant se rétamer par terre. Elle haussa un sourcil, ses yeux noirs toujours rivés sur le blondinet. Elle détailla sa tenue, s'attendant à voir cette espèce de longue chemise blanche que porte les malades mentaux. Mais il n'avait rien de cela, non, il portait l'uniforme du lycée.
A ce moment, son visage lui revint en mémoire. Il était arrivé en cour d'année, il n'y avait pas très longtemps, et il s'était assis à coté d'Ichigo. Juan les avait observé un moment discutailler, jusqu'à ce que la prof la reprenne pour son inattention. Elle chercha son nom...Sijin...non...Sijhin...Enfin, un truc comme ça...Il ne l'avait pas marqué plus que ça, apparemment, car elle avait dut fouiller dans sa mémoire pour se souvenir de lui.


"- Certes..."

Finit elle par murmurer.

Puis, en lui tournant autour, elle réfléchit à son reiatsu...Celui d'un Vizard...En était-il un ? Il n'en avait pas l'air, à vrai dire...Elle savait bien qu'il ne fallait pas si fier aux apparences...Enfin quand même...Comment un reiatsu aussi puissant pouvait appartenir à un gars comme ça ? Et puis, comment se faisait-il qu'elle ne l'ai jamais remarqué avant ? Il était dans sa classe après tout...Peut être que le fait qu'il soit à coté du grand rouquin au reiatsu incontrôlable ait masqué le sien ? Hum...ça paraissait impossible...


"- Tu es...Un vizard ?"


Se risqua t'elle timidement.

Une chose était sur, lui, il avait remarqué Juan...C'était obligé, il ne se serait pas risqué à lui sauter dans les bras comme ça sinon...Même si ça n'a pas franchement été une réussite...
Mais pourquoi ne l'a remarquait-il que maintenant ?

Il venait de se passer quelque chose dans cette rue...Peut être que la colère de Juan contre ces types lui avait fait perdre le contrôle de son reiatsu, ou quelque chose comme ça...Elle savait depuis longtemps que ses sentiments prenaient trop facilement le dessus, alors c'etait plus que probable...
Était-ce une bonne chose ? Peut être bien...Car si ce gars était vraiment un Vizard, cela voudrait dire que Juan n'est pas si isolée dans son cas, peut être même qu'il y en a d'autres, et peut être qu'ils seraient assez sympa pour l'aider à exploiter ses pouvoirs de hollow aux mieux...
A cette idée, elle décida de se montrer un peu plus aimable, et elle tendit sa main au blondinet en bredouillant...


"- Gomen...Tu m'as surprise...ça va ?"


Elle s'en voulait de devenir aussitôt sympathique juste parce que ce bonhomme pouvait l'aider...Mais disons que l'intention est là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evanne.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]   Jeu 19 Fév - 15:11

La jeune fille m'évita et je m'écrasais par terre, sur le sol pavé. Je me relevais en grognant, tapotant ma chemise pour en faire tomber les graviers et autres petites choses qui jonchaient le sol. Puis, je regardais bien la jeune fille, et je me dis que sa tête m'était pas inconnue. En effet, elle était dans ma classe. Si mes souvenirs a propos des rares cours auxquels j'ai assisté sont bons, c'est une morveuse dans le genre Hiyori, qui répond aux professeurs et qui se contrefiche totalement de ce qu'ils racontent. J'eus un grand sourire en pensant à cela: nous étions faits l'un pour l'autre!

La jeune fille dont j'ignorais le nom commença à me tourner autour. A ce moment-là, je regrettais de ne pas être un élève sérieux: j'aurais sûrement retenu son nom au fil des appels. Connaître le nom et le prénom d'une fille, ça aide beaucoup pour conquérir son coeur à mon avis. Au bout d'un moment à détailler mon apparence, sans doute saisie par mon gigantesque charisme, elle finit par poser la question qui tue:

"- Tu es...Un vizard ?"

Je la regardais dans les yeux, impressionné par la profondeur de son regard. Devais-je ou non lui faire confiance? Certes, je ne me trompais jamais sur la nature du reïatsu des gens, mais il se pouvait que la jeune fille soit une Vizard au service d'Aizen. Il connaissait sûrement mon faible pour la gente féminime, ayant été mon vice-capitaine il y a plus de cent ans. Intrigué, je tournais moi aussi autour de la jeune fille, examinant méticuleusement ses courbes, euh pardon son reïatsu. Elle me semblait réglo, alors je m'apprêtais à lui répondre lorsqu'elle me tendit la main en me demandant si j'allais bien. Je sus aussitôt quoi faire. Je saisis sa main aux doigts fins, m'agenouillai devant elle, et lui faisais un baisemain. Puis, je me redressais de toute ma taille, et je dis d'un ton neutre:

Shinji: Tout juste, May-chan! (son nom m'était revenu) Je suis Hirako Shinji, Vizard de son état et Ex-capitaine de division à la Soul Society.

Pour lui prouver mes dires, je levais ma main droite au sommet de mon front, puis je la passais le long de mon visage. Aussitôt, mon masque dans le style égyptien apparut sur mon visage. Les fentes pour les yeux donnaient un air maléfique à mon regard, qui avait viré à l'orange-vif.

Spoiler:
 


Je le gardais quelques secondes puis, conscient que mon reïatsu attirerait les Hollows voire les Arrancars, je fis se volatiliser mon masque en serrant le poing. Puis, je fixais May avant de lui demander si elle pouvait me montrer son masque. Puis, si je ne l'avais pas connu il y a 110 ans, c'est qu'elle devait être une "jeune" vizard. C'est pourquoi je lui proposais:

Shinji: Pourquoi ne viendrais-tu pas ce soir à l'entrepôt où nous vivons, les autres Vizards et moi? Ainsi, nous pourrions peut-être t'aider.

Une chose était sûre, elle ne pouvait pas être plus mauvaise que le rouquin têtu. Et, si je la ramenais, peut-être qu'Hiyori allait oublier Kurosaki. L'espoir fait vivre. Je quittai mes pensées, et attendis la réponse de May-chan.

[Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Juan May
Vizard
Vizard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 768
Age : 25
Localisation : Karakura
Date d'inscription : 14/02/2009

Connaissances
Race: Vizard
Connaissance:

MessageSujet: Re: Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]   Jeu 19 Fév - 17:36

Le grand blondinet se releva et s'épousseta. Dans ses gestes, un certain charisme était visible. Ce personnage avait un fort caractère, sans aucun doute, tout comme Juan. La jeune femme songea qu'elle ne pouvait que s'entendre avec ce dénommé Hirako Shinji...
Il hésita cependant à répondre à la question de Juan, ce qui était amplement compréhensible, il s'assurait que la brune n'était pas dans le camp ennemi. Celle ci n'y avait pas pensé à vérifier, tellement l'arrivée du Vizard l'avait surprise...
Enfin, après s'être assuré que Juan n'avait rien à cacher, il répondit :


"- Tout juste, May-chan! Je suis Hirako Shinji, Vizard de son état et Ex-capitaine de division à la Soul Society."


Ex- capitaine ? Nom d'un chihuahua ! Il avait été Capitaine de division autrefois ? Juan, resta interdite...Elle tentait de se remémorer ce nom, ou ce visage dans un kimono noir, mais rien ne lui vint en tête...Il fallait avoir que le temps qu'elle avait passé à la Soul Society avait été bien remplit, elle n'avait pas eu le temps de détailler tout les capitaines...Elle le regrettait à présent, car un personnage comme celui-ci ne s'oubliait pas...
Elle nota aussi qu'il l'avait appelé par son nom, preuve que ce n'était pas la première fois que leurs chemins se croisaient...
Et puis, pour prouver ses dires, Il leva sa main au dessus de son front, et la passa sur son visage. La concentration de reiatsu fit apparaitre un masque égyptien, tandis que le regard de Shinji se tentait de noir et d'orange, laissant place à une lueur maléfique.
Sur le coup, Juan recula d'un pas. Elle ne s'était pas attendu à ce qu'il lui montre son masque de Vizard, et surtout, à ce qu'il soit aussi impressionnant avec...
Il ne le garda pas longtemps, afin d'éviter que les hollows et autres nuisibles ne rapplique.
Un fois que le visage du blond charismatique eut réapparut, Juan se sentit soulagé...
Mais, pourquoi tant de méfiance ? Juan n'avait jamais vu d'autre Vizards, elle n'avait donc jamais vu d'autres masque, et c'est à peine si elle a déjà vu le sien dans un miroir. Elle ne pensait pas que les masques de hollows ressemblent autant à des...hollows !

Shinji la fixait, puis lui demanda de lui montrer son masque. La jeune femme fit un signe négatif de la tête, avant de se justifier...


"- Pas ici...Je préfère pas..."


"- Pourquoi ne viendrais-tu pas ce soir à l'entrepôt où nous vivons, les autres Vizards et moi? Ainsi, nous pourrions peut-être t'aider."


Son visage s'illumina. Donc, il y en avait d'autres, il y avait d'autres Vizards comme elle ? Comme lui ? C'était la bonne nouvelle de l'année ça, elle allait enfin pouvoir discuter avec d'autres personnes que ces stupides humains...


"- Ouais, je veux bien ! Vous-êtes nombreux ?"

Question pertinente, car elle préférait se préparer, savoir s'ils n'étaient de deux ou trois, ou plutôt cinq ou six, savoir combien de regard interrogateurs elle allait devoir affronter pour se faire un place, aussi petite soit-elle, dans cet entrepôt, le temps d'une soirée.

Alors que Juan réfléchissait, elle regarda machinalement sa montre...Huit heure moins cinq ?! Et le lycée était à encore un quart d'heure de marche d'ici !
Ravalent son enthousiasme, elle attrapa le poignet de Shinji, et se mit à courir.


"- Désolé de te presser, mais là, on grave à la bourre ! Je crois qu'il va falloir spidder ! Rha, saleté de gigai ! J'aurais pus aller plus vite sans ce corps artificiel !"

Juan regrettait dans ce genre de moment sa forme Shinigami, bien qu'elle ne puisse plus l'utiliser.
Elle tourna sa tête vers Shinji, toujours en courant.


"- Pas de problème pour ce soir, je vois où est votre entrepôt, je vous y rejoindrais apres les cours, ou alors on ira tout les deux !"


Elle avait hâte de voir tout ce petit monde, de rencontrer d'autres vizards, de voir d'autre masques, et même, de les affronter, pourquoi pas...Il fallait qu'elle pense à prendre son Zanpakuto, si elle le retrouvait dans le bazar qu'il y avait chez elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evanne.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]   Sam 21 Fév - 12:58

La jeune fille refusa de me montrer son masque, en disant qu'elle préférait ne pas le faire ici et maintenant. Bah, c'était comme elle voulait, de toute façon la nature de son reïatsu était bien nette, donc je pensais ne pas me tromper. Puis, alors que je lui proposais de venir avec moi à l'entrepôt ce soir, son visage rayonna, et je la trouvais encore plus belle. Elle accepta mon offre, puis me demanda si on était nombreux. Je me mis à compter sur mes doigts, langue sur les lèvres, l'air sans doute un peu crétin. Il y avait moi, bien évidemment, Kenseï, Rose, Love, Mashiro, Hacchi, Lisa, l'autre morveuse d'Hiyori et c'était tout je crois. Ah, et aussi l'autre rouquin, qui ne tarderait sûrement pas à venir, vu comme son Hollow prenait déja de la place. Je dis alors à ma camarade de classe:

Shinji: Nous sommes sept en me comptant, bientôt neuf si tu te joins à nous.

Ainsi elle se douterait qu'il y avait également une autre personne dans son cas. Je fus tenté pendant un instant de lui parler de Kurosaki, pensait qu'elle pourrait m'aider, mais je ne le fis pas. C'était ma mission, et Hiyori me ferait payer cher le fait d'avoir demandé à "une inconnue" de m'aider. Puis, la jeune fille s'agita soudain après avoir regardé l'heure. Elle me saisit par le poignet et se mit à courir. Je dus, bien malgré moi, la suivre en courant. Pourquoi elle se pressait tant? Ca faisait viril d'arriver en retard. En plus, je n'avais pas mes affaires, autant retarder au maximum mon arrivée. Puis, mon intérêt s'éveilla soudain lorsque May-chan me dit:

"- Pas de problème pour ce soir, je vois où est votre entrepôt, je vous y rejoindrais apres les cours, ou alors on ira tout les deux !"

"Tout les deux"... A ces mots, mes yeux se muèrent en deux coeurs, et je me sentis léger comme une plume. May-chan nous proposait une balade romantique!! Ca valait le coup d'affronter l'école. Il me fallait l'aider à arriver à l'heure pour conquérir son coeur. Je m'arrêtais soudain, et je lui fis comprendre d'un regard que j'avais conçu un plan génial. Je la saisis par le poignet à mon tour, et l'entraînais dans une rue déserte. Vérifiant qu'il n'y avait pas d'humains aux alentours, je bondis sur un toit, et la tenant fermement, j'effectuais plusieurs Shunpo. Rapidement, nous arrivâmes devant l'école, à exactement huit heures une. Ayant été autrefois Capitaine, et m'entraînant régulièrement, il était normal que mon corps conserve ses capacités de Shinigami. Une fosi devant l'école, je regardais May-chan avec des yeux implorants, lui demandant si on était vraiment obligés d'y aller.

[Désolé, c'est plus court que d'habitude^^" Sinon, on fait quoi: on continue ici ou on va direct faire un rp à l'entrepôt?]
Revenir en haut Aller en bas
Juan May
Vizard
Vizard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 768
Age : 25
Localisation : Karakura
Date d'inscription : 14/02/2009

Connaissances
Race: Vizard
Connaissance:

MessageSujet: Re: Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]   Sam 21 Fév - 19:24

Juan resta perplexe lorsque Shinji lui dit qu'ils étaient sept, bientôt neuf...Avec elle, ça faisait huit, pas neuf...Il y avait donc quelqu'un d'autre dans son cas...Mais qui ? Surement quelqu'un qu'elle...Ah ! Soudain, son esprit devint plus clair, et elle comprit aussitôt...C'était pour ça que le grand blond était arrivé en cour d'année...pour convaincre Ichigo de les rejoindre ! La rouquin contrôlait tellement mal son reiatsu, qu'il paraissait presque évident qu'il ait un hollow intérieur...Alors Shinji était là pour lui...
La nature de leur précédente discussion lui parut plus clair...Mais apparemment, Shinji n'avait pas eut beaucoup de succès dans cette mission...Enfin, déjà, il était difficile de parler à Kurosaki, alors qu'est-ce que ça devait être de l'entrainer dans un club de vizards...

Shinji s'arrêta alors, dans une autre ruelle, et vérifia qu'ils étaient bien seuls. Il utilisa plusieurs Shunpo pour arriver plus rapidement, après avoir sauté sur un toit. Ils arrivèrent devant le lycée au moment ou la sonnerie stridente retentit. Juan allait se dépêcher de prendre ses affaire dans son casier, lorsque le regard implorant de Shinji la stoppa. Il était adorable avec cet air de chien battu. Apparemment, il n'avait pas plus envie d'y aller qu'elle...Juan hésita...Sécher ou pas ? Elle pesa le pour et le contre...Si elle n'allait pas en cours, elle allait devoir justifier son absence...Oh et puis après tout, c'etait bien la première fois qu'elle manquait un jour de classe...
Une fois sa décision prise, elle esquissa un sourire radieux à Shinji.


"- Hum...Tu crois que tu pourrais m'emmener maintenant à votre entrepôt ? Comme ça, je pourrais rencontrer tous les vizards qui vivent avec toi...Et...On passerait un peu de temps tout les deux, tu me parlera de toi...Non ?"


Elle battit des paupières, envoyant un regard charmeur au grand blond. Elle était presque convaincu que ce n'était pas nécessaire, Shinji, semblait prêt à tout faire pour la jolie brune...
Mais au moins elle était sure d'avoir ce qu'elle voulait. Ses objectifs étaient simples, quoique nombreux...
Elle voulait tous les rencontrer, connaitre leur passé, voir leur masque, sentir leur reiatsu...Elle voulait une nouvelle famille, s'attacher à d'autres personnes, refaire sa vie sociale qui était plus que pauvre. Avec le temps, elle s'installerait peut être dans cet entrepôt. Elle songea alors à Honoo, son chat...En espérant qu'ils n'aient rien contre les félin noir ces vizards...
Et puis, elle voulait devenir plus forte, développer son zanpakuto, et maintenir son masque plus longtemps...Son zanpakuto...Elle songea qu'elle voulait l'amener dans l'entrepôt...Il était encore chez elle, caché sous un pille de vêtements...


"- Hum...Par contre, j'aimerais bien repasser chez moi pour prendre mon zanpakuto...Tu pourrais m'y emmener s'il te plait ? Avec le shunpo, il n'y en a pas pour longtemps..."


Il était difficile de croire que Juan avait mit à terre sept voyous il y a quelques minutes, tant son attitude avait changé. De froide et énervé, elle était passé à aimable et suppliante, depuis qu'elle avait comprit que Shinji pouvait lui apporter une aide précieuse...Manipulé ? Non, juan ne le manipulait pas, ni ne l'utilisait...Le grand blond l'invitait à rejoindre son clan de vizards, elle s'assurait juste qu'il ai de bon arguments pour convaincre les siens d'accepter cette nouvelle recrue, c'est tout...


[Pas grave Wink On passe chez Juan, et après on fait un nouveau post dans l'entrepôt ok ?]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evanne.over-blog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]   Dim 22 Fév - 11:55

Devant mon regard implorant, la jeune fille céda et m'adressa un sourire lumineux. On n'allait pas aller en cours, et j'allais directement la présenter aux Vizards. J'avais bon espoir qu'Hiyori la trouve tellement impressionnante qu'elle en oublie le Kurosaki. Au pire, si Juan continuait d'aller à l'école, elle pourrait sûrement s'occuper du Rouquin. A mon avis, elle avait plus d' "atouts" que moi pour convaincre un jeune humain de 15 ans. Comme je le pensais auparavant, elle me demanda:

"- Hum...Tu crois que tu pourrais m'emmener maintenant à votre entrepôt ? Comme ça, je pourrais rencontrer tous les vizards qui vivent avec toi...Et...On passerait un peu de temps tout les deux, tu me parlera de toi...Non ?"

Elle m'adressa l'un de ces regards qu'on voit dans les films à l'eau rose, avec ces clignements de paupières si rapides qu'on a l'impression de voir battre les ailes d'un papillon. Hiyori a beau s'entraîner, et elle n'y arrive jamais.. Raison de plus pour qu'elle accepte May-chan! Mes yeux se muèrent à nouveau en deux coeurs et je hochais vigoureusement la tête, lui signifiant que c'était OK. Puis, la jeune fille sembla se perdre dans ses pensées. Peut-être appréhendait-elle sa rencontre avec les Vizards... ou alors elle se demandait comment me séduire. Hum, à mes yeux, c'était la deuxième hypothèse la plus probable. Après quelques instants, elle me posa une nouvelle question:

"- Hum...Par contre, j'aimerais bien repasser chez moi pour prendre mon zanpakuto...Tu pourrais m'y emmener s'il te plait ? Avec le shunpo, il n'y en a pas pour longtemps..."

Je lui adressais un grand sourire, qui laissa entrevoir mon piercing sur la langue, et je lui répondais que oui, bien sûr que j'étais d'accord. La galanterie, ça se travaille, que voulez-vous! J'eus alors une idée, que j'avais vue dans un film y'a pas longtemps. Je m'inclinais devant la jeune fille, et je lui tendis ma paume, comme si je l'invitais à une danse, et elle saisit mon poignet. Au moment où je m'apprêtais à partir, mon portable SSC sonna, et je décrochais, penchant comme à mon habitude la tête sur le côté, le récepteur sur l'oreille. Lorsque j'entendis la voix criarde d'Hiyori, je signifiais avec des gestes à May-chan, d'imiter le bruit d'une classe. Puis je répondais à ma correspondante d'une voix le plus naturel posssible:

Shinji: Ah, Hiyori. Tu sais, là je suis en cours, et j'ai peut-être trouvé quelqu'un d'intéressant.. Oui, un Vizard, idiote..
Hiyori: REVIENS TOUT DE SUITE, ALORS, CRETINUS!!!

Je fis semblant de dire à la professeure que j'allais aux toilettes, puis j'entraînais rapidement May-chan dans un endroit désert. Je lui dis d'un ton effrayé que la voix qu'elle avait entendue était celle d'Hiyori, une sale morveuse qui faisait partie de notre troupe de Vizards. Je lui décrivis rapidement Hiyori, mimant ses deux couettes avec mes mains, mimant ses dents en avant, imitant sa petite taille en me mettant à genoux, ses tongs qui m'avaient si souvent envoyé valser, et son perpétuel jogging rouge. Je lui chuchotais alors sur un ton d'informateur:

Shinji: Hiyori déteste les filles plus belles qu'elle, car elle se prend pour Miss Monde. Elle risque de t'en vouloir, mais je suis sûr que tout les autres t'apprécieront, dis-je avec un sourire.

Bref, où en étions-nous avant qu'on ne m'appelle? Ah oui. Ma main libre au-dessus des yeux en guise de visière, je tournais la tête de tout côté, histoire de m'assurer qu'il n'y avait personne aux alentours. C'était ça le désavantage d'un corps humain: on pouvait me voir à tout instant. J'enviais presque le Rouquin, qui était à la fois Shinigami et Vizard. Enfin, Shinigami et Hollow pour l'instant. Je bondis sur un toit, entraînant May-chan puis, suivant ses instructions, je me rendais rapidement jusqu'à sa demeure, qui était une simple maison. Une fois devant sa porte, je m'inclinais et lui fit signe d'entrer à la manière d'un majordome. Puis, je me rappellais de quelque chose:

Shinji: Si tu as un animal, ne l'emmène pas tout de suite. Hiyori risquerait de déverser sa haine pour toi sur lui, et je ne pense pas qu'il s'en sortirait.

J'eus un air gêné, une goutte de sueur au front, puis je m'adossais au mur, à côté de la porte, les mains dans les poches, attendant que la jeune fille ait fini ce qu'elle avait à faire.

[Terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Juan May
Vizard
Vizard
avatar

Féminin
Nombre de messages : 768
Age : 25
Localisation : Karakura
Date d'inscription : 14/02/2009

Connaissances
Race: Vizard
Connaissance:

MessageSujet: Re: Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]   Dim 22 Fév - 19:29

Shinji accepta de faire un saut rapide chez Juan, et il lui tendit la paume de sa main avec galanterie. Au moment ou Juan allait y poser sa main, le téléphone du grand blond sonna. Il fit signe à Juan de faire du bruit, pour mimer une classe. Elle se mit à parler à tord et travers de la leçon de math de la veille.
Un voix stridente et visiblement énervé sembla crever le tympan de ce pauvre Shinji. Il raccrocha ensuite, et entraina Juan dans une ruelle isolé. Il lui expliqua que cette voix de folle appartenait à Hiyori, une sale morveuse, d'après ses dires. Elle était petite, avait deux couettes blondes, et portait un jogging rouge. Juan ne pouvait pas la rater...
Shinji ajouta alors :


"- Hiyori déteste les filles plus belles qu'elle, car elle se prend pour Miss Monde. Elle risque de t'en vouloir, mais je suis sûr que tout les autres t'apprécieront, dis-je avec un sourire."


La jeune femme rougit, et affirma qu'Hiyori n'avait pas à s'en faire de ce coté là.

Shinji s'assura qu'ils étaient bien seuls. Il bondit sur un toit, Juan le tenait par le poignet, et il se dirigèrent vers l'appart' de la Vizard (Oui, c'est pas une maison, juste un petit appart' d'une pièce ^^).
Une fois arrivé, Juan invita Shinji à entrer dans l'immeuble, et à prendre l'ascenseur. Persuadé que cette situation plairait au grand blond, ils se retrouvèrent donc dans l'ascenseur étroit, où une odeur de cigarette froide planait, malgré le panneau qui interdisait de fumer.
Une fois arrivé au 5e étage, Juan prit sa clef, ouvrit la porte. A ce moment là, Shinji dit :


"- Si tu as un animal, ne l'emmène pas tout de suite. Hiyori risquerait de déverser sa haine pour toi sur lui, et je ne pense pas qu'il s'en sortirait."

Comme par hasard, Honoo, le chat noir de Juan vint se frotter contre les longue jambes du blondinet, en miaulant affectueusement.


"- Ouais, je comprend..." Dit elle en prenant Honoo dans ses bras.
Elle le reposa ensuite, et entra, suivit de l'ex capitaine.


L'appartement de Juan ne comportait qu'une pièce : La cuisine à droite, un matelas à gauche, avec une petite télé en face. Un bazar ambulant régnait : Des piles de vêtements s'effondraient, plusieurs cartons avec de nombreuse babioles étaient entassés dans un coin. Enfin, il était difficile d'accéder quelque part sans se prendre les pieds dans quelque chose. Juan bredouilla alors, visiblement gênée :


"- Désolé, c'est un peu le bordel...J'ai pas trop le temps de ranger..."

Elle se mit à la recherche de son Zanpakuto. Elle défit un nombre incalculable de piles de vêtements, les laissant s'effondrer lorsqu'elle constata que le katana n'y était pas.
Elle passa 10 bonnes minutes à chercher. Soudain, une idée lui vint : et si Juusatsu était à sa place ?
Elle se tourna alors vers un placard vieillot, un peu abimé, mais encore solide. Chose étonnante : du reiatsu émanait de ce placard. Juan se dirigea vers le meuble, et prit le cadenas dans la paume de sa main. Elle posa la paume de son autre main contre le trou de la serrure, et murmura :


"- Art de Destruction N°31...Shakka hô !"

La boule d'énergie créé par Juan se concentra dans la serrure, ce qui ouvrit le cadenas.
Elle ouvrit le placard, et constata que son Zanpakuto y était bien. Elle s'en saisit, puis referma le meuble et le cadenas.
Elle se retourna vers Shinji, qui n'avait pas l'air d'avoir comprit pourquoi Juan avait utilisé le Hadô pour ouvrir un simple cadenas. Elle entama une brève explication :


"- Ce meuble a été trafiqué par mes soin pour ne s'ouvrir que sous l'effet d'une technique de Kidô. C'est là que j'y garde mon zanpakuto, alors comprends que je prenne toute les disposition nécessaire pour protéger ce que j'ai de plus chère..."


Un miaulement sonore retentit alors. Juan esquissa un sourire, et s'adressa à son chat :


"- Après toi Honoo bien sûr..."


Juan s'était toujours douté que son félin noir n'était pas ordinaire, mais elle ignorait tout de ses origines...


"- Bien, je pense qu'on peut y aller."

Elle sortit, suivit de Shinji. Ils prirent l'ascenseur, et sortir de l'immeuble, pour se diriger vers l'entrepôt...


[Je te laisse faire le port à l'entrepôt]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://evanne.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un matin semblable aux autres...ou presque...[Shinji]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shinji et Sakanade
» Hayley Long - Lottie Biggs n'est presque pas cinglée
» Côte des Deux Amants, le matin, avec Annie et Danver
» Contes (Perrault et autres)
» Matin en Caroline du Sud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: ARCHIVE RPG AVANT SAISON 1-
Sauter vers: