Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Ven 8 Mai - 14:59

Soshite bouya wa nemuri ni tsuita
ikizuku hai no naka no honoo


La journée touchait à sa fin. Une journée de plus dans ce monde terne et sans saveur. Katara s'arrêta au bord du trottoir, attendant de pouvoir traverser. Elle ferma les yeux alors que les paroles de cette chanson qu'elle avait entendu lors de l'un de ses rêves lui revenaient en mémoire.

Hitotsu futatsu to ukabu fukurami itoshii yokogao
daichi ni taruru ikusen no yume, yume

Elle frissonna alors qu'elle sentait ses yeux la brûler. Cette chanson était tellement chargée d'émotions qu'elle en était émue aux larmes à chaque fois. Chaque fois que les premiers accords de piano lui revenaient en tête, elle tremblait imperceptiblement et son coeur s'emballait. A chaque fois, cette chanson lui rappelait combien elle était seule dans cette vie où jamais qui que ce soit avait voulu d'elle. Mais alors que la journée s'achevait, elle tentait de se consoler en se disant que la nuit était proche, que le sommeil serait là, et que, de ce fait, lui aussi serait là. En tout cas, elle l'espérait. Parfois, elle ne rêvait pas de lui. Comme s'il avait une vie réelle quelque part qui l'empêchait d'être là. C'était étrange. Mais elle ne pouvait se détacher de cet espoir qui la faisait tenir. Rien qu'un peu ....

Elle rouvrit les yeux et se rendit compte qu'elle pouvait traverser. Une pluie fine commençait à tomber. Elle accéléra le pas légèrement en esquissant un sourire amère. Les larmes qu'elle retenait pourraient toujours couler sans que que ce soit ne le voit. De toute façon, qui le verrait ?

Gin no hitomi no yuragu yoru ni
Umare ochita kagayaku omae
Ikuoku no toshitsuki ga
Ikutsu inori wo tsuchi e kaesshitemo

Ses talons résonnaient sur le pavé mouillé. La pluie tombait plus drue, mouillant ses cheveux et ses vêtements. Et alors que les premières larmes roulaient sur ses joues, elle s'arrêta. Les passants la contournèrent sans vraiment faire attention à elle. Là, à quelques pas devant elle se dressait le seul être qui avait de l'importance pour elle.

Watashi wa inori tsuzukeru
douka konoko ni ai wo
tsunaida te ni kisu wo


Elle cessa de respirer alors que son coeur s'emballait. Elle n'était pas sûre de ce qu'elle voyait. Pourtant, elle s'avança, réduisant la distance. C'était lui. Ca ne pouvait être que lui, n'est-ce pas ?

" Bya.... Byakuya ? "


[Paroles de Tsunaida te ni Kiss Wo de Wada Kaoru]

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Dim 10 Mai - 0:24

Même si Byakuya était du genre à garder son calme dans certaines situations, il fallait reconnaitre que ça lui tapait sur les nerfs...Depuis combien de temps déjà était-il sur terre ? Le temps lui paraissait si long. Pourtant, on ne pouvait pas dire qu'il s'était ennuyé pendant son séjour. Au contraire, il avait été mouvementé et particulièrement enrichissant, quoique peu rassurant quant à l'avenir. Hallibel, Lelouch, Altair, Kazuki. Bref, il avait eu de quoi s'occuper. Cependant, ce qui l'embêtait le plus sur terre, c'était...le reste. Le gigai (qu'il détestait ça ! mais il était obligé de l'utiliser). La nourriture (soit on devait tout faire soi-même, soit il fallait l'acheter et la chauffer avec un....appareil carré étrange). Et surtout dormir. Les Shinigamis en faction sur terre devaient avoir un point de chute. Et pour le moment, aucun n'avait convenu à Byakuya. Il ne pouvait pas dormir chez n'importe qui, tout de même. Aussi avait-il dépassé une de ses gênes majeures pour demander de l'aide à Lelouch et lui demander s'il lui était possible d'être son point d'ancrage sur Terre (il ne voulait pas avoir à demander un logement à Ichigo Kurosaki). Ainsi les choses s'étaient simplifiées et Byakuya profitait de la promixité du centre ville pour tenter de comprendre comment fonctionnait le monde des humains, tout en faisant ses rondes. Comme si c'était parmi les attributions d'un capitaine noble de faire de la surveillance. Mais l'ordre venait de Yamamoto Genryusai, et on ne remettait pas ses ordres en cause.

Par sécurité, Byakuya sortait avec son gigai et ne redevenait shinigami que lorsqu'il sentait une menace. Cela lui permettait d'observer en tranquillité, sans se faire surprendre : le gigai aidait à la dissimulation du reiatsu. Mais, comme il l'avait déjà pensé plusieurs fois depuis qu'il était à Karakura, il demanderait une prochaine fois un gigai qui lui ressemble vraiment. Par commodité (ou par souci artistique peut-être), les shinigamis qui avaient mis au point cette apparence n'avaient pas du tout pris en compte le rang social de Byakuya dans la constitution de ce corps artificiel. De sorte qu'au lieu de ressembler à quelqu'un de distingué qu'il ne fallait pas approcher, ou qu'on ne regardait pas, il avait un succès fatiguant auprès des femmes (jusqu'à ce que le Roi des glaces ne les fusille de son regard frigorifique). Il avait pourtant mieux à faire que de rester ici : la gestion de son domaine et de sa division. Et là, il allait perdre du temps à marcher en cette fin de journée; et qu'en plus le temps se couvrait. Il allait bientôt pleuvoir. Byakuya n'aimait pas la pluie. Comme Hisana. La pluie était les larmes du monde et il était si difficile de les sècher...

Là, par contre, Byakuya bénissait les inventeurs de la douzième Division : ils avaient prévu un espèce de distributeur à objet qui permettait de s'adapter à certaines situations selon le bon vouloir du propriétaire. Cette invention avait un nom long et ridicule mais il fallait reconnaitre son utilité. Ainsi, quand Byakuya s'empara de ce qui ressemblait à l'origine à un sabre miniature prit la forme d'un parapluie de grande taille qui allait empêcher au noble d'être mouillé. C'était plus pratique et plus discret que d'évacuer l'eau avec sa force spirituelle, surtout si on était là incognito. Alors qu'il continuait à marcher, la pluie gagnait en intensité et les gens sur les trottoirs se mettaient à courir pour aller s'abriter. Byakuya n'avait pas ce souci- là : il avançait, tout simplement.
Il regardait de temps en temps les vitrines des magasins, sans toutefois s'extasier. Qui avait-il d'enviable à toutes ces futilités ? Les humains perdaient tellement de temps qu'ils oubliaient l'essentiel de leur raison de vivre sur terre, et une fois morts, il étaient rongés par les regrets. Et se transformaient en hollow. Les gens se pressaient pour ne pas se mouiller. Mais la pluie était pourtant un moyen de se purifier, de réfléchir sur soi. Rester debout sous la pluie et regarder le ciel...en harmonie avec la nature pour être en harmonie avec soi. Les citadins avaient oublié ces vieux préceptes.

Perdu dans ses réflexions, où pointait un certain mépris de la condition humaine actuelle, Byakuya ne portait pas attention aux autres, pas plus qu'il le faisait à la Soul Society. De toute façon, la foule autour de lui ne faisait pas différement. Seule une personne était à contre-courant. Une jeune fille. Elle était arrêtée en plein milieu du trottoir. La foule, trop lasse pour protester, l'évitait sans broncher, sans même la remarquer. Il allait faire de même que les autres. Elle était sortie du troupeau une seconde, quelle importance avait-elle, une parmi les autres ? Il cheminait toujours lorsqu'il remarqua que la fille venait dans sa direction, non pas parce qu'elle allait vers là, mais bien qu'elle allait vers lui. En la voyant, il ressentait quelque chose d'étrange, mais il ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Ce n'était qu'une simple humaine, le reiatsu ne laissait aucun doute. Et pourtant, il avait l'impression que pour une fois, ce ne serait pas une petite lycéenne entreprenante qui l'acosterait pour lui demander son numéro de mobile. Elle était différente. Cela se voyait à l'expression de son visage. Ils étaient à moins de deux mètres l'un de l'autre lorsqu'elle prononça son prénom.

Byakuya s'arrêta juste en face d'elle. Il fronça les sourcils. De nombreuses questions se posaient à lui, car elle l'intriguait. Qui était-elle et comment savait-elle son prénom ? Que voulait-elle ? AMie ou ennemie ? Etait-ce un traquenard ? Il ne bougeait plus. Son regard glacial parcourut la silhouette qu'il avait en face de lui. Rien à faire, elle ne lui disait rien. Cependant, elle connaissait son prénom. Elle. Une humaine. Il restait immobile, dans le silence le plus complet. Puis il baissa la tête, continua de marcher et la dépassa sans lui dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Dim 10 Mai - 12:12

Il pleuvait, elle pleurait mais pourtant, elle ne pourrait jamais oublier les traits de son visage. Elle le reconnaitrait entre mille et jamais rien ne changerait cela. Quand il s'arrêta pour la regarder, elle sentit son coeur battre bien plus fort au point d'en devenir douloureux. Le froid s'immisçait en elle, pourtant, elle ne bougea pas. Un simple frisson la parcourut et elle déglutit difficilement. Il ne disait rien. Il l'observait mais ne disait rien, comme s'il ne la connaissait pas. Etait-ce possible ? Ignorait-il qui elle était ? C'était impossible. Quelque chose au fond d'elle lui hurlait qu'il savait qui elle était, qu'elle n'était pas la seule à le voir en rêve. Il ne pouvait pas détruire ses espoirs de cette façon. Il ne pouvait pas l'achever et la laisser comme ça.

Lui qui voulait tant qu'elle vive, était-il celui qui la conduirait à la mort ?

Alors qu'elle s'apprêtait à s'avancer à nouveau vers lui, il baissa la tête et se mit à marcher. Et, sans un mot, il passa à côté d'elle sans lui lancer le moindre regard. Les yeux de Katara s'écarquillèrent tant la surprise était grande et douloureuse. Elle avait l'impression que son coeur venait de se briser en de milliers de petits morceaux qu'elle ne pourrait jamais recoller. Pourquoi faisait-il cela? Ne l'avait-il pas reconnue ? Certes, elle était en piteux état avec ses cheveux et ses vêtements mouillés mais c'était elle .... Juste elle...

Elle se tourna dans sa direction, attrapant son bras pour lui demander implicitement de ne pas partir avant de le lâcher aussi vite qu'elle ne l'avait attrapé. Elle voulait juste qu'il comprenne qu'elle n'en avait pas fini avec lui. Parce que sa raison avait agi plus vite que son coeur et qu'il ne fallait pas le laisser partir. Pas alors qu'elle l'avait enfin trouvé dans la réalité.

" Kuchiki ... Byakuya .... quelque chose est différent mais .... mais c'est bien vous, n'est-ce pas ? "

Elle se rapprocha doucement sans pour autant s'imposer à lui.

" Suis-je donc la seule à vous voir ? Ne .... "

Elle déglutit, retenant un sanglot douloureux. Ce n'était pas possible. Elle ne l'avait pas imaginé. Il ne pouvait pas ne pas la connaitre.

" Ne vous souvenez-vous donc pas de qui je suis ? " demanda-t-elle d'une voix tremblante de douleur.

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Dim 10 Mai - 14:17

Le capitaine était un peu troublé. Cette fille n'avait pas fait erreur sur la personne, vu qu'elle l'avait appelé par son nom et l'avait reconnue parmi la foule qui marchait sous la pluie battante. Devait-il considérer cet évènement comme un accident ou bien comme une coincidence ? S'en préoccuper ou faire fi ? Il continuait sa marche lorsqu'il sentit une main se poser sur son bras avant de le relâcher. Il se retourna doucement et regardait la personne qui avait osé ce geste déplacé. La jeune fille était belle malgré ses cheveux trempés. Ses yeux étaient humides, mais pas à cause de la pluie. Son émotion était réelle. Tout autant qu'elle - même : elle était bien une humaine, donc ni une âme perdue, ni un mod soul ou quoique ce soit qu'il eut pu rencontrer avant.

Alors, comment savait-elle son nom ? Etait-elle une extralucide ? Une folle ? Difficile à dire. D'autres personnes auraient pensé à la seconde solution : ses paroles étaient décousues et incompréhensibles. Qu'est-ce qui était différent ? Pourquoi se souviendrait-il d'une personne qu'il ne connaissait pas ? Et elle pouvait le voir comme les autres puisqu'il était dans son gigai. Décidémment, Karakura livrait ces derniers temps bien des mystères. Peut-être faudrait-il l'emmener à la Soul Society pour lui tirer des informations. Qui sait, c'était peut-être un humain manipulé par Aizen, ce qui expliquait qu'elle connaisse son identité. En tout cas, le fait de croiser le Capitaine de la Sixième Division semblait drôlement la secouer. Elle était au bord des larmes, comme si elle s'accrochait à un mince espoir. Ses yeux portaient la souffrance, la tristesse, l'abandon.

Byakuya la regardait de toute sa hauteur - physique et psychologique - avec le même port hautain qu'il avait en permanence, qui le rendait distant avec tout le monde. Il y avait beaucoup de personnes désespérées, et ce n'était pas le but des shinigamis de ramasser les larmes des humains. Ils devaient orienter leurs âmes, C'était tout. Et qui plus est, ce n'était sûrement pas le rôle d'un Capitaine réputé de la Soul Society. Aussi répondit-il séchèment aux questions de la jeune fille.

- Je ne vous connais pas.

Byakuya n'était pas un homme mauvais. Des personnes qui l'avaient vu plus jeune le savaient ; mais il avait forgé une carapace si épaisse suite à de nombreuses épreuves qu'il devenait de plus en plus difficile de lui arracher de la compassion. Heureusement une partie de cette coquille avait été percée par Ichigo Kurosaki et avait éveillé le bouillant shinigami qui dormait en lui, qui montrait des émotions explosives et qui réagissait au quart de tour. Mais il fallait encore faire des progrès. Et si les relations entre Rukia et lui s'amélioraient, on ne pouvait pas parler encore d'éffusion émotionnelle. Loin de là. Alors, quant à prendre en compte les états d'âme d'une inconnue....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Dim 10 Mai - 15:08

Il aurait pu continuer son chemin et l'ignorer mais il n'en fit rien. Sans doute qu'au fond de lui, il était piqué par la curiosité. Il se tourna vers elle et l'observa. Katara parlait, tentait de s'exprimer. C'était difficile pour elle. Quand elle avait pensé à leur rencontre dans le monde réel, elle avait songé que tout serait différent. Elle avait toujours cru qu'il la reconnaitrait et qu'il la serrait contre lui en lui promettant de ne jamais l'abandonner. Mais les choses ne se passaient pas du tout comme ça. Elle aurait dû s'en douter. Dans sa vie, rien ne s'était jamais passé comme elle l'aurait souhaité. Tout semblait ligué contre elle. Comme si on lui interdisait le bonheur. Et le fait que cet homme qui pourtant était Byakuya Kuchiki la regardait avec froideur sans faire mine de la reconnaître, ne l'aidait pas à vouloir rester dans cette vie-là.

Et quand il lui annonça d'une voix froide et dure qu'il ne la connaissait pas, elle sentit tout son monde s'écrouler. Elle chancela et elle sentit les morceaux de son coeur brisé s'envoler, se perdre dans le néant pour ne jamais être retrouvés. Elle se sentit subitement vide. Son regard si expressif se voila et ses yeux noirs semblèrent s'éclaircir comme si la lueur de vie qui les habitait venait de disparaitre.

Elle fit un premier pas mal assuré puis un second.

" Je ... j'ai dû vous confondre avec quelqu'un d'autre ... " murmura-t-elle d'une voix blanche, vide. " Pardon .... "

Elle leva les yeux un dernier instant pour croiser les yeux antracites de Byakuya et se détourna, reprenant son chemin. Il venait de briser son dernier espoir. Il n'y avait plus personne pour lui dire de vivre. Il n'y avait plus rien qui lui donnait envie de rester ici, dans cette vie qu'elle détestait tant. Rien ni personne. Et alors qu'elle s'éloignait, elle venait de prendre sa décision. C'était la fin. Elle s'arrêta un peu plus loin et leva la tête vers le ciel pour que la pluie puisse noyer les larmes qui quittaient ses grands yeux douloureux. Elle était seule ....

Elle baissa la tête et la tourna vers la route. Les voitures semblaient rouler plus vite, comme pour échapper à la pluie. Irréfléchie, perturbée, elle ne chercha pas plus loin et ses pas la conduisirent au bord du trottoir. Etrangement, elle n'avait plus peur. Plus du tout. Elle s'avança et s'engagea sur la route avant de s'y arrêter brusquement, faisant face à son destin : une voiture roulant à vive allure et se dirigeant droit vers elle. Elle ne ferma même pas les yeux quand l'instant fatidique se rapprocha. Elle n'avait aucun regret. Cette rencontre étrange avait été la goutte d'eau.

Elle allait avoir ce qu'elle désirait depuis longtemps. Et personne ne ferait rien pour l'empêcher.

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Lun 11 Mai - 0:13

La jeune fille sembla s'effondrer lorsqu'elle entendit la phrase de Byakuya. Son corps trahissait une émotion vive, et son visage, ses yeux se voilèrent d'un seul coup. Ce genre de changement de comportement ne promettait jamais rien de bon, chez n'importe qui, et il était toujours difficile de savoir ce que la personne allait faire. Colère, fureur, désespoir, tristesse... C'étaient ce genre de sentiments qui faisaient le bonheur des cinéastes et des écrivains et couler les larmes des gens en manque de sensations. Quoiqu'il en soit, même si Byakuya était lié à cette affaire, il ne comprenait pas, ne connaissait pas cette personne qui, elle, semblait le connaître, et se sentait peu concerné malgré tout. Il avait trop de responsabilité pour "perdre son temps" sur les émotions des uns et des autres ; il avait déjà fait trop de concessions avec ses proches. Il n'était pas un Ukitake qui était un vrai Saint Bernard, ni un Ichigo chevalier blanc. Egoiste ? Non, on ne pouvait pas dire cela de Byakuya. C'était beaucoup plus complexe.

Quoiqu'il en soit, maintenant, l'incident était terminé, car la demoiselle admettait à sa manière que sa réaction était déplacée et présenta ses excuses. Elle eut cependant l'impudence de le regarder droit dans les yeux. Rares étaient les personnes qui parvenaient à soutenir son regard et elle s'éloigna aussi rapidement qu'elle était arrivée dans son angle de vue. Lui se retourna immédiatement sans un seul regard en arrière pour elle, comme si rien n'avait eu lieu. Il continuait sa marche. Un sentiment étrange l'étreignait cependant, il ne saurait le décrire. Il arrêta ses pas et fit volte-face, cherchant la jeune fille parmi la foule. Elle traversait la route, là où les véhicules allaient et venaient sans vraiment respecter les limitations de vitesse. Byakuya fronça les sourcils. Ce qu'elle allait faire était évident. Avec des mouvements rapides (pour les humains, mais terriblement lents pour les shinigamis), Byakuya se dirigea vers la route, arriva juste devant la voiture, prit la jeune fille contre lui et la ramena sur le trottoir d'en face. Un bruit de freins rudement mis à l'épreuve résonna entre les murs des immeubles et dans toute la rue. Tout s'était déroulé en peu de secondes, et pourtant les marcheurs comme certains automobilistes avaient vu l'incident. Les cris d'horreur, de peur, de soulagement. Certaines personnes demandèrent à la jeune fille si elle allait bien, d'autres félicitaient Byakuya qui s'en moquait éperdument. Toute cette foule....Le conducteur sortit de la voiture et s'approcha de la jeune fille.

Conducteur : je suis désolé ! Elle n'a rien ? Mais elle était sur la route et...


Byakuya, qui avait ses yeux plongés dans le vide depuis qu'ils étaient entourés de badauds, fixa l'automobiliste d'un regard si dur qu'il fit un effet plus radical sur sa conduite trop rapide que n'importe quel radar...Le conducteur rejoignit d'abord à reculon puis en courant sa voiture - et eut une conduite exemplaire toute sa vie depuis.... La foule autour d'eux finit par se dissiper, une fois qu'elle eut constaté que tout allait bien et que le jeune homme brun maîtrisait la situation au point même qu'il avait fait toute l'opération sans avoir fourni le moindre effort et sans avoir lâché son parapluie. Toujours de sa voix dénuée de toute émotion (joyeuse ou non), Byakuya s'adressa à la jeune fille.

Byakuya : Suivez-moi.


Puis il se mit à marcher, en s'assurant néanmoins que la fille suivait aussi. Il n'allait pas lui tenir la main, ni la regarder dans les yeux. Elle devait comprendre ce qu'il voulait et le ferait. C'était comme ça avec Byakuya. Au bout d'une dizaine de minutes, il s'arrêta devant un hôtel de luxe (où il avait séjourné avant de pouvoir s'arranger avec Lelouch) et entra tout en fermant son parapluie. Un groom habillé d'une livrée l'accueillit d'un ton cérémonieux et entreprit de le débarasser du parapluie (ce que Byakuya refusa, puisqu'il ne s'agissait pas réellement d'un parapluie...). Le Capitaine réclama qu'ion l'installe dans un salon privé. Le groom céda immédiatement à sa demande mais il eut un geste d'hésitation en regardant la jeune fille trempée jusqu'aux os et qui n'illustrait pas vraiment la joie de vivre.

Groom :Est-ce que Mademoiselle est avec vous, Monsieur ?


Dans la tête de Byakuya, cet employé ressemblait à s'y méprendre à Yamada Hanatarou de la Quatrième Division, celui qui avait voulu aider Rukia. Un être insignifiant, pathétique et peu sûr de lui, mais qui brillait par sa compétence. Il s'adressa à lui de la même manière avec laquelle il parlait à Hanatarou (quand ça arrivait, c'est à dire quasiment jamais).

Byakuya : Amenez de quoi la sécher et procurez-lui une changée. Une fois qu'elle sera prête, qu'elle me rejoigne dans le Salon Privé.


Puis il tourna les talons et pénétra dans l'un de ces salons (sans avoir demandé au préalable dans lequel on allait l'assigner, ni même attendu qu'un groom l'introduise et l'installe). Le Groom l'observait sans dire un mot avant de regarder la jeune fille et de balbutier.

Groom : Venez, mademoiselle, suivez-moi.


Il l'accompagna avec beaucoup de gentillesse et d'attention dans une des chambres du rez-de-chaussée et expliqua où elle pourrait trouver de quoi se doucher, se sécher les cheveux. Il la laissa le temps d'aller chercher des vêtements qu'il disposa sur le lit et attendit devant la porte de la chambre que la demoiselle soit prête pour l'amener au Salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Lun 11 Mai - 0:55

Les phares de la voiture l'aveuglèrent. Katara plissa des yeux. Tout avait commencé à cause d'un accident de ce genre. Une voiture l'avait percutée et elle était restée dans le coma après être morte quelques minutes. Ce fut lors de cet instant qu'elle le rencontra pour la toute première fois. Il l'attendait alors. Il avait même eu l'audace de lui dire qu'elle était en retard. Ainsi l'attendait-il depuis un certain temps. Et cet étrange bonheur qui s'était emparé d'elle avait eu son revers de médaille car toute cette étrange relation n'était basé que sur une chimère. Une chimère gardienne d'espoir et de vie. Elle vivait encore aujourd'hui grâce à lui. Et là, face à cette voiture qui fonçait sur elle, elle allait mourir à cause de lui.

Mais Byakuya Kuchiki, bien que disant qu'il ne la connaissait pas, n'allait pas la laisser mourir. Bien qu'il niait la connaître, il désirait qu'elle reste en vie. Car Byakuya n'est pas un chevalier servant. Il n'est pas du genre à se préoccuper des autres, encore moins des humains. Tout cela ne l'intéresse pas. Pas par égoïsme mais pour se protéger. Peut-être était-ce parce qu'ils connaissaient tous deux si bien la souffrance qu'ils s'étaient si bien trouvé.

Dans les rêves de Katara ....

Car la réalité était toute autre ....

Alors que la jeune femme venait d'accepter son destin, elle sentit deux bras puissants l'enserrer et elle fut serrée contre un corps accueillant et chaud, ramenée sur le trottoir sans qu'elle n'ait le temps de toucher le sol. Le coeur battant à vive allure, tremblant de tous ses membres, elle leva doucement la tête, ne sentant plus la pluie sur elle. Byakuya la tenait contre lui, les protégeant tous deux de son large parapluie alors que le conducteur venait voir ce qu'il en était et que les passants s'agglutinaient autour d'eux. Mais Katara ne les voyait pas. Elle ne voyait que lui, la tenant contre lui, la protégeant des autres. Et l'eau qui coula sur ses joues n'étaient plus dues à la pluie mais aux larmes qui quittaient ses yeux si expressifs.

Sans même s'en être rendu compte, elle s'était agrippée à lui et retrouvait toutes les sensations qui l'envahissaient quand le Byakuya qu'elle côtoyait la serrait contre lui. Elle ne le quittait pas des yeux, observant ses traits pour les marquer à jamais en elle.

Le conducteur fut repoussé, les passants passèrent leur chemin et ils restèrent tous les deux un instant. Katara se rendit alors compte qu'elle retenait sa respiration. Elle soupira doucement et se sentit écartée de l'homme qui la maintenait contre lui, lui intimant de le suivre. Encore tremblante et troublée, elle se reprit cependant et le suivit en silence. Elle était avec lui. N'était-ce pas tout ce qu'elle souhaitait ? Alors elle obéissait sagement, le temps de reprendre ses esprits, de se reprendre, de redevenir elle-même, ou plutôt le temps de redevenir la Katara qu'elle était quand elle était à ses côtés.

Docile, elle s'arrêta quand il s'arrêta et entra dans l'hôtel. Elle n'avait pas besoin d'attendre qu'il lui demande de le faire. S'il lui avait demandé de le suivre, ce n'était sans doute pas pour la planter comme ça devant un hôtel de luxe bien que Katara était trop décontenancée pour y prêter la moindre attention. Elle ne suivit que très peu la conversation - si on pouvait l'appeler ainsi - entre Byakuya et le groom. Elle comprit seulement que son sauveur l'attendrait dans un salon privé pendant qu'elle se séchait et qu'elle se changeait. Le groom l'invita gentiment à le suivre, ce qu'elle fit après une longue hésitation. Byakuya serait-il toujours là quand elle reviendrait ? Voyant son trouble, le jeune groom lui assura que oui et elle put le suivre jusqu'à une des chambres. Il lui expliqua avec beaucoup de gentillesse et de politesse où était la salle de bain et où se trouvait ce dont elle aurait besoin pour se sécher.

Avec un mince sourire emprunt de mélancolie, elle le remercia et il quitta la salle de bain pour aller lui chercher de quoi se changer. Sans plus réfléchir, Katara se dévêtit rapidement et entra dans la douche, laissant l'eau chaude couler sur elle. La pression redescendit alors et elle se mit à éclater en sanglots douloureux. Elle en avait trop sur le coeur et se retenait depuis bien trop longtemps. Cette étrange rencontre n'avait fait que déclencher la douleur qui l'étreignait jour après jour. C'était indéniable, elle avait besoin de lui. Mais comment faire comprendre cela à quelqu'un qui ne la connaissait pas !!!

La douche dura plus longtemps que prévu et, une fois calmée, elle en sortit et se sécha rapidement, séchant grossièrement ses longs cheveux noirs qui cascadèrent en de grosses boucles sur ses épaules et dans son dos. Elle enfila un peignoir et sortit de la chambre en avisant les vêtements posés sur le lit : un pantalon foncé basique, un caraco pâle et un gilet en grosses mailles qu'elle enfila par dessus pour ne pas avoir froid. Une fois habillée et bien qu'un peu fatiguée par toutes les émotions qu'elle avait ressenties, elle sortit et vit que le groom l'attendait. Il lui fit même un léger sourire réconfortant et elle hocha la tête, pour le remercier et aussi pour lui dire qu'elle était prête.

Il la mena alors jusqu'au salon privé dans lequel Byakuya Kuchiki s'était installé en l'attendant. Il frappa à la porte, l'ouvrit et laissa Katara entrer. Le soulagement de la jeune femme ne fut pas feint quand elle vit qu'il était toujours là. Elle s'avança de quelques pas à l'intérieur et plongea ses yeux noirs dans ceux de l'homme face à elle. Elle était perdue. Qu'allait-il se passer à présent ?

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Mer 13 Mai - 0:47

Tandis que la jeune fille s'apprêtait et s'occupait de retrouver un état plus présentable et moins propice à attraper froid, Byakuya se mettait à réfléchir. Que venait-il de faire ? Il venait de sauver une jeune fille totalement inconnue uniquement parce que...qu'elle le connaissait ? Non, pas que ça. Elle avait voulu mettre fin à ses jours. Pourquoi donc ? Comment avait-il pu marquer l'esprit de cette enfant à ce point ? Il savait que les jeunes filles en fleur fonctionnaient parfois de façon exagérée après s'être gavées de fictions romantiques à outrance où les héroïnes se suicidaient pour un amour insatisfait (c'est du moins ce qu'il avait vu dans les vitrines des librairies et de certaines fresques illustrées et reliées que Rukia avait ramené de la Terre). Et il était vrai que beaucoup d'adolescentes ou de jeunes femmes qu'il avait croisé en ville imitaient les personnages de papier. Il avait pris en grippe la façon dont des femmes avaient abordé son gigai en pleine rue pour demander des choses inconvenantes (boire un café, manger au restaurant, donner son numéro de téléphone, voire pire). Certaines avaient fait semblant de pleurer lorsqu'il les avait ignoré (ce qu'il faisait avec chacune d'entre elles). Sauf avec cette fille. Il le sentait au fond de lui même. Il n'était pas comme les autres. Ce n'était pas pour une aventure qu'elle l'avait abordé. C'était pour quelque chose de grave, de vital. Il le sentait au fond de lui. Mais en quoi cela le reliait-il à l'existence d'une parfaite inconnue ?

Installé confortablement dans un fauteuil, il tenta de se remémorer. Mais à la Soul Society, il voyait tellement de monde (et ne faisait même pas l'effort de se préoccuper d'eux, hormis quelques exceptions) qu'il ne pouvait trouver sa réponse là bas. Et puis, c'était une humaine. A moins qu'elle soit morte puis ressuscitée... Déjà, c'était impossible : une fois une âme libérée par un shinigami, il était impossible de faire marche arrière. Ensuite, les humains étaient cantonnés à leur mort au Rukongai. Aurait-on pu imaginer Byakuya là-bas ? Ridicule ! Mais d'où le connaissait-elle ? Une amie de Lelouch ou des autres personnes qu'il avait rencontré sur terre ? Qui d'autre, d'ailleurs... Le seul moyen d'en savoir plus (puisque rien ne lui venait en tête), c'était de l'interroger.

Justement, celle-ci venait d'être introduite dans le Salon privé par le Groom. Elle était déjà nettement plus jolie sans ses cheveux mouillés et ses vêtements détrempés qui trahissaient une âme lourde de peine. Byakuya s'adressa à elle d'une voix douce, mais néanmoins autoritaire.

- Prenez un siège.

Sans transition, il regarda le groom et lui réclama du thé. Le timide employé de l'hôtel s'inclina et ferma la porte.

Pendant le temps qui sépara son départ et son retour dans le salon, puis le service du thé, puis sa sortie définitive sur un nouveau coup d'oeil du Capitaine Shinigami, seul le silence avait réellement pris place dans la pièce. Le groom ferma la porte. la poignée délivra un dernier grincement discret. Byakuya récupéra la tasse de thé qui lui était destiné et perdit ses yeux dans les couleurs ambrés de la boisson chaude. Il en but une petite gorgée avec beaucoup de grâce puis de l'abaisser devant lui, gardant la tasse en main. Il avait profité de ce moment de calme extrème pour observer la jeune fille sans en donner l'impression, afin de le pas l'incommoder outre mesure. La suite allait être éprouvante, mieux valait la ménager un peu au départ.

- Comment me connaissez-vous ?

Demanda-t-il à brûle-pourpoint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Mer 13 Mai - 23:06

Une enfant. Du haut de ses vingt ans, Katara n'était qu'une enfant face à Byakuya Kuchiki qui avait sans doute vécu de nombreuses vies avant elle. Et pourtant, ce qu'elle ressentait n'était en rien comparable avec les femmes que le noble avait pu croiser. Elle n'était pas déçue par un amour non réciproque, n'était pas en peine d'avoir été rejetée. Tout ce qu'elle ressentait était bien plus profond que cela et son envie de mourir n'était pas guidée par une stupide volonté de donner un côté dramatique à sa sortie. La solitude avait fini par peser de tout son poids sur ses frêles épaules au point de l'écraser totalement. La seule chose en laquelle elle avait encore espoir venait de se détruire devant elle. Déboussolée et davantage perdue, elle n'avait pas cherché à se suicider mais ne savait plus que faire. Cette voiture .... peut-être l'aurait-elle ramenée là où elle avait rencontré Byakuya pour la toute première fois...

Enfin présentable, elle se rendit dans le salon privé où attendait le noble. Alors que la porte s'ouvrait, elle avait senti son coeur battre plus fort, craignant que l'homme ne soit parti et ne l'est abandonnée. Mais il n'en fut rien. Il était là, calme, patient et la regarda quand elle entra dans la pièce. Elle soutint son regard, pas par provocation. Au contraire. Le regard de Katara était plein de douceur et l'espoir sembla renaître dans ses yeux noirs lorsqu'il s'adressa à elle. Point de froideur dans la voix ni de mépris. Pendant un instant, elle crut voir le Byakuya qu'elle côtoyait en rêve, lui parlant avec douceur mais toujours avec cette petite pointe d'autorité qui faisait qu'il était juste lui. Alors elle prit place sur le fauteuil face au sien et l'écouta ordonner au groom d'une voix bien plus froide de leur apporter du thé, ce que le jeune homme s'empressa de faire, se demandant sans doute comment une jeune femme aussi douce que Katara pouvait côtoyer un homme froid tel que Byakuya Kuchiki. Pendant une seconde fugage, la jeune femme espéra qu'il ne pensait pas qu'elle couchait avec lui pour de l'argent ....

Silencieux tous les deux, elle se permit de l'observer à la dérobée. C'était bien lui mais quelque chose était différent sans qu'elle ne puisse mettre le doigt dessus. Mais cela avait bien peu d'importance. Il était là, auprès d'elle et c'était tout ce qui importait pour le moment. Même si l'ambiance était différente, pour rien au monde elle ne voudrait se trouver ailleurs.

Le groom revint avec un plateau comportant une théière et deux tasses qu'il déposa sur la petite table entre eux. Avec douceur, elle se saisit de sa tasse et observa le thé chaud qui fumait. Elle en huma l'odeur, fermant les yeux et esquissa un sourire d'une grande douceur. Comme soulagée. Comme rassurée d'être là. Avec lui. Puis il parla enfin, coupant court à ce silence étrange. La question était étrange pour Katara qui avait toujours été persuadée que Byakuya se souviendrait d'elle, qu'il rêvait d'elle lui aussi .... La déception était donc palpable de se rendre compte qu'il ne se souvenait pas d'elle ... qu'il ne la connaissait pas ....

Elle prit un instant pour répondre. C'était compliqué .... si compliqué ....


" Je suis morte .... un simple instant .... Et vous étiez là. Ce fut la première fois que je vous rencontrais. "

Elle esquissa un sourire à ce souvenir.

" Vous m'attendiez, me reprochant mon retard. Vous m'attendiez ... c'était .... c'était la première fois que quelqu'un m'attendait .... " avoua-t-elle en baissant les yeux, son sourire s'effaçant de ses traits. " Et quand j'ai été réanimée, je suis tombée dans le coma. Ca a commencé comme ça. Je vous ai côtoyé de nombreuses fois au cours de mon inconscience ... et quand j'ai ouvert les yeux, j'ai su que vous étiez réel ... mais pas ici .... pas dans ce monde .... Vous n'étiez pas là .... "

La voix de Katara trembla d'émotion contenue. Elle prit une profonde inspiration, trouvant le contenu de sa tasse à laquelle elle n'avait pas touché bien plus intéressant.

" Mais vous étiez différent .... vos vêtements .... ils étaient noirs et blancs avec le chiffre '6' imprimé dans le dos .... vous ... Vous avez une soeur prénommée Rukia .... et ... et Renji vous fait sortir de vos gonds .... " déclarait-elle, tentant de donner le plus d'informations qu'elle savait pour qu'il la croit, pour qu'il voir l'importance qu'il avait pour elle, et l'importance qu'elle avait pour lui. De nouvelles larmes naquirent dans les grands yeux noirs de Katara.

" Et moi .... moi je m'appelle Katara .... Suis-je si insignifiante pour que vous ne vous rappeliez pas de moi ? Ai-je si peu d'importances ? "

Elle esquissa un sourire amère.

" Ai-je rêve tout cela ? Suis-je devenue folle ?"

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Dim 17 Mai - 23:39

Byakuya écoutait attentivement les paroles de la jeune femme, sans pour autant marquer sur son visage un intérêt marqué. Une sorte d'indifférence polie, mais intérieurement, ça n'était pas pareil. Peu de personnes connaissait le Byakuya de l'intérieur car la carapace qu'il avait mis au niveau de la surface était trop épaisse et trop solide. Dans son coeur, il tentait d'analyser les faits. Ce qu'elle disait pouvait expliquer cette rencontre. Pendant quelques secondes (des minutes), la jeune femme avait été cliniquement morte. Ce qui l'avait mis en contact mental avec la Soul Society. Ce genre de cas était toujours difficile pour les shinigamis. Souvent, la chaine de Karma ne s'était pas encore brisée, le corps relié à l'âme. Il était encore possible de remettre l'un dans l'autre et le shinigami, une fois arrivé sur les lieux, s'occupait de l'opération. Cependant, parfois, le shinigami n'arrive pas à temps et l'âme a rejoint le corps. A partir de ce moment-là, le shinigami ne sait plus qui était l'humain sur le point de mourir, et il était impossible de retrouver cette personne parmi la foule pour lui faire perdre la mémoire. Cette fille devait se souvenir de la mort, mais pourquoi ce lien particulier avec Byakuya, capitaine de la Sixième Division, qui ne se mêlait plus depuis longtemps de la besogne attribuée aux shinigamis les moins gradés ? Sa division était-elle concernée ? Qui était le shinigami censé surveiller la chaine de Karma ? Ca, si elle ne s'en souvenait pas, personne ne le saurait.

Quoiqu'il en soit, les faits avancés par cette femme évoquaient un lien qui les rapprochait beaucoup. Comme elle lui disait à présent, elle était restée dans le coma pendant longtemps. Elle était vivante, mais comme elle était passée de la mort au coma, elle avait conservé ses liens avec la Soul Society plus longtemps que prévu. Il se trouve que les cas de coma n'étaient pas rares, et que les shinigamis savaient les traiter. Mais pour une raison ou une autre, il n'avait pas été présent, et c'est ça qui avait fait d'elle un cas à part, capable de rêver de la Soul Society.
Le récit de la jeune femme l'émouvait tellement qu'elle parvenait à peine à leur résister pour ne pas craquer. Ce que Byakuya trouvait particulièrement troublant était les détails sur le Capitaine : Rukia, Renji, ses vêtements. Ses songes avaient vraiment été précis, comme si elle avait carrément été sur place. A moins de jouer un double jeu et de mentir (après s'être renseignée sur lui), elle disait la vérité. Et elle ne mentait pas. Ca se voyait dans ses yeux.
Et soudain...Il commença à voir des images défiler dans sa tête. Il s'était plaint de Renji ? Oui, il se souvenait l'avoir fait, mais ce qui l'étonnait, c'est qu'il ne se plaignait à personne en général. Il rêvait à ce moment-là. Tout était si flou pourtant...Mais même si cela revenait à lui sans qu'il comprenne comment et que ça reste fort imprécis, elle n'était pas folle. Elle n'avait pas inventé. Elle avait un lien particulier avec la soul Society. Il ne partit pas dans un long discours pour expliquer toutes ses pensées. Il releva ses yeux violets vers elle et ne prononça qu'une phrase.

- Je suis là, Katara.

Il fit une légère pause avant de reprendre.

- Vous devez continuer à vivre. Est-ce bien ce que je vous ai dit ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Lun 18 Mai - 11:18

Katara tremblait tant elle était émue. Elle savait qu'il s'agissait de sa seule chance pour prouver à Byakuya qu'elle disait vrai, que tout ce en quoi elle avait cru jusqu'à présent était réel. Elle avait besoin de lui et ce qu'elle avait vécu à ses côtés n'avait rien d'un songe. Tout avait été vrai. Elle avait ressenti ses étreintes, elle se rappelait de ses sourires, de chacune de ses paroles, et elle se souvenait de la crainte qu'elle avait vu dans ses yeux quand elle lui avait annoncé qu'elle voulait mettre fin à sa vie pour pouvoir vivre réellement à ses côtés. Son monde se limitait à lui. C'était peut-être effrayant à admettre et surtout à accepter que quelqu'un puisse dépendre de soit de cette manière. Mais Byakuya ne semblait pas perturbé. Comme il savait si bien le faire, son visage restait totalement impassible. Pourtant, avec elle, son impassibilité fondait comme si elle avait cette étrange capacité de l'apaiser de l'accepter tel qu'il était.

Ses propres explications lui paraissaient confuses et elle se demandait si le noble pourrait suivre le fil de ses pensées incohérentes. Même elle ne savait plus où elle en était. Elle était morte de peur. Elle avait l'impression que, selon ce qu'elle pourrait dire, toute sa vie s'en verrait changer pour toujours. Elle craignait râter sa chance et de finir seule, vraiment seule, sans personne, sans lui. Et l'envie de mourir lui étreignit le coeur à nouveau. Que ferait-elle si elle ne pouvait plus avoir ses échanges avec lui ? C'était sa seule source de bonheur, d'apaisement. Elle se sentait tellement sereine auprès de lui.

Alors elle se tut. De toute façon, elle ne savait pas quoi dire et elle ne voulait pas exploser en sanglots. Pas encore. Même si elle était émue au possible et que les larmes roulaient sur ses joues, elle ne voulait pas exploser en sanglots. Elle devait lui montrer qu'elle était forte malgré le fait que tout n'était pas simple pour elle. Elle devait lui montrer qu'il pouvait compter sur elle même si elle ne savait pas pourquoi.

" Je suis là, Katara. "

Les yeux de Katara s'écarquillèrent et elle releva la tête vers lui, fixant ses yeux violets sans détour. Ces paroles ....

" Vous devez continuer à vivre. Est-ce bien ce que je vous ai dit ?"

Un peu prise au dépourvu, le coeur battant à tout rompre tant elle était émue de ce qu'il lui disait, elle finit par acquiescer d'un simple mouvement de la tête. Il s'en rappelait ? Ca signifiait qu'il se souvenait d'elle ? Il se rappelait qu'elle existait ? Donc ... donc ... tout cela était vrai, n'est-ce pas ? Elle n'avait pas fait que rêver... tous ces moments, ils les avaient réellement partagés ?

Fébrile, elle préféra poser la tasse à laquelle elle n'avait pas touchée, de peur de la briser. Et, tout aussi fébrile, la jeune femme se leva, chancelante, pour venir s'agenouiller auprès de Byakuya, la lueur d'espoir regagnant ses grands yeux noirs
.

" Il suffirait que je tombe ... " murmura-t-elle à son intention, reprenant sciemment les mots qu'elle avait utilisés lors de la conversation dont il semblait se souvenir. " Parce que vivre dans un monde où vous n'êtes pas .... ça .... ça ne m'intéresse pas ... "

Ses derniers mots se perdirent dans sa gorge alors qu'elle se battait pour ne pas pleurer. Mais c'était dur. C'était tellement dur d'être si proche de lui mais à la fois si loin. Il était ce pourquoi elle était encore en vie, il était ce pourquoi elle désirait mourir ....

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Sam 23 Mai - 16:04

La jeune fille fut profondément ébranlée par les dernières paroles du capitaine et quitta son siège pour s'agenouiller à proximité de lui. Byakuya détestait ce genre de comportement, mais il ne l'interrompit pas encore. Cette fille était vraiment désespérée. Mais que pouvait-il y faire ? Il avait suffisamment de tâches à accomplir, pourquoi s'encombrer d'une enfant qui rêve de lui ? Elle n'avait rien qu'un reiatsu normal, une liaison avec la Soul Society, mais après ? Et puis, si elle venait avec elle à la Soul Society, qu'allait-on dire de lui ? Après HIsana, une petite fille tombée de nulle part ? Même s'il n'y avait rien, tout le monde penserait. Tout le monde avait la fâcheuse tendance à penser qu'il a raison alors qu'il ignore tout.
Il s'adressa à elle avec le même ton autoritaire que précédemment.

- Relevez-vous.

Il se tut immédiatement pour se donner un temps de réflexion. Après un long silence, il reprit.

- Je suis un Capitaine Shinigami, issu d'une longue lignée. Un Shinigami a pour but d'accompagner les âmes des morts jusqu'à la Soul Society, où l'âme existe et continue une sorte de seconde vie. Selon la façon dont il progresse, il peut rester une simple âme ou entrer à l'école Shinigami. Par la suite, il intègre une des Treize Divisions. Je suis le Capitaine de la Sixième. Je suis un shinigami et vous, vous êtes en vie.

C'était dur et sans équivoque. Il fallait dire que Byakuya n'était pas un pro du tact, et surtout il ne voulait pas ménager les gens. Ce n'était pas son rôle, il n'était pas un psychiatre.

- Vous m'avez rencontré ici complètement par hasard. D'ailleurs, je ne viens presque jamais sur terre. J'ignore pourquoi vous avez rêvé de moi en particulier alors que je n'ai aucun contact avec les humains et que je ne cherche pas à en avoir.

Byakuya n'était pas un homme cruel mais il n'avait pas de temps à perdre avec les émotions des autres. Trop de choses à faire pour ça. Il ne pouvait materner tout le monde. Cette fille : elle avait une relation spéciale avec lui, certes, mais il ne pourra jamais s'occuper d'elle. Rukia comptait déjà plus pour lui qu'une inconnue et il la prenait déjà en charge au minimum.

- Je ne sais pas ce que vous attendez précisément de moi. Et je vois difficilement comment je pourrais vous aider.

Cette fois, il avait mis plus de douceur dans sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Dim 24 Mai - 21:51

Katara se releva et s'installa sur le fauteuil à côté de celui qu'occupait Byakuya. Elle ne le quittait pas des yeux, trop apeurée de le voir disparaitre en une seconde. Elle ne pouvait pas faire comme si elle ne l'avait jamais croisé. Il était celui qu'elle voyait. Et bien qu'elle n'était pas amoureuse - elle n'en savait rien, elle n'avait jamais eu l'occasion de tomber amoureuse dans sa vie et ne savait donc pas du tout comment ça fonctionnait ni comment on s'en rendait compte et savait parfaitement que jamais personne ne pourrait l'aimer - mais elle savait que cet homme était très important pour elle. Une famille qu'elle n'avait jamais eu. Et le fait qu'elle se limite à cet homme ne la dérangeait pas. Mieux valait être aimée et considérée par une seule personne qu'ignorée par quatre ....

Après les révélations qu'elle lui fit, après qu'elle lui ait avoué qu'elle ne pouvait pas vivre dans un monde où il n'était pas, il garda le silence un instant. Sans doute remettait-il ses idées dans le bon sens. Elle comprenait que les choses ne devaient pas être faciles, surtout s'il ne se souvenait pas vraiment d'elle. Ca faisait mal mais elle devait l'accepter. Il avait des souvenirs. Mais ça semblait bien confus ....

Il lui expliqua alors qui il était, son rôle au sein de son monde et lui expliqua alors la grande différence qu'il y avait entre eux. Elle baissa les yeux.

Oui... il était un shinigami et elle... elle, elle était vivante .... Elle esquissa un sourire amère, désolé. Si elle pouvait choisir, elle ne serait pas en vie. Elle serait morte depuis bien longtemps, mais cette foutue vie s'accrochait à elle alors qu'elle n'avait rien à lui offrir. La vie n'avait rien à offrir à Katara ...

Il tentait de lui expliquer qu'il ne comprenait pas pourquoi elle rêvait de lui et qu'il ne comptait pas avoir de contacts avec des humains. Et elle comprit qu'elle ne serait pas une exception à la règle. Il dut se rendre compte que ses paroles étaient dures car il lui parla de nouveau mais cette fois-ci d'une voix bien plus douce. Elle planta ses yeux noirs dans les siens, soutenant son regard sans crainte, sans provocation. Il était tout ce qui comptait.

" Aidez-moi à mourir et cette fois, ne me laissez pas repartir .... "

Elle ne voulait pas de coma, pas de rêves qui ne faisaient que lui faire regretter la vie qu'elle menait, une vie où elle n'avait ni amis, ni amour.

" Pitié, Byakuya .... "

Elle alla se saisir de sa main qu'elle serra entre les deux siennes. Et ce contact réel lui fit verser des larmes. Pouvoir le toucher, c'était quelque chose d'intense qui réchauffait tout son être.

" Laissez-moi gagner ce monde où je pourrais vivre près de vous .... Je ... Je ne vous demande pas de m'aimer, ni de me prendre sous votre aile, je ne vous demande rien de tout ça .... Je veux juste pouvoir vous voir, pouvoir être auprès de vous .... "

Elle se pinça les lèvres, n'étant pas sûre qu'il comprenait bien le fond de ses sentiments.

" Je "

Elle ferma les yeux et prit une profonde inspiration.

" Je vais me suicider. Est-ce que les humains qui se suicident atteignent votre monde ? "

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Ven 29 Mai - 21:18

Byakuya était confronté à une situation des plus difficiles pour lui. Il ne se préoccupait jamais des autres. Renji, lorsqu'il avait dévoilé pour la première fois son bankai, avait dit : "Je ne suis pas étonné que vous soyez surpris puisque vous vous êtes toujours moqué totalement de ce qui se passait autour de vous". Alors pourquoi maintenant devrait-il prendre en charge une gamine déprimée alors qu'il avait laissé Rukia seule face à sa condamnation à mort ? De quel droit une étrangère devait-elle être plus proche que ses siens ? Il devrait faire évacuer cette fille, la congédier sans un mot, et la laisser faire ce qu'elle voulait. Mais étrangement, Byakuya le glacial se sentait incapable d'une telle chose. Alors, que devait-il faire à présent ?

- Il n'y a pas de solution qui soit évidente. Je suis un Shinigami, je ne peux donc pas vous tuer. Ce n'est pas mon rôle et je n'en ai pas la moindre envie. Vivre à mes côtés me parait être bien ambitieux. Qui êtes-vous pour pouvoir profiter de ce privilège ? Je ne vous aimerais pas, et ne vous prendrez pas sous mon aile. Vous l'avez bien compris mais je me dois d'insister.

D'autres personnes méritaient d'être proches avant cette fille, comme Rukia. C'était sa soeur, après tout.

- L'existence n'est pas faite pour prendre du plaisir, mais pour accomplir ce qu'on a à faire. Et lorsque vous avez pris trop de bon temps, le destin se charge de vous corriger.

Il pensa immédiatement à Hisana. Le bonheur passait derrière son devoir et sa mort s'était chargée de remettre Byakuya dans le droit chemin, si cela était vraiment le droit chemin...Au moins celui des autres Kuchikis...
Ce n'était pas pour autant Byakuya pensait que la vie ne devait pas être vécue. Et parler de suicide le mit en colère. Sa voix s'éleva en trahissant ce sentiment.

- Si je vous ai dit que vous deviez rester ici pour briller sur terre, c'est qu'il y a une raison pour vous de rester ici.

Il fit une pause dans son discours et continua.

- Je n'accorde pas de privilège, je récompense les mérites. Aussi, si vous voulez être proche de moi, ce n'est pas en vous suicidant que vous commencerez à me convaincre. Vivez, découvrez votre objectif ; lors de votre mort, travaillez et devenez shinigami, afin de devenir membre de ma division. Voire de travailler dans mon domaine. Mais ça se fera quand ça devra arriver. Je ne peux pas vous emmener à la Soul Society. Peut-être devriez-vous entrer en contact avec un groupe d'humain qui sont en relation avec les shinigamis. CEla permettrait de vous découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Sam 6 Juin - 22:52

Les paroles furent dures. Entendre Byakuya lui dire qu'il ne l'aimerait pas était douloureux. Entendre Byakuya lui demander qui elle était pour se permettre de se sentir assez méritante pour vivre à ses côtés était douloureux. Oui, qui était-elle après tout ? Elle n'était rien ni personne. Elle vivait encore aujourd'hui uniquement pour pouvoir lui parler et être auprès de lui quand elle dormait. Elle vivait pour dormir. Uniquement pour lui. C'était douloureux d'ouvrir les yeux et de faire face à un homme qui ne semblait pas la reconnaître. L'entendre lui dire que vivre une vie où on prenait trop de bon temps se payait toujours la fit rire.

Oui, elle se mit à rire amèrement. Quand avait-elle profité de la vie ? Elle avait grandi avec des parents qui n'avaient jamais voulu d'elle. Elle avait grandi sans aucun amour. Elle n'avait jamais profité. Alors qu'avait-elle fait pour qu'on veuille à ce point lui faire payer en la faisant tant souffrir ?

La jeune femme se mit à pâlir à vue d'oeil. Son monde s'écroulait. Elle était .... déstabilisée et avait envie de disparaître au fond d'un trou. Elle avait honte d'exister. Honte d'être ce qu'elle était. De ne pas être assez bien pour mériter la présence de Byakuya auprès d'elle.

Cependant, quelques mots la firent réagir vivement. Elle releva la tête rapidement et plongea ses yeux noirs dans les siens. Venait-il de dire qu'il lui avait demandé de briller sur terre ? S'en souvenait-il ? Il ne pouvait que s'en souvenir. Il savait qui elle était. Il était en train de lui monter tout un discours pour qu'elle ne le rejoigne pas, elle ne comprenait pas pourquoi, mais elle savait qu'il se rappelait d'elle, de leurs conversations, de leurs étreintes, de leurs sourires partagés. Il se rappelait ce qu'il était pendant leurs entrevues.

" Vous vous souvenez de moi, n'est-ce pas ? " demanda-t-elle, bien décidée à ne pas se laisser mener en bateau. " Vous vous rappelez de nos échanges .... "

Elle attrapa la main de l'homme à ses côtés et la serra dans la sienne.

" Est-ce que .... côtoyer ces gens nous rapprocheraient ? Et puis ... qui dit qu'ils m'accepteraient auprès d'eux ? Je ... je ne sais pas y faire avec les gens ... "

Elle esquissa un sourire amusé et elle se mit à rougir.

" Renji dit que je suis trop coincée ... "

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Mar 16 Juin - 0:13

Elle semblait reprendre espoir depuis qu'il avait évoqué la possibilité d'entrer en contact avec des personnes le connaissaient. Il était vrai qu'un minable comme Ichigo Kurosaki et lui se voyaient souvent, ce qui ne lui plaisait absolument pas. Mais si cette fille voulait effectivement s'approcher du noble par la voie normale, sans favoritisme, Il lui fallait côtoyer des gens étant liés aux shinigamis et possédant une énergie spirituelle certaine : les ryokas. Et même, il pensait à quelque chose de plus rapide. Qu'est ce qui lui prenait d'aider cette fille ? Elle n'était rien pour lui ! Sa magnanimité était vraiment inhabituelle. Et cela ne lui convenait pas. Il se sentait incommodé et très mal à l'aise. Surtout qu'elle semblait connaître tellement de détails de sa vie quotidienne, ses proches.... son quotidien avec Renji, Rukia...Jusqu'à quel point en savait-elle ? Le Capitaine tiqua.

Elle avait eu des contacts dans ses rêves. Il était donc possible que cette jeune fille ait des pouvoirs spirituels qu'elle devrait développer. Il voulait vérifier si cela était exact. Et si elle méritait en effet de poursuivre la trace du capitaine de la Sixième Division.

- Je te demande de rentrer en contact avec Rukia. Pas la peine de développer à son sujet, tu la connais déjà, n'est-ce pas ? Elle est actuellement sur Terre. Un nouveau point de chute pour les shinigamis à Karakura ne sera pas de trop.

Si on prenait cette dernière phrase au premier degré, il y avait de quoi avoir le coeur brisé. Cependant, il avait prononcé ces termes avec une douceur toute particulière et surtout comme s'il se parlait à lui-même. Ou plutôt..Comme s'il cherchait une excuse valable pour ce qu'il allait faire. C'était sa nouvelle manière de légimiter ses nouvelles décisions par rapport à ses états d'âme.

- Mais avant cela, je veux vraiment vérifier que ta possibilité de voir les âmes. En dehors de tes rêves. Sinon, ça ne sera pas la peine de poursuivre.

Il se saisit d'un objet étrange en forme de distributeur de bonbon PEZ avec une tête de lapin (ahh...l'influence de Rukia). Aussitôt, l'âme et le corps se séparèrent. Chappy d'un côté, Byakuya en shinigami de l'autre.

- Me vois-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Mar 14 Juil - 0:40

Jamais Katara ne s'était dit qu'elle pourrait avoir le moindre pouvoir. Jamais elle ne s'était demandé pourquoi elle pouvait voir ces gens dans ce monde étrange. Elle avait toujours cru que c'était une histoire de destin. Qu'elle devait rencontrer Byakuya. Et au vue de la relation qu'ils avaient tous les deux, elle s'était confortée dans le fait que tout cela était normal, qu'elle était née pour venir à lui, pour être proche de lui, pour être auprès de lui. Jamais elle n'aurait cru que sa rencontre dans le monde 'réel' serait si différente. Et pourtant, elle sentait encore ses étreintes, elle voyait encore son sourire chaleureux à son encontre, elle se moquait encore de lui quand elle voyait son air hautain dès que Renji débarquait, changeant ainsi du tout au tout. Et elle, elle le taquinait, elle taquinait Renji et elle se disait qu'elle avait bien de la chance dans son malheur.

- Je te demande de rentrer en contact avec Rukia. Pas la peine de développer à son sujet, tu la connais déjà, n'est-ce pas ? Elle est actuellement sur Terre. Un nouveau point de chute pour les shinigamis à Karakura ne sera pas de trop.

Oui, bien-sur qu'elle connaissait Rukia. Elle lui avait déjà parlé 'dans leur monde'. Alors elle aussi était présente dans cette réalité ? Ca signifiait que Renji était présent également quelque part ? Son coeur se réchauffa. Katara était bien de sentir son coeur se briser aux paroles du shinigami. Au contraire. Il se réchauffait de minute en minute parce qu'elle savait enfin qu'elle n'était plus seule. Cette vie dans laquelle elle se sentait si bien ne faisait plus uniquement parti du monde des rêves. Ces gens qu'elle aimait tellement, ils existaient. Ils étaient quelque part dans ce 'monde'.

Un sourire doux se dessina alors sur ses lèvres et son regard se perdit quelques secondes dans la contemplation du vide. Byakuya .... Rukia et Renji .... Elle releva les yeux vers lui où toute trace de larmes avait disparu. Il était là ... N'était-ce pas tout ce qu'elle avait toujours souhaité ?

- Mais avant cela, je veux vraiment vérifier que ta possibilité de voir les âmes. En dehors de tes rêves. Sinon, ça ne sera pas la peine de poursuivre.

Katara fronça des sourcils un instant alors qu'il se saisissait d'un curieux objet. Et étrangement, elle savait que l'influence de Rukia et son goût pour tout ce qui était 'kawaï' y était pour quelque chose. Dans ses visions, elle aurait lancé une petite réplique taquine mais ici, elle n'en fit rien. Elle regarda simplement le gigaï s'écrouler sur le sol. Les yeux noirs de Katara observèrent le corps qui semblait sans vie et son coeur se serra un instant. Les yeux clos, ses longs cheveux noirs qui masquaient une partie de son visage, Byakuya semblait tellement .... mort ....

- Me vois-tu ?

Surprise, elle détacha ses yeux du corps inanimé et les releva vers la silhouette qu'elle ne connaissait que trop bien. Elle connaissait cette tenue, cette allure austère. Ses grands yeux d'un noir profond s'étaient recouvert d'un léger voile blanc. Mais elle ne fit même pas attention qu'elle n'était pas sensé voir les âmes. Elle s'en fichait bien, en fait. Elle se redressa et s'approcha du Byakuya qu'elle avait l'habitude de voir en rêve, et, arrivée face à lui, elle lui sourit. Elle leva sa main droite et la passa devant le visage du shinigami sans le toucher, plongeant ensuite ses yeux voilés dans leurs jumelles grises.

" Comme dans un rêve .... " murmura-t-elle alors qu'elle laissait retomber son bras. " J'ai presque l'impression que Renji va débarquer comme il le fait tellement souvent en râlant ou en faisant son malin .... Il me fera une réflexion comme quoi par ma faute il a plus de paperasserie à faire parce que je vous prends tout votre temps mais il se mettra à rire .... je crois qu'il m'aime bien.... " lui raconta-t-elle avec une intonation qui sentait le vécu. Parce que c'était du vécu.

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Sam 18 Juil - 23:45

Byakuya restait aussi froid et impénétrable que d'habitude. Lorsqu'elle leva la main vers le shinigami pour toucher sa joue, il ne bougea pas. Il ne voulait rien montrer. C'était ainsi qu'il était. L'avait - elle senti ? Ou tout simplement ne voulait-elle pas caresser son visage ? Elle n'alla pas jusqu'au bout de son mouvement. Il écouta le reste de ses propos, presque inaudibles vu qu'elle parlait si bas. Elle connaissait bien la façon d'être de Renji. De Rukia. Mais quelque chose lui paraissait hautement improbable dans son rêve. Son propre comportement.

Qu'avait-elle dit exactement ? Qu'elle prenait tout son temps et que du coup, Renji était obligé de faire tout le travail à sa place ? Pourtant, il était bien connu que le Capitaine détestait que quelqu'un d'autre que lui fasse le travail administratif et le tri des papiers. C'était une tâche beaucoup trop délicate et secrète.
Bref, c'était comme si, dans son rêve, Katara avait connu Byakuya avant la mort d'Hisana. En fait, c'est comme si Katara était Hisana. Renji qui râlait ou faisant le malin... Ce n'était jamais arrivé. Renji baissait toujours la tête devant son Capitaine. Par contre...A l'époque d'Hisana, Lelouch devait assumer les responsabilités de Byakuya qui passait du temps en compagnie de son épouse. Car oui, il passait tout son temps auprès de sa femme, mais pas pour échapper à ses responsabilités, mais parce que sa santé était si fragile. Et il l'aimait tant.

Les rêves, dit-on en psychanalyse, sont le miroir déformant de l'insconscient. Ce dernier veut transmettre un message qu'il est peu aisé de comprendre. Les rêves communs de Katara et Byakuya (même si ce dernier n'en avait que de flous souvenirs) étaient particulièrement étranges. Ils ne faisaient aucunement référence pour la jeune fille à des choses connues : au contraire, elle avait découvert un nouveau monde. Mais pour Byakuya, c'était autre chose, c'était un retour vers le passé qui remuait des souvenirs que sa froideur avait tenté de glacer et isoler pendant des années.
Aussi, il s'interrogeait vivement sur l'identité de cette fille. Qui était-elle ? Pourquoi rêver de lui ? Pourquoi réveillait-elle les moments passés avec sa défunte épouse ?

Le Shinigami, toujours debout et toisant avec insistance Katara, ne bougeait pas. Ne montrait toujours rien. Sa voix ne vibra même pas quand il posa la question suivante :

- Connaissez-vous Hisana ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Lun 20 Juil - 2:25

Penser que Byakuya Kuchiki resterait insensible à ce qui se passait devant lui serait faux. Evidemment, ses yeux, son visage, tout dans son expression restait de marbre. Et pourtant, quelque chose de bien voyant criait que tout cela lui échappait et que quelque chose se tramait, que quelque chose avait changé la donne, que quelque chose de plus proche de lui se jouait là, devant lui, avec le visage et la voix de Katara Sakurai.
En lui posant cette question sur sa défunte épouse, Byakuya Kuchiki ne l'avait pas tutoyé comme il l'avait fait jusqu'à présent. Il avait vouvoyé Katara et cela marquait bien le fait que quelque chose le travaillait.


- Connaissez-vous Hisana ?

Katara resta un instant sans réagir. Hisana .... Ses sourcils se froncèrent alors qu'elle coupait le contact de son regard, se perdant dans le vide. Connaissait-elle une Hisana ?

- Hi ... Hisana ... répéta-t-elle comme pour s'assurer d'avoir bien compris. Elle le répéta encore une fois, comme un écho. Son frêle corps se mit à trembler

Hisana ...

Sa main droite se leva et vint se saisir du vêtement de Byakuya auquel elle s'accrocha. Quelque chose clochait. Elle sentait son coeur s'emballer, sa respiration se faire plus forte et plus précipitée. Elle sentait la fièvre monter.

Hisana ....

Byakuya, retrouve la ...

- Retrouve ma soeur ....

Elle ferma les yeux, serrant ses doigts un peu plus fort sur le vêtement du shinigami alors qu'elle avait l'impression que le sol s'ouvrait sous ses pieds. Des images, des souvenirs ? Byakuya, la fièvre, un bébé, des rues mal fréquentées, une tristesse, une promesse, un amour, un abandon ....

- Byakuya .... gémit Katara alors qu'elle s'écroulait à genoux. Elle leva un regard fièvreux vers l'homme au-dessus d'elle alors que des larmes s'écoulaient de ses grands yeux noirs si expressifs. Le sourire qu'elle arborait quelques minutes avant avait disparu. Jamais ce genre de choses ne s'était manifesté jusqu'à présent. Alors pourquoi maintenant ? Pourquoi tous ces flashs ? Etait-ce à cause de ce nom ?

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Lun 20 Juil - 22:34

Au départ, le shinigami aux cheveux noirs constata que le nom d'Hisana n'évoquait absolument rien à la jeune fille. Mais ce ne fut que quelques secondes plus tard qu'un phénomène étrange arriva. La jeune fille fut prise de tremblements. Certains symptomes du malaise apparaissaient : essoufflement, accélération cardiaque. Son visage devenait pâle sauf ses joues, comme si elle était atteinte de fièvre. Elle serrait les vêtements de
Byakuya qui recula d'un pas comme s'il voulait l'écarter de lui, mais les phrases qu'elle prononça, et surtout l'intonation le fit sursauter.
C'étaient les phrases qu'avaient dit Hisana juste avant de mourir. Cette promesse qu'il lui avait faite et qu'il n'avait pas tenu par la suite, de retrouver et protéger sa soeur. Le shinigami restait prostré. Comment....Comment pouvait-elle savoir une chose pareille ? C'était impossible...Ils étaient tout seuls ! Qui était cette femme qui pouvait tout connaître de lui ? Et jusqu'à quel point ? Qu'est-ce qu'elle était ? Un messager ? Une voyante ? autre chose ?
Une réincarnation ? Byakuya chassa vite de son esprit la troisième de ses idées.C'était totalement absurde. Si des âmes se réicarnaient, tous le saurait déjà.

Il avait parlé d'Hisana totalement au hasard, mais son intuition avait été la bonne. Maintenant, il restait à savoir quel lien il y avait entre elles.
Pendant un moment, Byakuya se demandait si tout cela n'était pas un piège des ennemis de la Soul Society, de ces arrancars. Mais...c'était une idée idiote, pourquoi utiliser cela contre lui ? Au contraire, cela risquait de relancer sa fougue. Utiliser Hisana pour le piéger serait vraiment la pire des erreurs !
- Remets-toi.
Il prit doucement la main de Katara et la fit asseoir sur un des autres fauteuils de la chambre. Il avait repris le tutoiement comme précédemment. Mais il avait été décontenancé et avait perdu son impassibilité habituelle. Il avait presque envie d'essuyer les lames de Katara mais... Son rang l'en empêcha. Seule Hisana avait ce privilège. Tant qu'il n'était pas sûr, il devait à tout prix garder ses distances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Lun 27 Juil - 14:32

Katara ne pensait pas une seconde que Byakuya pouvait penser à un piège d'hypothétiques ennemis. De ses visites à la SOul Society, elle n'avait retenu que ses moments passés auprès de Byakuya, de ses discussions avec Renji et Rukia et des quelques shinigamis qu'elle avait pu y croiser. Mais évidemment, tout était encore flou dans son esprit. Elle ne se souvenait pas de tout. Elle avait même tendance à retenir que les instants qu'elle passait auprès de cet homme qui se tenait à présent à ses côtés.

Décontenancée par ces flashs qui l'avaient assaillis, Katara s'était écroulé à terre. Elle n'avait pas compris. Ou plutôt, si. Elle commençait à comprendre que les choses n'étaient pas aussi simples qu'elle le pensait. Elle commençait à comprendre mieux certaines choses qu'elle avait vues et senties. Elle comprend mieux Hisana ....

La main qui se saisit de la sienne, elle la serra fort, s'accrochant à elle, s'accrochant à lui. De nouveau il l'avait tutoyée mais la jeune femme n'y avait pas vraiment fait attention. Elle était encore déboussolée. Cependant elle se laissa faire et s'installa sur le fauteuil auquel il la mena. Mais elle ne lui lâcha pas la main. Tenir la main de Byakuya, c'était quelque chose dont elle avait besoin en cet instant. Elle ne voulait pas qu'il l'abandonne.

" Je suis désolée ... " murmura-t-elle en prenant une grande inspiration. Elle releva son regard perdu vers lui, le regardant dans les yeux. " Byakuya .... expliquez-moi .... pourquoi ..... Pourquoi je la sens en moi ... ? Hi... Hisana .... " Elle fronça les sourcils un instant, comme prise d'un tournis mais se reprit. " Qui est-elle ? " demanda-t-elle alors qu'elle savait pourtant au fond d'elle la réponse. Les choses s'éclaircissaient et pourtant, elles mettaient davantage Katara dans la confusion la plus totale.

Pourrait-elle un jour exister pour elle-même ? Allait-on un jour l'aimer pour ce qu'elle était elle ? Elle sentit un pincement au coeur alors qu'elle se rendait compte que Katara Sakurai n'existerait jamais vraiment aux yeux des gens. Katara Sakurai n'existerait qu'au travers des autres ....

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Ven 31 Juil - 23:27

Répondre aux questions de cette jeune femme était difficile. Byakuya n'était pas un théoricien des âmes, et à vrai dire, ce sujet ne l'intéressait pas vraiment. Enfin, jusqu'à maintenant. Car c'était curieux de penser qu'il y avait un lien entre l'âme de Katara et d'Hisana. Et puis, comment ce lien s'était-il créé ? Quel était la vraie nature de ce lien ? Etait-elle juste en contact, ou bien était-elle en elle ? En tout cas, les deux femmes étaient très proches, ce qui expliquait la violence des visions de la jeune fille.

Même si le Capitaine reconnaissait que la situation le satisfaisait, il reconnaissait que cela devait être pénible pour la jeune fille. Pourquoi elle ? Pourquoi le destin l'avait-elle mis sur le chemin d'Hisana ? Elle était encore jeune et avait vécu une vie particulièrement pénible. Et elle devait en plus supporter cette douloureuse présence. Heureusement, Hisana était une personne douce qui ne chercherait pas à faire de mal à Katara. Mais le temps qu'il ne comprenne ce qu'il se passe, il risquait de lui demander beaucoup.

Ce n'était pas très honnète et respectueux, mais Byakuya savait comment faire pour arriver à ses fins : il devait la garder à ses côtés. Cette parole ressemblait beaucoup trop à une formule de mépris. Ce n'était pourtant pas ce qu'il voulait penser. Ce n'est pas ainsi qu'on devait traiter une personne qui errait dans les ténèbres. Pour les libérer tous les deux, pour tout découvrir, ils devraient forcément cohabiter pendant quelques temps.
Mais pouvait-il se le permettre ? Qu'allait-on dire de lui à la SOul Society ? Comment faire pénétrer une âme humaine là bas ? Oui, Urahara l'avait réussi. Mais pour Ichigo. Le capitaine voyait comme une humiliation de demander à Urahara de transformer Katara en âme afin de se rendre à la Soul Society. Pour cela, Katara devrait peut-être passer par Rukia afin de ne pas attirer l'attention sur Byakuya. Mais une fois à la Soul Society, comment expliquer la présence de Katara à ses côtés ?

Il se ferma pendant quelques minutes et se mit à réfléchir intensément. Il avait une idée, mais pour cela....Il devait savoir de quoi elle était capable. Outre de voir des âmes. Et si elle avait un pouvoir, le développer.

- As-tu des aptitudes particulières ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Sam 1 Aoû - 18:08

Byakuya ne répondit pas à ses questions. Etait-ce si étonnant venant de sa part ? Non. Cela faisait bien longtemps qu'elle savait que Byakuya Kuchiki agissait à sa guise sans demander l'avis de ceux qui lui semblaient moins important que lui ne l'était. Donc, étant donné qu'elle n'avait qu'un intérêt limité pour lui, il n'avait sans doute pas envie d'user sa salive pour répondre à des questions dont il ignorait sans doute les réponses. Pourquoi sa vie était-elle aussi compliquée ? Après tout, n'avait-elle pas le droit d'avoir une vie tranquille où elle serait appréçiée ?

Mais cette nouvelle vie qui se présentait à elle n'était-elle pas importante ? Si elle avait pu suivre le cours des pensées de Byakuya, elle aurait su qu'il songeait la ramener avec lui à la Soul Society pour vivre à ses côtés. Et ça l'aurait rendu heureuse. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était être à ses côtés. Même si cela signifiait qu'il se jouerait sans doute d'elle en voulant en fait se rapprocher d'Hisana et pas vraiment d'elle.

En fait, dans cette histoire, ce serait certainement elle qui en souffrirait encore. Etait-elle réellement prête à souffrir pour lui ? Que ressentait-elle à son égard ? Elle ne le savait pas même elle-même. Elle ne savait pas ce qu'était l'amour, ne savait pas ce qu'était de tomber amoureuse. Elle avait grandi dans un foyer dénué d'amour alors comment connaître ce qu'on ignore ?

Byakuya serait-il en mesure de lui apprendre toutes ces choses ?

Sa main serrée dans celle de cet homme, elle leva son regard expressif vers lui et l'observa. Il semblait concentré sur ses propres pensées. Il réfléchissait et elle aurait bien aimé savoir à quoi. Elle aurait aimé pouvoir comprendre ce qu'elle voyait fans ses yeux gris.

- As-tu des aptitudes particulières ?

La jeune femme parut surprise et détourna les yeux un instant, voulant comprendre correctement la question. Des aptitudes ? A part celle de pouvoir communiquer avec des morts ?

" Je ... Euh ... je .... "

Elle avait beau réfléchir, elle savait parfaitement qu'elle n'avait aucun aptitude. Elle n'avait rien qui faisait qu'elle pourrait être utile, différente ou quoique ce soit d'autre dans le même goût.

" Non ... " se résoud-elle à avouer. " Non. Je n'ai rien de tel en moi .... "

Allait-il se détourner d'elle ? Allait-il l'abandonner ? La jeune femme retira d'elle-même sa main de celle de Byakuya. Elle aurait aimé la garder cette main. La serrer dans la sienne. Elle aurait aimé gagner ses bras et se blottir contre lui comme lorsqu'il l'avait serrée contre lui en l'empêchant de se faire renverser.

Comme quand il la serrait dans ses bras au Manoir Kuchiki pendant ses rêves ....

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division
avatar

Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Mar 4 Aoû - 21:43

Le Capitaine de la Sixième Division était désappointé. A part voir des âmes, elle n'avait aucune particularité. Alors comment serait-elle entrée en contact avec hisana ? Ou alors, elle avait un pouvoir qu'elle ne connaissait pas... Comme ce fut le cas pour les Ryokas, qui ont commencé à développer leur pouvoir lorsqu'ils étaient entrés en contact avec Kurosaki le Shinigami. Si cette jeune fille restait à ses côtés, elle découvrirait quelque chose sur elle - même et sur Hisana. Car pour le moment, le mystère restait entier.

La question qu'il avait posé avait particulièrement secoué Katara qui avait retiré sa main de celle du Capitaine. Peut-être avait-il fait mal à la jeune fille. Il ne chercha pas à récupérer sa main. Il continua juste à expliquer sa pensée.
- Il n'y a plus d'intendante dans le domaine Kuchiki.
Il se surprit lui-même de ce qu'il venait de dire. Mais il venait de proposer de façon fort indirecte à Katara de l'accompagner à la Soul Society. Pourquoi s'intéressait-il à cette fille depuis le début ? Après tout, d'habitude, il aurait envoyé promener cette fille et l'aurait laissé sur le trottoir. Mais il l'avait sauvé. Il l'avait amené dans cet hôtel. Il lui avait permis de parler avec lui, alors que même Rukia n'avait jamais eu droit à autant de mots. Et cela avant même qu'elle eut parlé d'Hisana. Mais dès qu'elle avait prononcé le nom de son épouse, son coeur avait été secoué. Il perdait presque son esprit raisonnable. Il ne fallait pas qu'il se laisse trop aller, mais c'était trop tard. Sa curiosité et sa sentimentalité avaient été piqués, d'où la proposition qu'il venait de faire à Katara.
Cela faisait quelques temps déjà que l'intendante du domaine avait quitté la SOul Society et depuis, Byakuya n'avait pas eu le temps de penser à la remplacer, car il avait eu beaucoup à faire de son côté. Néanmoins il devait y penser sérieusement. Depuis qu'il n'avait plus d'intendante, l'Association des femmes shinigamis avait décidé de faire tout et n'importe quoi dans le domaine (comme une piscine, une salle de réunion) et que ses carpe Koi favorites disparaissaient sans que personne ne puisse lui dire pourquoi. Bref : il manquait chez lui une personne à qui rien n'échappait.

Le problème qui risquait de se poser était de nommer une personne inconnue de tous dans un domaine à la hiérarchie déjà établie depuis très longtemps. Mais comme l'avait dit Byakuya au début de leur discussion, il faudrait mériter d'être à ses côtés. Or, avec une telle décision, elle allait connaitre un des plus grands raccourcis de l'histoire pour un poste d'intendant. C'est pourquoi il était important qu'elle tienne à la tête du domaine. Et qu'elle obtiendrait plus de considération aux yeux de tous, et surtout des siens.
De toute façon, vu comment elle réagissait par rapport à lui, il comprenait qu'elle ferait tout pour rester à ses côtés, et qu'elle se sentirait forcée d'accepter une telle chose. De toute façon, si elle refusait, il y avait des chances qu'il ne fasse pas plus d'effort pour elle. Il en avait déjà fait beaucoup...
Vraiment ? Byakuya ? dit une petite voix au fond de son esprit. Pas plus d'effort ? Il avait déjà prouvé par son comportement qu'il avait fait beaucoup d'effort que la normale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division
avatar

Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 87
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   Ven 7 Aoû - 0:47

- Il n'y a plus d'intendante dans le domaine Kuchiki.

Katara écarquilla les yeux. Avait-elle bien compris ? Ou se faisait-elle un film ? Il fallait dire pour sa défense que cette soirée était loin d'être de tout repos pour son mental !! Elle était riche en émotions et ça n'avait pas l'air de vouloir se calmer, bien au contraire. Elle avait enfin réussi à "rencontrer" dans le monde réel cet homme pour qui elle ressentait un profond attachement, un homme qu'elle serait prête à suivre jusqu'au bout du monde, un homme pour qui elle désirait mourir sans éprouver le moindre regret. Ce n'était pas anodin. Comprenait-il au moins tout ce que pouvait ressentir la jeune femme face à lui ? Comprenait-il combien le fait d'être auprès de lui dans cette chambre d'hôtel, le fait d'avoir pu le toucher, de pouvoir lui parler était important pour elle ? Voyait-il que la vie de Katara venait de prendre un nouveau tournant et que plus rien ne serait comme avant ?

Venait-il de lui proposer de l'accompagner à la Soul Society pour demeurer à ses côtés ?


La jeune femme leva la tête et regarda vers la fenêtre. Il faisait nuit noire à présent et la pluie tombait toujours sur Karakura. Malgré les nuages noirs qui masquaient les étoiles, Katara parvenait à distinguer la lune qui brillait vivement.

Partir pour la Soul Society. Abandonner ce monde qui n'avait pas besoin d'elle. Abandonner ce monde dans lequel elle ignorait la signification des mots "amitié" et "amour". Rejoindre un monde où elle y avait des gens qui l'aimaient bien. Rukia. Renji. D'autres qu'elle avait déjà vu et qui avaient toujours été gentils avec elle. Matsumoto. Hanatarou.

Byakuya ....

Elle posa ses yeux sur lui. Y avait-il quelque chose ici qui la retenait ?

C'était malheureux mais non. Rien ne la retenait ici. Elle n'y avait aucun ami. Aucun. Elle ne se doutait pas encore que dans les jours qui allaient suivre cette curieuse nuit, elle ferait des rencontres étranges et importantes. Elle n'en savait encore rien.

" Quand pouvons-nous partir ? " demanda-t-elle d'une voix étrangement assurée. Elle ne pleurait plus. Elle ne semblait même pas avoir peur. Parce qu'en fait, aller à la Soul Society, c'était comme rentrer chez soi... C'était rentrer à la maison ....

Tadaïma ....

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la réalité prend le dessus [PV Bya-Bya ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand la passion prend le dessus sur la raison. De la folie?
» Quand la colère prends la part sur l'amour, ça fait mal....
» Tu sais que tu es un fan du Titanic quand...
» June » {Quand la criminologie prend le dessus.
» Quand Yvan Muller se prend pour Ken BlocK .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: PREMIERE SAISON-
Sauter vers: