Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)   Dim 25 Oct - 4:17

Sous le flux du vide intersidéral se trouvait l’espada le plus réfléchi du rang. Il demeurait inerte à plonger dans les méandres de la réflexion sans réellement y sortir pour éviter de tomber accidentellement sur l’un de ses insignifiants confrères. Il gardait un œil mi-clos sur Barragan, ne se leurrant pas d’une quelconque machination contre le maître shinagami, tout simplement parce celui-ci avait été jadis le seigneur du Hueco Mundo. Mais ce roi de pacotille n’avait plus les épaules requises pour supporter le poids, en outre le rassemblement d’Arrancars constituant au final les Vasto Lorde rendrait impossible le rôle que voulait s’octroyer le deuxième espada. Rien de tel pour le décourager à entraîner ses suppôts à le suivre.. Du moins, c’est-ce qu’Ulquiorra espéra.

Comme il n’appréciait ni la bagarre comme semblait tant l’affectionner Nnoitra ou encore Grimmjow, ni la torpeur exacerbée se rapportant cette fois-ci au primera espada, Ulquiorra ne voyait là qu’un seul moyen de passer son temps dans les pièces et les couloirs de Las Noches : faire le guet.

Il avait toujours ce réflexe énigmatique, celui de garder ses mains dans la profondeur de ses poches, et de s’adosser dans un coin afin de se faire le plus discret possible. Le temps lui-même lui tenait compagnie et ce ne fut pas pour lui déplaire, n’étant guère friand de la petite troupe résidente. Il aurait dû se trouver aux cotés d’Aizen-sama en cet instant, car ce dernier l’avait convié à s’entretenir avec sa Seigneurerie. Néanmoins, cela fut reporté au grand déplaisir de la carta espada qui rongea son temps en de sombres réflexions sur le monde d’aujourd’hui.

Lassé de ne constater qu’au final il perdait son unique temps à suspecter des spectres au lieu de quoi il pourrait philosopher toute la journée dans son lieu de prédilection, il fut bien obligé de s’intéresser à Stark, qui selon les sources et l’officialisation de la nouvelle, détenait en son sein la jeune humaine. C’en était d’ailleurs navrant qu’un tel espada fusse obligé de prendre la garde d’une telle personne alors qu’il aurait pû se rendre utile en de différentes manières. Mais à dire vrai, Stark ne savait très rien faire qu’à passer son clair du temps à somnoler.

Par curiosité, car oui, il lui arrivait de l’être pour éviter de sombrer dans un labyrinthe ennuyeux, l’espada à l’apparence stoïque se dirigea vers la pièce où Stark retenait la jeune femme, dont il l’aurait volontiers affubler du terme de déchet si celle-ci ne possédait pas un tant soi peu de pouvoir . Mais il s’avérait, de par son propre jugement, qu’elle n’était en rien comme les autres, et servirait les causes d’Aizen-sama plus que nécessaire. Cela aussi, il l’espérait, et avait foi en sa finition.

Alors qu’il amorça un geste pour glisser sa main sur la poignée, l’interruption indésirable d’un de ses ’camarades’ le stoppa net, et bien qu’il voulut lui exprimer toute sa mésentente quant à sa présence séance tenante, il n’en fit rien, le fixant de ses prunelles félines.

- ‘ Yo, Ulquiorra. N’as-tu pas envie de te battre aujourd’hui je compte me faire une petite sortie dans le monde des déchets comme tu les appelles.’ fit un Yammi enthousiaste, un brin moqueur.

Non, très sérieusement, ce ton ne lui allait pas.

- Je n’ai que faire d’une expédition avec toi, Yammy. Et retire moi ta main sur mon épaule.

- ' Rhooo.. Toujours d’aussi mauvaise humeur, celui-là. Qu’importe, tu perds une bonne raison de te défouler, Espada…' fit-il dans un écho alors qu’il quittait déjà la fine silhouette de la cuarta espada.
Ce dernier n’en fut guère peiné, au contraire, le soulagement l’apaisa quelques instants, avant qu’il ne reprenne le cours des choses. Ulquiorra n’était jamais de mauvais humeur. Il l’était tout simplement par nature, froid et implacable. Il ouvrit alors la porte, laissant la lumière aveugler cette pièce esthétiquement insalubre.

D’un pas comme d’un autre, il rendit sombre la pièce en fermant derrière lui et s’ensuivit alors un échange.. comment dire… muet. Très long. Il ne sut que la fixer, avant d’ouvrir la bouche pour enfin la tirer d’un mauvais cauchemars, ou à l’inverse, l’y plonger définitivement.

- Est-ce que Stark s’adonne-t-il correctement à sa tâche...femme…
Revenir en haut Aller en bas
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 34
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)   Ven 30 Oct - 0:13

Toujours le même paysage. Une lune blanche dans un ciel d'encre, seule tache de lumière dans ce lieu d'obscurité. Jamais un oiseau ne passait dans ce ciel; même pas un hollow ailé (ça aurait été mieux que rien). La vue était vraiment des plus mornes dans ce pays vraiment sans attraits. Orihime se morfondait dans l'espoir de...
Mais quel espoir ? Elle ne voulait pas avoir d'espoir. Rêver qu'on la sauve signifiait qu'on allait risquer sa vie pour elle, alors que c'était pour cela qu'elle avait suivi Stark : pour épargner ses proches. Elle n'attendait rien. Elle ne cherchait plus à attendre. Elle allait devoir vivre ici, enfermée, jusqu'à ce qu'on se décide à la tuer.
Car c'est ce qui allait arriver. C'était certain. Elle servait d'otage, mais on voulait utiliser son pouvoir. Quand on n'aurait plus besoin d'elle, Aizen-sama la confiera à un espada qui s'occupera de son sort. Elle priait tous les soirs pour que ce ne soient ni Szayel ni Grimmjow, ni N'Noitra. Si quelqu'un devait la tuer, elle préférerait que ce soit par Stark. Lui n'avait aucune haine dans son coeur, il faisait le strict nécéssaire. Au moins, elle ne souffrirait pas.

Elle souffrait de sollitude et pourtant elle redoutait les présences. Orihime était loin d'être atteinte du syndrome de Stockholm. Elle ne ressentait aucune sympathie envers les idées d'Aizen et des projets des uns et des autres. Ignorée par les uns, détestée par les autres, personne ne la voulait parmi les habitants de Las Noches. Et Loly et Menoly étaient les deux plus grandes démonstratrices en la matière. Dans ces cas là, Orihime se laissait faire. DE toute façon, que pourrait-elle faire ? De la résistance leur faisait plaisir. Des fois, Orihime regrettait d'avoir un si bon fond. Ca la faisait vraiment souffrir et ça ne l'aidait pas à résister.

Elle était perdue dans ses pensées lorsqu'elle entendit un bruit de porte. Elle se retourna vivement vers l'entrée de la pièce, le cœur battant la chamade, la peur s'infiltrant dans son sang. Son imagination fertile lançait à chaque fois que l'on tournait la poignée une loterie morbide : qui donc allait entrer ?

La porte s'ouvrit, laissant naitre un rayon de lumière bref par son ouverture. Dans son embrasure apparut un espada dont elle avait entendu parler sans le voir auparavant. Si elle ne se trompait pas de nom, selon Lilinette, il s'agissait d'Ulquiorra.
Lilinette n'avait pas été très bavarde à son sujet, non pas parce qu'il n'y avait rien à dire, au contraire. Son apparence et son comportement avait de quoi alimenter de longues conversations. Ce qui faisait taire à son sujet, c'était son regard. L'être était peu loquace et n'aimait pas qu'on l'abrutisse de paroles. Elle essayait de l'observer, mais elle ne pouvait que baisser les yeux face à lui.
Il ne montrait pourtant aucune expression précise sur son visage, ni tristesse, ni colère, ni compassion. Rien. Cet hollow était exempt de tout sentiment.
L'extrême de l'expressive Orihime.

Elle n'osa pas de suite répondre à la question qu'il lui posa. Il avait une drôle de façon de parler, et aussi une drôle de façon de l'appeler; "Femme"...Elle avait un nom ! On aurait dit qu'il la rabaissait au point de ne pas porter de nom; Ce n'était pas parce qu'il faisait un complexe de supériorité sur les autres, oh non. C'est juste que tous les autres étaient inférieurs et qu'il le montrait sans aucune gêne.

Avec hésitation, Orihime ouvrit la bouche et répondit avec ce même ton de voix mort et sans âme.

- Oui...Stark-san s'occupe bien de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)   Mar 3 Nov - 3:42

Le temps d’attente ne fut guère surprenant. Il se souvient parfaitement de l’avoir déjà rencontré lors de son premier passage dans Karakura, avec pour compagnon Yammi, un moins que rien. Elle n’avait exprimé que le chagrin ou l’inquiétude, et seuls les noms de ses amis avaient quitté ses lèvres en une plainte larmoyante. Mais, contre toute attente, elle semblait calme et résolue à ne pas fuir. Évidemment, elle n’avait aucune chance mais Ulquiorra ne comprenait pas vraiment ce changement si soudain, si ce n’est une volonté de fer. La logique humaine lui échappait parfois, ne l’étant plus depuis bien des lustres, et ayant tout perdu de son passé. La pesanteur de l’air s’alourdissait aux alentours, surtout pour les plus maigres protagonistes de Las Noches.

Ulquiorra se plut à user un peu de son reiatsu, sans toutefois trop incommoder la femme au devant. Elle appartenait à Stark, et il n’avait aucunement l’intention de s’attaquer à elle ou de la brutaliser. En vérité, il en connaissait deux ou trois dans l’Espada qui seraient bien apte à profiter d’elle. Nnoitra, le misogyne, Grimmjow, le bourrin, Yammy, l’idiot.. D’ailleurs il déplora la garde qui brillait par son absence pour la surveille sans qu’il n‘y ait de soucis. Et quand bien même, des gardes n’auraient fait l’affaire pour retenir une éventuelle audace d’un des siens. Mais après tout, Ulquiorra n’était pas censé veiller sur elle.

A sa réponse, il ne bougea pas d’un cil. La fixant avec une insistance déplaisante, même si l’intention n’était pas de la rendre si mal à l’aise, mais plutôt de l’observer, il ne répondit pas, considérant alors les actions du primera comme acceptable. Aizen-sama n’avait pas eu besoin de le lui dire, d’un seul regard, la Cuarta espada avait compris qu’il fallait en découdre verbalement avec la jeune humaine, connaissant le caractère de Stark, bien trop lymphatique et doux. Ce fut de bonne augure que ce dernier ne soit pas présent par ailleurs. La primera espada aurait tenté de calmer le jeu d‘Ulquiorra, et lui aurait demandé un demi-tour, est. Et Ulquiorra n’aurait pas véritablement accepté, bien qu’il ne supporte pas de se battre pour rien. Mais il n’écoutait personne d’autre que lui et… le seigneur du Hueco Mundo.

Baissant la tête tout en refermant délicatement ses paupières, il ouvrit enfin la bouche pour murmurer :

- T’arrive-t-il d’espérer ?

Et il rouvrit ses prunelles pour les planter, pareil à l’effet de griffes s’implantant dans son épiderme. Toujours aussi inébranlable, il avait idée de s’occuper d’elle…à sa façon. Car mystérieux au possible, il se gardait bien de dévoiler une quelconque pensée. Un silence fit de nouveau office de réponse, car la question semblait trop lourde pour qu’on puisse y répondre sans y avoir réfléchi au préalable, surtout quand la personne nageait dans la précarité. Mais l’espada aux émeraudes félines en était plus qu’indifférent.

- Sais-tu que bientôt, la mort t’attend ? Que ta vie est entre nos mains ; que ta propre sauvegarde est impensable, impossible, illusoire. Alors, dis moi femme, à quoi penses-tu tous les jours si ce n’est à servir les desseins d’Aizen-Sama ?
Revenir en haut Aller en bas
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 34
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)   Ven 13 Nov - 21:51

Ce n'était qu'un nouvel autre bourreau qui venait jouer avec ses nerfs. Encore une fois l'épreuve des insultes déguisées, des tests de force, ou la gratuite envie de s'amuser sur une pauvre fille qui n'avait rien demandé. Orihime n'arrivait vraiment pas à cerner les gens qui passaient leur temps à poser des questions métaphysiques n'apportant que souffrance. Quelles étaient leurs motivations ? Pour Gin, c'était de la malveillance pure et simple. Pour Ulquiorra...Elle avait plus de difficulté à deviner. Ce n'était pas un passe-temps. Il avait un besoin presque maladif de faire ressentir sa supériorité, mais avec une finesse conforme avec son caractère. (pas comme Grimmjow qui se plaisait à écraser tout le monde de façon très sauvage). Le sadisme d'Ulquiorra était le pire de tous : c'était un sadisme intelligent.
Orihime ne savait plus quoi faire pour lutter contre ce type de présence. Elle était fatiguée qu'on la voit de cette manière, c'est-à-dire d'un mauvais oeil. Ëtre l'élue d'Aizen sama n'était absolument pas un compliment.
A force qu'elle tentait de survivre, malgré tout ce qu'on lui faisait subir, elle se demandait parfois si il n'était pas préférable d'être...morte...

Et c'est quand elle avait ces pensées morbides qu'on lui demandait s'il lui arrivait d'espérer. Comment pouvait-on espérer dans ces conditions, franchement ? Espérer que ses amis viendraient les sauver ? Soit ils ne viendraient pas car ils ne croiraient plus en elle, soit ils se feraient tuer en venant. Bref : aucune issue un tant soit peu positive.
Broyant totalement du noir, se fichant que ça fasse plaisir à Ulquiorra ou pas. Comme si, de toute manière, quoique ce soit puisse lui faire plaisir.

C'est avec un regard vide qu'elle s'adressa à l'arrancar n°4 au visage de clown triste.

- Je sais que je vais bientôt mourir et que je dépends de la bonne volonté du seigneur Aizen. Ma raison d'exister encore est de le servir de mon mieux et de satisfaire ses désirs.

Et sa force de caractère dans tout ça ? Elle avait si bien tenté de résister à Gin, mais plus le temps passait, plus elle perdait l'envie de se battre. L'influence néfaste de son entourage et de l'Hueco Mundo commençait à venir à bout de sa résistance.


Dernière édition par Orihime Inoue le Lun 7 Déc - 22:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)   Lun 30 Nov - 18:04

Étrangeté que voilà. La jeune femme du nom d’Inoue acceptait finalement son sort ? Mais après tout, si celle-ci était venue de son plein gré, c’est qu’elle était consciente de son arrêt de mort. Quelle volonté inhabituelle de la part d’un déchet…qui pourrait presque le faire tenir en respect. Seulement, son vis-à-vis n’était rien d’autre qu’une passade pour Aizen, afin de s’accaparer de son pouvoir. Ensuite.. Ensuite… il donnerait à Stark, ou même à la Cuarta Espada, l’ordre de lui ôter la vie. Les fraccions d’Aizen alors n’auraient plus à s’inquiéter du regard de leur maître porté sur Inoue Orihime.

Cependant, il n’était pas sûr que son heure soit déjà arrivée. Aizen-sama devait sans doute l’utiliser pour autre chose…le principal était qu’elle tolère sa propre condition, et vive pour lui. Ce qui se passait…Ce fut tout de même déconcertant pour Ulquiorra qui aurait pensé à une vaine, mais réelle rébellion. Les humains.. Agissaient tellement différemment les uns les autres, cela allait à l’encontre de sa compréhension pourtant vive.
Donc, c’est avec contentement qu’il l’entendit lui parler ainsi, mais même si elle semblait résiliée, il n’en demeurait pas moins que si ses amis survenaient, cette dernière irait les rejoindre sans conteste. Et cela…serait futile et dépourvu d’intérêt hormis mettre ses supposés compagnons dans le danger.

- La vie …est vide de sens.

Il referma ses paupières et pensait à méditer une nouvelle fois sur cette parole, en laquelle il crut sincèrement. Tout était à sa portée si ce n’est l’incompréhension philosophique. Ulquiorra ne manquait ni d’intelligence, ni de ressources physiques mais il est dépourvu d’âme.. de cœur. D’un pivotement, il lui fit dos sans toutefois se décider à quitter les lieux..du moins pas sans elle.

- Suis-moi.

Stark .. N’avait pas de toute façon son mot à dire, et Aizen-sama lui faisait toute confiance. Il avait raison d’ailleurs.. Ce que cherchait l’espada aux yeux troublants était de s’enquérir de l’état mentale de la jeune fille.. et de comprendre ses sentiments, accessoirement. Ça, personne n’était censé le savoir. Qu’importe, il prit les devants. Néanmoins, mains dans les poches, et le regard fixe consistant à pénétrer l’âme de la jeune fille, il entendait qu’elle s‘active. Ainsi, ils arpentèrent à deux les couloirs, lui dévoilant certaines pièces, gardées fréquemment…Quelques arrancars et fraccions passant par là, interloqués par la sortie inhabituelle d’une ennemie incapable de combattre et même de se défendre.
Ensuite.. Ils furent dehors…Il connaissait les plans de Szayel, et heureusement pour Ulquiorra que ce dernier n’avait pas encore trafiqué les chemins. Finalement, Inoue Orihime pouvait sentir l’air, et lui, toujours aussi neutre, lâcha de but en blanc :

- Tu es libre.
Revenir en haut Aller en bas
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 34
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)   Lun 7 Déc - 23:06

Depuis qu'elle avait prononcé sa dernière phrase, un silence planait dans la prison de la jeune femme. Le silence n'était pas, contrairement à ce qu'on pourrait penser, un néant total. Bien au contraire, il mettait en évidence toutes sortes de choses : la réflexion, les sentiments, la pesanteur des forces en présence, sans même encore parler de Reiatsu. Orihime n'aimait pas les silences, justement. Elle aurait donné n'importe quoi pour un vide absolu. Une vide de présence, un vide de sentiment, un vide de réflexion. Mais ici, personne ne lui en donnerait le luxe.


Comme un echo de ses pensées, Ulquiorra répondit à sa réplique précédente d'un ton neutre mais qui soulignait ô combien le fond de sa pensée. Orihime aurait voulu pouvoir accepter cette pensée comme étant une vérité mais une part d'elle refusait toujours de reconnaitre qu'il n'y avait rien avant, pendant, et après. Même si l'avenir d'Orihime était trouble et sans complaisance, elle savait d'ores et déjà qu'en mourant, elle garderait ancré en elle le souvenir de ceux qu'elle avait porté dans son cœur. Elle était beaucoup trop pure pour partir avec des regrets.

Que ses idées étaient contradictoires ! Orihime ne savait plus où elle en était. Espoir et résolution se croisaient sans arrêt, comme si elle ne pouvait se permettre de se rendre mais qu'elle n'avait plus de chaine où s'accrocher pour ne pas tomber. Il y a cinq minutes encore, elle était défaitiste, puis là, elle pensait qu'elle mourrait avec de beaux souvenirs...Elle se sentait si confuse que des fois elle semblait devenir folle. Elle avait envie de crier ; son coeur criait, lui. Mais elle se retint de justesse. Elle ne donnerait pas la joie à quiconque de la voir craquer.

Ulquiorra se retourna et s'apprêta à sortir. Orihime se disait au fond d'elle même que ça tombait bien, elle se sentait déchirée de l'intérieur et avait besoin de solitude, cette même solitude qui parfois lui pesait mais qu'elle trouvait si réparatrice. Elle s'attendait à entendre le bruit du loquet et de la serrure ; à la place résonna la voix d'Ulquiorra, qui l'invita à le suivre.
Elle lui emboita le pas, péniblement, sans trainer mais sans courir. Son cœur se serra d'une angoisse sourde : où allaient-ils ? Voir Aizen ? Allait-elle devoir faire quelque chose ? La confierait-il à un de ces monstres qui peuple l'Hueco Mundo ? Cependant, rien de cela n'arriva. Ulquiorra semblait lui faire une visite guidée du Palais de LAs Noches, sous le regard ahuri des quelques arrancars qu'ils croisèrent. Orihime évitait de les regarder, d'ailleurs, car ils auraient pu découvrir la même expression de surprise sur son visage. A quoi jouait le numéro Quatre de l'espada ?
Au bout d'une longue balade improvisée dont Orihime ne comprenait pas l'aboutissement, Ulquiorra poussa une porte et ils parvinrent à l'extérieur de Las Noches. Elle s'était attendue à être éblouie, mais elle se souvint vite que le désert de l'Hueco Mundo n'abritait aucun soleil. C'était la même pâleur lunaire qu'elle voyait de sa chambre, les barreaux en moins.

Elle s'avança un peu, mettant les pieds sur le sable, regardant l'horizon. Elle avait dépassé Ulquiorra qui était dans son dos. C'est alors qu'il prononça cette phrase incompréhensible.
Orihime, qui venait à peine de prendre une grande bouffée d'air, s'étouffa totalement. Toute rouge (d'asphyxie et de gêne), elle se dépêcha de reprendre son souffle et se retourna vers l'arrancar. Ses yeux étaient écarquillés par la surprise et le questionnement.
Après tout ce qu'il avait dit et fait, après avoir montré les installations d'Aizen, voila qu'elle ..."était libre ?" Quelque chose ne collait pas mais elle n'arrivait pas à saisir ce qu'il se passait. Elle planta ses yeux dans ceux d'Ulquiorra à la recherche d'une réponse quelconque.



OCC : Je crains d'avoir compris où tu voulais en venir et si c'est ce que je pense, ben... c'est sadique loool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)   Jeu 7 Jan - 20:13

- Pour quelques minutes.

La cuarta Espada demeurait imperturbable, et ne fixait pas même ce qui se trouvait au devant de lui, autrement dit l’humaine aux cheveux d’un terne roux. …Ni un regard, ni l’once du moindre intérêt pour ce jeune être dépourvu de profondeur et d’intelligence, si ce n’est d’une naïveté excessive et complètement évanouissante. Mains en poches, son seul souhait n’avait été que d’offrir à Inoue… le parfait vide de l’envers du décor dans lequel elle venait de pénétrer. Ou le désespoir, au choix.
Que pouvions nous entrevoir après le vide et le désespoir ? Le pire n’avait le droit d’exister, sauf pour un certain Ulquiorra bel et bien capable de pousser les limites de ces deux ressentis. Dans un sens, il se sentait plus manipulateur que jamais, à savoir si sa façon d’agir était vraiment nécessaire pour une telle personne qui bientôt allait mourir des mains d’Aizen Sama. Fort étrange… Pourquoi Ulquiorra sentit l’ombre du remord, alors qu’il était exempté de sentiments. Que percevait-il chez Inoue qu’il n’avait jamais discerné sinon compris chez autrui ? Son chef se déclina faisant agrandir l’ombre du casque de samourai dans le sable d’un blanc argent.

Cette dernière en était venue à l’interroger du regard… lui.. Comme s’il allait lui donner la signification de son acte après avoir tant manœuvré. Il en aurait souris. Souris de dépit, bien évidemment. Mais comment pouvait-il avoir envie de faire montre d’amusement à l’égard d’une manante, bien incapable de quitter le domaine ou de tout simplement le réintégrer. Pauvre femme désorientée, pareille à une bourrique.. Ulquiorra avait la magie de comparer l’homme à l’animal pour on ne sait quelle raison. Bref, la jeune femme n’était en rien conditionnée, elle semblait seulement confuse, perdue, candide…Si elle croyait que son sort ne se limiterait qu’à la mort tout en pensant que ses amis allaient gagner le combat, le leurre était un euphémisme. Son regard d’un jade éteint coula sur sa menue silhouette tandis qu’il se mit à rompre le silence sans attendre la moindre réplique :

- Le monde dans lequel tu vis en ce moment n’est pas fait pour toi. Respirer en ces lieux ne devraient même pas être à ta portée. Nous te sommes hostiles car tu n’es qu’un déchet, même pas notre ennemi. Nous te possédons, mais nous n’en sommes pas fiers.

Pourquoi utilisait-il le vous comme pour englober ses compères dans l’histoire alors qu’il n’avait que faire de leur jugement, de leur réflexions d’un niveau hautement bestial…

- Malheureusement chez vous, je ne comprendrai jamais pourquoi vous continuez d’espérer. Ton regard t’a trahis, tes gestes…Tu ne vis que pour Aizen Sama m’as-tu dit ..?… mais même dehors tu as l’arrogance de penser qu’il te serait possible un jour de respirer dans ce monde qui te rejette. Pourquoi ne pas te donner la mort, en sachant que tes compétences vont avantager Notre Seigneur ..et non tes amis ?

Ulquiorra se devait de jouer finement. Si ces mots - durs - amenaient le jeune être à se suicider, qui sait comment Aizen réagirait.. Alors que la Cuarta espada ne pensait qu’à le servir, lui et lui seul. Seulement, à défaut de développer le monde sentimental et émotionnel de l’Espada, il se mit à conclure avec moins d’indifférence coutumière :

- Me trouves-tu cruel ? Pourtant, je ne le suis pas. Je ne suis rien d’autre… qu’un membre de l’Espada, comme toi tu n’es rien d’autre qu’un pouvoir dont on se servira sans scrupules, sans état d’âmes. Alors, femme, souhaites-tu retourner dans ta chambre…ou rejoindre l’immensité de ce désert où le carnage fait loi ?

La question était-elle stupide ? Pas tout à fait…
(Hrp : voila, ce sera ma dernière réponse, en esperant qu'elle te plaise et.. ce fut un plaisir de rp avec toi, vraiment.)
Revenir en haut Aller en bas
Lilith Yokai

avatar

Féminin
Nombre de messages : 878
Age : 34
Date d'inscription : 10/01/2009

Connaissances
Race: Infernal
Connaissance:

MessageSujet: Re: Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)   Dim 10 Jan - 23:46

hj : j'ai tellement apprécié de jouer avec toi que je regrette encore plus que tu ne puisses rester. En tout cas merci pour ce bon moment !

Orihime regardait l'étrange personne qu'elle avait en face d'elle. Il était vraiment indiscernable. Avait-il le moindre sentiment, la moindre étincelle d'humanité ? Les Hollows sont des êtres humains qui avaient des regrets après leur mort. Un espada était donc forcément quelqu'un à la base. Qui pouvait bien être Ulquiorra quand il était encore humain ? Etait-il, dès le départ, une personne aussi froide, un criminel ou quelque chose du même acabit ? Ou alors avait-il été un homme doux que le destin avait mené sur la voix du vide total ? Ulquiorra était la représentation ultime du néant. Et il ne pouvait pas comprendre qu'on puisse rejeter ce vide, il voulait absolument englober tout le monde dans ce vide.

Car l'existence n'avait aucun sens. C'était ce qu'il argumentait. Il venait de lâcher une terrible parole qui s'inscrivait totalement dans le portrait qu'Orihime avait de lui. mais elle ne devait pas se laisser toucher par cette idée horrible. Quelle ne pourrait pas s'adapter et qu'elle ferait mieux d'en finir car de toute façon, elle n'aurait pas d'autre choix.

N'y avait-elle pas déjà pensé ? A se donner la mort ? Oui, bien sûr, cela serait mentir que de dire le contraire. Elle était désespérée. Elle avait perdu ses amis, personne ne l'aimait ici pour ce qu'elle était; elle était juste un outil, ne valant pas mieux qu'un marteau ou quelque chose du genre.
Et pourtant, des pensées l'avaient sauvé de ce noir destin. Elle avait pris une autre décision : elle allait tenter de jouer un double jeu. Pour le moment, elle ne savait pas en quoi Aizen voulait l'utiliser. Il n'avait pas été explicite sur ce sujet. Mais Orihime était loin d'être bête, malgré les apparences, et c'est en ça qu'Ulquiorra commettait une erreur. La volonté d'Orihime était telle que malgré les difficultés et la souffrance qui enserrait son coeur, au point qu'il semblait exploser. Mais elle ne pourrait pas partir comme ça sans rien tenter, sans rien faire. Si elle devait un jour partir, elle donnerait son maximum pour frapper un grand coup. Pour remercier tous ceux qui avaient été derrière elle et qui avaient eu confiance en elle.

Alors, elle regarda Ulquiorra, chassant toute tristesse de ses yeux, ne dévoila qu'une volonté de fer. Avec toute sa franchise, elle déclara...

- Je connais déjà suffisamment le désert. J'ai traversé celui qui était en mon coeur. Il est tant que je rentre chez moi.

Elle croisa ses mains devant elle et soutint le regard d'Ulquiorra.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si...insignifiant. Et pourtant intrigant (Inoue)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si Inoue mourrait?!
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)
» Nourriture facon Orihime Inoue
» Vagabond de Takeshi Inoue
» [AIDE] Connecté et pourtant impossible de surfer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: PREMIERE SAISON-
Sauter vers: