Bleach Highway
Bleach Highway

Forum fermé
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand la réalité dépasse l'entendement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Quand la réalité dépasse l'entendement   Lun 26 Oct - 12:15

Byakuya était en attente dans la chambre d'hôtel où il logeait pendant sa présence à Karakura. Il avait vraiment hâte de retourner à la Soul Society ; il n'aimait vraiment pas le monde des humains, si superficiel, si pollué, où il n'y avait plus de respect envers ceux qui étaient d'un rang supérieur. Si désordonné. La Soul Society allait à vau-l'eau, certes, mais sur certains points, elle convenait à l'esprit conventionnel de Byakuya.

Conventionnel ? Pas depuis quelques jours . Le Capitaine de la Sixième Division n'arrêtait pas de réfléchir à ce qu'il avait proposé à Katara. Venir avec lui au Sereitei et mentir sur son identité. Cela était tellement contraire à ce qu'il faisait d'habitude. Respect des règles, honneur, rigidité. Tandis que là il s'avançait dans la voie du mensonge, accueillant dans le très fermé domaine des Kuchikis une fille qu'il ne connaissait que depuis la veille, se mettant même en danger en utilisant des méthodes illégales. Même Rukia n'avait pas eu droit à un tel traitement de faveur. Alors pourquoi Katara ? Parce qu'elle avait manqué de se suicider ? Non. Rukia avait été condamnée à mort, ce n'était pas plus agréable qu'un suicide. Byakuya savait pourquoi. Hisana. La mention de Hisana dans la bouche de Katara. Comment savait-elle le nom de son épouse ? Comment était-elle connectée à elle ? N'avait-elle pas rêvé de Byakuya souriant, rassurant, doux, ce qui n'avait pas été le cas depuis la mort de sa bien-aimée ? Katara avait vu le ténébreux capitaine par les yeux d'Hisana. Il n'y avait aucun doute là dessus.
Ce n'était pas très charitable pour la jeune fille. De penser qu'elle l'interessait uniquement pour Hisana en elle. Cependant, il allait au moins l'aider à réaliser ce qu'elle souhaitait. Venir avec lui. Elle allait constater que cela ne serait pas une partie de plaisir, mais ça sera à elle de voir et de constater quand elle sera sur place.

Byakuya, encore vêtu de son Gigai, élégamment habillé d'un costume noir et blanc qui inspirait plus le respect et sa noblesse que la tenue qu'il portait la veille et qu'il n'affectionnait vraiment pas. Il quitta la chambre à 19h55, pour aller s'installer dans le grand Hall dans lequel se trouvaient des canapés confortables. C'était là que qu'il avait donné rendez-vous à Katara.

_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Lun 2 Nov - 21:46

Katara avait eu besoin de temps pour réfléchir. Ce à quoi elle aspirait était si proche mais en même temps, elle avait l'impression de devoir franchir encore tant d'obstacles. Sa vie serait-elle ainsi jusqu'à la fin ? Devoir toujours se battre pour réussir à être un peu heureuse ? S'il fallait cela pour être auprès de Byakuya, alors elle était prête à lutter, bien qu'elle ne savait pas vraiment où ça la mènerait, elle tenterait de faire de son mieux. Vivre à ses côtés était tout ce qu'elle désirait et tout ce dont elle avait besoin, après tout.

Il était presque 20 heures quand elle quitta son cours de violoncelle. Fort heureusement, elle n'était pas loin de l'hôtel dans lequel résidait Byakuya mais serait sans doute un peu en retard. Etait-ce si important après la décision qu'elle venait de prendre et qu'elle comptait lui révéler ? Certainement pas. Elle était à la fois pressée et anxieuse de le rejoindre. Elle savait qu'elle allait commencer une nouvelle vie et bien qu'elle serait pleine de sacrifices, elle ferait son possible pour être aimée des gens qui l'avaient aimé dans ses songes. Elle ferait tout pour que Byakuya ne regrette pas son choix d'être auprès d'elle.

Il avait plu à nouveau sur Karakura aujourd'hui et Katara esquissa un léger sourire. Etrangement, elle pensa à Stark et se dit qu'il devait sans doute se trouver à la librairie, à la même place où elle l'avait quitté. Etrange homme que celui-ci mais dont la présence était si réconfortante et apaisante qu'elle s'était tout de suite sentie bien avec lui. Si elle se doutait que cet homme était un ennemi de Byakuya, aurait-elle une autre perception de lui ? Peut-être ... Peut-être pas .... Elle n'en savait rien. Et la question ne se posait pas de toute façon.

L'hotel luxueux se présenta devant elle et elle s'arrêta devant les portes. Elle prit une profonde inspiration. Elle avait le coeur qui battait un peu et ses doigts se serrèrent sur la poignet de l'étui de son instrument. D'un pas qu'elle voulut assuré, elle entra dans le hall, regarda autour d'elle et aperçut la silhouette du shinigami. Elle s'approcha de lui, son pas frappant le carrelage impeccable du haut et se présenta devant lui.

" Byakuya. " fit-elle en plantant son regard dans le sien. Elle était ravie qu'il soit là. Elle était ravie de voir qu'elle n'avait pas déliré, que c'était bien lui, qu'elle avait bien senti sa main dans la sienne, qu'elle avait bien senti ses bras autour d'elle. C'était lui. " J'ai pris ma décision. Je vais utiliser Zenbonzakura. " annonça-t-elle de but en blanc. Après tout, sans doute se fichait-il de comment elle allait ou si elle avait passé une bonne journée. Elle ne voulait pas lui faire perdre son temps. Elle voulait lui montrer qu'elle était déterminée.

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Mer 11 Nov - 0:18

Très franchement, Byakuya ne s'attendait pas à cette solution. Peut-être parce qu'il en savait plus sur le phénomène que Katara. La pauvre enfant ne savait pas ce qui l'attendait, elle allait devenir une âme, ou plus particulièrement un Shinigami, de la même manière qu'Ichigo l'avait été avec Rukia. Cette solution est plus douloureuse encore que de s'adresser à Urahara. Cependant, il se sentait très dérangé parce qu'il allait faire et il était encore plus criminel que sa soeur. Les Kuchikis s'étaient-ils lancés dans l'humanitaire, à sauver les humains en danger ou suicidaire ? Et le sens de l'honneur dans tout ça ? Le respect des ancêtres ?
Aurait-il aidé cette fille s'il n'y avait pas Hisana derrière tout ça ? C'était la question qui le taraudait le plus. Il n'aurait certainement pas fait la même chose, pas aussi loin. Il se serait contenté d'Urahara pour passer à la soul Society. Il aurait peut être sauvé la fille mais pas directement.
Et pourtant...ne l'avait-il pas sauvé dès le départ sans savoir qui elle était ? Peut-être devenait-il au fur à et mesure comme il était plus jeune, encore fringuant, espiègle et ouvert ? Katara avait eu la capacité de réveiller son autre lui profondément enfoui sous des kilomètres de glace.
C'est cependant avec son regard froid qu'il la toisait, afin de vérifier qu'elle était vraiment motivée mais son attitude ne laissait aucun doute : elle était prête. Elle avait tout laissé derrière elle pour cette nouvelle vie. Personne ne ferait quelque chose d'aussi extrême pour reculer. Il ne l'interrogea pas plus longtemps. Il sortit de l'hôtel et vérifia qu'elle le suivait. Il l'emmena dans un lieu désert, un vieux temple où séjournaient encore des moines. A l'extérieur tout était calme, les religieux étaient bien endormis. Ils seraient tranquilles.
Il sortit de son fourreau Senbonzakura, le fixa quelques instants en le défiant de se manifester et de désapprouver, mais rien n'arriva. Il posa la lame sur le torse de Katara et plongea ses yeux dans les siens.
- Cela va se passer très vite. Si je te transfère trop de pouvoir, tu risques d'en mourir. Tu as certes une énergie spirituelle hors du commun pour une humaine, tu ne pourras supporter l'étendue de mon pouvoir.

_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Mer 11 Nov - 20:37

Byakuya la regarda un moment dans les yeux et finit par se lever. Elle ne cilla pas, sachant qu'il parlait peu et que leur connexion/relation/complicité sous-jacente suffirait à se faire comprendre d'elle. Quand il s'éloigna dans le hall pour sortir de l'hôtel, elle le suivit et finit par marcher à ses côtés, silencieuse. Elle savait ce qui l'attendait. Une fois fait, elle aurait juste besoin de 48 heures pour finir de régler ses affaires avant de quitter Karakura. Et elle se demandait également ce qu'il adviendrait de son corps. Mais chaque chose en son temps. Elle n'était pas sûre de revenir un jour alors son corps n'avait que peu d'importance en fin de compte. Ce n'était qu'une enveloppe, ça ne l'empêcherait pas de sourire, de respirer, de le toucher lui ....

Leurs pas les menèrent à un temple ancien dans lequel séjournaient toujours des moines. Elle aimait ces anciens lieux qui dégageaient une aura toute particulière. Ils entrèrent à l'intérieur histoire d'être au calme et à l'abri des regards indiscrets et elle posa son violoncelle sur le sol, faisant place à Byakuya. Le moment était important.

Il reprit son apparence de shinigami et sortit Senbonzakura de son fourreau. Katara esquissa un sourire. Voilà longtemps qu'elle n'avait plus vu le zanpakuto de cet homme si hautain d'apparence. Il en fixa la lame un moment, observé par la jeune femme puis la pointa sur la poitrine de Katara. Un long frisson parcourut son échine et elle se sentit trembler. Serait-ce douloureux ?

Se pinçant les lèvres, elle planta également ses yeux dans ceux de son vis-à-vis, y puisant force et courage. Ses mains fines vinrent se poser sur la main du shinigami qui tenait la garde de l'arme. Le toucher ainsi lui offrait un semblant de ce que serait sa vie après cet acte. C'était important. S'il faisait cela, c'était parce qu'il l'acceptait auprès de lui. Il la désirait auprès de lui.

- Cela va se passer très vite. Si je te transfère trop de pouvoir, tu risques d'en mourir. Tu as certes une énergie spirituelle hors du commun pour une humaine, tu ne pourras supporter l'étendue de mon pouvoir.

Elle acquièsça d'un simple mouvement de tête.

" Après cela .... avant de gagner le Seireitei, il me faudra une journée pour régler les dernières choses que j'ai à régler. Je laisse mon appartement à la Soul Society pour vous offrir un pied-à-terre lors de vos missions sur Terre. " murmura-t-elle sans le quitter des yeux, ses mains se tenant fermement à celle de Byakuya. Elle savait que c'était elle qui devait s'enfoncer la lame dans le coeur. " Je ne mourrais pas. " lui assura-t-elle. Elle en était persuadée. Elle n'avait jamais réussi à mourir jusque là, alors elle n'allait pas claquer le jour où elle réalisait enfin son désir le plus cher.

Prenant une grande inspiration, elle rafermit sa prise sur la main et la garde et, se tendant légèrement, elle enfonça la lame dans son coeur. Sa tête se rejeta en arrière et ses yeux se révulsèrent alors qu'elle se sentait chancelante et douloureuse. Perdue aussi. Le contact avec le regard de Byakuya avait été coupé et elle se sentait complètement perdue. Elle sentait une énergie étrange s'écouler en elle. Une énergie brûlante qui l'écrasait de tout son poids. Elle se laissa tomber à genoux. Elle ne mourrait pas ici. Byakuya ne la laisserait pas mourir, n'est-ce pas ?

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Mar 17 Nov - 23:38

Katara se sentait prête et demanda à Byakuya de pouvoir prendre des dispositions avant de partir. Il le comprenait et fit un signe de tête qu'on aurait pu traduire par "fais comme bon te semble". Après tout, elle allait changer de vie,c'était normal qu'elle tire un trait sur l'ancienne, même si ça ne serait pas aussi facile qu'elle pouvait le penser.
Parmi ces choses dont elle l'informait, il y avait un élément qui mit Byakuya mal à l'aise. Que son appartement servirait de pied-à-terre au noble Kuchiki ? L'hotel convenait fort bien au Capitaine, car il était vraiment anonyme. Un appartement porte l'empreinte de son locataire ; jamais il ne pourrait entrer dans ce qui fut l'intimité quotidienne de la jeune fille. Il garda pour lui cette remarque, cela ne serait galant de lui dire une telle chose et se concentra sur ce qu'il allait se passer à présent. Il allait assister au phénomène initié par Rukia, quelques mois plus tôt.


Elle s'empara de SenbonZakura qui semblait accepter sans rechigner ce qui allait se passer. Même si Byakuya maitrisait totalement son zanpakuto, il se serait attendu à ce qu'il se manifeste. Mais tout se passa sans interruption de l'esprit du Katana. Sans hésitation, peut-être avec appréhension (elle n'en montrait cependant rien), KAtara transperça son corps et la souffrance fut instantanée et vigoureuse. Le Capitaine l'avait prévenu que cette solution était particulièrement brutale, mais c'était son choix. Décidémment, cette fille n'avait jamais de repos : la douleur était une constante de son quotidien. L'existence à la Soul Society allait-elle modifier cela ?

Alors qu'elle venait à peine d'enfoncer le sabre dans sa chair et qu'elle chuta directement sur ses genoux, le shinigami vint se placer juste derrière elle, collant presque son corps contre le sien et posa sa main sur la garde de son zanpakuto. Il retira avec rapidité l'arme pour la ranger avant de se pencher vers Katara.
L'ensemble de l'opération n'avait duré que cinq secondes, mais pour la jeune fille, cet instant devait sembler des siècles. Il se releva, avant de faire le tour pour se mettre face à elle. Un genou à terre, pour être à son niveau. Il fixa son visage. Et se questionna.

Pouvait-on dire que cette fille était une folle de se lancer dans une telle aventure, pleine de risque, pour quelqu'un qu'elle ne connaissait que par rêve et qui n'était pas véritablement un modèle de sociabilité ? Les difficultés ne faisaient que commencer par ce passage de pression spirituelle car elle devrait faire sans arrêt attention à ce qu'elle disait, ce qu'elle ferait, tout ça pour être à côté d'une personne innaccessible ? Cela n'était-il pas être aveugle ? Pouvait-on rêver de quelque chose à ce point ? Du moins, si elle survivait...Pour le moment, elle était sous le choc de la puissance de Byakuya ; elle n'était qu'une simple humaine. Pendant quelques secondes, il se demanda s'il avait fait le bon choix en lui proposant cette solution. Il lui infligeait déjà beaucoup de choses ; elle sacrifiait énormément de sa personne. Et lui, juste pour éviter de passer chez Urahara...Il avait noirci cette solution lorsqu'il en avait parlé à Katara, de sorte qu'elle ne pouvait choisir que le transfert des forces. Tout ça pour sa sauvegarde à lui. Sans réfléchir véritablement à sa souffrance à elle. Sa curiosité pour cette fille était véritablement égoiste. Il avait déjà fait preuve de mépris pour les autres qui avait été blessant ; mais c'était la seconde fois en peu de temps, après la condamnation de Rukia, qu'il s'était blessé lui-même par son attitude.

Il attendit avec patience mais inquiétude de voir si Katara allait ouvrir les yeux.

_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Ven 1 Jan - 23:35

Katara était rongée par l'appréhension mais effectivement, elle tenta de n'en rien montrer. Elle voulait que Byakuya soit sûr du choix qu'elle avait pris. Si elle se montrait hésitante, elle craignait qu'il ne revienne en arrière et refuse qu'elle se rende à la Soul Society. Et c'était tout bonnement impossible. Katara Sakuraï n'était pas morte le jour de son accident pour le simple fait de pouvoir vivre pour Byakuya Kuchiki. Et à présent qu'elle était fasse à lui, qu'elle sentait sa main sur la sienne, elle avait l'impression de toucher au but, d'exister réellement pour quelqu'un. Bien évidemment, elle n'était pas naîve. Elle avait bien compris que l'intérêt de Byakuya n'était dû qu'au fait qu'elle portait en elle cette Hisana. Mais elle avait bien l'intention d'exister par elle-même et à lui montrer la personne qu'elle était afin d'effacer Hisana.

Byakuya devait la voir en tant que Katara.

La douleur fut intense et électrique. Alors que la lame fut retirée de son corps, Katara eut la sensation que son coeur venait de cesser. La pièce tournoyait autour d'elle et elle percevait vaguement les mouvements du shinigami. Elle avait la sensation étrange d'être enfermée dans une boîte tranparente aux parois floues.

Subitement, son corps se relâcha, ses yeux se fermèrent complètement et elle s'écroula sur le sol au moment où son double shinigami sortait de son corps, habillée de la tenue conventionnelle et portant un katana à la ceinture. Un peu perdue, sentant que le sol n'était pas très stable, elle tituba, ayant l'impression d'avoir trop bu, et elle s'écroula dans les bras de Byakuya.

" Je ... je ne suis pas morte ... " murmura-t-elle en souriant doucement. " Mais ... j'ai l'impression qu'un camion vient de me passer dessus ... "

Et ce n'était pas loin de la vérité. Sans doute un besoin d'adaptation. C'était déroutant. Pourtant, déjà, elle avait l'impression que la pièce cessait de tanguer et que les formes redevenaient familières.

" Ca va .... ça commence à aller .... "

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Mar 5 Jan - 23:38

La jeune fille semblait encore sous le choc, elle ne disait rien. On aurait dit que le temps s'était arrêté mais cela était loin de convenir à Byakuya. Il avait eu l'occasion de parler avec Rukia du phénomène : l'âme touchée se transformait directement en shinigami, en se séparant du corps humain. Or, là, il n'y avait rien.
C'est à ce moment-là que ça se produisit : Katara s'était séparée de son corps mortel, le laissant inanimé dans les bras de Byakuya. Le double shinigami était juste devant lui. Elle était très belle dans cet uniforme noir et blanc.
Elle faillit chanceler une première fois; délicatement, il posa le corps inanimé sur le côté. Il eut bien fait : car un pas de trop la fit chuter et il se précipita, avec la vitesse qui est la sienne, pour la prendre dans ses bras. Elle avait décidémment beaucoup de mal à se remettre, mais cela était chose normale : ce n'était pas quel zanpakuto qui venait de la transpercer, il s'agissait de l'un des plus puissants de toute la soul Society. Un Shinigami aurait déjà eu du mal à supporter un tel coup, alors un humain ! Malgré son visage fin de porcelaine et son émotion à fleur de peau, on ne pouvait nier qu'elle était forte. Sa volonté était telle qu'elle avait survécu. Le Capitaine ne put s'empêcher d'être impressionné.
Il voyait qu'elle commençait à reprendre un peu pied. Byakuya mit doucement sa main droite sous la tête de la jeune fille et une main sous son dos. Il la souleva, loin du sol, avec énormément de délicatesse, et l'emmena un peu plus loin dans le Temple. Il y avait un lit (appartenant à un moine, en prière à cette heure de la journée, et l'installa confortablement. Il revint dans la première salle où s'était déroulée la séparation, et récupéra le second corps, qu'il traita avec le même respect.
Il revint s'asseoir à ses côtés et ne la quittait pas des yeux.
- Tout ceci est normal. Tu n'as pas de crainte à avoir. Cela vient de la puissance de Senbonzakura.
Sa main droite, posée sur le lit, était à quelques centimètres de celle de Katara. Il la regardait avec sérieux. Pour la rassurer, certes, mais parce qu'il était sûr de ce qu'il disait. ELle irait mieux bientôt, mais il lui fallait le temps de s'adapter.
- Tu iras dès que tu le voudras à la SOul Society. Prends le temps qu'il te faut pour régler ce qu'il te reste à faire à KArakura.
Son visage se détendit légèrement de son air toujours strict.

_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Mer 6 Jan - 0:05

Malgré son air froid, malgré le fait qu'elle savait qu'il ne faisait pas tout cela réellement pour elle, elle savait pourtant qu'elle pouvait compter sur lui. Il ne la laissa pas tomber quand elle chuta et lui montrait son soutien au travers de ses yeux. Un peu sonnée, elle se laissa porter et noua ses bras derrière la nuque du shinigami, profitant de l'étreinte et de sa présence rassurante. Il la déposa délicatement sur une couche et elle le remercia d'un sourire alors qu'il partait chercher son corps resté inanimé.

- Tout ceci est normal. Tu n'as pas de crainte à avoir. Cela vient de la puissance de Senbonzakura.

Elle opina de la tête et prit une profonde inspiration. La main de Byakuya était posée non loin de la sienne et elle se permit de faire la courte distance qui les séparait encore en déposant sa main sur celle du shinigami. Par pur besoin. Katara était tactile et Byakuya devrait bien finir par s'y faire. Evidemment, elle savait se tenir et n'irait jamais agir ainsi en présence d'autres personnes. Quand ils se 'voyaient', elle ne le câlinait même pas devant Renji. Elle connaissait son statut et faisait donc preuve d'un grand respect envers lui et envers ce qu'il représentait.

- Tu iras dès que tu le voudras à la SOul Society. Prends le temps qu'il te faut pour régler ce qu'il te reste à faire à KArakura.

Sa main libre effleura son zanpakuto auquel elle adressa un regard. Elle aurait tout le temps nécessaire de s'inquiéter de cela une fois rendue à la Soul Society. Là, elle essayait juste de s'assurer qu'elle n'allait pas mourir dans le quart d'heure suivant et que Senbonsakura ne la détestait pas. Mais elle se sentait mieux de seconde en seconde. Ce n'était rien. Juste le temps de s'adapter.

" Je n'en aurai que pour 24h. Je souhaite gagner le Sereitei au plus tôt. "

Elle jeta un regard à son corps inanimé avant de regarder Byakuya.

" Que va-t-il advenir de mon corps ? "

Il était tout de même étrange de se voir ainsi inanimée, comme morte. Et elle était vraiment curieuse de savoir ce qui allait être fait de son corps. Etait-il endormi ? Finirait-il par dépérir puis par s'éteindre si son âme ne regagnait pas sa coquille rapidemnt ?

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Jeu 7 Jan - 1:36

Elle semblait reprendre peu à peu ses esprits et des couleurs. Elle déposa en douceur, à la manière d'une plume, sa main sur celle de Byakuya. Il ne la retira pas, ne broncha pas. Il ne se sentait pas incommodé par ce contact. Il resta ainsi, sans ciller. Sa main continua de glisser jusqu'à toucher le sabre du Capitaine. Senbonzakura ne broncha pas.

Le Zanpakuto venait de déverser une partie de sa force à une jeune fille qu'il ne connaissait pas. Pourquoi son maître l'avait-il forcé à faire une chose pareille ? Il ne lui avait même pas demandé son consentement avant. Pourtant, il était l'une des rares "personnes" que Byakuya traitait avec égalité et respect. Cet homme prenait tout cela de façon très personnelle, certes, mais encore plus que d'habitude, à tel point que senbonzakura lui-même n'avait pas été consulté. Cependant il n'avait émis aucune objection ; il acceptait cette situation, plus par curiosité envers cette relation étrange que par affection pour Katara. L'Esprit du Zanpakuto était pourtant un être plus sensible que son propriétaire. A vrai dire, il était du genre à réagir au quart de tour, enflammé autant que Byakuya était glacial. Il aurait bien aimé rester seul avec cette jeune fille pour en savoir plus sur ses intentions, mais il ne pouvait faire une telle chose en la présence de Byakuya. Il tenterait d'en profiter pendant qu'il sommeillerait ou lorsque Katara resterait sur terre pour faire ses petites affaires.

Byakuya inclina légèrement la tête vers le bas pour donner son accord.

- Nous nous retrouverons donc ici-même, devant le Temple. Une fois que tu seras arrivée ici, tu enverras un papillon de l'enfer.

Lui qui était si organisé et prévoyant n'avait pas pensé à ce qu'il adviendrait du corps. Son regard dériva pendant quelques secondes sur le mur vide de la chambre du Moine, avant qu'il ne s'exprime à nouveau.

- Il doit y avoir une solution pour conserver un corps sans âme sans qu'il ne s'abime.


Il afficha une petite moue de désapprobation pendant une micro-seconde.

- La Douzième Division devrait avoir une invention adaptée.

Faire appel à eux le répugnait tout autant que de faire appel à Kisuke. Cependant...il était plus facile d'y dérober quelque chose. Que d'idées criminelles lui venaient à l'esprit ces derniers temps !!!

- Il y a une autre possibilité : mettre une âme artificielle dans votre corps.

C'était un procédé souvent utilisé par la Soul society lorsque des shinigamis restaient un long moment sur terre dans un gigai. Pour en sortir, et pour ne pas laisser un corps vide sur le trottoir, on le "nourrissait" d'une pillule et l'âme se chargeait de faire vivre le corps jusqu'au retour du locataire.

_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Jeu 7 Jan - 2:09

- Nous nous retrouverons donc ici-même, devant le Temple. Une fois que tu seras arrivée ici, tu enverras un papillon de l'enfer.

Elle hocha également de la tête, regardant le plafond de la pièce alors que sa main venait à nouveau gagner celle de Byakuya. Elle avait remarqué que jusqu'à présent, il ne s'était jamais dérobé à ses contacts. Comme 'avant'. Elle ferma les yeux un instant alors qu'un sourire doux et soulagé éclairait son visage. Il était réellement là. Ses doigts se serrèrent sur la main du shinigami alors que sa chaleur se répandait au travers de son être. Byakuya Kuchiki était là, sa main dans la sienne. Et sa vie allait être liée à la sienne. Elle en pleurerait de bonheur si elle ne se retenait pas.

" Il sera donc fait ainsi. " dit-elle en rouvrant les yeux. Elle se redressa alors pour se mettre assise, s'assuant par là qu'elle n'allait pas s'écrouler. Mais ça allait. Ca allait même bien. Elle n'avait pas la sensation d'avoir la tête qui tournait. Elle était juste bien.

De toute façon, seule la présence de Byakuya lui suffisait. Il suffisait qu'il soit dans son environnement immédiat, dans son champ de vision, pour qu'elle se sente en sécurité et vivante.

Un sourire amusé répondit à la proposition de Byakuya sur le fait d'incorporer une âme artificielle dans son corps.

" Je crois que ce corps a abrité bien trop d'âmes. Laissons-le se reposer. "

Elle pivota pour faire face à son aîné et planta son regard dans le sien. Elle n'avait jamais fui ses yeux et ce n'était pas aujourd'hui que cela commencerait. Elle voyait bien trop de choses dans ses yeux sombres pour pouvoir s'y soustraire. Sa main libre vint rejoindre la première, enlaçant entre elles la grande main du shinigami.

" Nous sommes liés. " commença-t-elle avec le plus grand sérieux. " Vous n'avez que des bribes de tout cela mais je sais que chaque moment vous reviendra aussi clairement qu'ils le sont pour moi. Ce que je ressens à votre égard ne sera jamais une question de mérite. Peu importe ce qui arrivera. Les erreurs que je pourrais faire, les agissements que vous aurez ne changeront jamais rien. A présent, tout ce dont je peux vous assurer est que je ferai de mon mieux pour ne pas vous décevoir et pour vous être indispensable. "

Elle lâcha sa main et détourna le regard. Elle s'appuya sur le lit et se leva doucement, prenant totalement conscience de sa nouvelle personne. Elle observa ses vêtements et soupira doucement. Sa main se posa sur son prope zanpakuto attaché à sa ceinture. Elle avait l'impression de retrouver sa vraie vie. Elle sourit et regarda Byakuya.

" Au fait, j'ai décidé d'emmener mon violoncelle avec moi. C'est un Stradivarius et tant que je ne l'ai pas légué, il me suivra. "

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Ven 8 Jan - 23:29

Au fur et à mesure qu'elle récupérait ses moyens, Katara prenait un peu plus d'assurance dans ses gestes, allant jusqu'à serrer la main du Chef de la Famille Kuchiki. Un frisson lui parcourut le dos durant une seconde. Comment devait-il interprêter ce geste ? De la reconnaissance ? de la confiance ? Ou bien ...?
Il ne désira pas aller au delà de sa réflexion. Le "ou bien" n'était absolument pas envisageable. C'était même idiot d'y penser. Elle devait bien le savoir. Elle savait tout de lui. Néanmoins il ne retira pas sa main. Il ne dévia pas son regard du sien tandis qu'elle le fixait avec insistance.
Ce fut facile lorsqu'elle aborda avec humour de son corps abritant des âmes. Il eut cependant envie de biaiser ses yeux lorsqu'elle reprit son sérieux et commença à lui parler avec son coeur. Il ne le fit cependant pas et l'écouta avec beaucoup d'attention. Ce qu'elle disait était important pour leur nouvelle façon de vivre à tous les deux. Ils n'auraient pas le droit à l'erreur à la Soul Society.
Tout en disant cela, elle entrecroisa sa main avec celle du noble garçon. Sa façon de parler était assez directe et tellement résignée qu'elle en devenait effrayante.
Il répondit avec ce qu'on peut appeler de l'humour à la Byakuya (c'est-à-dire une remarque volontairement amusée mais énoncée avec le plus grand des sérieux.
- Ta volonté ne me prendrait-elle pas en otage ?
Ses lèvres esquissèrent un millimètre de mouvement vers le haut.
Katara se réhaussa sur le lit et découvrit sa nouvelle tenue. Elle découvrit son zanpakuto. Byakuya trouvait étrange de voir cette si douce et frêle jeune fille (en apparence) soit maintenant affublée d'une arme. Il sentait Senbonzakura qui avait une curiosité encore plus forte envers cette arme qu'il avait engendré. La requête de KAtara fut la seule chose qui le sortit de ses pensées.
Son regard lâcha le vide pour se concentrer à nouveau sur la jeune fille. Il ne voyait aucun inconvénient à ce qu'elle garde son instrument, aussi donna-t-il son accord en inclinant la tête.

_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Sam 9 Jan - 3:11

Elle savait tout de lui. Ou presque. Pourtant, elle n'osait pas aller vers lui comme elle le faisait 'avant'. L'étreindre, le taquiner, lui sourire avec tendresse, elle n'osait pas encore le faire. Elle devait se faire à l'idée qu'il était réellement là et qu'elle n'aurait pas à verser de larmes le lendemain matin au réveil en se rendant compte qu'il n'était plus là. Tout cela, c'était terminé. Cependant, elle s'autorisait à être un peu plus familière et cela ne semblait en rien le déranger. Elle pouvait le regarder droit dans les yeux pour lui parler, elle ne ressentait pas d'infériorité sociale face à lui. Comme s'ils s'étaient toujours connus. Byakuya semblait accepter le fait qu'elle en savait plus sur lui que lui en savait sur elle mais ils auraient à présent du temps pour rattraper cela.

- Ta volonté ne me prendrait-elle pas en otage ?

Elle lui fit un petit sourire en coin. Voilà le Byakuya qu'elle connaissait si bien. Le Byakuya plus familier, taquin et amusé. Ce petit sourire qu'il affichait n'était rien que pour elle. Oh, certes, il était vraiment très léger mais il lui était destiné.

" Vous faîtes un otage tellement charmant Kuchiki-sama .... " le taquina-t-elle en retour. " Mais je ne vous savais pas homme à vous faire prendre en otage si facilement par la volonté d'une femme ! "

Elle lui fit un large sourire amusé. Dieu qu'elle se sentait bien auprès de lui. Elle n'avait pas retrouvé tous ses automatismes mais elle restait persuadée que les choses seraient plus claires une fois à la Soul Society. Peut-être que Byakuya se souviendrait-il un peu mieux de leur relation et n'aurait pas que des bribes et des phrases qui lui reviendraient.

A présent debout, elle effleurait la garde de son zanpakuto, en prévenant le shinigami - non sans humour - qu'elle avait décidé d'emmener son violoncelle avec elle à la Soul Society. Il approuva et le sourire amusé de Katara quitta doucement ses traits. Elle sortit son katana de son fourreau et le tint devant elle en position de garde, fixant la lame. Elle faisait à présent face à Byakuya.

" Je vais enfin rentrer chez moi .... " murmura-t-elle, visiblement émue. Ce 'chez-moi' était la Soul Society. C'était le seul lieu où elle se sentait chez elle. Elle avait la sensation d'être enfin complète. La vie se faisait enfin plus douce. " Merci, Byakuya ..... "

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Mer 20 Jan - 23:35

Byakuya avait lancé sa petite pique sans penser que Katara oserait lui répondre. Voila que la demoiseelle prenait des aises avec lui...Un brin de rougeur parut sur les joues du Capitaine, et il se mit à tousser dans sa main comme il faisait souvent pour dissiper ses malaises. Il évita de répondre à la blague de Katara.
Cette femme avait finalement énormément de ressource. Elle était totalement différente de ce qu'elle était la veille. Tout ça parce qu'il était à ses côtés. Elle voulait se suicider car elle ne pouvait plus supporter de vivre. Mais maintenant, elle souriait sincèrement et hasardait à faire de l'humour. Elle était vraiment vivante et heureuse. Byakuya ne pouvait pas vraiment le comprendre. Avec Hisana, il y avait une relation à double - sens. Ils étaient heureux car ils savaient que l'un aimait l'autre. Mais avec KAtara....Comment pouvait-elle se réjouir alors que ce n'était pas réciproque ? Pourrait-elle vraiment longtemps se contenter de ça ? Peut-être souffrait-elle en silence de ne pas avoir de retour....Car même s'il avait montré quelques signes d'aisance, il avait l'intention de rester distant. A la SOul Society, comment allait se passer tout cela ?
Il se sentait troublé. Il pensait aussi à Rukia. Pouvait-il devenir aussi proche avec KAtara alors qu'il était glacial avec sa soeur ? Finalement, oui. Elle avait raison. Il était véritablement homme à se faire prendre en otage par les femmes. Parce qu'elles était plus importantes pour lui qu'il ne saurait le montrer.
Il sortit de ses pensées et se leva.
- Je te conseille de bien dormir cette nuit et de reprendre des forces. Je vais m'occuper de ton Gi..
Il allait dire Gigai mais...le corps de KAtara n'était pas un corps artificiel. Il était naturel. Il allait devoir trouver un moyen de le conserver et il avait déjà son idée. Urahara serait loin de le soupçonner de vol dans sa boutique......
- ..enveloppe corporelle. Tu seras en sécurité ici pour la nuit.
Il se dirigea vers la porte, son écharpe longue flottant derrière lui. Juste avant de sortir, il jeta un dernier coup d'oeil vers elle, puis ferma la porte.

(OOC : arrivée de Senbonzakura ??)

_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Jeu 21 Jan - 23:45

Un sourire de vainqueur gagna les lèvres de Katara devant la gêne du shinigami. Le faire rougir, même légèrement, c'était une victoire pour elle, ça signifiait qu'elle avait touché son coeur par une quelconque manière et qu'il s'en trouvait gêné au point de tenter de noyer le poisson avec toute la classe du noble qu'il était. Et ça lui plaisait. Elle avait l'impression de retrouver ses marques auprès de lui. Certes, elle savait que les étreintes et les vrais sourires, ce n'était pas gagné - loin de là même - mais elle savait qu'elle avait une certaine importance pour lui puisqu'il prenait tant de risques pour la ramener avec lui et elle voulait croire que tout cela n'avait rien à voir avec Hisana.

Savoir si oui ou non ses sentiments lui seraient un jour retourné n'était pas à l'ordre du jour. Katara n'avait pas vraiment conscience du genre d'amour qu'elle portait à Byakuya. Elle l'aimait, c'était indéniable. Mais de quelle façon ? Comment pouvait-elle le savait, elle qui n'avait jamais éprouvé un sentiment semblable à celui-là pour qui que ce soit ? Le froid Byakuya Kuchiki devait en savoir bien plus long sur l'amour qu'elle !! Pourtant, même s'il en doutait, sa seule présence auprès d'elle suffisait à son bonheur. Ce serait en gardant ses distances qu'il la ferait souffrir.

Elle ne gagnait pas la Soul Society pour qu'il s'éloigne d'elle. Elle voulait continuer à être auprès de lui, à parler avec lui, à sentir sa main dans la sienne, à subir ses petites taquineries, à voir les rougeurs gagner ses joues quand il se faisait prendre à son propre piège. Elle voulait garder tout cela. Les lui enlever alors qu'elle pouvait y goûter réellement serait bien trop cruel ! En était-il conscient ?

- Je te conseille de bien dormir cette nuit et de reprendre des forces. Je vais m'occuper de ton Gi....enveloppe corporelle. Tu seras en sécurité ici pour la nuit.

" Très bien. " dit-elle alors qu'il s'était levé pour gagner la sortie. " Alors, à demain ! " lui lança-t-elle, souriant avec douceur. Et quand il se tourna un instant vers elle avant de quitter les lieux, elle plongea ses yeux noirs dans les siens, le remerciant tacitement, dévoilant dans son regard l'essence même de ses sentiments.

La porte fut refermée et elle s'autorisa un soupirer un instant.

" Bonne nuit ... " murmura-t-elle alors qu'elle sentait son coeur battre. Demain, sa vie changerait. Sa vie auprès de lui allait commencer et c'était tout ce qui lui importait.

[HJ : ok pour Senbonzakura ♥]

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Ven 29 Jan - 1:56

Quelques heures plus tard....

MaNoIr Kuchiki


A la Soul Society, Byakuya avait terminé ses petites affaires (il avait finlament pris le parti de se servir dans la Douzième division, plutôt que chez Urahaa. L'ancien Capitaine était plus malin que le répugnant Mayuri.. Il était prêt à accueillir Katara dès qu'elle se sera reposée. De retour au Manoir des Kuchikis, il entreprit lui aussi de prendre un peu de repos.

Il se coucha sur le futon à deux places qui constituait sa chambre. Il regarda le plafond de la pièce, d'un air pensif. Puis finalement le sommeil vint à bout de ses réflexions.

Senbonzakura, son sabre, était posé à proximité du lit, sur une sorte de présentoir. Il était à portée de bras de son Maitre en cas d'urgence. Mais cette nuit-là...L'épée disparut du support en un nuage de fleurs roses.

---------------------
Temple des âmes perdues. Chambre de Katara


Une ombre se dirigeait vers la chambre où se trouvait la toute nouvelle shinigami. Son apparence était imposante : il ressemblait aux samourais des temps anciens. Son visage était couvert d'un masque sévère comme on pouvait en voir dans le théâtre No, quoique plus élégant. De longs cheveux noirs, retenus par une queue de cheval haute, glissaient sur son dos. Il se déplaçait en douceur, comme s'il marchait sur du velours. Il poussa la porte sans hésiter, sans faire de bruit. Puis il resta debout à regarder la jeune fille qui se reposait.

Il fronça les sourcils : il ne comprenait pas particulièrement l'intérêt que Byakuya avait pour elle. Mis à part qu'elle avait parlé d'Hisana. Oui, elle avait un triste passé, elle disait ne pas pouvoir vivre sans lui. Byakuya ressentait quelque chose pour elle, c'était certain. Quoi, il ne parvenait pas vraiment à l'analyser. Il parvenait à percer pas mal de chose sur son secret manieur, mais là dessus, il se montrait plutôt secret.
La seule préoccupation de ce guerrier mystérieux était avant tout le bien être de Byakuya Kuchiki et il craignait que cette femme ne détruise sa quiétude et son équilibre, tout comme il avait formulé ses craintes à l'époque de l'adoption de Rukia.

Senbonzakura était quelqu'un de tellement protecteur qu'il en devenait particulièrement revêche. Et il ne voyait pas vraiment d'un bon oeil cette personne qui risquait de troubler plus que de raison le quotidien déjà difficile de Byakuya. C'est pourquoi il avait décidé de quitter en douce son maître pour rendre visite à la jeune femme et la prévenir, voire de lui exprimer sa façon de penser.

KAtara Sakurai...Ce n'est pas forcément parce qu'elle portait une particule de nom semblable à la sienne, liée au cerisier, qu'elle attirait s'attirer les faveurs du Katana. Il la regarda pendant qu'elle dormait, se tenant juste au dessus d'elle.

Il la dévisageait, la détaillait, millimètre par millimètre, comme si cet examen pouvait l'éclairer plus sur le mystère qu'était pour lui cette enfant.

_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Lun 15 Fév - 2:15

Allongée sur le futon, couchée sur le flanc, Katara observait le katana qui reposait à ses côtés. Elle l'avait retiré mais n'avait pu se résoudre à s'en séparer. Attirée par lui, elle le laissait reposer à ses côtés, effleurant délicatement le fourreau du bout des doigts, comme si elle s'attendait qu'il s'adresse à elle. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres. Elle savait. Elle connaissait les pouvoirs des zanpakutos. Et elle connaissait le sien bien qu'elle ne parvenait plus à se rappeler de son nom. Mais ça viendrait. Chaque chose en son temps.

A présent, elle devait se reposer comme le lui avait conseillé Byakuya. Et plus vite elle s'endormirait, plus vite elle le retrouverait.

Sur cette pensée délicieuse, elle ferma les yeux, et, un peu assommée par les différentes émotions qui l'habitaient depuis quelques jours, elle finit par s'endormir.

Elle ne se rendit pas compte, quelques heures plus tard, qu'elle était observée. Elle n'avait rien senti, elle n'avait rien perçu. En revanche , ce ne fut pas le cas de son katana qui avait perçu la présence de Senbonzakura. Et il n'appréçia guère quand le dit Senbonzakura se pencha au-dessus du corps inanimé de sa possesseur.

Fronçant les sourcils, Katara laissa échapper un léger gémissement alors qu'elle sentait comme une vibration, un appel, comme un picotement sur sa nuque qui annonçait un danger imminent. Subitement, elle ouvrit les yeux, se saisit de son katana comme animée d'un vieux réflexe qu'elle dégaina et pointa en direction de la forme près d'elle.

Un peu haletante à cause de la panique qu'elle avait ressenti, elle mit quelques secondes à identifier l'individu. Le regard dur, les lèvres entrouvertes pour pouvoir respirer, le bras tendu vers l'intrus, pointant vers lui son katana, Katara avait bien l'intention de ne pas se laisser faire.

Elle ne connaissait pas la vraie apparence de Senbonzakura et du coup, elle était un peu déboussolée et apeurée. Mais elle ne se laisserait pas démonter. Pas maintenant qu'elle avait retrouvé Byakuya et qu'elle allait vivre à ses côtés.

" Qui êtes-vous et que faites-vous ici ? " demanda-t-elle d'une voix dure. La douce et réservée Katara s'était effacée. A croire que sa vie de shinigami lui revenait et que son caractère s'était endurci à la Soul Society.

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Mar 16 Fév - 1:00

OOC : on ne sait pas encore vraiment à quoi ressemble Senbon sans son masque, alors je mets juste un fanart que je trouve sublime.

Senbonzakura garda le silence devant toutes ces questions. Il regardait le katana que la jeune femme brandissait devant elle. C'est lui qui avait donné l'alarme. Il avait du mal à penser qu'il était lié à ce zanpakuto car il lui avait donné la vie et il le trouvait très inamical. En même temps, on ne pouvait pas dire que l'esprit était rassurant : son masque en imposait, sa carrure aussi. Alors, il le retira.
Spoiler:
 

Puis il reprit son examen minutieux de Katara avant de se mettre à parler.

- Te rends-tu compte de ce que tu fais subir à Byakuya-dono ?

Senbonzakura avait tendance à être direct. Mais il ne fallait pas se leurrer sur son comportement : même si sur beaucoup d'aspect, ils semblaient se ressembler, Byakuya et Senbonzakura étaient assez différents. En fait, le zanpakuto dévoilait au public un pannel d'émotion nettement plus développé. C'est pourquoi, dès le départ dans sa façon de parler, il s'était montré plutôt autoritaire.
Cette entrevue avec l'humaine qu'il avait eveillé comme Shinigami lui était nécessaire Il voulait comprendre à qui il avait confié une partie de ses pouvoirs et quelles étaient ses intentions concernant son maitre.
En même temps, il s'inquiétait d'être venu ici. Byakuya-dono ne serait vraiment pas content d'apprendre qu'il prenait de tels initiatives et qu'il ne se mêlait pas de ses affaires. Il se demanda alors s'il ne devait pas ménager cette fille pour ne pas qu'après elle n'alle s'en plaindre auprès de son Manieur. Il ne voulait surtout pas ça.

_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Lun 22 Fév - 23:20

Bien-sûr que le masque que cet homme étrange portait était effrayant ! N'importe qui aurait réagi comme Katara ! Et encore, elle ne l'avait pas attaqué, elle s'était contenté de le mettre en garde. Sur l'instant, elle ne savait même pas si elle aurait été en mesure de se défendre face à lui mais il était inutile de le lui faire savoir. De plus, elle sentait la présence rassurante de son zanpakuto. Grâce à lui, elle se sentait en sécurité. Elle n'avait rien à craindre. Car quand l'homme retira son masque, elle sut à qui elle avait à faire. Elle n'était pas dupe ni stupide.

- Te rends-tu compte de ce que tu fais subir à Byakuya-dono ?

Katara écarquilla les yeux comme deux soucoupes. Elle aurait été en train de boire qu'elle aurait tout recraché. Et ses doutes se confirmèrent alors. Etait-ce le zampakuto de Byakuya qu'elle avait face à elle ? Etait-ce vraiment Senbonzakura ?

" Ce que je fais subir à Byakuya ? " répéta-t-elle, incrédule. Il l'avait tirée de son sommeil, lui avait fait une peur bleue et tout cela pour quoi ? Pour lui faire la leçon ? C'était une blague ? Elle baissa son katana et se releva doucement pour se mettre debout. Hors de question que ce type qui ne s'était même pas annoncé ait l'impression d'avoir le dessus sur elle. " Dis donc, le minimum serait que tu t'annonces avant de me sauter à la gorge ! " répliqua-t-elle en le tutoyant également. Pourquoi devrait-elle suivre des règles de politesse que lui-même ne respectait pas ?

Elle rangea délicatement son katana dans son fourreau et planta ses yeux onyx dans les yeux de Senbonzakura.

" Kuchiki Byakuya est l'être le plus cher à mon coeur. Pour toujours et à jamais. Ni toi ni personne d'autre ne changera jamais cela. " annonça-t-elle d'une voix grave et sérieuse. S'il était venu ici pour la convaincre d'abandonner et de fuir, c'était perdu d'avance. Elle vivait pour Byakuya. Elle avait toujours vécu pour lui. Et ce n'était pas Senbonzakura qui pourrait y changer quoique ce soit.

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Mar 23 Fév - 23:42

Le Zanpakuto la regardait afficher sa surprise puis lui crier dessus parce qu'il ne s'était pas présenté. Il était sûr qu'elle n'irait pas jusqu'à l'affrontement pour deux raisons : elle ne pourrait jamais lutter contre lui, vu son niveau ; il restait le Zanpakuto de Byakuya. Mais il savait qu'ils allaient avoir une âpre discussion. Elle allait devoir le convaincre, et ce n'était pas gagné.
Ce qui le choquait dans la réponse de la jeune fille ,c'était qu'elle ne se sentait coupable de rien. Elle ne réalisait pas le danger que son comportement faisait courir au noble Shinigami ? CEla lui fit monter le Wasabi au nez, cette enfant n'avait
qu'une fausse idée de toute la réalité du terrain. Il ne baissait pas la tête malgré la froideur de Katara. Il n'avait pas à rougir de ce qu'il faisait : il défendait son maître. Et lui avait une très bonne vue d'ensemble de la situation pour craindre que son manieur d'arme soit menacé. Aussi fit-il fi de la remarque première de Katara pour passer directement à son discours proche de la déclaration amoureuse. Senbonzakura était un zenpakuto. Les sentiments étaient une chose qu'il connaissait, mais l'amour le dépassait.

- "L'être le plus cher à mon coeur". C'est ainsi que tu vois les choses ? Il compte pour toi, alors as-tu conscience ce que donne pour lui le fait que tu viennes à la Soul Society. Si votre subterfuge est découvert, il risque une cour martiale, le déshonneur et le mépris de ses proches, de sa division, de la Soul Society. Il sera envoyé en prison, il y a de bonne chance, bien qu'il atterrisse pas dans la pire Geole qui soit. Il perdra toute considération et sera traité comme un paria.

Il semblait en colère car le discours de Katara lui paraissait d'un grand égoïsme. Byakuya avait accepté la présence de cette fille . Senbonzakura n'avait pas émis d'objection lorsque l'acte fut commis, il était resté silencieux, car il savait que s'il avait tenté de discuter avec Byakuya, il serait tombé face à un mur. Il savait que son maître était particulièrement secret, même envers lui, et il avait déjà rencontré ce moment à plusieurs reprises. Ce qui était comme une gifle pour le Zanpakuto qui était pourtant son confident. Se pourrait-il qu'il soit jaloux ? Peut-être. mais il n'avait qu'une raison de vivre : assurer le bonheur de Byakuya Kuchiki, envers et contre tout.


_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya


Dernière édition par Byakuya Kuchiki le Ven 19 Mar - 11:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Mer 24 Fév - 0:31

Sans le savoir, Katara et Senbonzakura se battaient pour la même chose : le bonheur de Kuchiki Byakuya. Chacun ne vivait que pour le bonheur et la quiétude de l'héritier Kuchiki. Et chacun semblait aveugle à la détresse et au désir de bien faire de l'autre. Car si Senbonzakura ne baissait pas les yeux, la jeune femme n'en faisait rien également. Elle n'allait pas baisser les yeux devant lui. Elle allait lui montrer qu'elle était sincère, que ses sentiments étaient sincères. Oui, elle l'aimait. Elle aimait Byakuya. Mais elle ne l'avouerait jamais clairement. Elle ne dirait jamais ses sentiments à qui que ce soit et encore moins au principal concerné. Elle ne voulait pas gêner Byakuya avec des sentiments auxquels il ne répondrait pas et qui pourraient le gêner.

Alors non, elle n'était pas égoïste. Elle disait simplement ce que son coeur ressentait
.

- "L'être le plus cher à mon coeur". C'est ainsi que tu vois les choses ? Il compte pour toi, alors as-tu conscience ce que donne pour lui le fait que tu viennes à la Soul Society. Si votre subterfuge est découvert, il risque une cour martiale, le déshonneur et le mépris de ses proches, de sa division, de la Soul Society. Il sera envoyé en prison, il y a de bonne chance, bien qu'il atterrisse pas dans la pire Geole qui soit. Il perdra toute considération et sera traité comme un paria.

Katara le fusilla du regard. Qu'essayait-il de faire ? De la faire culpabiliser ? Bien-sur qu'elle savait tout cela !! Evidemment !!! Elle connaissait les règles de la Soul Society. Elle connaissait le domaine Kuchiki par coeur. Elle connaissait la Sixième Division sur le bout des doigts. Elle savait. Mais elle avait foi en ses capacités. Elle était prête à tout endurer, à tout subir pour préserver leur secret, pour vivre aux côtés de Byakuya et pour le préserver. Elle ne voulait pas qu'il puisse avoir des problèmes par sa faute. Elle ne le supporterait pas. Elle ne voulait pas faire de mal à cet homme.

" Alors pourquoi fait-il cela pour moi ? " claqua-t-elle en s'avançant vers Senbonzakura pour n'être plus qu'à quelques centimètres que lui, l'effleurant presque. " Pourquoi fait-il cela en sachant ce qu'il risque ? "

Elle le regarda un long moment, tentant peut-être de sonder Senbonzakura. Mais elle détourna les yeux, un sourire amère aux lèvres, préférant retourner s'asseoir sur sa couche.

" Il ne fait pas ça pour moi. C'est pour elle .... pour Hisana. Je le sais très bien. Je ne suis pas stupide. Ca n'a rien à voir avec moi .... "

Et même si elle essayait de repousser cette idée, elle savait que c'était la véritable raison. Il ne se serait jamais intéressé à elle si l'âe d'Hisana n'était pas en elle. Elle n'était pas dupe. Ca faisait mal. Ca faisait très mal. Mais elle n'était pas dupe.

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Sam 27 Fév - 1:56

Le Zanpakuto fronça les sourcils. Il n'appréciait vraiment pas le ton avec lequel cette fille s'adressait à lui ou comment elle le regardait. Pourquoi s'octroyait-elle tous ces droits ? L'enfant se rapprocha de lui et leurs corps se retrouvaient presque l'un contre l'autre. Ils auraient pu se regarder face à face s'il n'était pas plus grand qu'elle de plusieurs centimètres.

- Je suis peut - être le sabre du Seigneur Byakuya, mais il ne me dit pas tout. Aussi ne m'a-t-il pas confié ses raisons. Mais il peut lui arriver de faire fausse route. Et je veux à tout prix lui épargner toute erreur fatale.

Tous les deux s'observaient en chien de faïence. Etait-ce le fait de sentir une partie de son fluide spirituel dans le corps et l'arme de cette femme qui faisait qu'il était en colère contre elle, mais qu'il ne pouvait la détester ? Pas forcément. Il sentait une proximité mais il ne savait l'expliquer. Il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Cependant, il ne devait pas s'attendrir. L'intérêt de Byakuya-dono primait sur tout le reste. C'est alors que la nouvelle réponse qu'elle formula le cloua au sol. Qu'est-ce que Hisana-dono venait faire dans cette affaire ? En elle ? Le sabre ne comprenait pas. Se pourrait-il qu'il s'agisse d'une réincarnation, ou quelque chose de cet acabit? Ca lui pasraissait beaucoup trop gros pour être vrai. En même temps, la petite fille était logique : pourquoi en effet un noble capitaine s'intéresserait-il à une fille juste croisée dans une rue ?

Soudain les yeux de Senbonzakura s'allumèrent d'une lueur (dans une bande dessinée, on aurait dessiné une bulle accompagnée d'un "tilt" .

- Une petite seconde...."Menteur. C’est vous qui êtes en avance."." J’ai décidé de mourir aujourd’hui. Serez-vous là pour m’accueillir Byakuya ?""Vivre une vie où vous n’êtes pas là, ça ne m’intéresse pas"


Il se dirigea vers la porte et alluma le plafonnier (bien qu'il eut du mal à trouver le fonctionnement du système électrique). Il se dirigea vers elle et se pencha. Il passa sa main sous le menton de Katara, sans véritablement de délicatesse et sans cependant la brusquer. Il continua à énumérer des citations comme s'il récitait un poème.

- "Il suffirait que je tombe". Je ne t'avais pas reconnu. Ainsi, c'est toi qui le faisais sourire dans ses songes ?


_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Sam 6 Mar - 0:19

- Je suis peut - être le sabre du Seigneur Byakuya, mais il ne me dit pas tout. Aussi ne m'a-t-il pas confié ses raisons. Mais il peut lui arriver de faire fausse route. Et je veux à tout prix lui épargner toute erreur fatale.

Assise sur son lit de fortune, Katara garda le silence un instant. Elle comprenait parfaitement que Senbonzakura veuille préserver son maître. Elle aussi voulait préserver Byakuya. Elle l'aimait. Elle ne voulait rien faire qui puisse lui porter préjudice. Elle voulait simplement être auprès de lui. Etait-ce vraiment égoïste de vouloir cela ?

" J'ai conscience de cela, Senbonzakura-sama. "

Oui, elle était polie. Extrêmement. Car il s'agissait du zanpakuto de Byakuya. Il s'agissait du créateur de son propre zanpakuto. Elle lui devait respect mais elle n'allait pas se laisser marcher dessus. Elle n'abandonnerait rien.

- Une petite seconde...."Menteur. C’est vous qui êtes en avance."." J’ai décidé de mourir aujourd’hui. Serez-vous là pour m’accueillir Byakuya ?""Vivre une vie où vous n’êtes pas là, ça ne m’intéresse pas"

Katara leva la tête pour regarder l'homme debout devant elle. N'était-il pas en train de répéter les paroles qu'elle avait eu avec Byakuya quand elle était inconsciente ? Quand elle vivait à la Soul Society ?

Il s'écarta d'elle et alla allumer la lumière afin de mieux la voir. Elle laissa faire, ne pipant mot. C'était peut-être sa chance d'être acceptée de lui et de lui prouver qu'elle ne voulait rien de mal à Byakuya, bien au contraire. Revenant vers elle, elle ne fit rien non plus quand il lui releva le visage sans doute pour mieux l'observer. Elle le regarda dans les yeux alors qu'il parlait de nouveau.

Il avait compris. Il se souvenait. Il voyait qui elle était.

" Pas que dans ses songes. J'étais réellement là-bas. J'ai réellement vécu à ses côtés. Mais peu se souviennent. Renji se souvient de moi. Byakuya a des souvenirs également. Ils sont diffus mais bien présents. Ma place est à la Soul Society, Senbonzakura-sama. Ma place est auprès de lui ... "

Elle déglutit et attrapa la main qui maintenait son visage, la pressant dans la sienne sans brusquerie aucune. Au contraire, Katara était douce.

" Je connais le Sereitei. Je connais les règles. Je connais le Manoir Kuchiki comme ma poche. Je serais prudente. Je ne parlerais pas sans que Byakuya m'autorise à le faire. Je ne ferai rien qui puisse lui porter préjudice. Jamais. Et si jamais ça devait arriver, j'en prendrais toute la responsabilité. Et croyez-moi, je le ferai. Je ne laisserai rien lui arriver. Jamais. "

Et ça, Katara comptait bien le faire. Elle ne laisserait jamais Byakuya payer pour elle. Elle était seule responsable. Elle le serait toujours.

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Lun 8 Mar - 0:54

Depuis la rencontre avec Katara, l'esprit de Byakuya était assez embrouillé. Et comme son Katana et lui formaient un duo particulièrement lié, Senbonzakura avait pu, de l'intérieur, examiner ce à quoi il pensait. Cela déchargeait ainsi la tête de son Maître. Visiblement, concernant les rêves qu'il avait fait de KAtara, Byakuya ne se souvenait pas de grand chose. Par contre, au fur et à mesure de sa conversation avec la jeune fille, le Zanpakuto réalisait que c'était lui qui avait récolté de toutes ces pensées. De là à dire qu'elle était réellement là-bas, en revanche...Cela n'était pas tout à fait correct à son goût : sinon, on se serait souvenu d'elle, et pas seulement Byakuya, mais aussi Renji, Rukia, la Soul Society. Le phénomène était assez exceptionnel mais cependant inexplicable. Que ce lien se soit fait par l'âme d'Hisana, soit. Mais c'était pourtant KAtara qui apparaissait, et non l'épouse de son maître.
Depuis la mort d'Hisana, Byakuya n'avait quasiment jamais parlé à quiconque d'une voix douce et détendue. Il s'était montré à tous comme étant un impitoyable glaçon sur pattes, même avec Senbonzakura. Ce dernier fut d'abord surpris, puis il s'en accommoda. Le fait d'avoir adopté Rukia n'y avait rien changé. Et pourtant, qu'est-ce qu'elle ressemblait à sa défunte soeur ! Byakuya était quelqu'un de complexe qu'il ne fallait pas juger à la carapace. Mais malheureusement, il ne laissait personne tenter d'appronfondir le personnage.
Sauf...cette gamine, Katara. Dans ces rêves qu'elle disait réel, elle avait réussi à le faire plaisanter, à le faire rire, à obtenir de lui une relation de confiance, fraternelle voire même...
Mais Senbonzakura vivait aux côtés de son Maître depuis bien longtemps pour savoir que ce que Katara avait vu n'était jamais arrivé dans leur quotidien, étant donné la période de son existence concernée par cette liaison psychique. Oui, cela devait être ça.

- Vous ne pouviez pas réellement être là-bas, car la vision que vous avez eu de mon Maître ne correspond pas, d'un point de vue chronologique, à son état d'esprit. Cependant, je ne nie pas qu'il y a eu contact, de nature spirituelle, que je ne saisis point. Les deux personnes les plus à même d'expliquer cela seraient Mayuri Taicho et Urahara Kisuke mais jamais, au grand jamais l'un et l'autre ne doivent être au courant. Ces deux êtres sont des dangers ambulants.

Il fit une pause avant de reprendre le fil de ses pensées.

- Je dois te contredire sur tes dernières paroles. Tu dis savoir comment fonctionne la Soul Society, alors tu sais que fondamentalement, jamais la Soul Society te laissera endosser l'entière responsabilité de ce qu'il s'esst passé. Pour une bonne et simple raison : tu n'as pas envouté par magie Byakuya-sama, tu ne lui as pas fait de lavage de cerveau. Il consent, en son âme et conscience, avec toute sa raison, à ce que tu viennes à la Soul Society. En cas de problème, il est d'ores et déjà condamné et toi aussi. Il est trop tard pour faire marche arrière.

Il soupira. Lui qui voulait montrer les crocs à la jeune femme pour éviter qu'elle ne mette en danger Byakuya commençait lui aussi à se faire avoir. Et pourtant, elle n'avait aucun "pouvoir" magique pour charmer. Cela faisait partie de sa nature, de sa détermination sans faille. Il ne pouvait lutter contre cela. Aussi se contenta-t-il de baisser les bras et d'afficher un sourire tandis qu'il croisa les bras.

- Cependant, je ne puis plus rien pour te faire renoncer, je crois.


_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katara Sakurai-Kuchiki
Lieutenant de la Sixième Division
Lieutenant de la Sixième Division


Féminin
Nombre de messages : 173
Age : 86
Localisation : dans l'ombre de Byakuya
Date d'inscription : 06/05/2009

Connaissances
Race: shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Jeu 1 Avr - 23:36

- Vous ne pouviez pas réellement être là-bas, car la vision que vous avez eu de mon Maître ne correspond pas, d'un point de vue chronologique, à son état d'esprit. Cependant, je ne nie pas qu'il y a eu contact, de nature spirituelle, que je ne saisis point. Les deux personnes les plus à même d'expliquer cela seraient Mayuri Taicho et Urahara Kisuke mais jamais, au grand jamais l'un et l'autre ne doivent être au courant. Ces deux êtres sont des dangers ambulants.

La jeune femme leva immédiatement la tête vers lui. Elle n'était pas d'accord. Il ne savait pas ce qu'il disait. Elle ETAIT là-bas. Réellement. Sinon, comment expliquait-il que Renji se souvenait d'elle ? Elle n'avait pas rêvé. Il l'avait reconnue. Il l'avait appelé par son prénom quand ils s'étaient vus. Mais il ne préféra pas répondre. Parce qu'elle envenimerait peut-être la situation et elle ne voulait pas cela. Elle voulait que Senbonzakura l'accepte pour qu'elle puisse rester auprès de Byakuya. Se taire et faire comme si elle n'avait pas raison. Se taire et mentir pour pouvoir rester auprès de lui. Ça irait.

- Personne ne sera jamais au courant de quoique ce soit, s'était-elle contenté de répondre alors.

- Je dois te contredire sur tes dernières paroles. Tu dis savoir comment fonctionne la Soul Society, alors tu sais que fondamentalement, jamais la Soul Society te laissera endosser l'entière responsabilité de ce qu'il s'esst passé. Pour une bonne et simple raison : tu n'as pas envouté par magie Byakuya-sama, tu ne lui as pas fait de lavage de cerveau. Il consent, en son âme et conscience, avec toute sa raison, à ce que tu viennes à la Soul Society. En cas de problème, il est d'ores et déjà condamné et toi aussi. Il est trop tard pour faire marche arrière.

Elle acquiesça en silence. Il avait raison. Jamais Byakuya ne la laisserait prendre la responsabilité de tout cela. Et pourtant, elle était responsable. Mais ils ne se feraient pas prendre. Elle ne le savait sans doute pas encore, mais elle serait prête à beaucoup de choses pour protéger leur secret. Parce que veiller sur Byakuya, le protéger faisait parti de ses priorités. Si elle se focalisait sur cet objectif, jamais rien de fâcheux ne lui arriverait ... Jamais.

- Cependant, je ne puis plus rien pour te faire renoncer, je crois.

Il souriait. Senbonzakura souriait et elle répondit à ce sourire avec douceur. Dans le fond, il n'était pas méchant. Au contraire. Ils avaient tous deux un but commun : le bien-être de Byakuya Kuchiki.

" Effectivement, je ne renoncerai jamais. Mais si ça peut vous rassurer, je vous promets que le jour où je doute, je ferai appel à vous. "

Pour se rappeler de cette conversation, pour se remettre en tête le pourquoi de cette situation. Pour ne pas faillir. Elle s'étira doucement en levant les bras et les laissa retomber en plantant son regard dans les yeux du zanpakuto.

" Bon, il faut me laisser dormir maintenant, Senbonzakura-sama !! "

Elle lui fit un petit sourire en coin. Les choses allaient aller. Lui semblait l'accepter même s'il agissait ainsi pour le bien de son porteur. Mais elle serait à la hauteur. Elle atteignait son but. Elle avait gagné le droit d'être à ses côtés.

_________________




Katara's Theme

Pourrais-je un jour vous appeler 'mes amis' ?
Merci à Inoue Orihime pour le kit ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Byakuya Kuchiki
Capitaine de la Sixième Division
Capitaine de la Sixième Division


Masculin
Nombre de messages : 447
Date d'inscription : 10/12/2008

Connaissances
Race: Shinigami
Connaissance:

MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   Mar 6 Avr - 0:23

Senbonzakura avait perdu. Il s'était laissé charmer, à son tour par la douceur et la fermeté simultanés de la jeune femme. Il aurait bien aimé pouvoir discuter un peu plus avant avec elle, mais les dernières paroles qu'elle venait de prononcer signifiait qu'elle souhaitait qu'il prenne congés. En même temps, il devait lui-même retourner à la Soul Society avant que son maître, Byakuya, ne se demande où il était passé et ne l'interroge trop; s'il apprenait qu'il était venu voir Katara, Byakuya-sama ne serait vraiment pas content.

Il afficha un petit sourire avant de remettre son masque sur son beau visage qu'il ne dévoilait pourtant pas souvent (il se sentait toujours mal à l'aise sans).

- Veuillez m'excuser pour cet esclandre, Sakurai-sama.

Il s'inclina respectueusement devant elle et jeta un dernier coup d'oeil vers le zanpakuto, qu'il aurait aimé voir, comme si c'était un membre de sa famille, mais il devait laisser Katara se reposer. Après tout, elle venait de vivre une expérience dure et éprouvante, et la suite des évènements risquait de s'avérer nettement plus difficile. Peut-être n'aurait-elle pas l'occasion, à l'avenir, de se reposer autant que cette nuit là. Aussi il fit demi-tour en silence et quitta la place avec tant de rapidité et de discrétion qu'on avait presque oublié qu'il était présent.

Il retraversa le portail entre les deux mondes (c'était facile pour un esprit, plus que pour un shinigami), réintégra le manoir Kuchiki et rentra dans le corps de metal et de tissu qu'était son corps réel, l'arme en tant que telle, le Zanpakuto de Byakuya Kuchiki.

_________________

Thèmes musicaux de Byakuya | Présentation de Byakuya
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand la réalité dépasse l'entendement   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la réalité dépasse l'entendement
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ODYSSÉE D'UNE FEMME AMOUREUSE de Bernard Simonay
» Quand la réalité .......
» Rapprochement Sarkozy-Rwanda = balkanisation de la RDC?
» Quand passe la Cigogne
» SFR quand je recoit un apel avec le reseau au maximum mon appel passe 1 fois sur deux sur repondeur ?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach Highway :: ARCHIVE RPG AVANT SAISON 1-
Sauter vers: