Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Petites recherches tranquilles (ouvert)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Sam 3 Oct - 20:40

Hiroki s'approchait lentement des quartiers de la douzième. La douzième division, connue pour sa base de donnée impressionnante sur le monde, son laboratoire de recherche (pour compléter la base évoquée plus tôt), ses scientifiques chercheurs (pour travailler dans le laboratoire évoqué également juste avant): en bref, son département scientifique couplé depuis l'époque où Kisuke Urahara était capitaine. Ce département scientifique recevait souvent la visite surprise de Hiroki. Visite surprise certes, mais surtout jamais signalée. Aujourd'hui ce qui l'intéressait se trouvait dans la base de donnée.

A quelques mètres de l'édifice, il posa sa main sur le manche de son sabre. Bien sûr, il était interdit de libérer son sabre dans le sereitei, mais vous connaissez Hiroki. En à peine une fraction de seconde, le manche toujours dans la main du shinigami changea de forme. Il avait grandit et semblait apte à supporter une lourde lame. Mais lorsque le shinigami sortit le dit manche du fourreau dans lequel il était toujours encastré, aucune lame ne sortit. En guise de lame, il n'y eut qu'une légère brume suivant les mouvement du manche comme une lame fantomatique. Les capacités de Yuurei étaient intéressantes et heureusement très mal connue.

C'est ainsi que son corps, rapidement disparu aux yeux du monde. Sous cette forme, il trouvait une nouvelle liberté de mouvement. Plus aucune barrière ne pouvait l'inquiéter, ni même la peur d'être vu. De ce fait, il se glissa avec facilité dans la base de donnée. La dite base de donnée se présentait comme un gros enchevêtrement de câbles et de machines faisant du bruit. Il semblait à Hiroki que les scientifiques appelaient cela un ordinateur. Cela lui importait peu puisqu'il visait une autre salle de ce bâtiment. Une vieille salle, rarement usité depuis l'arrivée de cet "ordinateur": la vieille bibliothèque.

C'était une vieille bibliothèque aux livres poussiéreux qui regroupaient une bonne partie des savoirs antérieurs à l'arrivée de l'ordinateur. Et encore, nombre de savoirs enregistrés sur l'ordinateur finissaient par se retrouver ici sous la forme de feuille écrite par une des machines nouvelles des scientifiques de la douzième. Selon eux, "une trace écrite et palpable des informations est une sécurité nécessaire devant la stabilité relative des nouvelles technologies". Hiroki se disait que cette doctrine était une bonne idée, et surtout, lui simplifiait la tâche.

Il se dirigea donc parmi les longues étendues d'étagères pleines de papiers vers une étagère spécifique. Une fois arrivé à destination, une main apparue comme par enchantement et se saisit d'un gros ouvrage titrant: "le pouvoirs spirituels". La main se mit alors à disparaître, de même que le gros livre. Voilà une chose pratique rendue possible par Yuurei. La prise d'informations s'en trouvait simplifiée et drôlement accélérée. Tandis qu'il flottait parmi les informations du livre, la main reparut et se saisit d'un autre livre qui lui, traitait des zanpakutoh dans leur généralités. Le manège de la disparitions se reproduisit. Et oui, Hiroki pouvait ainsi "lire" plusieurs livres en même temps, et recouper des informations avec une facilité qui ferait pâlir les vrais scientifiques.

Le petit manège se reproduisit et Hiroki se saisit du "guide sur les hollow" et d'une boite sur "Les arrancars". La prise d'informations s'effectuait à une vitesse fulgurante. Mais cela ne suffisait pas. Évidement, s'il suffisait d'apprendre, Hiroki l'avait déjà fait avec la plupart des livres de cette pièce. Non, cette fois-ci, il effectuait une grosse réflexion. Il voulait émettre une théorie. Théorie qui ne serait peut-être jamais vérifié, mais viable tout de même. Et pour cette viabilité, il lui fallait des informations justes.

Puis, au bout d'un certain moment de réflexion, il en vint à une conclusion. Certes, ce n'était pas la meilleure des conclusions scientifiques avec preuves à l'appui, et explication de tout le processus, mais le shinigami était satisfait de sa théorie. Maintenant il lui fallait trouver le moyen de prouver son idée. Les livres furent reposés tandis que la brume quitta tranquillement les locaux de recherches. A quelques mètres des quartiers de la douzième, Hiroki reparut et son sabre reprit sa forme normale dans son fourreau. Hiroki tenait son menton avec sa main, et le bras rattaché à cette main était soutenu par l'autre bras dont il disposait. Perdu dans ses pensées et profondes réflexion, il avançait, droit devant lui.


HJ Donc c'est un sujet libre, ou ouvert, ou peu importe comment vous souhaitez l'appeler. J'accepte (à peu près) tout roliste s'il veut intervenir et dire bonjour à Hiroki. Sous réserve d'acceptation du post. En cas contraire, je continuera mon rp (en le clôturant) et en arrivant à la fameuse conclusion évoquée, chose que j'ai remarquée après coup, mais que je vais essayer de travailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Mar 20 Oct - 0:41

Que peut donc bien faire le troisième siège de la seconde division à entrer par effraction dans les quartiers de la douzième, qui plus est en utilisant pour cela les pouvoirs de son zanpakuto en plein sereitei?

La voix était inimitable, directe et incisive tel un tranchant affuté. Sans la moindre trace d'ironie malgré la teneur de ses propos, plus une question rhétorique appelant à une explication rapide et convaincante sous peine d'une suite des évènements fort peu agréable pour le questionné. D'autant que la personne qui venait de s'exprimer n'était pas réputée pour sa lenteur lorsque venait l'heure du châtiment. Pourtant cette fois là, Soi Fon semblait disposée à attendre. En levant la tête, Hiroki pouvait voir qu'elle se trouvait en ce moment en hauteur, sur le toit du bâtiment situé juste en face de lui. Sa voix avait pourtant portée jusqu'à lui sans encombre ni bruit, tel le souffle intangible du vent. La haut, elle se tenait fièrement, son haori de capitaine flottant sous la légère brise de cette fin de journée. Bras croisés par dessus sa tenue, elle fixait d'un air impartial son officier, comme méditant déjà en son fort intérieur un châtiment approprié. Sa pose n'était en rien agressive, mais son vis-à-vis était l'un des mieux placé pour savoir qu'elle pouvait en une fraction de seconde devenir mortellement dangereuse. Elle n'en éprouvait juste pas le besoin pour l'instant. Mais pourquoi d'ailleurs se trouvait elle là en ce moment?

Tout simplement parce que Hiroki était le troisième siège de sa division. Et qu'en tant que tel, avec les responsabilités qu'il avait, ses absences étaient bien plus remarquées que celle de n'importe quel autre shinigami commun. Et Soi Fon avait une vielle habitude de veiller soigneusement aux occupations des membres de sa division, surtout depuis son expérience personnelle avec un certain Kisuke, bien longtemps auparavant. Aussi les petites excursions de son officier n'étaient pas passées inaperçues pour elle. A tel point qu'elle avait décidée de voir par elle même de quoi il en retournait exactement. Et elle ne s'était pas attendue à une telle chose. Certes, Hiroki était un peu comme un électron libre dans sa façon de fonctionner, mais qu'il transgresse aussi directement les règles de la Soul Society n'était pas venu à l'esprit de sa capitaine. Et il n'était as question de permettre un tel comportement, surtout de la part d'un de ses subordonnés. Mais elle avait de bons espoirs en Hiroki, peut être qu'en discutant de la chose, les choses s'arrangeraient. Certes, Soi Fon n'hésitait jamais si il fallait punir quelqu'un pour sa faute, mais elle n'était pas pour autant au point de punir aveuglement au moindre fait. Elle attendait au moins d'avoir bien identifié l'autre comme un ennemi, et là seulement, elle l'abattait.

Donc pour l'instant, Hiroki avait encore une chance de s'en sortir. Tout dépendrait de ce qu'il dirait pour sa défense...
Revenir en haut Aller en bas
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Mar 20 Oct - 20:39

Hiroki qui partait tranquillement, sans être inquiété, fut soudain stoppé par une voix qu'il ne s'attendait pas à attendre ici. D'ailleurs, il n'avait même pas senti le reiatsu apparaitre. Elle ne devait pas être capitaine pour rien. Probablement son talent à débusquer ses hommes sans être repérée par ces derniers.

Hioki: "Hoi Cap'n! Ça va bien? Attends, je ne vais pas te laisser toute seule là-haut."

En un instant, Hiroki apparut derrière Soi Fon, grâce à un shunpo. certes, Soi Fon n'avait rien à craindre de la part d'Hiroki, mais ce genre de situation était plutôt favorable aux forces spéciales. Apparaitre dans le dos de l'adversaire, et profiter de l'environnement. Outre le fait de procurer un avantage stratégique dans le cadre d'un affrontement, ce déplacement avait surtout pour but de dissimuler plus ou moins leur conversation aux oreilles curieuses, ou aux yeux observateur, qui pouvaient trainer dans le coin. Après tout, Soi Fon évoquait là deux infractions aux lois du sereitei, à savoir libérer son zanpakutoh et s'introduire en douce dans les quartiers d'une autre division sans permission.

Hiroki: "Hum...effraction est un bien grand mot, non? Je suis juste rentré sans prendre la peine de leur demander leur autorisation puisque je suis juste passé en coup de vent, et je ne voulais pas les déranger dans leur travail. Mais je pense qu'ils auraient été d'accord tout de même."

Il souriait, quand même légèrement gêné de s'être fait prendre par sa capitaine. Mais après tout, il espérait que cette dernière comprendrait. Il n'avait pas commis de crime préjudiciable non plus. Il était juste rentré dans une vieille salle d'archive, lu deux trois trucs, et était ressortis.

Hiroki: "Quand à ce zanpakutoh...et bien bah...j'avoue, je plaide coupable. Mais, tu sais, ce n'est pas un zanpakutoh offensif. Du coup, je me suis dis que ça ne gênait pas grand monde que je l'utilise discrètement comme ça. Tu vois, Yuurei est plutôt têtu..."

Hiroki disait vrai. Son zanpakutoh n'était pas de type offensif (malgré le caractère susceptible de Yuurei, ou l'agressivité du hollow) et ce dernier était assez têtu. Il arrivait à Hiroki de se retrouver sans "l'autorisation" d'utiliser le pouvoir de ce dernier, qui décidait parfois arbitrairement de laisser Hiroki se démerder. Mais le shinigami avait l'habitude, et il n'était pas dans les forces spéciales pour rien.

Mais a présent, il attendait la sentence de Soi Fon, avec dans l'espoir qu'elle serait relativement bonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Mer 21 Oct - 18:48

Soi Fon resta imperturbable devant les propos d'Hiroki. Si ses arguments touchaient au but, elle n'en montrait en tout cas rien. Même quand son subordonné était apparu dans son dos, elle n'avait pas daigné remuer un sourcil, ne se retournant qu'après que le shinigmai ait commencé à parler. Pourtant, si il lui était venu l'idée incongrue d'attaquer sa capitaine, il se serait alors aperçu qu'être de dos par rapport à un assaillant ne la gênait pas plus que cela. Et dés qu'il avait commencé à réaliser son shunpo, elle avait été prête à réagir au moindre geste menaçant. Ne jamais faire totalement confiance à quiconque, quand on faisait parti des forces spéciales et avec la récente trahison d'Aizen et de ses complices, c'était la moindre des choses. Après tout, la seule chose qui comptait était la Soul Society, les individus n'avaient jamais trop d'importance par rapport à elle. Aussi bien Hiroki qu'un autre serait supprimé sur l'instant si il se révélait un danger, et cela sans hésiter. Son geste d'aujourd'hui n'allait pas jusqu'à là, mais allait tout de même à l'encontre de règles de la Soul Society, ce n'était tout de même pas rien de son point de vue. Hiroki ne devait pas s'imaginer qu'il pouvait faire ce qu'il voulait au grès de sa fantaisie, en ignorant les lois du lieu où il évoluait.

Aussi sa réponse fut sans ambiguïtés, directe et implacable. Soi Fon fixait le jeune homme comme si leur conversation était tout à fait ordinaire, mais il faut dire qu'elle ne se départissait jamais de cet air égal et neutre au possible, que certains auraient qualifiés de froid et insensible.


Si ils avaient été d'accord, pourquoi alors ne pas leur avoir demandé? Cela les généraient moins d'avoir à répondre à une requête pendant un instant plutôt qu'avoir une personne à leur insu plongée dans leurs documents.

Pour ton pouvoir...celui d'Aizen aussi n'est pas offensif, il a pourtant fait de grands torts au Soul Society avec. Cette règle n'a pas été instaurée à tous pour rien. Et si tu as choisi, en connaissance de cause évidement, de biser ces deux règles, c'est que tes desseins ne sont pas si innocents que tu veus bien les faire paraitre.

Et puis, je suis déçue que toi, troisième siège de la seconde division et chef d'escouade des forces spéciales, ait besoin de recourir à ton zanpakuto pour t'infiltrer sans te faire remarquer quelque part. Qu'est tu donc venu chercher ici, Hiroki?


Soi Fon n'en avait pas finie avec son subordonné. Et cela était tant mieux pour lui. Car plus les choses tourneraient court, plus il avait de chances que sa capitaine prenne des decisions expéditives....et chez elle, cela n'était pas un bon présage.
Revenir en haut Aller en bas
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Mer 21 Oct - 22:53

Évidement, il fallait s'en douter. Soi Fon était rarement d'accord. Ou de bonne humeur d'ailleurs. Sauf quand Yoruichi la félicitait après une mission rondement menée, ou que la princesse éclair passait en revue ses effectifs et particulièrement l'actuelle capitaine de la division laissée par la dite princesse.

Hiroki: "Meuh si, je suis sûr que cela les aurait dérangés en pleine recherches. Comme ça, je dérange personne ni rien. Et puis, ces documents ne sont pas privés, n'est-ce pas? Les trucs privés, je ne les regarde pas hein."

En fait Hiroki avait l'habitude de ne pas voir ses requêtes acceptées par la douzième. Ceux-là n'étaient pas très amicaux, surtout leur capitaine. Et puis, ils l'étaient encore mois avec un "repris de justice" comme Hiroki. Le shinigami avait juste fait de la prison à tord.

Puis Soi Fon aborda le cas d'Aizen. Certes, Hiroki était encore en prison durant cette période, mais il avait pu entendre parler du traître un bon nombre de fois. Ce dernier avait réussi à duper tout le monde, et ce pendant longtemps grâce à l'habileté spéciale de son zanpakutoh: les illusions. Certes, le zanpakutoh d'Hiroki n'agissait pas de la même manière, mais il fallait reconnaitre que la négligence des gens à l'égard d'Aizen avait mené à ce problème. Comment le capitaine d'Aizen, Hirako Shinji, n'avait-il pu voir les capacités d'Aizen lorsque ce dernier fut en mesure de libérer son sabre? Certes, il fallait avouer que c'était aussi le cas d'Hiroki, mais en différent tout de même. Hiroki avait entendu le nom de son zanpakutoh peu avant d'aller en prison. Il eut donc tout le loisir de se disputer avec l'insupportable Yuurei en prison.

Hiroki: "Mes desseins? Si si, ils sont innocents. Mais ils sont secrets, tu vois?"

Puis elle en arriva à sa déception quand à la discrétion du shinigami. Certes, il avait recouru à son zanpakutoh, mais c'était uniquement dans le but de ne laisser aucune trace de son passage. Il fallait bien avouer que c'était le seul moyen. N'importe quel membre des forces spéciale aurait remuer de la poussière (et Dieu sait qu'il y en avait dans cette salle), et son passage n'aurait pas été aussi invisible que cela. De plus, il évitait ainsi d'être surpris la main dans le sac. Personne ne le voyait, et donc, pas besoin de se cacher à chaque bruit suspect. Mais il ne savait pas vraiment si Soi Fon connaissait les habiletés don son zanpakutoh. Il préférait donc rester vague sur le sujet.

Hiroki: "Hum, Yuurei? C'est parce qu'il aime m'embêter. Il aime se libérer de temps en temps. Quand à ce que je suis venu chercher, ce sont des informations. Ne faut-il pas se garder informées des choses? Ou chercher à toujours nourrir sa connaissance? Je pense que c'est ce qui fait de nous des unités d'élite efficaces, non?"

Comme souvent, Hiroki restait vague et évasif sur le sujet. C'etait une habitude qu'il avait pris durant son temps en prison. Effectivement, le jeune homme, bien que souriant, n'avait pas vraiment digéré ce siècle d'incarcération alors qu'il était innocent. Il fixait sa capitaine, sans une once d'émotion sur son visage. Il attendait la suite des évènements. Contrairement à nombre de shinigami dans la seconde division, qui auraient tremblé dans cette attente insoutenable, Hiroki n'était guère impressionné par Soi Fon qu'il avait côtoyé dans leur jeunesse à tout deux, alors qu'ils étaient tout deux des assassins (rudement efficace) du corps directement relié à la capitaine Yoruichi de la seconde division: le corps des assassins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Jeu 22 Oct - 21:55

La réponse de Soi Fon fut simple et directe. En un shunpo, elle disparue de la vue d'Hiroki pour réapparaitre juste derrière lui, sans avoir pourtant changer le moindre du monde de posture. On aurait dit une imitation du geste précèdent du troisième siège lorsqu'il l'avait rejointe, sauf que le geste en était bien plus rapide et maitrisé. Pour autant, la capitaine s'en tint là, ne tirant pas son arme ni n'esquissant le moindre geste agressif. Elle se contentait de ce geste simple, mais équivoque et valant milles menaces. Soi Fon n'aimait pas les menaces, cela faisait vulgaire et peu digne, en même temps qu'un résultat parfois mitigé. Il suffisait que l'autre sache ce qui l'attendait, et le résultat était le même. De toute façon, Soi Fon n'aimait pas atermoyer avec le destin d'une cible, quelle qu'elle soit. Soit elle coopérait, soit elle était exécutée...avec option emprisonnement si elle était de bonne humeur. Hiroki avait intérêt à avoir bien compris le mode de fonctionnement de la Soi Fon capitaine, où il risquait fort d'avoir un imminent gros problème. On ne peut pas louvoyer longtemps face à un roc inébranlable.

Aussi reprit-elle la parole sans se presser ni montrer une quelconque irritation ou énervement, mais sa voix prit peut être un ton un peu plus froid et sévère qu'auparavant, si cela fut possible. Son regard était presque réduit à deux fentes perçantes, vrillant son vis-à-vis avec intensité, preuve de l'absolu sérieux de ses remarques. De toute façon, qui avait déjà vu Soi Fon plaisanter?


Je ne suis évidement pas contre la prise d'informations, mais pas quand elles brisent les règles de la Soul Society. Surtout quand il y a en plus moyen de faire autrement. Et que tes desseins soient secrets ou pas, il n'y a pas de cachoteries à faire à son capitaine, et encore moins à son commandant en chef.

Alors dis moi, Hiroki, qu'est tu venu chercher précisément comme informations en ces lieux?


Soi Fon espérait qu'un nouvel avertissement ne serait pas nécessaire pour faire répondre son subordonné. Sinon, cela serait certainement une fois de trop pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Ven 23 Oct - 19:39

Apparemment, Soi Fon se faisait assez rapidement à sa fonction de capitaine. Quoi qu'il était vrai maintenant que ça faisait plus d'un siècle qu'elle était à cette place. Il s'en était passé des choses pendant que Hiroki se reposait au repaire des asticots. Des trahisons, des exils, des expériences même. Hiroki avait cru entendre que Kisuke s'était exilé suite à un jugement assez défavorable de la chambre des 46, laquelle l'accusait d'avoir pratiqué des hollowmorphose sur d'autres shinigami. Cela était évidement interdit, mais Hiroki ne pensait pas que le scientifique aurait fait ce genre de chose, même s'il connaissait l'attrait de Kisuke pour ces recherches hollowmorphique.

Mais pour ce qui était de la situation présente, Soi Fon semblait s'impatientait, insatisfaite de n'avoir eu de réponses. C'est qu'elle s'était affirmée en un siècle. Hiroki ne la reconnaissait pas totalement d'ailleurs. Mais cela le faisait un peu rire tout de même. Hier encore ils étaient compagnon d'arme dans le corps d'élite des assassins, et aujourd'hui voilà qu'elle lui donnait des ordres? Elle lui sommait de lui répondre?

Hiroki aurait très bien pu partir sur le champ, laissant Soi Fon avec sa question sans réponse, mais il se dit que par la suite, vu qu'elle était la nouvelle capitaine, il aurait été dur de vivre dans la seconde division. certes, il aurait pu par la suite mener une existence d'exilé à l'intérieur même du Sereitei, mais ce genre de vie était exténuante, et très contraignante. Or, Hiroki avait encore besoin de sa position dans la soul society. Du moins, pour l'instant. Donc, il se décida à répondre à la jeune capitaine autoritaire. Il se tourna fin d'être face à elle et plongea son regard dans le sien.

Hiroki: "Si tu veux tout savoir Soi Fon, je cherchais des informations sur les pouvoirs et puissances spirituels. Tu vois? Les trucs concernant les zanpakutoh, les shinigami, les hollows....ces trucs-là, tu vois? Des recherches personnelles tout ça."

Hiroki avait répondu à sa capitaine tout en la fixant. Il avait été honnête, et avait répondu à sa question, pour une fois. Maintenant déchargé de toute sommation de répondre il fit quelque pas en arrière.

Hiroki: "Voilà, es-tu satisfaite Soi Fon? Ah oui, je te trouve moins mignonne quand tu es autoritaire comme ça. J'aime pas trop, tu vois?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Dim 25 Oct - 23:45

Hiroki avait bien fait de préférer parler plutôt que fuir. Car une chose qu'il ne semblait pas trop prendre au sérieux était que Soi Fon était à présent d'un tout autre niveau que celle qu'il avait connue. Elle ne s'était pas hissée au poste de capitaine sans rien après tout. Et si Hiroki cherchait à échapper à cette discussion, elle le prendrait comme un aveu d'acte de sédition et n'aurait alors pas la moindre hésitation à le poursuivre, le rattraper et l'abattre. Et contrairement à lui, elle avait eut tout son temps pour étudier le pouvoir de son subordonné. Il ne fallait donc pas qu'il espère non plus la prendre par surprise avec. En fait, les solutions raisonnables de survie qui lui restaient était de continuer de répondre à sa capitaine sans trop chercher à jouer au plus fin. Tout dépendrait ensuite de si lui s'en rendrait compte ou pas.

Elle ne broncha en tout cas pas devant ses propos, quels qu'ils soient. Bien qu'en fait, la remarque sur sa gentillesse l'ait assez offusquée. Comme si on demandait à une capitaine d'être mignonne! Ce shinigami la considérait encore comme à l'époque ou elle n'était qu'une simple garde du corps de Dame Yoruichi et ne la voyait pas comme la femme qu'elle était devenue entre temps. Ou bien cet idiot ne s'en rendait pas encore compte. Hé bien il allait vite devoir si il voulait s'éviter d'autres choses déplaisantes. Surtout que le fait d'avoir passé outre postérieures règles de la Soul Society, quel que soit le motif, ne le posait pas en position de force par rapport à la commandante des services secrets. La seule chose qui l'empêchait de régler les choses de manière expéditive était qu'Hiroki pouvait s'avérer être un très bon élément une fois oublié ses écarts de conduite. Et pour l'instant, il s'agissait bien de ce problème à régler. Son troisièmement siège avait eut accès à des documents si il faut à risque, surtout connaissant la douzième division, et savoir donc précisément ce qu'il avait lut était vraiment nécessaire. Elle pourrait ensuite seulement statuer de son sort.

C'est donc sans se démonter que Soi Fon continua à faire face sans broncher à son subordonné. Son ton se fit peut être un peu plus vif et énergique après sa remarque sur sa gentillesse, mais il resta néanmoins sévère et direct.


Je te signale que je suis capitaine à présent et qu'il s'agit de mon devoir, ca n'a donc pas à te plaire. Je tache juste d'être digne de mon poste, moi.

Et tant qu'on y est, précise moi donc le sujet de tes recherches. Les pouvoirs spirituels, c'est assez vague tout de même, je suis sûre que tu cherchais quelque chose de précis là dedans. Quelles soient personnelles ou pas, ces recherches ont été faites en infraction de plusieurs lois, on doit donc s'assurer de quoi il en retourne précisément.
Revenir en haut Aller en bas
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Ven 20 Nov - 1:09

Hiroki restait face à sa capitaine, sans perdre son sourire. Déjà parce qu'il était d'humeur à sourire actuellement. Et puis, il savait que s'il souriait, cela contribuait quelque peu à oter de l'esprit de Soi Fon toute la hargne qui bouiillonait en son sein. S'il avait adopter une attitude neutre, ou pire, une attitude agressive, Soi Fon aurait probablement était moins clémente, ou patiente.

Une phrase prononcée par sa capitaine le fit tilter.

Soi Fon: "Je te signale que je suis capitaine à présent et qu'il s'agit de mon devoir, ca n'a donc pas à te plaire. Je tache juste d'être digne de mon poste, moi."

Hiroki: "Ton poste t'impose de ne jamais sourire? Je ne crois pas chère Soi Fon. Tu es digne de ton poste...toi? J'imagine que tu sous-entend que je ne le suis pas....ou alors tu parle de la précédante capitaine de la division...Yoruichi..."

Hiroki continuait de fixer Soi Fon dans les yeux tout en parlant, tandis que son sourire se déplaça sur le coin. Il cehrchait à voir la réaction que ses mots provoqueraient sur la jeune femme. Il ne cherchait en aucun cas à la provoquer, juste à la faire réagir un peu. Il était vrai que Yoruichi souriait beaucoup du temps où elle était encore là.

Hiroki: "Sinon, pour ces recherches, je te l'ai dit, non? Les pouvoirs spirituels, en particulier les differences existant entre les shinigami et les hollow. Et puis qui doit s'assurer de quoi il en retourne? Toi? Ou alors serait les marionnettiste de la chambre des 46?"

C'était probablement la première fois que Hiroki exprimait clairement son opinion sur la chambre des 46 à un autre shinigami. Qui plus est à une personne aussi droite que Soi Fon. Il ne savait trop ce que la nouvelle capitaine de division pensait de cette chambre, mais il esperait qu'elle avait pu y réflechir. Surtout après l'exil de Yoruichi.

Hiroki: "Tu sais Soi Fon cap'n. Si personne ne sait, personne ne peut blamer. Après cela, il ne reste plus qu'une seule question. Est-ce que tu vis pour toi ou pour d'autres? Sont-ce là tes choix mûrement reflechis....ou un bete protocole?"

Le shinigami prenait des risque à parler de la sorte à Soi Fon, mais il agissait en connaissance de cause. Il savait que Soi Fon pouvait très mal réagir à ses mots, comme elle pouvait y réflechir. Quoi qu'il en était, ils provoqueraient une réaction en la personne de Soi Fon et la ferait réflechir, il esperait, à plus ou moins long terme sur la question: à savoir la chambre des 46. En un sens, il n'avait pas à se plaindre, le simple fait de distiller ces mots leur faisaient atteindre leur but.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Ven 27 Nov - 19:37

Les premiers propos d'Hiroki eurent un remarquable effet sur la jeune femme. En effet, un léger rosissement vint s'imprimer sur ses joues alors que son regard se plissait et sa bouche se contractait. De contentement ou de colère, cela restait tout le problème de le déterminer pour son interlocuteur. Simple question de survie. En fait, il s(agissait en quelque sorte d'un mélange des deux. Évoquer sa prédécesseuse et maitre, sa vénérée Yoruichi-sama, insufflait toujours à Soi Fon un plaisir sans pareille. Rien que prononcer son nom suffisait à lui rappeler sa perfection qui avait comblée son existence. On pouvait ainsi se dire que cela ne pourrait que la mettre dans de bonnes dispositions. Cela serait alors s'avancer peut être un petit peu trop. Car autant Soi Fon vénérait Yoruichi, autant elle n'appréciait pas qu'on lui porte la moindre atteinte, même indirectement en la visant elle-même. De plus, cela remontait à bloc ses sentiments et risquait une explosion assez douloureuse à celui qui l'asticoterait trop à ce moment là. Pourtant Soi Fon ne répliqua rien à son subordonné, se contentant d'un regard équivoque lui faisant répondre tout seul à sa propre question.

Elle resta donc immobile alors que Hiroki continuait à défendre son action. Indéfendable du point de vue de la capitaine, qui voyait au contraire son troisième siège s'enfoncer un peu plus au vu de certains de ses arguments. Que croyait-il, vraiment, qu'elle avait passée toute sa vie à vivre selon des préceptes qui ne seraient pas les siens? Elle savait bien plus ce qu'elle faisait que lui semblait le croire pour lui-même, alors qui se croyait-il être pour se permettre de tels propos? Décidément, la prison ne semblait pas lui avoir fait du bien, il en était sorti plus aveuglé qu'auparavant, entaché par son ressentiment et son propre aveuglement. Tellement tenaient des propos diffamatoires envers la Soul Society, à quoi pensaient-ils donc? Qu'ils seraient peut être vivants sans elle? Qu'elle n'avait pas permit au monde de garder sa stabilité, l'avait préservé tout au long de toute son histoire? Tous des ignorants croyant de leur point de vue étroit détenir la vérité inconditionnelle. Vraiment, cela sentait le relâchement, et elle allait devoir corriger cela...

Pas à pas, avec un détachement évident, Soi Fon contourna son subordonné pour venir se placer derrière lui, son regard pointant à l'opposé de celui du shinigami. Son regard était voilé par le ballet de sa chevelure d'ébène dans le vent, et l'on put alors comme sentir un sourire se dessiner fugitivement sur la bouche de la capitaine, alors que sa voix s'élevait en réponse incisive et froide, gagnée d'une sorte d'ironie sardonique.


Tu répond à tes propres questions, Hiroki. Aizen n'étudiait il justement pas la différence entre les hollows et les shinigamis pour ensuite nous trahir? Si la connaissance n'est pas autorisée à tous, ceci est pour une bonne raison, que tu la voie ou pas.

Et il est du ressort de tous de s'assurer à ce que rien ne cause de nouveaux des troubles, idiot. Et mes choix, surement plus réfléchis que les tiens à présent, me disent d'appliquer ce qui est juste. Qui est-tu, Hiroki, un shinigami des armées de la cour destiné à défendre la stabilité des mondes ou une personne ne songeant égoïstement qu'a soi et étant prêt à tout bafouer pour satisfaire ta quête personnelle? Si tu es dans cette division, c'est que tu as choisie ta voie, applique toi donc à la respecter au mieux comme il le faut, et à réfléchir plus convenablement à tes actes. Je ne serais pas aussi indulgente la prochaine fois...


Restant alors silencieuse, Soi Fon se contenta de fixer l'horizon, attendant de voir quelle serait la réaction à ces propos de l'homme à ses cotés. Qu'elle lui tourne le dos ne voulait en rien dire qu'elle manquait de vigilance à son égard, bien au contraire. A la place de cet insubordonné, Omaeda aurait déjà reçut des baffes. Avec Hiroki, Soi Fon fonctionnait différemment, mais ne lui en resservait pas moins un traitement à la hauteur de ses attentes...
Revenir en haut Aller en bas
Karyudo Hiroki
Shinigami de la 2ème division
Shinigami de la 2ème division
avatar

Nombre de messages : 369
Date d'inscription : 12/01/2009

MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   Sam 16 Jan - 2:07

Hiroki écoutait les mots de Soi Fon. Cette dernière se voulait dure, se voulait maîtresse et dirigeante. Mais le shinigami n'était pas touché par ces mots. Du moins, pas comme Soi Fon l'entendait. Elle esperait lui faire comprendre sa mauvaise conduite en faisant la parallèle avec Aizen. Mais Hiroki s'en fichait. Après tout, s'il le fallait, il pouvait défier la soul society et en ebranler le fondement profond.

Hiroki: "Mes objectifs ne sont pas les même qu'Aizen, même si les méthodes se ressemblent peut-être. Mais ces recherches concernaient mon être, des recherches personnelles et égoiste pour reprendre tes mots."

Il passa derrière elle. Elle avait évoqué sa présence ici. Ce pourquoi il était là, son rôle.

Hiroki: "Soi Fon, pauvre de toi, tu te fourvois en pensant que ces choix sont tiens et que les miens sont irrefléchis. Qu'en dirais Yoruichi à ton avis? Je ne suis pas tant pour défendre la stabilité d'un monde corrompu, mais je ne cherche pas pour autant à achever une quête égoiste de vengeance. Quand à ma présence ici..."

Il laissa un blanc, histoire de donner plus d'impacts à ces mots.

Hiroki: "SI je suis dans cette division, c'est pour l'action, et pour suivre Yoruichi."

Il sourit une dernière fois, regardant Soi Fon par dessus son épaule. Après tout, les deux avaient des raisons à peu près similaires de se trouver dans la deuxieme. Hiroki disparut rapidement, laissant Soi Fon seule et pensive sur ce toit.


HJ Désolé XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petites recherches tranquilles (ouvert)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petites recherches tranquilles (ouvert)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petites recherches de Mary
» Mes petites recherches (Surtout poneys)
» Mes petites recherches...
» mes petites recherches du moment :) j'aimerais avoir un catalogue jouet du japon
» [INFO] Le site HTCSENSE.com est ouvert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: PREMIERE SAISON-
Sauter vers: