Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une journée qui se devait être tranquille (Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une journée qui se devait être tranquille (Libre)   Ven 14 Aoû - 6:48

[C'est court mais l'inspiration me venait pas pour le début du poste x_X]

On se trouvait en plein milieu de l'heure du dîner dans la ville active de Karakura. Les rues étaient bondés de personne se dépêchant d'aller chercher de quoi manger durant leur courte pause avant de retourner travailler alors que d'autre ne faisait que traîner dans les rues pour faire du lèche vitrine. Bref, il s'agissait d'une journée comme les autres! Et pour Kisuke aussi, il s'agissait d'une journée comme les autres qui semblait recommencer depuis quelques temps. Malgré la haute activité des Arrancars d'Aizen dans la ville de Karakura, la Soul Society semblait gérer la situation pour le moment ce qui donna en quelque sorte des journées de repos au vendeur de bonbon. Mais malgré cela, Kisuke avait mit la ville sous surveillance vingt quatre heures sur vingt quatre alertant d'une quelconque anomalie dans la ville et pouvant laisser Kisuke de juger la situation de critique ou non.

Enfin bref, Kisuke se trouvait assit seul au sol devant une petite table ronde. Tessai avait été charger de stocker les nouvelles marchandises tandis que Jinta et Ururu passait le balais à l'extérieur du magasin. Encore une fois, Yoruichi avait disparut sans avertir qui que se soit mais l'ancien capitaine ne s'inquiètait guère de son amie, la connaissant depuis plusieurs siècles, celle-ci devait sans doute être partie faire une simple ballade en ville! Alors, Kisuke se voyait donc attribuer toute l'après midi de libre devant lui, permettant ainsi au shinigami exilé de prendre un moment de repos pour une des rares fois où il en avait l'occasion!

C'était devant une tasse de thé que Kisuke médita tranquillement dans un silence presque parfait, se vidant l'esprit totalement. Depuis la trahison d'Aizen, l'activité au Hueco Mundo avait considérablement augmenté, sans parler de l'armée d'Aizen qui ne cessait de grandir à chaque jour avec de nouveau Arrancar qui se voyait rajouter aux rangs. Le patron du magasin était plutôt incertain par rapport au sort qui leurs étaient réservés, la puissance du Hogyôku était probablement ce qui inquiètait le plus le shinigami. Autre que Aizen, Kisuke était probablement le seul qui connaissait réellement la véritable puissance du Hogyôku étant le créateur de cet objet. Urahara se devait de réparer ces erreurs du passé et c'est pour cela qu'il était prêt à tout pour aider les shinigamis à éliminer la menace d'Aizen. À force de se perdre dans ces pensées, Kisuke n'avait pas remarqué qu'une nouvelle présence se trouvait désormais dans la même pièce que lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée qui se devait être tranquille (Libre)   Sam 15 Aoû - 12:42

    Il y avait des jours où l'on avait pas envi d'aller à l'école, et puis... Qu'est-ce qu'elle s'ennuyait ! D'habitude, notre demoiselle écoutait attentivement ce que disait le professeur, mais là l'histoire de Japon ne l'intéressait pas du tout. Elle avait envi de poursuivre ses recherches de détective, elle avait envi de s'épanouir ailleurs. Sa main maintenait sa tête tandis qu'elle était en train de résumer sur un cahier ce que raconter le professeur. Elle le faisait avec tellement de détachement qu'elle dû à plusieurs reprises raturer ce qu'elle avait inscrit. Quand elle relirait son cours le soir, elle risquait de ne rien comprendre et irait fouiller de le livre d'histoire du Japon pour avoir un cours complet. Miho était extrêmement sérieuse, mais là, elle n'en avait pas du tout envi. Lorsque la cloche sonna la fin du cours d'histoire, et donc la pause de midi, la demoiselle se rua à l'extérieur. Elle qui était, à son habitude, la dernière à sortir pour converser joyeusement avec le professeur, étonnait ses camarades en sortant la première. Elle ne souriait pas, et son visage était pâle. Comme si elle était malade, comme si elle avait besoin d'un grand bol de sommeil. La nipponne poussa un juron de joie lorsqu'elle se retrouva dehors, le soleil dardait ses magnifiques rayons sur son visage de poupée. Elle s'étira, sous le regard interloquée d'une de ses camarades de classe qui l'avait suivis en courant :

    "Mais bon dieu Miho ! Tu ne m'as pas entendu lorsque je t'ai demandé de m'attendre ! Ca fait cinq minutes que je te cours après ! J'ai mal aux jambes moi... "
    " Oh... Ah... Désolé Sakiyo... Je t'ai pas entendu. J'étais préoccupée par autre chose... Euh... On se revoit cette après-midi en cours ? "
    " Mais... On devait mangé ensemble entre midi ! "
    L'adolescente se massa la tempe puis regarda son amie d'un air désolé. Elle fut vite comprise : son amie comprenait facilement les gens et c'était un sérieux avantage. La demoiselle avait besoin de calme, et si elle ne prenait pas de temps pour elle en se promenant en solitaire, elle allait peut être s'arracher les cheveux. La jeune fille embrassa son amie avant de s'en aller vers chez elle en traînant son sac derrière elle. Un garçon de son année l'arrêta et se mit à lui proposer des sorties le week-end. Elle refusa catégoriquement, et tenta de le semer en se mettant à courir dans tous les coins du quartier. Hiro était vraiment insupportable, et puis... Il n'arrêtait pas de faire une fixation sur sa poitrine ! Il ne voyait que ça chez elle, et son visage ? Était-il jolie ? Non apparemment, elle était extrêmement moche et tout ce qui intéresser les garçons, c'était sa grosse poitrine. Seul avantage convainquant qu'elle avait. Et son intelligence ! C'était une sacré arme aussi ! Pourquoi ne voyait-on pas en elle une fille intelligente et pleine de savoir ? Miho se mit à taper des pieds, tournoyant sur place comme une folle jusqu'à remarquer qu'elle se trouvait devant un magasin qu'elle n'avait jamais vu auparavant. Magasin... d'Urahara ? Niéh ? Elle connaissait pas ce magasin, elle en avait jamais entendu parler. Mais, tout dans l'allure du bâtiment lui disait qu'il avait quelque chose de pas nette. Le retour de la fouineuse, partie 1.

    Miho se frotta les mains avec joie, elle était curieuse de nature, et c'était souvent ce qu'on lui reprochait. De plus, elle remarqua que deux gamins balayaient l'avant de la cours. Ils étaient concentrés dans leurs tâches et dans leur dispute, alors elle en profita pour les saluer avec détachement et entrer. Elle faisait comme si de rien était, et comme si elle était une cliente habituée. Sauf que ce qu'elle trouva dans le lieu l'interloqua. C'était quoi comme endroit, de plus, elle avait l'impression de sentir une force impressionnante à l'intérieur. Miho haussa les sourcils puis baissa la tête pour se dissimuler derrière les rayons lorsqu'elle tomba sur... Le gérant...

    " Ah... Bon-jour. Je... "

    Il fallait vite qu'elle trouve quelque chose de convainquant à dire, mais... si seulement elle savait les trucs étranges que vendaient l'étrange homme. Elle le toisa pendant quelques secondes, avant de lever le bras (comme la statut de la liberté sauf qu'elle avait rien dans les mains) et elle lui dit :

    " Je viens acheter quelques uns de vos produits ! Vous avez quoi ? "

    Pas très convaincante hein...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée qui se devait être tranquille (Libre)   Dim 16 Aoû - 6:16

[HRP: Voilas voilas ^^ Je sais pas si mon poste est suffisant, j'ai tenter de faire le mieux que j'ai pu avec ma grippe qui me harcelait xD]

Se fut une petite voix féminine qui sortit Kisuke de ces pensées. Son attention se tourna rapidement vers la jeune femme qui se dressait tout juste devant le patron du magasin, en estimation, Kisuke pouvait facilement remarqué que la jeune femme ne devait pas avoir plus de dix huit ans. Mais l'homme au bob vert pouvait facilement remarquer le malaise que celle-ci dégageait devant Kisuke, le visage du marchand de bonbon resta tout de même neutre tout en attendant une certaine réponse de la part de l'humaine qui ne tarda pas. Celle-ci s'exclama en prenant la pose typique de la célèbre statue de la liberté et expliqua à Kisuke qu'elle était venue pour acheter et voulait connaître l'inventaire du magasin. Se levant d'un bon pour se remettre sur ces deux pieds, Kisuke fixa longuement cette jeune femme qui se dressa tout juste devant lui et sans prévenir, l'expression facial de Kisuke changea subitement pour laisser place à un énorme sourire caché sous un éventail qu'il venait de sortir d'on ne sait ou et s'exclama en direction de l'inconnue d'un ton exagérement enjoué.

-Ah!! Si c'est pour acheter, alors bienvenue dans le magasin Urahara chère cliente! La où les enfants trouve leurs propres bonheurs dans les différents friandises que nous vendons! Venez, venez! Je vais vous montrez nos meilleurs stocks!

Il serait peut être difficile à cette jeune humaine de faire confiance à un homme comme Kisuke, malgré son enthousiasme qu'il ne semblait pas être gêné à démontrer, c'était à se demander si Kisuke ne faisait pas partit d'une liste de violeur tentant d'amadouer ces proies avec de simple bonbon. Mais c'était la spécialité de notre cher Urahara! Paraître louche, mais qui dégage tout de même une aura de confiance qui force en quelque sorte les gens à le suivre malgré leurs doutes ou craintes. Ayant emmené sa cliente vers l'avant du magasin, le patron n'hésita pas une seconde pour lui faire une sélection...

-Et bien! Vous ne serez pas déçut face à la panoplie de friandise qui s'offre à vous! Nous avons des bonbons sûrette capable de faire pleurer allant jusqu'aux bonbons énergisant capable de vous redonner de l'ardeur!

Tout en proposant ces choix, Kisuke se retourna pour observer les réactions de la cliente qui ne semblait pas trop quoi faire devant cette situation auquel elle était prise. Il fallait dire que Kisuke savait très bien cacher son jeu lorsque la situation le demandait, l'ancien capitaine avait détecter en cette jeune femme une bonne quantité d'énergie spirituelle un peu plus élevé que la normale. Comment l'avait il deviné? Et bien il s'agissait d'un truc que tout shinigami, possèdant un peu d'entraînement, pouvait remarqué sur chaque personne. Les humains qui possèdait un certains taux d'énergie spirituelle plus haut que la norme pouvait se faire remarquer plus facilement qu'un simple humain normal! Et cela fonctionnait de la même façon pour les Hollows ainsi que les Arrancars, c'est pour cela que les Shinigami se devait de protèger les humains pour empêcher tout hollow de consumer leur énergie et de gagner en puissance...Mais malheureusement pour ces humains, la guerre que menait les Shinigami et les Arrancars se déroulait dans leur propre monde et tous ne se doute de la menace planant à chaque jour sur la fameuse ville de Karakura.

Alors que la jeune femme semblait être au prise dans une profonde pensée, l'attention de Kisuke se porta en direction d'une autre pièce alors que la porte de celle-ci venait tout juste de s'ouvrir. Et à la plus grande surprise du patron, se fut la petite peluche qui abrita l'âme modifié connu sous le nom de Cloud. La petite peluche ne sembla pas avoir remarquer l'humaine puisque celui-ci s'adressa au shinigami d'un ton découragé.


Cloud:-Oi, Kisuke-san, j'aimerais savoir si se serait possible que je récupère mon corps pour...

Avant même que l'âme modifié puisse finir sa phrase, une autre porte s'ouvrit d'un coup sec laissant apercevoir un homme de grande taille portant une moustace, une paire de lunette et un tablier. Encore une fois, le temps ne laissa aucunement le temps à Kisuke de placer un mot...

Tessai:-Laissez patron! Je m'en occupe!!!

L'homme géant sauta littéralement sur la petite peluche pour tenter de la capturer, l'ami de Kisuke avait sans doute remarquer la présence de l'humaine dans le magasin et il se devait de reprendre l'âme modifié avant que la cliente ne l'est aperçut. Mais peut être que Tessai s'y prenait de la mauvaise façon pour la subtilité...Heureusement, Cloud fut capturé par Tessai malgré les nombreuses plainte de la peluche. Se trouvant dans l'entré de porte, Tessai fixa Kisuke et l'humaine et rajouta en s'inclinant.

Tessai:-Gomen pour le dérangement!

La porte se referma aussitôt et le calme revint subitement. L'ancien capitaine de la douzième division se disait qu'il devait peut être un jour ou l'autre installer ces âmes modifiés dans un endroit assez reculé du magasin pour empêcher des accidents de ce genre...Enfin bref, seul le comportement de l'humaine comptait pour le moment, et Kisuke devrait agir par rapport à ces réactions et peut être l'effaceur de mémoire serait utile dans se genre de moment?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée qui se devait être tranquille (Libre)   Mer 26 Aoû - 11:05

    Ce lieu était vraiment très étrange, mais elle ne devait surtout pas craquer, parce que la mission était en jeu. Elle devait réussir, parce que de toute manière, elle réussissait toujours ses missions. Sauf quand un hollow décidait de jouer avec elle... ~ Sauf que bon, il avait pas la même notion de jeu qu'elle... Et ça lui faisait vraiment peur parfois, quand elle découvrait certains dons des hollows. Une fois, elle s'était souvenue qu'un hollow difforme à la langue bien pendante pouvait l'attraper avec la langue en question en quelques secondes à peine... Comme les caméléons ! C'est rapide, et instantané, et faut vraiment apprendre à avoir de superbe réflexe ! Heureusement que Miho était jeune et souple : même si ça ne se voyait pas, elle avait appris à courir vite... ! La demoiselle affichait toujours ce même sourire béat, elle avait horreur de jouer le rôle de la gamine naïve qui comprenait rien à la vie, mais elle n'avait pas le choix. Elle avait décidé d'entrer, elle achèverait sa mission découverte, niah ah ah, envers et contre tous !

    Mais le plus délirant, c'était quand même le gérant : il était très, très, TROP expressif. Il se forçait hein ? Parce qu'on aurait dit un clown dans un cirque, et la nippone détestait les clowns ! Cela lui flanquait la frousse. Ah : Elle avait mieux compris maintenant, un magasin de bonbons explosifs, le gérant voulait faire exploser la ville pour ensuite se remplir les poches sur le dos des autres. Voilà, c'était un meurtrier et un pilleur, c'était cette raison qui le poussait à sourire comme un baka de première...

    Miho se tourna légèrement en marmonnant un " Yes " presque inaudible, puis, alors que l'individu se tournait vers elle pour lui présenter vaguement quelques produits très intéressant. Ouais, comme ça elle pourrait faire chialer le pervers qui le suivait tout le temps. Il n'y avait pas de 'ramolisseur' ? Comme ça il se ferait virer en plein cours parce qu'il dort sur la table ? La demoiselle voulut ouvrir la bouche pour dire quelque chose, parce qu'elle était tout à coup trop intéresser par les produits bien particulier du magasin. Mais, une chose s'agita vers le fond du magasin, deux autres voix. Le gérant lui bouchait complètement la vue, alors, curieuse comme elle était, elle se pencha sur le coté pour inspecter ... un nounours qui gigotait et discutait avec un humain. Voilà : Elle était vraiment folle. Après avoir vu des morts, et des hollows, maintenant elle voyait des peluches dotaient de vie. Elle était folle, elle allait se rendre à l'asile : elle leur expliquerait vaguement la situation, et ils l'embarqueraient immédiatement. Im-mé-dia-te-ment. Puis, le monsieur à la carrure imposante embarqua la peluche tout en la faisant taire, puis le gérant se tourna vers une jeune fille trèèèès étonné.

    " Je rêve ou... vous avez une peluche qui parle ? Elle est mécanisée hein ? Non, impossible. Le son de la voix n'était guère robotiser, et nous ne sommes pas à un point top de la technologie. Et les mouvements de la peluche étaient en parfait coordination avec les mouvements de son corps : comme un être humain. Alors ... elle est vivante. OUAIS ! C'EST CA, C'EST L'UNIQUE RAISON ! "

    Folle, folle, tu es folle. Tu est dingue. La sorcière, au buchet.
    NIAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !
    ELLE VOULAIT A TOUT PRIX DES EXPLICATIONS !

    Par contre, le regard de l'individu ne lui plaisait plus tellement là. Qu'allait-il lui faire maintenant qu'une détective hors paire avait découvert ce lourd secret ? En quelques secondes, la demoiselle le détailla de la tête au pied, mémorisa ses anciens mouvements, réfléchit longuement puis. Un éclair d'illumination lui fit comprendre une chose : le gérant était mort. |PAF| Non pas possible, cela voudrait dire qu'ils étaient tous mort dans cette maison. La demoiselle s'approcha rapidement de son interlocuteur pour lui tirer la joue, puis reculant rapidement elle rétorqua sans réellement s'en rendre compte à voix haute :

    " Mais t'es pas mort... Mince, je comprends rien là... "

    Alors, c'était quelqu'un d'une toute autre nature. Il avait peut être fait comme les martiens, il avait emprunté le corps d'un humain vivant pour rester dans ce bas-monde et se venger de quelqu'un. ou peut être voulait-il simplement vivre une vie tranquille : mais impossible aussi, puisqu'il n'aurait pas ouvert un magasin. C'était compliqué. L'intello passa sa main dans ses cheveux, remonta ses lunettes qui avaient légèrement glissé le long de son nez. Merci Dame surprise. Miho n'aimait pas les surprises, elle en avait marre de sentir son coeur faire des bons et des rebonds dans sa poitrine, c'est qu'au bout d'un moment, ça faisait vachement mal !

    La nippone leva les yeux vers l'individu, ses lunettes se mirent à briller, sauf que c'était son regard qui étinceler de mille feux. Elle avait trouvé :

    " Depuis quand les shinigamis volent le corps des humains ? Niah ? "

    Le hic, c'est que la demoiselle aux cheveux foncés avaient à moitié raison, mais pas tout à fait... Il faut avouer qu'elle ne savait pas encore tout sur les shinigamis, mais aussi, elle ne comprenait pas pourquoi...

    " Vous avez pris congé ? Vous chassez pas des hollows vous ? "

    Elle était sur d'avoir un peu raison, et s'il cherchait à se défiler, elle lui sauterait à la jambe et ne le lâcherait pas tant qu'il n'aurait rien avouer. Elle allait mener une opération très difficile è___é Mais maintenant, elle avait l'opportunité d'en savoir plus sur les shinigamis. elle allait peut être retrouver ce shinigami qui l'avait sauvé à plusieurs reprises ? Enfin... Deux fois. Mais la deuxième fois, cela n'avait pas été du hasard, elle en était persuadée. Par contre, la nipponne ne se rendait pas compte que si elle avait tout faux et que le garçon était humain, elle risquait de devoir donner des explications. Nah... Un coup de cartable dans la figure, et il serait tout simplement assommé. Pas besoin de trouver une excuse plausible !
    Elle était trop forte !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée qui se devait être tranquille (Libre)   Lun 7 Sep - 3:09

Comme Kisuke l'aurait deviné, la jeune humaine qui avait assister à la scène entre Tessai et Cloud avait changer son expression facial pour faire place à de gros yeux d'étonnement et une bouche ouverte mais qu'aucun son n'osait sortir. Il fallait avouer que ce n'était pas tout les jours qu'une simple humaine pouvait voir comme sa un peluche pas plus haute que trois pomme et dont ces mouvements ressemblait fort bien aux mouvements humains et dont cette même peluche savait parler sans aucun problème. Une situation auquel le marchand ne voyait aucune autre solution d'effacer la mémoire de la jeune fille, après tout, Kisuke ne pouvait pas la laisser sortir comme sa et que quelque heure plus tard, une équipe de paranormal débarque dans le magasin...Jouer avec la mémoire d'une humaine n'était probablement une chose que l'ancien capitaine aimait faire, mais il était en quelque sorte obligé sinon d'ici quelque heure il se verra en train de négocier avec des hommes en scaphandre blanc avec des objets tout aussi bizarre et inutile pour la situation actuel. Après un certains silence de malaise qui c'était installé quelque instant après le départ de Tessai et Cloud, la jeune humaine brisa se silence en parlant très très rapidement et ne semblant pas trop quoi penser de la situation. Celle-ci c'était ces propres hypothèses par rapport à la peluche et alla à la conclusion que la peluche qu'elle venait de voir était réellement vivante.

Kisuke préfèra garder le silence pour le moment voulant chercher ces mots. Le patron du magasin chercha un moyen efficace pour gagner du temps, n'ayant pas l'effaceur de mémoire sur lui, Tessai devait sans doute être en route pour chercher l'objet et le rapporter dans les plus bref delai à son patron. Levant la main pour indiquer qu'il voulait parler, il vit la jeune humaine s'approcher de lui rapidement et lui tirer violemment la joue de tout côté comme si elle tentait d'enlever un truc.

-'Ourrai-je savoir ce ke u herche?

Et oui, c'est pas facile de parler quand quelqu'un nous tire la joue en même temps! Finalement l'humaine lâcha prise et recula reprenant sa place. Les joues totalement en feu, Kisuke se frotta les joues pour tenter de calmer la douleur tandis que la jeune fille passa un commentaire attira rapidement l'attention du marchand.

???:-Mais t'es pas mort... Mince, je comprends rien là...

Alors se pinçage de joue était pour vérifier si Kisuke était mort ou bel et bien vivant? Mais que voulait elle dire par "pas mort" et qu'elle ne comprennais absolument rien. Faisait elle tout simplement référence aux esprits ou à autre chose? Non seulement cette humaine possèdait une pression spirituelle plus élevé qu'un humain normal, mais maintenant "ça". Heureusement pour elle, la curiosité de celle-ci avait tomber au bon endroit, qui sait sur qui elle aurait pu tomber, les Arrancars commençait à s'agiter de plus en plus et Kisuke pouvait deviner que certains d'entres eux traînaient dans les rues de Karakura à la recherche d'un humain ou d'une humaine capable d'assouvir leur faim. Les doutes du Shinigami se confirmèrent lorsque l'humaine posa une question à Kisuke en lui demandant d'un ton presque dit sur une sorte de victoire personnel pour la jeune humaine.

???:-Depuis quand les shinigamis volent le corps des humains ? Niah ?

Face à cette question, les muscles du marchand se décontractèrent comme si on venait de lui enlever un certains poids sur les épaules. Mais malgré cela, la surprise resta de mise chez Kisuke. Certe, savoir que cette humaine connaissait l'existence des Shinigami empêcherait de longue heure d'explication pour le marchant (Enfin c'est ce qu'il croit) Mais le fait que celle-ci connaissait l'existence des dieux de la morts prouvait que celle-ci était probablement rentrer en contact avec un shinigami, Kisuke ne voyait que cette seule possibilité puisque après tout on ne pouvait pas se lever un beau matin et se dire comme ça "Je sais que les Shinigami existe!!!". L'humaine posa une dernière question demandant à Kisuke si il ne chassait pas les hollows lui aussi, une réponse que le marchand répondit d'un ton décontracté tout en se grattant le bout de son menton.

-Et bien je vois que j'ai été démasqué! Le fais que tu connaisse les Shinigami ne doit pas être une simple coïncidence non? Et pour ce qui est de la chasse des hollows, je peux dire que je les chasse mais indirectement...

Tessai fit de nouveau son apparition en ouvrant la porte coulissante tenant un petit objet dans ces mains. Le géant au tablier regarda Kisuke et lui demanda poliment.

Tessai:-J'ai l'effaceur de mémoire patron, en avez vous besoin contre cette demoiselle?

Décidemment, il arrivait des moments où on se demandait si on aurait mieux fait de rester coucher le matin. Alors que la situation venait tout juste de se calmer en quelque sorte, voila que Tessai rajouta une autre couche avec l'effaceur de mémoire. Comment allait réagir cette humaine, après tout, sa ne plaît à personne de savoir que quelqu'un avait eu l'idée de jouer avec sa mémoire. Malgré cela, Kisuke répondit à son ami en reprenant son ton enjoué habituel en lui annonçant.

-Non merci Tessai-san! De toute façon pourquoi aurais-je eu besoin de l'effaceur de mémoire? C'est totalement inhumain d'utiliser cet objet contre des humains voyons! (Total mensonge tentant de pas trop s'attirer la colère de Miho xD)

Alors que Tessai s'inclina respectueusement avant de laisser une fois de plus Kisuke et l'humaine seul. L'attention du marchand retourna dès lors sur l'étudiante, l'ombre que créait le bob de Kisuke cacha entièrement les yeux du shinigami empêchant ainsi la jeune humaine de pouvoir réellement le regarder. Brisant un certains silence, Kisuke s'adressa à celle-ci d'un ton à la fois sérieux et intérrogateur.

-Que sais tu à propos des shinigamis et des hollows?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une journée qui se devait être tranquille (Libre)   Mar 3 Nov - 1:31

Il fallait quand même s'en doutait que quelque chose ne tournait absolument pas rond dans cette boutique. Son travail de détective touchait à sa fin puisqu'elle avait été démasquer. Elle aurait peut être dû faire mine de ne rien comprendre ? En fin de compte, Miho jugea très vite que ce n'était pas la meilleure réaction à avoir puisque l'étrange individu en face d'elle lui aurait peut être sauter dessus pour l'assommer puis la kidnapper. Pour ensuite l'enfermer dans un endroit sombre pour qu'elle n'en sorte plus jamais... C'était bien le meilleur moyen de faire taire quelqu'un qui savait beaucoup trop de chose sur le monde des shinigamis ? En réalité, elle ne connaissait pas encore grand chose. Mais juste assez pour comprendre pourquoi des hollows disparaissaient aussi rapidement en ville. La jeune nipponne avait même vu un shinigami se battre de ses propres yeux, sans oublier qu'il ne lui avait pas effacer la mémoire. Hm, et si son interlocuteur comptait lui effacer la mémoire hein ? Hors de question. On ne touche pas à l'esprit de Miho, sinon elle devient encore plus folle qu'elle ne l'est déjà !

Alors qu'elle lui avait tirer la joue pour vérifier s'il était bien en chair et en os {c'était peut être un leurre hein ! Miho ne peut pas se faire avoir è___é}, et il avait bien l'air mortel. Mais bon, cet homme restait quand même étrange. Son magasin aussi recelait quelque chose qu'elle comptait bien découvrir. Elle lui poserait des centaines de questions toutes aussi farfelues les unes des autres... Ah ! Elle le rendrait tellement malade qu'il lui dirait tout au bout de quelques minutes. C'était comme lors d'un interrogatoire de toute façon, lorsque le meurtrier est lassé de devoir nier et que la lumière lui fait mal aux yeux {ben oui, ça se passe comme ça les interrogatoires} il finit par tout dire, même s'il n'est pas le meurtrier.

Sauf que son interlocuteur aura intérêt à ne pas lui mentir. N'oubliez pas que Miho est un détecteur de mensonges !
Puis finalement il lui dit qu'il ne chassait pas directement les hollows... Comment ça ? La demoiselle ne put s'empêcher de hausser les sourcils. Pleins de questions lui assaillaient dores et déjà l'esprit puisqu'elle ne comprenait pas comment on pouvait tuer indirectement un hollow. Enfin, peut être qu'il envoyait tout simplement des gens qui étaient à son service. D'ailleurs, à ce propos, l'homme a la carrure immense qui avait tenté de contenir la peluche sortit de fond du magasin en tenant en main petit objet. Il précisa haut et fort {comme si Miho n'était pas là hein...} qu'il avait trouver l'effaceur de mémoire...

— HEIN ? Quoi ? Hors de question qu'elle se laisse effacer la mémoire si lamentablement. Si l'homme aux cheveux de blés non loin de lui tenter quoique se soit elle lui arracherait les cheveux, piétinerait son corps, écraserait ses doigts. è__é Bon d'accord, elle était dingue de tenter des choses pareils, surtout qu'il semblait quand même beaucoup plus fort qu'elle...

— Vous êtes malade ! Vous avez voulu utiliser ces trucs grotesques ! Imaginez les ravages que vous pourriez faire sur la mémoire des gens ? Ils pourraient avoir des problèmes de santé à cause de vous !

Elle était en pétard là ! Mais la tension retomba lourdement lorsqu'il lui demanda ce qu'elle savait. Très bonne question... Mais bon, il venait de lui mentir en pleine figure tel un idiot. Et il croyait qu'elle allait avaler ses conneries ? Hein ? Enfin bref, Miho était partagée entre l'idée de s'en aller en courant. Mais sa curiosité ne serait pas rassasiée. Mais au moins, elle laisserait en plan ce menteur. Ou elle choisissait de lui répondre tout simplement qu'elle ne connaissait pas énormément de chose sur eux. De toute façon, s'il lui effaçait la mémoire, elle reprendrait sans cesse ses enquêtes. Puisqu'il y avait dans l'histoire, la disparition étrange de son paternel... Miho laissa un peu de tristesse parsemer son visage alors qu'elle levait les yeux vers l'homme dont l'ombre du chapeau cachait ses yeux.

— Je réponds à votre question, vous répondez à la mienne. Okay ?

Son regard en disait long sur sa détermination. Et elle comptait bien en savoir un peu plus sur cette étrange boutique. Peut être que l'individu allait tenter de lui cacher les secrets de ces lieux, mais de toute façon, elle finirait bien par le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée qui se devait être tranquille (Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée qui se devait être tranquille (Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée exceptionnelle en région Chartraine
» Journée Mondiale de la poste 09/10/10
» J'ai passé une journée de dingue !
» Journées du Patrimoine, Montpellier, le Peyrou
» Journées du Patrimoine 2009 Crépy en Valois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: PREMIERE SAISON-
Sauter vers: