Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]   Mer 10 Juin - 18:30

Aujourd'hui était une belle journée, les oiseaux batifolaient dans les airs, les nuages dansaient dans le ciel, les fleurs ouvraient doucement leurs pétaux, et blablabli et blablabla... En fait cette journée n'était pas si extraordinaire que ça, une succession de problèmes avaient barrés la route à Yuan pendant tout la matinée : tout d'abord cet affreux réveil s'était mis à sonner à six heures du mat' et non à neuf comme l'avait prévu Yuan, ce problème fût très vite réglé et la nouvelle demeure du reveil (ou ce qu'il en reste) est la poubelle, ensuite la concierge qui s'était déplacée spécialement pour voir Yuan l'avait coincé alors que celui ci rammassait le journal sur le pas de la porte, elle lui rappela que les poubelles se mettaient dans la rue et non sur le palier des voisin, puis ce fût le tour de sa voisine et de son abominable petite fille, ces deux là mettaient un point d'honneur à pourir l'existence des autres et surtout celle de notre Shinigami... Il était maintenant environ dix heure, Yuan rentra chez lui, il s'étendit sur son lit et souffl un instant. Il réfléchissait à comment occuper sa journée quand quelque chose percuta son front, c'était froid et ça semblait liquide, une autre goutte tomba, sur sa joue cette fois, puis une autre, et une autre, jusqu'à ce que finalement une pluie diluvienne s'abatte dans l'appartement de l'infortuné Shinigami, les canalisations avaient toutes sautées et l'immeuble était détrempé.
Après force d'injures et de cris Yuan sortit de sa chambre, attrappa deux ou trois affaires de rechange et sortit dans la rue. Il tourna la tête à gauche et à droite :

**Qu'est ce qui va m'arriver maintenant ? Un bus va surgir de nulle part et me foncer dessus ?**

Aucun bus ne semblant pointer le bout de son capot, Yuan se décida à marcher, les gens se retournaient, voir un homme trempé et marchant avec des chaussettes rouges n'était peut être pas la chose la plus courante, mais Yuan n'y prettait guère attention, il avait l'habitude de ce genre de réaction.
Ses affaires à la main, il se dirigea vers le parc de Karakura, probablement le seul où il se sentait vraiment bien, peu de gens y passait, il cessait donc de se sentir épié, mais il y en vait tout de même assez pour éloigner ce sentiment de solitude permanente.
Choisissant un bosquet en dehors des sentiers, Yuan entreprit de se changer à l'abri des regards (bien qu'il en ait rien à faire). Cette scéance d'habillement passée Yuan marcha un peu dans le parc avant de s'arrêter sur un banc, là il s'assit et entreprit la chose qu'il faisait chaque jour, il étendit sa conscience à la recherche de Reiatsu particulier (bande de petits pervs, vous pensiez à quoi ?), en fait rien ne lui attirait vraiment l'attention, aucun à part un Reiatsu assez étrange, il était Hollow mélé de Shinigami.

**Sûrement un Arrancar**

De plus il était relativement fort, au moins assez fort pour que Yuan ne puisse se permettre de le laisser filer. Il allait se lever afin de se mettre en chasse lorsqu'il s'aperçut que le Reiatsu se déplaçait exactement dans sa direction

**Parfait, sa m'économise un minimum d'énérgie**

Le Reiatsu se rapprochait, Yuan lui se posait quelques questions sur l'inconnu, était ce un homme ? Une femme ? Avait il des intentions pacifistes ? Bof on verrait bien tout ceci assez vite.
Puis elle fût devant lui, à deux mètres tout au plus, elle était grande, mince, des cheveux volants au vent, un visage charmant bien qu'il n'en saisissait pas tous les détails, et surtout des vêtements des plus...aguicheurs. Mais le plus important était que la faible distance qui les séparait permettait à Yuan d'éxaminer le Reiatsu plus en profondeur

Tu sais parler aux hommes...Mais dis moi plutôt ce qui te ramène là...Espada ? Ou peut être Privaron...

Yuan était toujours assis, ses pieds sur le banc et ses fesses sur le dossier,sa tête était légèrement penchée en avant, sa bouche souriait mais il tous ses sens étaient en éveil...la moindre action belliqueuse, la moindre tentative d'attaque et Yuan agirait...Mais comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]   Mer 10 Juin - 19:56

    L'interdit est un mot qu'on apprécie pour sa tonalité, pour sa force, et pour les émotions qui nous submerges quand on l'entend.
    Dans le cas de notre jolie Sayuri, ce mot raisonne toujours à ses oreilles. Cela lui donne envi de le combattre, de le contourner, et de faire la fête lorsqu'elle parvient à se détourner des nombreuses obligations qui s'imposent à sa personne. Qui ne sait pas que la demoiselle à horreur qu'on lui impose des règles ? Quel goût aurait son semblant de vie si elle restait dans l'Hueco Mundo à attendre que le temps s'écoule. Ce n'était qu'un immense désert, où les hollows étaient des choses utiles, les arrancars de bons serviteurs, les espadas la puissance de l'évolution. Après, il y avait ceux qui étaient jugé inutiles, comme elle. Alors qu'une grande force l'habitait. Elle était bien plus puissante qu'une bonne poignée d'arrancar. Et, elle ne se surestimait pas. Sayuri connaissait sa force, elle connaissait aussi ses limites, sans pour autant reculer devant un combat. D'ailleurs, question combat, en ce moment, c'était complètement... mort. Elle ne vivait que de promenade, hm, pardon, mission de reconnaissance ! La vie l'ennuyait, même si la compagnie de Gin la rassurait, il fallait le dire. C'était bien son seul véritable allié dans cette bataille qui s'ouvrait à eux, pour ne pas dire l'unique voir même le dernier... Sayuri avait peut être la conversation facile, elle était également très sociable (enfin, ça dépendait avec qui ! XD) mais elle ne donnait pas sa confiance comme on offre un os à un chien !

    C'est ainsi qu'elle s'était retrouvée dans la ville de Karakura. L'épicentre de la guerre d'ailleurs. Il y avait pas mal de hollow qui se baladait dans les environs. Elle pouvait toujours en bouffer un pour le plaisir, pour regorger son énergie vitale. Surtout qu'elle n'avait pas dormis du tout cette nuit. C'était sa sentence après avoir discuter des heures avec un arrancar complètement débile, mais amusant. Il faut le dire. Sayuri marchait la tête haute, comme si elle était la reine de cette ville. Sa démarche aurait pu choquer un bon nombre de personne, si seulement ces humains étaient capables de la voir. Pourtant, il n'y avait pas l'ombre d'un shinigami dans le coin, ni d'un hollow. Pour dire que sa misérable après-midi commençait à être barbante.

    La belle joignit ses mains, suppliant son Dieu, Aizen, de lui donner un peu de bon temps durant cette journée qui virait au cauchemar. Aucun hollow à avaler (elle les faisait fuir ou quoi ???), aucun shinigami a embêté... Rien de rien. Le néant était tellement profond, qu'elle n'était même pas sûr de pouvoir remonter un peu vers le "soleil" aujourd'hui. Peut être demain... qui sait. Enfin, tout pour dire que sa démarche était de moins en moins mesuré, elle marchait de plus en plus lentement, son dos se courbait légèrement dû à l'ennui qui l'attrapait. Notre privaron semblait complètement abattu, quand soudain, elle s'arrêta, ses sens en alertent... Une puissante force l'avait arrêté sur place, une force incroyable qui n'était pas prête à la faire reculer. N'était-ce pas un shinigami qui se balladait dans les environs ? À la recherche de bon temps ? Sans aucune hésitation, après avoir analyser la direction à prendre, elle se dirigea droit vers l'ennemi. Ouille, elle n'aimait pas ce mot : elle préférait potentiel ennemi. Sayuri avait l'art de faire de ses ennemis des alliés. Il n'y avait pas de raison à cela, depuis qu'elle était devenue une arrancar il y a fort longtemps, sa vision des choses s'était complètement modifier.

    Un bel homme (il fallait quand même le dire...), se tenait devant elle, droit et fière. Ses yeux étaient cachés par un bandeau (il n'a pas l'air con comme ça... mais c'est classe) en faite... il cherche à dissimuler son regard pervers à notre privaron, pas vrai ? Saligaud ! Sûr qu'il la mâté ! Ce n'était pas pour la déranger. Sayuri avait toujours aimé être reluquer, d'où cette apparence plutôt provocatrice. Lorsqu'elle était encore humaine, car elle se souvenait encore de ce qu'elle avait vécu, elle faisait partis de ces filles les plus populaires, qui avait plus d'un homme à ses pieds. C'était du passé, un passé qu'elle avait longtemps refoulé, mais, quelques flashs venaient parfois troubler son esprit.

    Sayuri le détailla de la tête au pied, ce ne pouvait qu'être un shinigami. Le reiatsu qu'il dégageait été phénoménale. Et puis, si l'on continuait sur la lancée de son physique, il était beau garçon. Un visage plutôt fin et parfait, des cheveux en bataille qui pourraient mériter un petit coup de peigne. Une musculature prononcée semblait être cachée sous les vêtements de l'homme. Que dire de plus ? D'une voix très calme, il lui fit une gentille remarque. Preuve que son style vestimentaire ne le laissait pas indifférent. Un petit sourire malicieux naquit sur les fines lippes de la privaron, ravit d'avoir pu toucher un shinigami sur ce point. Preuve qu'il avait peut être un faible prononcé pour les femmes. Un point pour Sayuriii ! * OUT *

    En étant plus sérieuse, elle lui dit d'une voix amusée :

    " Oh, rien de particulier, je ne fais que passer. Mission de reconnaissance en faite. Pour vérifier quelques trucs dans cette charmante ville. "

    Puis, après avoir plus détailler les vêtements du shinigami, elle haussa un sourcil en levant les yeux vers lui :

    " Ne seriez-vous pas un exilé ? Aucune insigne ne décore vos vêtements. Dommage, vous aurez eu beaucoup plus d'allure ! "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]   Jeu 11 Juin - 20:02

La Privaron était à seulement quelques mètres de Yuan, et ceci plongeait ce dernier dans un sentiment mixte, d'un côté il était bien content car la proximité lui permettait de mieux analyser son interlocutrice, mais d'un autre côté cette proximité pourrait se montrer génante si l'arrancar décidait d'attaquer.
Le doute à l'esprit Yuan décida tout de même de poser la question, sait on jamais l'hybride Shinigami/Hollow pourrait se révéler amicale

"-Rien de particulier, je ne fais que passer. Mission de reconnaissance en faite. Pour vérifier quelques trucs dans cette charmante ville.
-Mission de reconnaissance ? Sa me convient...

Yuan se détendit un peu, peut être pourrait il parler avec elle...La jeune femme sembla examiner les vêtements de notre Shinigami et lança finalement :

"Ne seriez-vous pas un exilé ? Aucune insigne ne décore vos vêtements. Dommage, vous aurez eu beaucoup plus d'allure !
-Il y a bien longtemps un insigne se trouvait à peu près ici (Yuan pointa son coeur du doigt) mais maintenant c'est fini...

Yuan se rememora quelques souvenirs douloureux de sa vie à la Soul Society, puis il se rappela la pointe d'amusement qui avait traversé le Reiatsu de la jeune fille lors de son arrivée

**Peut être le bandeau ?**
" Oui...Je suis bel et bien aveugle, je ne pas voir la couleurs de vos yeux, ni celle de vos cheveux...pourtant je sais que les uns sont marrons et les autres couleur de jais...Comment le sais je, si je suis vraiment aveugle ? Je vois ton "âme", ton Reiatsu, je le vois comme personne et crois moi cela m'en dit bien plus sur toi que ton simple physique..."

Le jeune homme sourit à la jeune fille, pas un de ses sourires sournois et hypocrites qui ne veulent strictement rien dire, non un de ceux qui sont sincères. De toute manières aurait il put en être autrement avec Yuan ? Une belle fille qui croise son chemin suffit à rendre sa journée lumineuse, mais si en plus elle se révèle aussi interresante...
D'un geste de la main, Yuan invita l'Arrancar à s'assoir à côté de lui.

"Alors ? Qu'êtes vous vraiment venue faire ici ? Je ne crois pas trop à la thèse de la mission de surveillance...Votre Reiatsu et vos sens sont relativement détendus mais reste tout de même en alerte comme si vous ne vouliez pas qu'on vous trouve ici... Ais je raison ou tort ?"

Yuan planta ce qui lui eut servie de regard dans les yeux couleurs noisettes de la Privaron...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]   Dim 14 Juin - 17:12

    Quel étrange individu tout de même, que faisait-il dans une telle ville alors qu'elle était le centre de l'agitation ? Si le shinigami voulait d'un petit paradis, ce n'était pas dans la ville de Karakura qu'il allait pouvoir construire son paradis blanc ! La belle privaron ne pouvait pas non plus s'empêcher de détailler l'être de la tête au pied, son bandeau cachant son regard avec maintenu d'avantage son attention. Que cachait-il ? Ou peut être était-ce une manière comme une autre de cacher un handicap ?

    Sayuri ne se posa pas d'avantage de questions, se plongeant dans la conversation qui prenait un tournent intéressant. Il n'avait pas l'air de vouloir lui sauter à la gorge, et semblait, malgré la tension palpable, plutôt à l'aise. Signe qu'il avait saisi que notre arrancar évoluée n'était pas en position offensive. Elle n'avait guère envi de l'attaquer, non, elle voulait passer du bon temps. Tandis que beaucoup d'arrancar ou de privaron s'entraînaient d'arrache-pied, elle se "promenait" tout simplement. Clair que ce qu'elle faisait été contre les règles. Mais, Sayuri avait toujours eu besoin d'air, cet espace libre autour d'elle qui lui permettrait de tourner sur elle même pour respirer cet air frais ou chaud. Détailler, contempler, c'était aussi l'une de ses passions, si on retirait bien sur sa passion pour les combats. Car, malgré qu'elle semble être pacifiste, Sayuri était loin d'oublier qu'elle se trouvait face à un potentiel ennemi. Après, elle n'avait pas "envi" de le tuer, ou du moins, n'en éprouvait pas la nécessité. La compagnie d'une personne de rang ennemie était parfois beaucoup plus distrayante que la compagnie d'un allié...

    Qu'est-ce que certains arrancars pouvaient être chiant... À toujours penser à leur pomme, comme si le monde lui-même tournait autour de leur corps pourtant frêle et osseux. Quoi ? En effet, Sayuri avait souvent une image très peu glorieuse de ses condisciples. Pourtant, elle en appréciait quand même.

    " Pourquoi avoir quitter votre rang ? Vous ne jouissez plus assez de votre insigne de capitaine ? Votre vie commençait à vous lasser ? " Un petit sourire taquin étira ses fines lippes légèrement rosées.

    Comment avait-elle deviner qu'il avait été autrefois une personne de très haut rang ? Le reiatsu de cet homme lui en disait déjà pas mal. Sayuri alla s'installer sans aucune intention mauvaise à coté d'un ennemi qu'elle ne connaissait même pas assez. Et puis, elle était venue pour se détendre et pour visiter un peu la ville. Mais finalement, le parc était bien l'endroit le plus agréable, les décors lui rappelaient quelques bons souvenirs datant.

    Sayuri haussa les épaules lorsqu'il parla de ce bandage, elle fit comme si cet information ne l'avait pas intéresser, alors que son intérêt pour l'étranger ne cessait de s'accroître. Quel genre d'homme était-il ? Sayuri s'accouda au banc après avoir rejeté sa longue chevelure ébène derrière son dos. Si elle s'était rendue compte que ce simple geste avait une once de provocation ? Elle en était tout à fait consciente, rassurez-vous, seulement, ce genre de gestes était depuis longtemps gravé dans sa chair, dans son esprit, dans ses gênes. Son ancienne vie d'humaine avait un rapport avec sa manière de se tenir, et elle ne regrettait en rien tout ce qu'elle avait vécu. Elle savait pertinemment qu'elle avait l'art de se faire désirer.

    Elle pencha légèrement la tête sur le coté en rétorquant après qu'il eut terminé :

    " Je vois que Monsieur le Shinigami n'a en rien perdu sa perspicacité. ~soupire~ Malheureusement, il faut bien faire croire aux supérieurs qu'on travaille même lorsqu'on est épuisé, et donc, je n'ai que d'autres choix que d'inventer une belle petite histoire pour calmer leur curiosité ! "

    Un sourire étira de nouveau les lèvres de la privaron, découvrant deux rangées de dents parfaitement blanche. Ce sourire avait le don de faire froid dans le dos, car on ne pouvait pas le comprendre. Sayuri finit par se pencher en avant portant sa main vers le bandeau de son interlocuteur :

    " Laissez moi donc voir. "

    Elle avait beau faire semblant de ne pas avoir envi de savoir certaine chose, sa curiosité prenait toujours le dessus...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]   Lun 15 Juin - 19:51

Lorsque Yuan indiqua l'endroit de son ancien insigne une pointe de nostalgie lui perça le coeur. La remarque de la Privaron l'étonna très fortement

-Capitaine ? Il me semble que vous ne fassiez erreur...je n'étais qu'un simple Vice-Capitaine...Votre remarque me touche cependant.
**Ainsi mon entrainement à porter ses fruits...**


Le Shinigami marqua une pause pendant laquelle il en profita pour peaufiner sa super pose méga classe en étendant les bras de chaques côté sur le bord du banc.

C'est vrai, j'aurai put partir pour toutes ces raisons mais aucunes n'est la bonne, je suis un banni, banni pour meurtre...

Nostalgie, toujours cette foutue nostalgie qui s'attaquait à lui à chaque fois qu'il parlait de son passé, et cela lui arrivait de plus en plus ces derniers temps. La jolie brunette, qui se tenait jusque là debout avec un léger déanchement plus qu'agréable, se rapprocha de lui et s'assit à ses côtés, là elle effectua un de ses mouvements de tête qu'on voit beaucoup dans les publicités humaines et qui repousse la chevelure dans un mouvement attrayant et légèrement provocateur. Même sa pose une fois assise transpirait un érotisme suave (je pense que je vais quand même m'arrêter là XD), ses mains étaient posées sur le banc, relativement proche de son corps et à plat, son dos était légèrement cambré et ses cheveux s'engoufraient dans la courbure de son corps, son corps à proprement parler était parrallèle au dosier du banc et son visage était légèrement tourné, pour compléter le tout la lumière du jour filtrée par les feuillages versait sur son visage une chaleur douce.

**Pourquoi je dois toujours tomber sur des filles inaccessibles ?**

Puis, elle sourit...Comment résister ? Mais la jeune Arrancar s'avança dangereusement de Yuan, elle tenta même de toucher son bandeau. Yuan par réflexe lui attrappa la main, son handicap, malgré toutes ces années, était toujours aussi difficile à assumer. Réalisant son geste et la violence qu'il contenait (parce qu'il a un peu de poigne quand même ^^), Yuan lacha la main gracile et se leva d'un bond, être à côté de cette fille était une véritable épreuve pour lui. Ils restèrent ainsi un petit instant à se regarder en chiens de faïence, finalement Yuan, résigné, porta les mains à on visage et défit le noeud qui nouait le bandeau à sa tête, découvrant son regard mort et ses pupilles blanches.

Je suis bel et bien aveugle... Et ce "don" qui m'a été donné en retour n'est pas grand chose comparé à ce que j'ai perdu...

Sa voix était brisée et empreinte d'une légère tristesse

Je peux te dire que tes cheveux sont noirs, qu'une femme et son enfant vont bientôt tourner là bas dans quelques secondes~en montrant le bout du sentier~, qu'un vol d'oiseau passe au dessus de nos têtes juste maintenant...Pourtant je ne sais pas réélement ce qu'est le noir, je ne l'est jamais vu, je ne saurait jamais à quoi ressemble vraiment cette femme et son enfant, quand aux piafs...ils m'importent peu pourtant je dois "subir" leurs présence...

C'était la première fois depuis longtemps qu'il ne s'était pas ouvert autant à quelqu'un, il n'était pas vraiment du genre à se répandre... Plongé dans sa réflexion Yuan ne remarqua pas tout de suite ce faible Reiatsu qui se tenait dérrière la Privaron, sans vraiment y preter attention Yuan porta une main au dos de sa ceinture, y attrappa un de ses poignard et le lança. Le plat de la courte lame posa une carresse froide sur la joue de l'Arrancar et se fraya un chemin à travers le voile vaporeux de ses cheveux avant de finir sa course dans les ténèbres des frondaisons. Un hurlement d'agonie Hollow déchira le silence, une petite lumière spirituelle naquit dans la paume de sa main. La lame réaparut dans un dernier et faible flash.

J'espère que la mort de tes...congénères ne t'affecte pas trop

Le ton était redevenu léger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]   Sam 11 Juil - 1:38

    Sayuri fut assez surprise de constater que son interlocuteur n'était qu'un... Vice-Capitaine ? Elle avait l'impression qu'il était en train de lui mentir, l'aura spirituelle que l'homme dégageait été nettement supérieur à celle d'un simple vice-capitaine. Elle n'aimait pas qu'on lui mente, pourtant, il semblait tout à fait honnête. C'était-il entraîné durement pour atteindre un tel niveau ? La belle privaron ne le saurait peut être jamais, et à nouveau, elle aurait aimé satisfaire sa curiosité. Cet être en face d'elle l'intriguer. Déjà, il ne l'avait pas attaqué, contre toute attente, et en plus, il semblait même très à l'aise. Qui plus est, ce shinigami était aveugle. Sa cécité ne semblait pas pour autant le troubler, il semblait même être très à l'aise. Elle voulait savoir tellement de chose, qu'elle ne parvenait pas à remettre en ordre les questions dans son esprit. Puis, elle en apprit plus sur lui. Ainsi, il avait été bannis par les shinigamis pour meurtre. Elle avait une fois de plus beaucoup de mal à croire ce qu'il venait de lui dire, et c'est d'une voix étonnée qu'elle rétorquait : " Vous ? Tuez quelqu'un de sang froid ? Laissez moi rire... " Il était clair que Sayuri ne connaissait pas son interlocuteur et qu'un lourd passé était accroché tel des chaînes à ses chevilles. Mais, lui, tuer quelqu'un ? Il avait l'air d'un parfait combattant avec ses muscles et ses courbes très masculine. Sa musculature donnait envi d'en dessiner les contours. Mais stop, elle n'était pas là pour mater le premier venu, elle était sensée se retrouver en mission. Même si ce n'était pas réellement le cas et que Yuan l'avait très facilement remarquer. Faut croire que certains avaient un flair de chien (sans mauvais jeux de mots s'il vous plaît). Il avait su la comprendre en quelques secondes à peine, et sans avoir besoin de la regarder (surtout qu'il ne le pouvait pas, c'est là qu'on se pose vraiment des questions).

    La belle privaron avait finalement tenter de briser les barrières qui entouraient le secret de l'individu, lorsqu'une vive douleur lui tenailla le poignet. Pendant une fraction de seconde, le visage de Sayuri fut peigné par la surprise, elle regarda la main de l'individu entourant son poignet avec force, et leva les yeux vers lui avec étonnement. Mais quel réflexe, il n'avait vraiment pas l'air d'avoir envi qu'on sache quoique ce soit sur lui. Pourtant, il avait bien parler à coeur ouvert quelques minutes plus tôt, sa cécité le dérangeait donc plus que le récit de sa vie ? Bizarre. Cela aurait été plutôt l'inverse pour une personne normale. Ah, tant mieux, elle aimait bien les tarés, les bizarres. Tout ce qui lui ressemblait un peu quoi. Quoique, elle doutait que son interlocuteur soit son portrait craché. Il avait l'air quand même beaucoup moins expressif qu'elle. Finalement, il la lâcha puis porta ses mains vers son bandeau pour le défaire. Elle découvrit deux prunelles dénuées de vie. Mais, cela ne lui fit pas peur. Elle avait déjà vu le regard d'un aveugle, mais celui de son interlocuteur semblait gorgé de souffrance. Ce regard était différent.

    Sayuri l'écouta attentivement, sans ciller une seule fois, même lorsque Yuan mit à mort un de ses "congénères" comme il le disait si bien. Elle haussa les épaules avec désinvolture, alors qu'elle rétorquait d'une voix presque impartiale :


    " Le pauvre, je suis triste pour lui. Mais, il était venu au mauvais moment, j'aurais fait de même, si je l'avais entendu arriver. " Sayuri n'avouerait jamais qu'elle était captivée par le récit d'un ennemi potentiel. Enfin, pour être l'ennemi de la demoiselle, il fallait vraiment y aller fort. En y repensant, le gamin qu'elle avait croisé une fois, comment il s'appelait déjà ? Hm, elle ne savait plus trop. Lui, elle le détestait. Par contre, Yuan, lui ne l'avait pas attaqué, et puis, il était tout à fait charmant. Rien que dans sa manière d'agir, de parler, et le reste. " Vous avez peut être tuer quelqu'un, mais je suis persuadée que vous ne l'avez pas réellement voulu au fond de vous. Moi je vois très bien comment vous êtes, même si je ne vous connais pas, et je sais que vous ne tuerez pas pour tuer. Seulement pour vous défendre, ou défendre une cause. "

    Heureusement qu'aucun de ses "amis" ne traînaient dans les parages pour attendre ça. Mais, c'était bien connu, Sayuri n'était pas une privaron comme les autres. Même si parfois, elle pouvait être excessivement violente... Voyez, le sang, ça la rend folle. Folle de joie bien sur... " Vous êtes vraiment exceptionnelle comme personnage. Et même si vous êtes aveugle, cela vous rend encore plus différent. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]   Dim 9 Aoû - 20:27

L'Arrancar était vraiment le type de personne avec qui Yuan s'entendait bien : détendue, engageante, presque pacifiste et pour le moins ... agréable dans ses courbes... Seulement Yuan n'en était pas là; la remarque de la demoiselle à propos de la cause de son bannissement avait réveillé en lui une foule de souvenirs qui ne semblaient jamais vouloir disparaitre : il revoyait sans cesse le flot pourpre s'échappant du corps de son aimée, ses mains ensanglantées, l'expression figée de son visage...

Et pourtant tout ceci est on ne peut plus vrai...

Décidant de se reprendre Yuan chassa toutes traces de mélancolie de ses traits et força les images nostalgiques à se cacher dans les méandrs de sa cervelle...
Sa belle interlocutrice sembla bloquer un court instant sur lui... Elle se reprit cependant vite et enchaina :

Le pauvre, je suis triste pour lui. Mais, il était venu au mauvais moment, j'aurais fait de même, si je l'avais entendu arriver.
Tu n'es pas vraiment du genre à considérer les faibles Hollows comme membre de ton espèce... Tu ressembles bien plus aux Shinigami que tu ne veux me le faire croire... dit il avec un sourire

Sayuri continua la conversation, disant que son meurtre pouvait se justifier par la défence d'une cause...

**Une cause ? Ce serait tellement plus simple si c'était vraiment le cas**
Que dirais tu de marcher un peu ?

Sur ces mots Yuan tendit une main à l'Arrancar. Yuan en avait marre de rester dans ce coin sombre du parc alors que celui offrait de bien meilleurs emplacements où l'on pouvait profiter pleinement du soleil, de la chaleur et du bon temps...

Cela peut paraitre inconvenant de demander ça à une femme mais...depuis combien de temps es tu mi-Hollow, mi-Shinigami ?

Yuan se demandait si elle était plus jeune ou plus vieille que lui... un détail apparement sans importance mais Yuan aimait ce genre de détail futil


[HRS RP : Vraiment désolé de la briéveté du post mais un bon vieux manque d'inspi ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]   Lun 10 Aoû - 14:55

    Il avait beau lui dire qu'il avait tué quelqu'un, tout dans son allure lui disait qu'il ne l'avait pas fait avec envi et cruauté. Il n'avait pas l'air méchant, et même si elle n'aimait pas trop se frotter au shinigami, les exilés étaient pour elle différent. Non seulement parce qu'ils avaient désobéi à certaines règles, mais aussi parce qu'ils avaient souvent un lourd passé derrière eux.

    Sayuri secoua la tête en signe de désapprobation, pour bien lui faire comprendre qu'il ne le croyait pas et que tant qu'il ne lui aurait pas donner de réponse concrète, elle resterait sur sa position. Mais bon, elle n'allait pas lui forcer la main pour lui faire cracher le morceau, il risquait de ne pas trop apprécier, et après... Adieu belle amitié ! Quoi ? Qu'avait-elle pensé ? Ami ? Elle ne pouvait pas s'allier d'amitié avec tous les shinigamis sympa qu'elle croisait, sinon, elle finirait dans un coin à pourrir. Ou elle se ferait directement tuer. Le deuxième choix serait sûrement le favoris d'Aizen... Alors, limitons les dégâts, déjà qu'elle enfreignait assez de loi, si en plus, on la découvrait à prendre un verre avec Yuan. Pas que cela lui aurait déplu, non de non, juste qu'elle voulait vivre encore quelques looooongues années !

    Hm, quoi ? Elle ressemblait aux shinigamis ?
    Elle ne put s'empêcher d'exploser d'un rire cristallin. Si on prenait l'expression "mourir de rire" elle serait déjà morte d'une crise cardiaque si son coeur battait encore comme celui d'un humain. Elle essuya avec la paume de sa main la petite larme qui coulait aux coins de ses yeux, tandis qu'elle se redressait pour fixer Yuan droit dans les yeux :

    " Tu fais de drôle de constatation Itoku-San. Un shinigami n'a jamais tué des humains pour se nourrir. Je ne ressemble pas du tout aux shinigamis. Je ne purifie pas les choses que je tues, je les bouffe, et c'est tout. "

    Sur le coup, elle allait lui faire peur. Mais, Yuan était-il le genre de bel homme à agir ainsi ? Il avait l'air d'être le genre de personne qui encaisse tout sans rien dire. Peut être qu'il se forcerait à lui dire qu'elle est folle ? Quoi ? Elle était quand même une privaron espada, elle avait tué, déchiqueté, sans aucun remords.

    En faite... Si, elle en avait eu une fois... Le visage de la belle tomba dans l'ombre pendant une fraction de seconde. Lorsqu'elle avait voulu assassiné celui qui l'avait tué, elle s'était résignée. Elle s'était dit qu'il n'en valait pas la peine mais en faite, elle s'en était voulue d'avoir tuer toutes ces vies. Simplement pour son compte. Elle avait eu une once de remords.

    Puis, elle remercia oh mon dieu Yuan pour l'avoir sortis de ses pensées rapidement. Il venait de lui proposer de marcher un peu... A DECOUVERT ! Non mais il était dingue ! Tant qu'à faire, ils allaient vraiment se prendre un café ! les propriétaires se mettraient sûrement à fuir leur magasin en voyant des tasses volantes... Sayuri regarda la main de Yuan c'est un fou lui aussi, j'ai trouvé un ami tiens | tendre la main à un ennemi, c'était lui donner une ouverture, il lui faisait confiance ? Tant que ça ? Mais elle ne lui prit pas la main, mais le bras...

    Sale goinfre va...

    " J'ai 249 ans. J'ai erré en tant qu'hollow pendant plus d'une centaine d'années, donc ça doit faire environs cent cinquante années que je suis ce que je suis maintenant... Par contre, eeeeuh... Si tu veux des détails de ma vie privée, c'est mal partis mon garçon, je n'ai pas tenu de journal intime depuis les années 1750. "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]   Sam 17 Oct - 19:26

Je pense pas qu'il répondra un jour, vous pouvez mettre ce sujet à la corbeille... =(
Ca fera un peu de place...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Petite Ballade Au Parc [PV: Sayuri]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite ballade en forêt
» ballade au jardin public de cognac
» Petite ballade horlogère Vintage avec Caius !!!
» barcelone
» Balade autour d'Anglet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: ARCHIVE RPG AVANT SAISON 1-
Sauter vers: